Nos remèdes anti-gueule de bois

La meilleure solution, c'est de ne pas boire... Non, on déconne.

0

Comments

Add +

© Agathe Monnier


Un vrai marronnier, la gueule de bois. Tous les ans, le 1er janvier, peu importe quelle chaîne vous choisissez de regarder, quel journal vous ouvrez ou quel site Internet vous consultez, vous avez 98 % de chance de tomber sur un sujet du type : « Lendemain de fête, pour quels remèdes faut-il opter ? »

Du coup, à Time Out Paris, on a eu envie de se prêter à l'exercice. Mais puisque l'on ne travaille pas secrètement pour un lobby de l'industrie pharmaceutique, vous ne trouverez ici que des solutions naturelles. On ne vous fera pas non plus le coup des précautions pré-cuites. Si, si, vous savez, toutes ces choses auxquelles vous ne pensez jamais comme boire une cuillère d'huile avant de boire tout court, alterner verre d'eau et verre d'alcool, ne surtout pas mélanger, ou pire, ne pas boire du tout. Non, on part du principe que si vous lisez cet article, c'est qu'il est déjà trop tard. Le mal est fait. Il tape dur contre vos tempes, il s'insinue dans tous vos muscles, ramollit votre cortex cérébral et vous file la nausée. C'est ça, la revanche des raisins.

1/ La Tentation du Gras

Depuis que vous vous êtes réveillé ce matin, avec vos chaussures aux pieds et la moitié de vos souvenirs en moins, vous n'avez que trois choses en tête : manger, manger et manger. Etrangement, vous n'avez pas du tout envie de vous farcir un bol de carottes rapées ou une salade de concombre. Non, ce que vous désirez au plus profond de votre être faisandé, c'est du gras. Dans ce cas-là, deux conditions. La première, inévitable : prévoyez une plage horaire pour dormir. Il y a vraiment peu de chance pour que vous soyez productif au travail après une cuite ET un énorme burger. Deuxièmement, optez pour du bon gras. Des œufs bénédicte, par exemple (la recette aurait d'ailleurs été inventée exactement pour cette raison). 


Big Fernand

  • Note: 4/5
  • notre sélection

Frenchie To Go

  • Note: 5/5
  • notre sélection

Marcel

  • Note: 3/5
  • notre sélection

Schwartz's Deli

  • Note: 3/5

2/ La Résurrection par la Mer

C'est testé et approuvé. Une bourriche d'huîtres et un bon bain de mer, ça réveille et ça remet sur pied. Evidemment, vous êtes à Paris, donc on oublie le plongeon dans l'eau salée (et pas la peine de manger des bâtonnets de surimi sous une douche froide en vous flagellant avec du gros sel). Mais l'iode a du bon, alors voici quelques adresses pour gober des huîtres, boire une bonne soupe de poisson ou vous reconstruire à coups de sushis.


Pleine Mer

  • Note: 4/5
  • notre sélection

L'Ilot

  • Note: 3/5
  • notre sélection

Dossier sushis

  • Note: 4/5

3/ Le Miracle de la Soupe Pho

Pourquoi ça marche ? D'abord, parce que ce dont vous avez le plus besoin dans votre état, c'est de vous réhydrater. Et la soupe pho, c'est avant tout un bon bouillon bien chaud. Et puis en plus d'être sain, plein de nutriments et d'épices qui éliminent les toxines, ça a également le mérite de rassasier juste comme il faut. Bref, on n'argumente pas plus loin. De toute façon, l'essayer c'est l'adopter. 


Pho 14

  • Note: 4/5
  • notre sélection

Little Hanoï

  • Note: 4/5
  • notre sélection

Entre 2 Rives

  • Note: 3/5

L'Indochine

  • Note: 4/5

4/ Le Mal par le Mal

A mal-être extrême, solution extrême. Evidemment, pas question de vous remettre une taule et d'arriver ivre mort au bureau. Non, il s'agit seulement de boire un petit verre au réveil pour faire passer les effets néfastes de vos excès de la veille. Est ce que ça fonctionne ? On n'est pas sûr. En tous cas, si vous décidez de tenter le diable, mieux vaut opter pour un Bloody Mary, une petite bière ou le fameux Rince-Cochon (citron, gin, vin blanc et eau gazeuse). Notez que nos voisins anglais, eux, s'enfileraient au petit matin un Hair of the Dog, à base de gin et de tabasco ou un Prairie Oyster, composé d'un œuf cru, de brandy, de sauce Worcestershire et de tabasco (hmmm). Tandis qu'en Pologne, on mixerait un peu tout ça avec le bouillon chaud de la soupe pho pour se concocter un Byczy Strzal (bouillon de légume, citron, sel, tabasco et vodka). A la vôtre, hein.


UDO bar

  • Note: 5/5
  • notre sélection

Le Bouillon Belge

  • Note: 4/5
  • notre sélection

Demain, c'est loin

  • Note: 5/5
  • notre sélection

L'Orillon Bar

  • Note: 4/5
  • notre sélection

Bonus

Recettes de grands-mères

Ah, les petites potions magiques de mamie. Il faut dire que depuis le temps qu’elle ramasse papi, elle en connait un rayon. Quelques exemples ? De l’eau chaude infusée au gingembre, avec du miel et des clous de girofle. Ou encore des bananes mixées avec du citron, du miel et des kiwis. Et effectivement, ça fait du bien. Ou, du moins, ça ne fait pas de mal. Si elle était anglaise, elle vous conseillerait peut-être de vous frotter les aisselles avec du citron. Au Japon, elle vous servirait une assiette d’umeboshi, ces petites prunes séchées et salées qui, paraît-il, font des miracles. Et en Russie ? Elle vous tendrait le pot de cornichons pour vous laisser boire le jus. Merci mamie. 

Secrets d'écrivains

Charles Bukowski : « Quand j'ai la gueule de bois, je me sens en appétit – pas pour manger, pour baiser. Une bonne partie de jambes en l'air est le meilleur remède à une gueule. Ça remet les idées en place. »

Hunter Thompson : « Mon remède contre la gueule de bois : 12 nitrites d’amyle – le composant originel du poppers – en conjonction avec autant de bières que nécessaire. »

Ernest Hemingway : « Versez une petite dose d'absinthe dans un verre à champagne. Ajoutez du champagne glacé jusqu'à ce que le mélange atteigne l'opalescence laiteuse désirée. Buvez-en trois à cinq verres, lentement. »


L’avis des utilisateurs

0 comments