Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right La street culture est à l'honneur cette semaine à La Défense
La street culture est à l'honneur cette semaine à La Défense
© 11H45 pour Defacto

La street culture est à l'honneur cette semaine à La Défense

Advertising

L’Urban Week Paris revient du 19 au 22 septembre pour une 5e édition du côté de la Défense. Street art, visites des limbes du royaume de la finance parisienne ou encore marché de créateurs, présentation d’un événement qui a tout pour vous faire venir tout au bout de la ligne 1.

On a coutume de dire que les bourgeois aiment s’encanailler dans les quartiers populaires. Avec l’Urban Week Paris, c’est la street culture qui s’embourgeoise du côté de la Défense. Comme tous les ans depuis sa création, une foule d’événements risquent de dénouer pas mal de cravates du côté du plus grand quartier d’affaire d’Europe.

Quand le street art met les femmes à l'honneur

Et s’il y a bien une chose qui nous amène depuis quatre éditions à l’Urban Week, c’est l’Underground Effect, le plan street art curaté par le Projet SAATO. Pour cette édition 2018, les organisateurs ont décidé d’inviter 15 femmes graffiti-artistes qui peindront sur le Parvis dès le 18, et jusqu'au 20 septembre, de 10h à 19h. On en prendra plein les yeux avec les très colorées œuvres de la Colombienne Gleo, entièrement réalisées au pinceau et au rouleau. On ira également voir les les psychédéliques fresques de la Suédoise Amara Por Dios qu’on dirait peintes sous ayuhuasca. Pour finir, on ne conseillera que trop d’admirer le travail de Simoni Fontana, fait de colorés portraits de fillettes aux gros yeux, qui nous rappellent ceux de Margaret Keane, dont l’histoire a récemment été adaptée à l’écran par Tim Burton dans son film Big Eyes.

Dans les entrailles de la Défense

La Défense et le tourisme ? Sacrée association. Et pourtant grâce à l’Urban Week, votre jugement risque d’évoluer tant certains lieux sont délirants. On pense notamment à ceux qui visiteront l’atelier de Patrice Moullet. Ancien compositeur du mythique groupe Alpes, il a ouvert depuis 1990 un Atelier d’Expression musicale sous la dalle de la Défense. En son sein, vous découvrirez des instruments tous plus loufoques les uns que les autres : OMNI, le cosmophone ou le percuphone... Bref, tout un monde. Ces quatre jours seront également l’occasion de redécouvrir une nouvelle fois le parcours artistique des Extatiques ou les coulisses de la Nanterre U Arena !

Manger, danser et acheter street culture

Ultime point chaud de l’événement, l’Urban market réunissant 25 créateurs sélectionnés par la Fine Equipe aka « les chineurs de bons plans ». Côté thématique de stand, ça part dans tous les sens. Un coiffeur barbier avec Barber Ink, des bougies herbivores de la marque du même nom, des marques de prêt-à-porter éthique ou encore Souchhka, une nail artiste... On ne sait pas encore si vous trouverez votre bonheur ou si vous serez complètement perdus. Pour ce qui est de la sustentation de votre estomac, vous n’échapperez pas aux sempiternels foodtruck, passage obligatoire pour tout événement en 2018. Des burgers des vétérans du Camion qui Fume, aux crêpes de Zaz en passant par les spécialités de la mer de la Cabane de Cape Cod, il devrait y en avoir pour tous les goûts. Enfin, n’ayez crainte, une programmation musicale très éclectique - trop ? - est annoncée. Parce que mine de rien, voir un trader s’ambiancer, ça n’a pas d’prix. 

Pour connaître tout le programme, c’est par ici.

Quoi ? 5e Urban Week
Quand ? Du 19 au 22 septembre 2018. Œuvres exposées jusqu’au 23 septembre
Où ? Paris – La Défense
Combien ? Gratuit ; Réservation nécessaire pour certaines visites 

Share the story
À la une
    Advertising