Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Badaboum

  • Clubbing
  • Roquette
  • prix 2 sur 4
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé
  1. © Nicolas Dorval-Bory
  2. © Nicolas Dorval-Bory
Publicité

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

C'est sur les ruines de la Scène Bastille que les origines du Badaboum sont à trouver. Ouvert depuis 2013, le lieu a vite su devenir un incontournable des nuits parisiennes avec sa programmation entre concerts de groupes de la scène indé et soirées clubbing. Question cadre, le dancefloor de 400 places en met plein les mirettes avec ce plafond tout en néon, ce nouveau DJ booth au sol – imaginé par le bureau d'architectes Nicolas Dorval-Bory – et un système-son de très haute qualité.

Pour ce qui est de la programmation musicale, on retrouve tout d'abord des concerts en première partie de soirée avec des artistes rock, électro ou pop chinés par Anne-Ying Braconnier. Quant à la partie club, c'est l'agence HAÏKU, à l’origine d’une tripotée de très bonnes soirées ces dernières années, qui s'en occupe, ramenant du côté de la Bastille des gros noms de la scène techno et house française et internationale.

Ultime atout du Badaboum et non des moindres : son restaurant, ouvert début 2019 par Michael Grosman, le taulier des Enfants du marché. Au menu, des assiettes ultraprécises, et des vins naturels pas bus partout. Bien boire, bien manger et bien danser ? Le combo parfait.

Écrit par
Rémi Morvan

Infos

Adresse
2 bis rue des Taillandiers
Paris
75011
Transport
Métro : Ledru-Rollin ou Bastille
Prix
Soirées club entre 10 et 20 €. Concerts : selon les événements.
Heures d'ouverture
Selon les événements.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Connectez-vous et revendiquez le commerce

Programme

Ritmo Fatale week-end : DJ Seinfeld, Kendal and friends

Cherchez pas, Ritmo Fatale est l’un des labels les plus intenables de l’époque. En seulement trois ans, cette entité toulousaine guidée par le DJ Kendal Mulla et son acolyte Paul Guglielmi a réussi à mater les pistes de danse européennes à coups de sorties d’italo body disco, enfant de l’amour entre italo-disco morodesque et EBM 80’s, aussi stéréoïdées qu’une analyse de Richard Virenque. Et comme on ne refuse rien à un bambin qui fête ses trois ans, Ritmo Fatale s’offre, après des passages à Toulouse et Lyon, un week-end entier d’anniv au Badaboum les 3 et 4 février. Pour occuper les decks, le duo s’entoure des ragazzi du label avec les sets d’Arabian Panther, d’Amacord, de Mouissie, de Zaatar زَعْتَر et de DJ Seinfeld, Suédois que les deux curateurs de Ritmo citent volontiers en réf’. Une nuit plus chaude qu’un 15 août à Rimini.

Publicité
Vous aimerez aussi