Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs clubs où sortir à Paris

Les meilleurs clubs où sortir à Paris

Paris est une fête ! Retrouvez la sélection Time Out des meilleurs clubs où sortir dans la capitale.

Par Rémi Morvan et La Rédaction |
Advertising
© Denis Meyer

Que de chemin parcouru par la nuit parisienne au cours de cette dernière décennie, passée du semi-coma à une hyperactivité réjouissante. On la doit – notamment – à l'ouverture fondatrice de Concrete fin 2011. Dans le sillage du club du port de la Rapée, qui a fermé ses portes au mois de juillet, les contours des clubs parisiens, les formats proposés et la manière de faire la fête ont profondément changé. Si l'on est encore loin de la gargantuesque proposition berlinoise, il y a tout de même de quoi faire toutes les semaines à Paris. Alors bien sûr, dans cette sélection des meilleurs clubs parisiens, la scène électronique trouve une large place, bien aidée par une tripotée de collectifs passionnés.

Mais la nuit parisienne s'est aussi découvert une passion pour le défonçage des barrières stylistiques, avec des lieux comme la Station, où l'on aime autant prendre sa taule dans une fosse de punk que claquer du tendon rotulien sur de la techno. Également au menu, ces clubs qui, à la manière de la Bellevilloise, programment à la fois des soirées funk que des musiques venant du monde entier. Sans oublier, parce que Paris est Paris, toutes ces adresses pour voir et se faire voir au milieu d’une faune de fashion victims. Ou ces clubs branchés au décorum baroque comme le Carmen, où l'on sirote des cocktails au gin tout en dansant sur du hip-hop.

Bref, voici notre sélection des meilleurs clubs à Paris, garantie sans entrée gratuite pour les filles avant minuit, carrés VIP ou photographes SoonNight. Et comme dirait David, let’s dance !

Clubbing, House, disco and techno

La Station - Gare des Mines

18e arrondissement
5 sur 5 étoiles

La Station, LE lieu alternatif à Paris. Le Collectif MU, la bande derrière le projet, a su habilement jouer avec les caractéristiques architecturales de cette ancienne gare à charbon du Nord de Paris. Désormais, c’est trois salles trois ambiances entre la grande scène extérieure et les deux scènes intérieures tendance Berlin underground. Côté programmation, c’est grand écart façon Nadia Comaneci entre ce qui se fait de mieux, du punk hardcore jusqu’à la plus pure techno.

© DR / La Machine du Moulin Rouge
Clubbing

La Machine du Moulin Rouge

Abbesses
4 sur 5 étoiles

La Machine du Moulin Rouge a pris la place de la mythique Loco en 2010. Dans ses deux salles (le Central et la Chaufferie), la salle accueille une programmation plus éclectique que jamais. Du groupe de metal qui fête ses 40 ans de carrière aux nostalgiques soirées We Are The 90’s jusqu’aux collectifs de Parisiens du moment (coucou la Mamie’s), il y en a pour tous les goûts. Note : ramener son éventail, la chaleur y est étouffante.  

Advertising
© Thierry Guillaume
Musique, Salle de concert

Petit Bain

13e arrondissement
5 sur 5 étoiles

Construite au printemps 2011 par un collectif d’architectes, la barge se la joue hybride, entre resto, rooftop avec vue sur la Seine – forcément – et salle de concerts de 450 places. Et pour cette dernière, allez-y les yeux fermés, la prog est parmi les plus qualitatives sur la place de Paris en ce moment. Pour les oiseaux de nuit, Petit Bain propose de très régulières soirées clubbing aux line-up pointus, parfaits pour voir le lever de soleil sur le fleuve. Dernier détail important : le système-son est d’une qualité qui régale autant le public que les artistes.

© DR / Le Klub
Musique

Le Klub

Les Halles
4 sur 5 étoiles

Dans la nuit, il faut faire attention aux petits détails. Au sifflement du vélo lancé à vive allure avant de traverser une rue ou, moins dangereux mais tout aussi symptomatique de l’époque, au changement de logo du Klub. Adieu, donc, dessin mécanico-indus et teintes rouille, place à un lettrage plus sage en jaune et noir. Une façon discrète, mais affirmée, de signifier que la petite salle enterrée sous la rue Saint-Denis n’est plus monomaniaque des soirées goth, des rythmiques martiales de Nitzer Ebb et des feulements à la Christian Death. L’arrivée à la programmation de Renaud Duc, passé par les fameuses soirées House of Moda, n’est pas étrangère à ce changement de ligne. 

Advertising
© DR / VOVOTTW / A la Folie
Bars, Cafés-concerts

A la Folie

La Villette
4 sur 5 étoiles

Sur le petit, mais tout équipé, dancefloor, on retrouve aux commandes une belle équipe de DJ’s résidents, jamais avares en pépites house et disco dès qu'il s'agit de faire suer les guincheurs. On y croise aussi régulièrement les meilleurs collectifs parisiens, et de nombreuses soirées LGBT+, comme la Mustang, y sont organisées dans une ambiance toujours “open minded”.

 

© Nicolas Dorval-Bory
Clubbing

Badaboum

Roquette
4 sur 5 étoiles

Ouvert depuis 2013, le lieu a vite su devenir un incontournable des nuits parisiennes avec sa programmation entre concerts de groupes de la scène indé et soirées clubbing. Question cadre, le dancefloor de 400 places en met plein les mirettes avec ce plafond tout en néon, ce nouveau DJ booth au sol – imaginé par le bureau d'architectes Nicolas Dorval-Bory – et un système-son de très haute qualité.

 

Advertising
824 heures
© Luc de Lagontrie
Clubbing

824 heures

Faubourg Montmartre
4 sur 5 étoiles

Au script de cette seconde saison du 824 heures, on retrouve de nouveau le trio d'orgas composé de Bonjour/Bonsoir, Sapin Blossom et du grandiose Camion Bazar. Quant aux règles, rien ne change : un décompte de 824 heures qui s’égrène au fil des soirées, une ouverture du mercredi au samedi, de 22h à 6h, et une entrée gratuite ! Oui oui, gratuite. Ultime détail, les photos seront encore et toujours interdites. Alors mes amis, pour découvrir ce nouveau 824 heures, pas le choix, faut y aller comme dirait ce bon vieux Faf Larage.

© DR
Musique

L'International

Folie-Méricourt
4 sur 5 étoiles

Plus d'une décennie après son ouverture, l'Inter est encore là et bien là, proposant toujours sa formule bar au rez-de-chaussée et concerts de rock et assimilés à petits prix (à partir de 5 €) tous les soirs, dans la salle de 250 places située au sous-sol. Ajoutez-y des soirées clubbing tous les week-ends – toujours au même prix – depuis 2017, une autorisation de nuit et une nouvelle équipe de programmateurs option défricheurs et vous comprendrez pourquoi la rue Moret ne désemplit pas.

 

 

Advertising
© L'Officine 2.0.
Musique, Musique électronique

L'Officine 2.0

Les Halles
4 sur 5 étoiles

Le Rexy, boite à after passablement décrépie mais étonnamment centrale, a été le deuxième à se laisser tenter (d’où le 2.0) après feu le Gibus Café rue St Maur (devenu le 1999). Le succès, entièrement au bouche-à-oreille, a été très immédiat à tel point que le taulier ne vend plus et qu’une deuxième salle a été ouverte au sous-sol !

Clubbing, House, disco and techno

Jean-Louis La Nuit

Les Halles
4 sur 5 étoiles

On connaissait les bars-tabacs et les PMU/dépôts de pain. Et voilà que débarque Jean-Louis La Nuit, première boutique/bar/snack/club de Paris. Avant 23h, il est possible de grignoter (hot-dog sourcé à 10 €) en écoutant des mélomanes (disquaires, DJ’s, boss de label) donner du plaisir analogique à l'auditoire sur deux énormes enceintes Harmony 5001 à la dégaine de droïde directement importées des années 80. Après 23h, le lieu bascule en mode clubbing. Les DJ’s confidentiels font alors groover une foule de jeunes gens sérieusement lookés. Bref, Jean-Louis a tout pour se faire un nom dans la nuit. 

Advertising
© DR / E. Mauger
Bars

Supersonic

Bastille
4 sur 5 étoiles

Le Supersonic nous régale avec une programmation réunissant la fine fleur de la scène indé rock – et assimilés – du moment, tant locale que de l’autre bout du monde. Pis là où les tauliers font fort, c’est que le spot est ouvert 7 jours sur 7, avec des concerts programmés quasiment tous les soirs. Avec un petit détail qui fait toute la diff : une entrée gratuite garantie sauf les vendredis et samedis à partir de 23h (5 € !). Pour les clubbeurs en Perfecto, le Supersonic pousse tous les week-ends le vice jusqu’à 5h du matin avec (entre autres) ses Nuits Hippies et Wipe Out !, la soirée 60’s qui vous téléporte dans le « Swinging London ».

 

 

© DR
Musique, Salle de concert

La Bellevilloise

Ménilmontant
4 sur 5 étoiles

La Bellevilloise sait combler ses visiteurs avec une tripotée de concerts et de soirées jusqu’à 6h du matin. Côté clubbing, les fadas de hip-hop, soul et funk se régaleront avec les soirées Free Your Funk, tout simplement ce qui se fait de mieux dans le style dans la capitale à l’heure actuelle. Et si votre playlist s’est arrêtée en 2000, c’est aux Classics Only que tout se passera.

 

 

Advertising
© Denis Meyer
Musique, Musique électronique

Le Glazart

19e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Qu'il s'agisse de la salle intérieure ou de la “plage” ouverte pendant l'été, le Glazart fait la part belle à tous les styles, vraiment tous. Côté électronique, alors que le spot a accueilli les premières sauteries drum’n’bass et dubstep à Paris au tournant du millénaire, toutes les chapelles électroniques ont aujourd'hui voix au chapitre : house, hardcore, techno ou encore psytrance. Pour ce qui est du versant rock, le Glazart ne donne pas sa part au chien, régalant toute l'année les fadas de doom, stoner, metal ou encore space rock.

 

Clubbing

Rex Club

Sentier
4 sur 5 étoiles

Quand certains pensent Real Madrid lorsque l’on parle de club mythique, la nuit parisienne invoque le Rex Club. Depuis plus de quarante ans, le sous-sol du célèbre cinéma ne cesse d’attirer les noctambules mélomanes, toutes chapelles musicales confondues. Secoué par la nouvelle vague festive qui s’est abattue sur Paris depuis cinq six ans, le club s’est offert un lifting en 2016 et un sound-system de qualité allemande, reconnu comme l’un des meilleurs au monde, avec plus de 70 points de diffusion dans la salle. 

Advertising
Musique, Salle de concert

Le Chinois

Paris et sa banlieue
4 sur 5 étoiles

C’est de l’autre côté du périph qu’il vous faudra aller pour découvrir le Chinois. A Montreuil et à Croix-de-Chavaux plus précisément. Cet ancien restaurant chinois – d’où le nom – abrite désormais une salle d’environ 400 places. Stylistiquement parlant, le Chinois brasse extrêmement large en proposant de nombreuses soirées mettant à l’honneur les musiques du monde (tzigane, cumbia, cubaine, afrobeat…). Et pour les autres, il n’est pas rare de tomber sur des soirées clubbing à la programmation pointue, tout autant que des concerts de la crème de la scène indé rock locale.  

En savoir plus

die nacht
Die Nacht à la piscine Molitor (2011) © Bazabuque
Clubbing

Les meilleurs collectifs et soirées à Paris

Atmosphères particulières, lieux improbables et line-up chiadées. De la cave moite au hangar underground en passant par la friche berlinesque, petite plongée dans la galaxie des meilleurs collectifs et soirées parisiens. 

Bars, Bars de nuit

Les meilleurs bars de nuit à Paris

Il est deux heures du mat', vous venez de vous faire mettre à la porte du bar dont vous étiez en train de vider les réserves. La question brûle les lèvres de tout le monde, chacun la redoute mais quelqu'un finit toujours par la tenter : « Alors, on fait quoi maintenant ? » Voici une sélection des meilleurs bars qui brillent dans la nuit les soirs de week-end, et parfois même de semaine. 

Advertising
Bars, Cafés-concerts

Les meilleurs bars pour danser à Paris

Envie de vous défouler sur un dancefloor lubrifié à la bière, sans débourser un kopek à l'entrée ? Paris regorge de bars sympas et festifs près de chez vous qui programment des soirées DJing gratuites tous les week-ends, et quelquefois tous les jours. Idéals pour vous mettre en jambe avant de sortir en club, ces bars ont l'avantage de vous faire découvrir du bon son pointu, tout en vous laissant l'occasion de papoter autour d'une mousse. 

You may also like

    Advertising