Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Clubbing : 10 friches, warehouses et autres lieux alternatifs

Clubbing : 10 friches, warehouses et autres lieux alternatifs

Vive la révolution de la scène techno parisienne !

Otto 10 - Au Paris 80 © Charlotte Gonzales
© Charlotte Gonzales

Problème d'affluence, de voisinage, besoin de quitter les sentiers battus, envie de nous faire vivre la musique différemment. Multiples sont les raisons qui poussent les professionnels de la nuit à organiser des événements dans des cadres hors norme. Et effectivement, certains boudent les clubs pour investir, le temps d'un instant, des friches, des entrepôts, des galeries souterraines... Les règles se contournent, les projets originaux fleurissent. Voici notre top 10 des nouvelles scènes parisiennes qui nous font danser toute la nuit. Et parfois toute la journée aussi.

Au Paris 80
Clubbing

Au Paris 80

Otto10, Alter Paname, [BP], Cracki… Tous les collectifs se l’arrachent. Et pour cause : Au Paris 80 offre un espace de 2 000 m2 dont la majeure partie est extérieure. Parfait pour les journées d’été. Cet ancien cirque a conservé son chapiteau, mais aussi son grain de folie enfantine : bacs à sable géants, mobilier délirant et grand mur peinturluré donnent aux fêtards une bonne raison de se déplacer à Bobigny. Ici, on fait la fête de façon décomplexée, on oublie la grisaille en venant garni de paillettes, déguisé et bien décidé à passer un moment jovial. Attention cependant à n’y aller que lorsque l’un des collectifs s’y installe car le reste du temps c’est spectacles de cabaret bien kitsch et Gilbert Montagné. Après, c’est un délire…

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
La Ferme du Bonheur
Clubbing

La Ferme du Bonheur

Deux autoroutes, une maison d'arrêt, un dépôt pétrolier bouchent l'horizon ; « c'est la moindre des choses qu'il y ait une ferme du bonheur au milieu de ce merdier », dixit le créateur du lieu. Qui se douterait que dans la mer de béton et de bitume qu'est Nanterre se cache un lieu de vie communautaire fait de poteaux téléphoniques et de matériaux de chantier, alliant toutes les formes culturelles, de l'action sociale au bal électronique, en passant par le théâtre et l'exploitation agricole ? Bien connue des étudiants de l'université avoisinante, la Ferme du Bonheur est un agréable espace de liberté dans l'excès de réalité qu'est la préfecture des Hauts-de-Seine. Ici, on ne fait d'ailleurs pas la fête comme ailleurs. L'Electro d'Bal vous propose de venir guincher en journée, de 16h à minuit, dans cet environnement pastoral qui vous fera oublier que vous sortez de cours ou de votre travail à la Défense. La programmation, pour autant, ne souffre pas de l'éloignement avec les clubs plus traditionnels. Katapult, Mamie's, ou l'excellent magazine Kiblind y ont par exemple organisé des évènements. Un lieu idéal et engagé pour vivre autrement ses soirées.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Votre avis
5 sur 5 étoiles
Terrasses Kréyol
Clubbing

Terrasses Kréyol

C'est en se rendant à une soirée techno que nous avons découvert les Terrasses Kréyol, connues par les fêtards sous le nom de « La Terrasse Expérimentale ». Ce restaurant caribéen situé aux portes de Paris – au sein des puces de Clignancourt – se métamorphose en effet en véritable club sous l’impulsion des collectifs, de façon éphémère. À l'arrivée, on paye au dé ou à tarif doux, on grimpe les escaliers et on arrive dans ce lieu « kitschissime », à la déco faite d’étoiles, de poufs noirs et rouges, et de lumières dignes des discothèques de zones commerciales. Mais on oublie vite cet aspect à la vue des deux grandes terrasses chauffées et bordées de canapés, atouts plutôt rares à Paris. Au niveau du système sonore, on n’a jamais été déçu : la plupart des organisateurs (Syndrøm, Roofnacht, P2Z…) ramènent de quoi faire frémir nos oreilles (un bon gros Funktion-One des familles par exemple). À l’intérieur, c’est le feu, aussi bien en horaires de soirée qu’à l’heure des afters. Oui, parce qu’ici, la nuit se termine parfois à midi.

Time Out dit
3 sur 5 étoiles
Les Crayères des Montquartiers
Clubbing

Les Crayères des Montquartiers

Si la stratosphère du clubbing parisien s’étend depuis quelques années jusqu’en banlieue, ce n’est pas pour rien. Plus d’espace, moins de problèmes de voisinage, et surtout, des lieux atypiques qui offrent une nouvelle dimension aux événements. Depuis début 2014, d’anciennes carrières de craie situées à Issy-les-Moulineaux sont rythmées certains week-ends par des soirées house & techno. D’abord investies par l’équipe de Lakomune avec leurs Tunnel, les immenses galeries des Crayères des Montquartiers fournissent un lieu de fête original et underground, et intéressent aujourd'hui différents organisateurs comme District Factory ou La Dynamicale. Cet espace de friche est désormais un repère à jeunes fêtards, qui n’hésitent plus à dépasser le périph pour danser jusqu’au bout de la nuit.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Les Docks de Paris
Clubbing

Les Docks de Paris

Les fêtes en « warehouse » ne sont plus réservées à Londres ou à Berlin. L’aspect brut, industriel et surtout massif de l’entrepôt attire désormais notre capitale, en cette pleine révolution de la scène techno parisienne. Les Docks de Paris en sont les témoins phares, proposant trois espaces de plusieurs milliers de mètres carrés de piste de danse. Situés à Saint-Denis, - ville de proche banlieue déjà bien animée avec son 6B -, les Docks Pullman, Eiffel et Haussmann séduisent les organisateurs de raves. Leurs structures modulables permettent des scénographies exceptionnelles, et leurs superficies offrent une jauge totale de 20 000 personnes. Ces anciens espaces de stockage et magasins généraux rentrent dans le mythe du milieu techno, et se font investir par des collectifs comme Lakomune (avec leur projet saisonnier 1936), Alter Paname ou encore La Douce Productions (avec leur Blue Festival). Hors soirées, les Docks peuvent également être loués par des entreprises pour leurs séminaires et autres événements professionnels.

Time Out dit
3 sur 5 étoiles
Les Caves Lechapelais
Clubbing

Les Caves Lechapelais

Les Caves Lechapelais sont situées entre le 17 et le 18e arrondissement de Paris, à deux pas du métro La Fourche. Cet espace de 240 m2 est formé de deux voûtes romanes hautes de 5 mètres sous plafond. De plus en plus d'organisateurs de soirées techno s'approprient le lieu, qui se prête à merveille au genre musical, à la fois brut et underground.

Time Out dit
3 sur 5 étoiles
6B
Clubbing

6B

Paris, c’est aussi en dehors de Paris. Cette affirmation un peu fantasque digne de Vladimir Jankélévitch prend tout son sens avec le 6B, nouvel espace de production et de diffusion de la proche couronne parisienne. Ouvert depuis février 2010, le 6B propose derrière son architecture d’ancien lycée de ZEP 7 000 m2 dédiés à l’art et à la fête sous toutes ses formes, dont la moitié d’espaces artistiques et de bureaux où résident de nombreux artistes, architectes, et de travailleurs sociaux… Mais cette ancienne friche Alstom accueille également le tout venant avec sa salle de concert de 200 places, son espace ciné d’une capacité de 50 personnes et une salle d’exposition de 350 m2. Plusieurs organisateurs de soirées ont d’ailleurs investi ces lieux, proposant des fêtes folles comme la Soukmachines et la 75021. Enfin, de juin à septembre, le 6B met également à disposition sa Fabrique à Rêve extérieure grâce à laquelle il souhaite devenir une « véritable arche de Noé en été ». Courrez vous y réfugier au prochain déluge de soleil.

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
Votre avis
4 sur 5 étoiles
Mains d'Oeuvres
Musique

Mains d'Oeuvres

Depuis 2001, Mains d’Œuvres offre aux artistes la possibilité d’exploiter leur talent dans une infrastructure aux proportions généreuses, aux portes de Paris. Plaque tournante d'activités musicales et de performances artistiques en tous genres – de la danse au théâtre, en passant par les arts visuels –, ce lieu culturel foisonnant hébergeait autrefois un centre social et sportif pour les employés d’une usine de composants automobiles. Aujourd'hui, il abrite des ateliers, une scène, des espaces d'exposition, des studios de répétition et même un restaurant ouvert de 12h30 à 14h30. En plus de son dynamisme et de sa programmation souvent audacieuse, Mains d'Œuvres cherche constamment à ériger des ponts entre art et société, en assurant une forte activité associative et citoyenne.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
La Plage du Café Barge
Clubbing

La Plage du Café Barge

Ancienne barge transportant le mazout, la péniche du Café Barge s'est lestée du côté du Quai de la Rapée pour le plus grand plaisir des Parisiens. Elle est même rapidement devenue un point de chute sympathique pour tous ceux vagabondant de ce côté-ci de la Seine et ce quelle que soit l'heure. De jour, vous trouverez sur sa terrasse des transats pour profiter du soleil, des parasols pour vous en protéger et même une douche pour vous rafraîchir. A midi et le soir, les affamés pourront se restaurer à bord avant d'aller s'attarder au bar pour profiter de la vue sur le bâtiment des Docks. Si l'architecture de la Cité de la mode et du design fait débat de jour, ses allures nocturnes de vert luisant gigantesque ne souffrent pas la critique. Et depuis plusieurs années, une fête éphémère (La Sundae) prend place sur la terrasse ombragée du lieu, les dimanches d'été. De 15h à minuit, les DJ techno et house parisiens s'enchainent, la queue pour accéder à la piste de danse s'allonge, l'ambiance est à son comble, à chaque fois. Cet événement serait d'ailleurs à l'origine de l'agitation de ce quartier, puisque Concrete a amarré son bâteau juste à côté, quelques temps après les premières Sundae. Peu de voisins, peu de plaintes. Et plus de musique !

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Electric
Clubbing

Electric

Electric est un lieu spectaculaire de 1 000 m2 situé Porte de Versailles dans le Parc des Expositions, avec de grandes baies vitrées qui offrent une vue panoramique sur la Tour Eiffel. Labels, collectifs et boîtes de production y organisent des soirées techno, qui font le bonheur des clubbers et des DJ comme Ricardo Villalobos, qui y a joué à plusieurs reprises (finir un set sur sur un lever de soleil parisien, ça n'arrive pas tous les quatre matins). Des événements artistiques, mode et sport y sont également proposés. Sa terrasse de 400 m2 et sa déco post-industrielle très design font les caractéristiques de cet espace original.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
+ de lieux alternatifs

Poursuivre avec...

Dehors Brut
Clubbing

Dehors Brut

Pour se remettre d’un coup dur (rupture de colocation, hack de son Tinder, échec au permis), vous pouvez lire des livres genre Tomber 9 fois, se relever 10 (tout en vous demandant comment on peut se relever une fois de plus qu’on est tombé…) ou alors passer une nuit à Dehors Brut. Voilà un lieu miraculeux, une ode à la résilience imaginée dans l’urgence de la fin brutale (en juillet 2019) de Concrete, barge mythique des années 2010. Là où Brice Courdert et sa bande auraient pu démouler trop chaud une Concrete bis sans saveur, ils offrent à la capitale un club inouï, doté d’une personnalité en béton, devenu en quelques mois le mastodonte de la fête parisienne.

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
La Station - Gare des Mines
Clubbing

La Station - Gare des Mines

La Station, LE lieu alternatif à Paris. Le Collectif MU, la bande derrière le projet, a su habilement jouer avec les caractéristiques architecturales de cette ancienne gare à charbon du Nord de Paris. Désormais, c’est trois salles trois ambiances entre la grande scène extérieure et les deux scènes intérieures tendance Berlin underground. Côté programmation, c’est grand écart façon Nadia Comaneci entre ce qui se fait de mieux, du punk hardcore jusqu’à la plus pure techno.

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
Votre avis
4 sur 5 étoiles
A la Folie
Bars

A la Folie

Sur le petit, mais tout équipé, dancefloor, on retrouve aux commandes une belle équipe de DJ’s résidents, jamais avares en pépites house et disco dès qu'il s'agit de faire suer les guincheurs. On y croise aussi régulièrement les meilleurs collectifs parisiens, et de nombreuses soirées LGBT+, comme la Mustang, y sont organisées dans une ambiance toujours “open minded”.  

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Votre avis
4 sur 5 étoiles
Badaboum
Clubbing

Badaboum

Ouvert depuis 2013, le lieu a vite su devenir un incontournable des nuits parisiennes avec sa programmation entre concerts de groupes de la scène indé et soirées clubbing. Question cadre, le dancefloor de 400 places en met plein les mirettes avec ce plafond tout en néon, ce nouveau DJ booth au sol – imaginé par le bureau d'architectes Nicolas Dorval-Bory – et un système-son de très haute qualité.  

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Votre avis
2 sur 5 étoiles
Sierra Neon
Clubbing

Sierra Neon

Cette ancienne boîte zouk reprise en main par l’infernale triplette OpenMinded (média alterno), La Toilette (collectif techno) et BNK (orga arty de shows) s’impose comme le lieu le plus exaltant de cette fin d’année 2019. Sur une ligne furieusement queer et radicalement libre, gender fluid et expérimentale, le Sierra aimante une faune débridée dans ses nuages de fumis. Danseuse en body résille et garçon en bikini (ou l’inverse) côtoient dandys décatis et filles pailletées sous la pâleur des néons roses et les cavalcades électroniques de DJ’s sous le radar.

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
Le Carmen
Clubbing

Le Carmen

C’est dans cet écrin rococo des plus décadent que Georges Bizet aurait composé son célèbre opéra. Causeuses Empire, tentures velours carmin, large cage dorée, miroirs gigantesques : le lieu a surtout gardé son passé sulfureux de maison close. Le spot mute en club passé minuit, réunissant beautiful pipole, mannequins, branchés et autres noceurs VIP. Tout ce microcosme s’ambiance sur les sons hip-hop d’Adnane (DJ résident). Encore faut-il réussir à passer le physio.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Votre avis
3 sur 5 étoiles
824 heures
Clubbing

824 heures

Au script de cette seconde saison du 824 heures, on retrouve de nouveau le trio d'orgas composé de Bonjour/Bonsoir, Sapin Blossom et du grandiose Camion Bazar. Quant aux règles, rien ne change : un décompte de 824 heures qui s’égrène au fil des soirées, une ouverture du mercredi au samedi, de 22h à 6h, et une entrée gratuite ! Oui oui, gratuite. Ultime détail, les photos seront encore et toujours interdites. Alors mes amis, pour découvrir ce nouveau 824 heures, pas le choix, faut y aller comme dirait ce bon vieux Faf Larage.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
L'Officine 2.0
Musique

L'Officine 2.0

Le Rexy, boite à after passablement décrépie mais étonnamment centrale, a été le deuxième à se laisser tenter (d’où le 2.0) après feu le Gibus Café rue St Maur (devenu le 1999). Le succès, entièrement au bouche-à-oreille, a été très immédiat à tel point que le taulier ne vend plus et qu’une deuxième salle a été ouverte au sous-sol !

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
La Machine du Moulin Rouge
Clubbing

La Machine du Moulin Rouge

La Machine du Moulin Rouge a pris la place de la mythique Loco en 2010. Dans ses deux salles (le Central et la Chaufferie), la salle accueille une programmation plus éclectique que jamais. Du groupe de metal qui fête ses 40 ans de carrière aux nostalgiques soirées We Are The 90’s jusqu’aux collectifs de Parisiens du moment (coucou la Mamie’s), il y en a pour tous les goûts. Note : ramener son éventail, la chaleur y est étouffante.  

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Votre avis
3 sur 5 étoiles
Breakfast Club
Bars

Breakfast Club

Autant spoiler d’entrée : dans ce discret petit bar du 10e, aucune référence à la Shermer High School, au Don’t you (forget about me) des Simple Minds ou aux jeans neige… En bref, rien qui n’évoque de près ou de loin Breakfast Club, le film culte des 80’s. Et si on va par là, le concept de petit-déjeuner s’y montre aussi assez discret. Alors ? On y fait quoi derrière cette façade noire au nom flirtant avec la publicité mensongère ?

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Afficher plus