Techno Parade 2016

Tout sur la Techno Parade à Paris : défilé, parcours et événements du 24 septembre 2016

Techno Parade 2014
1/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
2/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
3/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
4/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
5/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
6/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
7/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
8/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
9/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
10/11
Techno Parade
Techno Parade 2014
11/11
Techno Parade

Depuis dix-sept ans, la Techno Parade se bat avec ferveur pour la défense des musiques électroniques en France dans sa diversité. Comment ? En invitant les Parisiens à venir danser au son de différents styles du genre, comme le dubstep, la drum'n'bass, la techno, la minimale, le harcore et autres musiques de club avec en tête de char un quatuor de DJ électro coréens en invités d'honneur... La Techno Parade 2016 sera parrainée par le groupe Dirtyphonics, des incontournables de la drum'n'bass. Chaque année, près de 300 000 personnes viennent défiler en plein air dans les rues de Paris, derrière ou sur des chars sponsorisés et équipés en gros matériel hi-fi. 

Le défilé de la Techno Parade 2016 comptera une douzaine de chars et partira de Port-Royal à midi, passera par la place de la République et terminera son chemin à Bastille. 

L'after officiel se déroulera aux Docks de Paris dans le cadre du festival Dream Nation et rassemble près de 40 artistes dont The Driver aka Manu Le Malin. Il se répartira sur quatre scènes aux styles divers et variés (+ d'infos). Dream Nation propose également une soirée la veille à Petit Bain, et une le lendemain de la Techno Parade au Glazart

 

En dehors de la Techno Parade...

Dehors Brut
Clubbing

Dehors Brut

Pour se remettre d’un coup dur (rupture de colocation, hack de son Tinder, échec au permis), vous pouvez lire des livres genre Tomber 9 fois, se relever 10 (tout en vous demandant comment on peut se relever une fois de plus qu’on est tombé…) ou alors passer une nuit à Dehors Brut. Voilà un lieu miraculeux, une ode à la résilience imaginée dans l’urgence de la fin brutale (en juillet 2019) de Concrete, barge mythique des années 2010. Là où Brice Courdert et sa bande auraient pu démouler trop chaud une Concrete bis sans saveur, ils offrent à la capitale un club inouï, doté d’une personnalité en béton, devenu en quelques mois le mastodonte de la fête parisienne.

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
La Station - Gare des Mines
Clubbing

La Station - Gare des Mines

La Station, LE lieu alternatif à Paris. Le Collectif MU, la bande derrière le projet, a su habilement jouer avec les caractéristiques architecturales de cette ancienne gare à charbon du Nord de Paris. Désormais, c’est trois salles trois ambiances entre la grande scène extérieure et les deux scènes intérieures tendance Berlin underground. Côté programmation, c’est grand écart façon Nadia Comaneci entre ce qui se fait de mieux, du punk hardcore jusqu’à la plus pure techno.

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
A la Folie
Bars

A la Folie

Sur le petit, mais tout équipé, dancefloor, on retrouve aux commandes une belle équipe de DJ’s résidents, jamais avares en pépites house et disco dès qu'il s'agit de faire suer les guincheurs. On y croise aussi régulièrement les meilleurs collectifs parisiens, et de nombreuses soirées LGBT+, comme la Mustang, y sont organisées dans une ambiance toujours “open minded”.  

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Badaboum
Clubbing

Badaboum

Ouvert depuis 2013, le lieu a vite su devenir un incontournable des nuits parisiennes avec sa programmation entre concerts de groupes de la scène indé et soirées clubbing. Question cadre, le dancefloor de 400 places en met plein les mirettes avec ce plafond tout en néon, ce nouveau DJ booth au sol – imaginé par le bureau d'architectes Nicolas Dorval-Bory – et un système-son de très haute qualité.  

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Sierra Neon
Clubbing

Sierra Neon

Cette ancienne boîte zouk reprise en main par l’infernale triplette OpenMinded (média alterno), La Toilette (collectif techno) et BNK (orga arty de shows) s’impose comme le lieu le plus exaltant de cette fin d’année 2019. Sur une ligne furieusement queer et radicalement libre, gender fluid et expérimentale, le Sierra aimante une faune débridée dans ses nuages de fumis. Danseuse en body résille et garçon en bikini (ou l’inverse) côtoient dandys décatis et filles pailletées sous la pâleur des néons roses et les cavalcades électroniques de DJ’s sous le radar.

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
Le Carmen
Clubbing

Le Carmen

C’est dans cet écrin rococo des plus décadent que Georges Bizet aurait composé son célèbre opéra. Causeuses Empire, tentures velours carmin, large cage dorée, miroirs gigantesques : le lieu a surtout gardé son passé sulfureux de maison close. Le spot mute en club passé minuit, réunissant beautiful pipole, mannequins, branchés et autres noceurs VIP. Tout ce microcosme s’ambiance sur les sons hip-hop d’Adnane (DJ résident). Encore faut-il réussir à passer le physio.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
824 heures
Clubbing

824 heures

Au script de cette seconde saison du 824 heures, on retrouve de nouveau le trio d'orgas composé de Bonjour/Bonsoir, Sapin Blossom et du grandiose Camion Bazar. Quant aux règles, rien ne change : un décompte de 824 heures qui s’égrène au fil des soirées, une ouverture du mercredi au samedi, de 22h à 6h, et une entrée gratuite ! Oui oui, gratuite. Ultime détail, les photos seront encore et toujours interdites. Alors mes amis, pour découvrir ce nouveau 824 heures, pas le choix, faut y aller comme dirait ce bon vieux Faf Larage.

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
L'Officine 2.0
Musique

L'Officine 2.0

Le Rexy, boite à after passablement décrépie mais étonnamment centrale, a été le deuxième à se laisser tenter (d’où le 2.0) après feu le Gibus Café rue St Maur (devenu le 1999). Le succès, entièrement au bouche-à-oreille, a été très immédiat à tel point que le taulier ne vend plus et qu’une deuxième salle a été ouverte au sous-sol !

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
La Machine du Moulin Rouge
Clubbing

La Machine du Moulin Rouge

La Machine du Moulin Rouge a pris la place de la mythique Loco en 2010. Dans ses deux salles (le Central et la Chaufferie), la salle accueille une programmation plus éclectique que jamais. Du groupe de metal qui fête ses 40 ans de carrière aux nostalgiques soirées We Are The 90’s jusqu’aux collectifs de Parisiens du moment (coucou la Mamie’s), il y en a pour tous les goûts. Note : ramener son éventail, la chaleur y est étouffante.  

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Breakfast Club
Bars

Breakfast Club

Autant spoiler d’entrée : dans ce discret petit bar du 10e, aucune référence à la Shermer High School, au Don’t you (forget about me) des Simple Minds ou aux jeans neige… En bref, rien qui n’évoque de près ou de loin Breakfast Club, le film culte des 80’s. Et si on va par là, le concept de petit-déjeuner s’y montre aussi assez discret. Alors ? On y fait quoi derrière cette façade noire au nom flirtant avec la publicité mensongère ?

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Afficher plus