0 J'aime
Epingler

Fête des pères : idées cadeaux

Dix idées de cadeaux pour ne pas débarquer les mains vides

DR

Une cravate ou une chemise ? Une chemise ou une cravate ? Quand il s’agit de réfléchir au cadeau de Fête des pères, votre cerveau se met immédiatement en veille. Entre le manque d’inspiration et le peu de temps, vous vous rabattez toujours (ou presque) sur une idée fumeuse sortie d’une cave à vins ou d’un grand magasin. « Un petit truc juste pour marquer le coup. » Halte à la paresse, Time Out a sélectionné pour vous dix idées de présents loufoques et pratiques pour vraiment marquer le coup le 16 juin.

• Un t-shirt "Who's da Boss" chez Qhuit

La légende raconte qu'avant de devenir la boutique Qhuit, cette adresse abritait jadis le studio des Daft Punk... La marque Qhuit est née dans l'esprit de deux potes qui, devisant gaiement et sobrement, s'aperçoivent que « Q » et « huit », ça fait « Qhuit ». Il en fallait à peine plus pour qu'ils se lancent dans une aventure : une collection de prêt-à-porter pour homme influencée par le street art et la culture urbaine en général. Les pièces proposées sont dans l’air du temps. Epurées mais suffisamment travaillées pour donner du style. Vous y dénicherez des t-shirts inédits (déclinés en version femme et enfant)... Lire la suite

En savoir plus
Montmartre

• Un agenda classieux signé Delfonics

C’est en 1987 que le Japonais Tatsuro Sato fonde sa papeterie de luxe Delfonics. Un espace pour les irréductibles amoureux du duo papier/crayon et les fervents détracteurs du tout numérique. Cahiers blancs, classeurs bien rangés et stylos à la pointe fine en tête de gondole, la marque met un point d’honneur à proposer des objets au design minimaliste et aux matières résistantes (lin, rayonne, canvas, cuir et résine). Un style qui mélange créations nippones et inspirations européennes, ici les carnets à spirale se surnomment Rollbahn et les agendas à carreaux Emile. Lire la suite

En savoir plus
Louvre

• Un jean bien coupé chez Royal Cheese

« Tu y viens avec une idée en tête, tu repars avec l’esprit rassasié » aime-t-on dire chez Royal Cheese. Lancée il y a quatorze ans, la boutique a d’abord squatté le bitume de la rue Tiquetonne avant d’ouvrir d’autres succursales rues Vieille-du-Temple (chaussures et accessoires) et de Poitou. Inaugurée en 2009, cette dernière offre un savant mélange des autres adresses : des jeans Cheap Monday pour les petits portefeuilles, des pantalons April 77 pour les plus exigeants, des doudounes bien chaudes, des sacs à dos en toile huilée Herschel (180 €) ou encore des chemises Farah (90 €)… Lire la suite

En savoir plus
Le Marais
Advertising

• Une paire de Veja chez French Trotters

Avec son nouveau flagship store ouvert le 25 août 2012, French Trotters assume ses ambitions et prend de l’ampleur. Pas moins de 200 mètres carrés d’espace chic et soigné, qui remplacent l’ancienne boutique située quelques mètres plus loin au 116 rue Vieille du Temple, et regroupent toutes les facettes de ce concept-store créé par Carole et Clarent Dehlouz en 2005. On y trouve donc à la fois des produits cosmétiques, toujours très tendance : des bougies au savon en passant par le gel douche ; du linge de maison et du mobilier : housses, taies, coussins, nappes, tabourets, tables basses ; enfin des revues et des magazines dédiés à la photo... Lire la suite

En savoir plus
Le Marais

• Un cabas XL Matières à réflexion

Il y a sept ans, Matières à réflexion voit le jour, incarné par un projet stylistique et éthique, celui de Cyrille et Laetitia. L’idée, simple mais inédite : recycler de vieux manteaux de cuir, rachetés à des associations humanitaires, et en faire des sacs à la pointe de la mode. De ce projet, qui allie utilité et beauté, sont nées deux petites boutiques, pour l’homme et pour la femme, où l’on se sent choyé, autant que les vieux cuirs. Apportez-leur la veste sixties de votre grand-mère qui traîne au grenier, et qui est objectivement immettable, et repartez avec un sac graphique sur mesure, aux couleurs de vos chaussures. Lire la suite

En savoir plus
Le Marais

• Un bouquin grivois déniché à La Musardine

Perversion, libertinage, audace, sont autant de mots coquins sur lesquels vous risquez de tomber en vous hasardant dans les rayonnages de La Musardine. La librairie érotique de Paris ose tout, avec frivolité et sans état d’âme. Si ‘Fifty Shades of Grey’ a récemment mis en lumière un genre littéraire jusqu’alors jugé tabou ou ringard (Barbara Cartland en tête), La Musardine sévit elle depuis 1996 dans l’univers de l’érotisme épanoui. Rien que les titres du top des ventes suffisent à dérider, si ce n’est à mettre d’humeur grivoise : ‘La Femme du notaire’, ‘Le Renifleur’... Lire la suite

En savoir plus
11e arrondissement
Advertising

• Les boutons de manchette 75 des Vignoles

Parigot ? Ouais ! Et fier de l’être ! Qu’on se le dise, Les Vignoles se joue – en finesse – de l’image de Paris, de ses habitants et parfois même de l’identité française. Dans ce concept-store du Haut-Marais, Yann et Yannick, maîtres des lieux, convoquent stylistes, designers et autres artistes contemporains inspirés par la Ville Lumière. Ici, pas de souvenirs ringards pour touristes en goguette. La créativité et l’originalité tiennent le haut du pavé… parisien. Le macaron se porte en bracelet. Les space invaders qui égayent les murs de la capitale squattent le plastron des tee-shirts (32 euros). Lire la suite

En savoir plus
Le Marais

• Une chemise de bûcheron chez Omaya vintage

Voilà le genre d’adresse que l’on aimerait garder jalousement pour soi. Le genre de boutique dont on ne divulgue les coordonnées qu’aux amis, et encore. Omaya vintage n’est pourtant pas un secret, ouverte depuis deux ans par deux frangins, elle draine son lot de passionnés : des parisiennes les bras remplis de bottes en cuir aux punks venus se fendre d’une paire de Doc Martens à 40 euros. Il faut dire qu’il est bien difficile de se raisonner quand les chemises de bûcheron – en parfait état - ne coûtent que 10 euros et les escarpins (années 80), seulement 5. Lire la suite

En savoir plus
Folie-Méricourt

• Une nouvelle barbe à l'Atelier Gentlemen

Voilà un vrai salon de coiffure pour les hommes. Une sorte d'oasis duquel on aurait banni tout shampooings girly et autres conditioners bio.A une époque où les mentons de ces messieurs arborent fièrement la barbe, quoi de plus naturel que de s’en remettre au savoir-faire ancestral des barbiers ? L’Atelier Gentlemen a bien compris le besoin de sa clientèle ; enfin un barbershop chic et moderne (et où on ne sert pas de brunch). Fauteuils rétro et classy, blaireaux à gogo, tout est prévu pour un rasage traditionnel et une taille de barbe dans les règles de l’art. Lire la suite

En savoir plus
Montmartre
Advertising

• Une paire de lunettes en écailles siglée Jimmy Fairly

Certainement le plus gros fournisseur oculaire de hipsters à barbe, Jimmy Fairly a longtemps été un site internet (lancé en 2011) avant de devenir une « vraie » boutique, ouverte en mai 2012 dans le Marais. Médiatisé par des blogueurs philanthropes, cet opticien du web 3.0 propose une trentaine de modèles. Des paires de lunettes un brin rétro produites en Italie mais baptisées à l’anglo-saxonne : Monroe, Hamilton ou encore Watson pour la modique somme de 95 euros, verre inclus. Verre inclus ? Oui, mais à condition que vous n’ayez pas besoin d’un traitement anti-reflets ou même de les affiner. Lire la suite

En savoir plus
Le Marais

Plus d'idées cadeaux :

Petit guide des librairies

Dans les pavés, des pages Le podium Le Monte-en-l'air En face de l'église Notre-Dame-de-la-Croix, le Monte-en-l'air trône sur une petite place cernée d’arbres et de bancs. Les rayons délicieusement chaotiques de cette librairie éclectique débordent de livres en tous genres. Lire la suite La Hune La Hune est un grand classique de l'histoire du quartier de Saint-Germain-des-Prés : des artistes comme André Breton et Max Ernst venaient découvrir les ouvrages de la librairie, entre deux verres de vins au Café de Flore ou au Deux Magots. Lire la suite Gibert Joseph Tous les étudiants parisiens connaissent cette enseigne, située au numéro 30 du boulevard Saint-Michel dans le Quartier latin. Lire la suite Fanzines introuvables, ouvrages rares, sélection soignée, gérants passionnés, ambiance feutrée, chaotique ou libertaire... Quand on aime les livres, trouver une bonne librairie, c'est un peu comme mettre la main sur un trésor caché. Pourtant, la ville de Paris possède encore, malgré l'uniformisation culturelle et la concurrence numérique, de très belles adresses, encore bien vivantes et parfois mythiques. Qu'elles soient défricheuses de nouveaux talents, spécialisées en bandes dessinées, en art ou encore en littérature pour enfants, voici une liste non exhaustive des librairies phares de la capitale, celles qui ont gardé une âme, un truc en plus. Carnet d'adresses Shakespeare & Company Bienvenue dans le lieu de prédilection des passionnés d'écriture et d’écrivains en tous genres.

En savoir plus

Des caves aux doux cépages

L'art de voir la vie en double 5 caves aux doux cépages La Cave des Papilles Au beau milieu de la pétulante rue Daguerre, il est bien difficile de rater la devanture jaune citron de La Cave des Papilles. La pimpante enseigne ouverte en 2001 a su, au fil des années, se tailler un joli nom dans le paysage des caves parisiennes. C’est que le patron n’en est pas à son coup d’essai, cet amoureux du vin naturel opère en effet sur Paris depuis seize ans déjà. Sur 1 200 références proposées, 80 % sont des vins naturels élaborés en biodynamie, sans produits chimiques, ni additifs utilisés pendant le processus de vinification. Cave de quartier, elle ne prône pas pour autant l’intégrisme naturel, et les plus frileux pourront aussi y trouver quelques appellations plus classiques. Lire la suite Wine by One Voilà un bar à vins futuriste et ludique ! Pas moins de 100 bouteilles sont exposées dans des distributeurs en self-service, avec pour chacune une fiche détaillée consultable sur écran tactile. Plus besoin d’être un fin œnologue pour entraîner son palais, et plus besoin de boire à outrance pour déguster, car trois doses au choix sont proposées pour chaque vin. Ils sont classés du vin blanc le plus léger aux vins liquoreux, en passant par les rouges fruités et les vins tanniques, en fonction de leur robustesse en bouche. Il suffit donc de suivre le « sens de dégustation » en jetant son dévolu sur les crus qui nous ont tapé dans l’œil, soit pour son terroir, sa bouteille, sa fiche de pr

En savoir plus

Commentaires

0 comments