Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Hôtel Saint-André des Arts
Hôtel Saint-André des Arts

Les meilleurs hôtels de la rive gauche à Paris

Nos pied-à-terre préférés pour explorer la rive gauche et son Paris de carte postale.

Publicité

La rive gauche entre en scène ! Choisir son hôtel ici, c’est dormir dans un Paris de carte postale, tête-bêche avec les plus beaux monuments de la ville qui défilent le long de la Seine, de la tour Eiffel au Panthéon en passant par les Invalides. Mais pas seulement : car si l’on met le cap au sud, c’est aussi pour rester à la page du Paris littéraire, dans les pensions arty témoignant encore des plus belles heures du quartier latin ; ou pour se mettre au vert dans un b&b comme à la campagne jouxtant le parc du Luxembourg, ou dans les cool cocons du discret 15e arrondissement. Passer la nuit ici, c’est venir tourner son propre remake de Midnight in Paris, starring vous-même.

Vous venez pour les JO ? 

Si vous êtes à Paris pendant les Jeux olympiques et que vous voulez séjourner au plus près des épreuves, les hôtels de la rive gauche seront de (très) bons plans, et plus particulièrement ceux des 7e et 15e arrondissements, où se nichent plusieurs sites majeurs (Arena Champ-de-Mars, Stade Tour Eiffel, Arena Paris Sud et Invalides).

Où dormir rive gauche ?

  • Hôtels
  • Saint-Michel
  • prix 2 sur 4

Chloé Nègre (hôtel Beauregard, hôtel Bienvenue) a encore frappé ! Au Saint-André des Arts, ancienne maison d’artistes germanopratine, l’architecte et designer s’est amusée à remonter le temps pour faire de sa nouvelle pension parisienne un cheval de Troie au cœur des années 1960 et 1970. Moquettes rose pétard ou moutarde, banquettes de velours rouge, tabourets tam-tam à tous les étages, la déco est aussi colorée qu’une pochette d’album de rock psychédélique, sans jamais tomber dans l’effet plastique. Il faut dire que le mobilier est particulièrement bien curaté : murales à pampilles Verner Panton, rideaux imprimés signés Pierre Frey, tables en rotin sur mesure de la jeune designer… Dans l’espace bien-être, toujours rétro, un bain à remous parfumé Bain des Sens et une belle carte de soins Terraké.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • 6e arrondissement
  • Recommandé

Le groupe Adresses Hotels et le cabinet d’archi Lizée-Hugot signent un hôtel entièrement dédié à l’esprit arty des Années folles de la rive gauche – dans un quartier où l’on croisait autrefois Modigliani taillant une bavette à Gauguin ou Cocteau autre chose à Jean Marais. Dans les étages, 20 chambres au décor d’une sobriété de moine franciscain, habilement rehaussé de petites fantaisies réjouissantes : coquines alcôves de chêne, literie ultra-confortable, nus impertinents… Méfions-nous du feu qui couve sous la bure. Pour accompagner vos nuits, certaines chambres affichent au plafond de magnifiques fresques surréalistes signées Franck Lebraly… Et pour vous chauffer, pourquoi pas un cours d’initiation au croquis pour rejouer la scène entre Jack Dawson et Rose Calvert ?

Publicité
  • Hôtels
  • 5e arrondissement

Planqué dans le 5e arrondissement, à quelques enjambées de Mouffetard et de sa rue de la soif, l’hôtel Monte Cristo rend hommage au grand Alexandre Dumas. Avec ses 50 chambres, ce boudoir orientaliste nous transporte plus du côté de Saïgon que du mythique Port-Marly : faïences, estampes asiatiques, miroirs d’époque et fresques signées Christoff Debusschere… C’est de bon goût et complètement dépaysant ! Aussi, l’hôtel abrite l’un des meilleurs bars à rhum de la capitale, avec 700 références de tafia importées des quatre coins du globe et servies dans des plateaux de dégustation. N’oubliez pas d’aller taper quelques longueurs dans le magnifique bassin exotique (avec plantes asiatiques et maxi-canaps pour se la couler douce). Le kif !

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • Hôtels de charme et de luxe
  • Saint-Michel
  • Recommandé

Dans le quartier de Saint-André-des-Arts, à deux pas de la fontaine Saint-Michel où affluent nombre de touristes, l’hôtel Dame des Arts a de quoi prendre tout le monde de haut – littéralement. Sur son rooftop dingo, on peut boire des cocktails en profitant d’une vue démente : là, Notre-Dame à un jet de mégot ; de l’autre côté, la tour Eiffel qui se glisse entre le clocher de Saint-Germain et le dôme des Invalides, le tout sur un océan de toits bien entretenus (c’est le 6e, bébé). A l’intérieur, un décorum néo-Art déco signé Raphaël Navot, élu designer de l’année 2023 avec, au rez-de-chaussée, une luminosité de catacombes, un sol en parquet brûlé, des plafonds de bois sculpté maquillés de fresques, des murs ondoyant de demi-cylindres de chêne cannelés… Dans les étages, 109 chambres et suites logées à la même enseigne – avec têtes de lit matelassées de boudins beiges et quelque 700 œuvres originales. Les nantis s’offriront à grands frais la suite penthouse, avec vue sur le Sacré-Cœur depuis la baignoire. Sans oublier en sous-sol une salle de fitness ultra-design, habilement tamisée pour ne pas se voir suer.

Publicité
  • Hôtels
  • 13e arrondissement
  • prix 2 sur 4

Tombé du ciel en plein 13ème arrondissement à la rentrée 2022, le treize impressionnant TOO Hôtel, perché dans une des tours Duo dessinées par Jean Nouvel, attire les curieux – et pas juste les touristes. Ouvert à tous les yeux et tous les cieux, son TacTac Skybar panoramique et sa vue inédite sur le (très) grand Paris est rapidement devenu le phare est de nos nuits parisiennes. En chambre, l’effet banane flambée du coucher de soleil est tellement dingue qu’il en ferait presque de l’ombre à la déco – à l’efficacité de businessman – de l’indéboulonnable Starck. C’est qu’ici, l’appel de la vue est partout si puissant qu’on en oublierait de regarder le reste. Alors autant s’y plonger tout à fait : si votre chambre n’est pas équipée d’une baignoire panoramique, rendez-vous au Jacuzz XXL sur la terrasse du 17e étage. Mieux, on serait mal.

  • Hôtels
  • Bed et breakfast
  • Quartier latin

Au numéro 66 de la petite rue Lhomond, en plein quartier latin, la Maison le 66 cache bien son jeu. De sa mystérieuse devanture peinte à la main, on ne devine presque rien. Une fois passée sa porte noire, on se retrouve dans une maison de famille du XVIIIe siècle bourrée d’antiques et conservée dans son jus, tenue par l’antiquaire Marion Held Javal et ses chats. Le bed & breakfast ne ressemble à aucune autre pension parisienne. Chacune des quatre chambres a son propre univers au charme incontestable, comme la numéro A, la plus grande, avec son piano, sa belle bibliothèque et son bureau Gio Ponti. Mais le meilleur se trouve peut-être à l’extérieur, dans le petit jardin qui prolonge la superbe véranda aux verrières baignées de lumière. Marion y sert un petit-déjeuner plébiscité par ses hôtes. La campagne à la ville.

Publicité
  • Hôtels
  • 15 arrondissement
  • prix 2 sur 4

Avec pas moins de six adresses rétro-pop dans la capitale, le groupe Touriste (validey par les locaux) continue de faire son nid à Paris – et on aime toujours autant s’y lover. Ici, en plein 15e, l’hôtel Beauregard avait de quoi nous faire les yeux doux. Décor cinégénique et multicolore orné de tapisseries murales fleuries, mobilier design et douillet, murs miroirs et banquettes de velours, l’intérieur pensé par Chloé Nègre jongle entre le confort intimiste du boudoir et l’espièglerie d’une aire de jeux. L’adresse idéale si vous avez envie de calme et de tranquillité (mais pas d’austérité), dans un quartier qui, bien qu’à quinze minutes à pied de la tour Eiffel, reste assez confidentiel. Un bon plan à noter en vue de Paris 2024, l’hôtel étant idéalement situé au carrefour de tous les hot spots des JO !

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • Grenelle
  • prix 2 sur 4
  • Recommandé

Il ne se passerait rien dans le 15e ? Au Wallace, on dit « gros mythe » ! Le petit dernier de la famille Orso (Rochechouart, Cabane, Ami…) le prouve en distribuant un guide qui liste boutiques, restos et bars intéressants dans les environs. A part ça, les chambres, pas grandes mais coquettes, offrent une déco rétro-rital bien balancée avec tête de lit en bois laqué, guéridon laiton et applique à franges. Au 3e étage, une terrasse en teck avec une dizaine de places permet de dolce-viter au calme, cerné par les toits en zinc. Un bain nordique pour deux et un sauna complètent les activités d’extérieur. Les frileux peuvent même se gainer dans la mini-salle de sport au sous-sol ou travailler spécifiquement le lever de coude à l’élégant petit bar sous la verrière. Très bon rapport qualité/prix.

Publicité
  • Hôtels
  • Plaisance

La chambre « secrète » de l’Hôtel Cabane ne désemplit pas, et pour cause : il est bien ardu de trouver un équivalent dans la capitale. Une cabane verdoyante et rustique pensée comme une vraie bulle d'air… en pleine ville (et fraîchement redécorée par Selency!). Certes, elle n'est pas « perchée », mais on y arrive en traversant une petite passerelle – ce qui la rend totalement indépendante du reste de l'hôtel, au point qu’on aurait presque l'impression de se planquer quelque part dans une forêt. Construite en bois du sol au plafond, la Cabane allie un cadre champêtre à un confort ultra-moderne. Une cabane en bois, mais avec des toilettes japonaises et une douche parsemée de petites lumières colorées ! Pour le reste, pas de chichis, pas d'objets inutiles. Si ce n'est cette « balançoire » en guise de table de chevet. Outre la cabane, l'hôtel propose également des chambres « classiques » et « deluxes », au design épuré et contemporain.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • Hôtels de charme et de luxe
  • 13e arrondissement
  • Recommandé

Ce petit hôtel de la rive gauche mélange les époques avec justesse. Ici, les papiers peints façon XIXe siècle et carrelages colorés contemporains fusionnent à merveille. Les objets de décoration proviennent pour la plupart de la collection personnelle de Vanessa Scoffier, ancienne rédactrice mode chez Marie-Claire et maîtresse des lieux : table basse Guariche, enfilade Knoll et fauteuil Platner. Chacune des 32 chambres est unique avec sa décoration murale graphique et/ou géométrique dans des tons tantôt bleu marine, tantôt moutarde, dans un style rappelant parfois Mondrian. A l’heure de la collation, la chaleureuse salle à manger vous offre une vue sur le joli patio. A bien des égards, l’hôtel Henriette reprend les codes de la déco scandinave déjà très largement répandue dans la capitale. Avec le supplément d’âme qui donne l’impression d’y être chez soi.

Publicité
  • 3 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • 15 arrondissement
  • prix 2 sur 4
  • Recommandé

La deuxième adresse parisienne de la franchise, installée dans un immeuble flambant neuf le long du parc des expositions, reprend les marqueurs des autres Mama : du pop et des jeux ! Le grand resto au rez-de-chaussée se pare donc du traditionnel plafond tableau noir illustré par Beniloys, du baby-foot géant et du mobilier décalé et coloré. Les 207 chambres sont dans la même veine avec un mur en béton brut, tête de lit en cannage façon bistrot, guéridon en marbre et salle de bains ouverte. Par la fenêtre, l’amateur de panorama urbain hardcore trouvera sa came : une ferme urbaine en jachère, le fleuve de lumière du périph et, tout là-bas, le bosquet de buildings de la Défense. Pour les beaux jours, une petite cabine de sauna posée sur le toit, juste à côté de quelques machines de sport. 

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • Place d'Italie
  • Recommandé

Au C.O.Q. (pour « Community of quality »), le style a son importance. Lampes Memphis, mobilier Zanotta, couleur Farrow & Ball sur les murs… Dans cet hôtel cosy de 51 chambres, on mixe pièces vintage chinées et mobilier design en bois massif dessiné sur mesure d’après des meubles des années 1950. Un écrin élégant dans lequel on se sent immédiatement chez soi. Si les chambres sont douillettes et les salles de bains New York en chevrons noirs et blancs à tomber, c’est assurément la salle à manger qui nous a le plus tapé dans l’œil. Un espace entre le cabinet de curiosités et le salon scandinave composé d’objets chinés : des tapis kilim, des petits globes terrestres, des livres d’art, des bocaux de pharmacie ou encore des insectes épinglés sous verre. L’adresse idéale pour découvrir un Paris moins touristique et un quartier qui monte : le 13e arrondissement !

Recommandé
    Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
    Publicité