Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right 4 raisons de regarder la Copa America

4 raisons de regarder la Copa America

Advertising

Si votre principale source d'excitation actuelle se résume à planifier vos congés estivaux, sachez qu'il existe à l'autre bout de la planète, dans l'hémisphère Sud, des peuples qui vibrent comme jamais. Pour eux, rien n'existe plus hormis la Copa America 2015 au Chili, la compétition qui réunit les meilleures équipes de foot sud-américaines. Et sur ce continent, on ne rigole pas avec le foot. On ne dit pas que c'est un sport de beaufs, on ne le compare pas au rugby et à ses « vraies valeurs », on ne le regarde pas de haut, avec une légère condescendance. Là-bas, on rythme sa vie sur celle de son équipe, on parle, on mange, on boit, on respire, on crie le foot. Il n'existe aucune raison pour ne pas regarder la Copa America en France, mais il en existe plusieurs pour le faire :

1. Parce que vous verrez les meilleurs joueurs de foot du monde.

Le meilleur joueur de foot actuel est Argentin. Il s'appelle Leo Messi et en regardant la Copa, vous pourrez même dire que vous avez vu jouer le plus grand joueur de toute l'histoire de ce sport, plus grand peut-être que Pelé, Zidane, Ronaldo et Maradona. Mais le buteur n'est pas l'unique star de cette Copa, qui regorge de joueurs de classe mondiale : le Brésilien Neymar, bien sûr, et surtout nos amis du PSG, l'Argentin Javier Pastore, l'Uruguayen Edinson Cavani et le Brésilien Thiago Silva. La Colombie, elle, présente aussi une belle liste d'attaquants, Falcao, James Rodriguez, Jackson Martinez, et Gutierrez. Le pays organisateur n'est pas en reste, puisque le Chili compte dans ses rangs Arturo Vidal, milieu à la Juventus, et Alexis Sanchez, virevoltant ailier d'Arsenal.

2. Parce que la Copa, c'est comme une telenovela : passionné et bouillant.

A la Copa America, le sport prend une dimension romanesque et dramatique, typiquement latine. Exemple : à la fin du duel au sommet entre la Colombie et le Brésil, Neymar, la star brésilienne sur laquelle reposent tous les espoirs du pays, décide de se faire expulser en mettant un petit coup de boule à un joueur colombien. Résultat, deux matches de suspension et un Brésil sous le choc ! Mieux, Arturo Vidal, joueur de la Juve et du Chili, a profité d'une soirée quartier libre pour aller picoler dans un casino. Quelques verres plus tard, il encastre sa Ferrari dans un 4X4 et défonce totalement son bolide. Aucun blessé heureusement, mais des excuses publiques pour le joueur, avec larmes et mea culpa dignes d'une performance dans les 'Feux de l'amour'. De quoi être pardonné si le Chili gagne sa Copa.

 

La performance oscarisable d'Arturo Vidal

 

 

 

 

 

 

 

3. Parce qu'il n'y a pas de petites équipes.

 

Il n'y a pas que l'Argentine, le Brésil et la Colombie dans la vie. Pourquoi ne pas regarder un match du Vénézuela, tombeur surprenant de la Colombie pour son premier match ? Pourquoi ne pas contempler les efforts de la modeste Bolivie, laquelle a battu 3-2 les Équatoriens au terme d'un match épique ? Sans oublier les outsiders comme le Mexique ou le Pérou. La Copa America, c'est d'abord un bon moyen de réviser sa géographie.

4. Parce que ça vous permettra de visiter un bar ou restaurant sud-américain à Paris.

Parce qu'on s'appelle quand même Time Out Paris, on vous conseille d'aller prendre la température de la Copa America dans un bar ou un restaurant sud-américain. On vous recommande de commencer par le pays organisateur en allant boire une pina colada au Vieux Comptoir du Cap Horn, sympathique établissement chilien du Marais, puis déguster un ceviche au Tierra del Fuego du côté de la place Sainte-Marthe. Les amateurs de steak argentin, eux, iront soutenir l'Albiceleste à la Pulperia dans une ambiance qu'on espère digne d'un Boca-River. Si vous êtes amateur de poiscaille, il vous faudra encourager le Pérou en dégustant un ceviche à la Cevicheria ou au Fish Club. Amoureux de la Colombie et du déhanché de ses footballeurs ? Alors n'hésitez pas à découvrir sa gastronomie méconnue à Mukura à Belleville, une belle adresse d'expatriés. Pour finir, n'enterrons pas trop vite les Mexicains, dont la jeune génération de joueurs peut réserver des surprises. A Paris, vous avez l'embarras du choix, alors jetez un œil à notre sélection de restos et bars mexicains.

Share the story
À la une
    Advertising