Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Le musée de Montmartre porte plainte contre l'association des musées de Paris
musée de montmartre
© DR

Le musée de Montmartre porte plainte contre l'association des musées de Paris

Advertising

Alors que le musée de Montmartre s'est à nouveau vu refuser son intégration au cercle très fermé de l'association interMusées, il a décidé de saisir la justice pour « abus de position dominante ».

Trop c'est trop ! Voilà maintenant quatre ans que l'institution de la Butte où œuvrèrent Renoir, Valadon, Dufy ou Utrillo réclame de faire partie du club des 56 musées et monuments d'Ile-de-France, réunis au sein de l'interMusées. Et ce afin de bénéficier du Paris Museum Pass, un forfait préférentiel donnant un accès illimité, pour les touristes et visiteurs ayant déboursé entre 48 et 74 €, aux affiliés de l'association interMusées (parmi lesquels le Louvre, le musée Quai Branly-Jacques Chirac ou le Panthéon). Bref, une belle manne économique et une notoriété accrue qui, pour la quatrième fois, passent sous le nez du musée de Montmartre

Mépris du touriste

Cette « demande d'adhésion était pourtant soutenue par la mairie de Paris », souligne le musée de Montmartre - dont la Ville de Paris est propriétaire des murs - dans un communiqué publié le 30 décembre. C'est par le biais de ce même communiqué que l'établissement de la rue Cortot a donc annoncé qu'il saisissait l’autorité de la concurrence contre l'association interMusées. Arguant que ce refus tenait au « mépris que les grandes institutions parisiennes portent au touriste qui va à Montmartre », le musée de Montmartre accuse en effet l'organisme d'« abus de position dominante ».

L'éternelle bataille du privé contre le public

Mais pour quel motif interMusées a-t-il encore une fois refusé de donner suite à l'énième requête d'un musée qui a accueilli plus de 110 000 visiteurs en 2016 ? Denis Berthomier, directeur général du Centre Pompidou mais également président de l’association interMusées cette année, a justifié sa décision dans les colonnes de Télérama : « Tous nos membres sont soit des établissements publics, soit des associations à but non lucratif. A ce titre, ils ne sont pas soumis à la TVA sur leur billetterie et, par conséquent, notre pass ne l’est pas non plus. Or le musée de Montmartre est une SARL, soit une société à but lucratif. Son adhésion nous ferait perdre le bénéfice d’un taux zéro de TVA, c’est pourquoi nous refusons sa candidature depuis des années. » 

 

L'objet de l'âpre bataille entre le musée de Montmartre et interMusées : le Paris Museum Pass.
© DR

 

 

 

 

 

Une affaire de gestion publique contre un souci d'intérêt privé, telle est donc la raison invoquée. Mais cela ne satisfait pas Aude Viart, directrice du musée de Montmartre, qui affirme au site Connaissance des Arts que « l'argument de la structure privée ne tient plus ». D'après elle, « le musée s’est doté en 2014 d’une association loi 1901, à but non lucratif », remplissant ainsi tous les critères requis. 

La ville de Paris à la rescousse 

Persuadé d'être dans son bon droit, le musée de Montmartre a donc fait appel à la ville de Paris pour obtenir gain de cause dans cet imbroglio devenu judiciaire. En attendant de savoir si l'intervention de l'Etat dans ce dossier ou si la plainte déposée joueront en sa faveur, le musée de Montmartre a décrété une seconde mesure forte : depuis le 1er janvier, les curieux porteurs du Museum Pass pourront gratuitement accéder à l'établissement, ses collections et ses jardins, « sans l’accord d’interMusées ». Et toc !

Share the story
À la une
    Advertising