0 J'aime
Epingler

Musée de la Chasse et de la Nature • La Nuit de Diane

Jan Fabre, 2006

 ( Jan Fabre, 'La Nuit de Diane', 2006 / © Paris, musée de la Chasse et de la Nature / Luc Boegly)
1/3
Jan Fabre, 'La Nuit de Diane', 2006 / © Paris, musée de la Chasse et de la Nature / Luc Boegly
 ( Jan Fabre, 'La Nuit de Diane', 2006 / © Paris, musée de la Chasse et de la Nature / Luc Boegly)
2/3
Jan Fabre, 'La Nuit de Diane', 2006 / © Paris, musée de la Chasse et de la Nature / Luc Boegly
 ( Jan Fabre, 'La Nuit de Diane', 2006 / © Paris, musée de la Chasse et de la Nature / Luc Boegly)
3/3
Jan Fabre, 'La Nuit de Diane', 2006 / © Paris, musée de la Chasse et de la Nature / Luc Boegly

C'est en admirant le plafond du Palais Royal de Bruxelles peint par Jan Fabre, un plafond complètement recouvert de scarabées, que le directeur du musée de la Chasse et de la Nature (alors en rénovation) a eu l'idée de proposer à l'artiste anversois de décorer la petite pièce consacrée à Diane. « Quand je suis allé le voir pour lui faire part de mon projet, raconte Claude d'Anthenaise, il a réfléchi, pas l'air totalement enthousiaste, et m'a dit : "J'ai très envie de travailler sur Diane : c'est un personnage important dans ma mythologie personnelle, et puis c'est en quelque sorte une passeuse vers la mort. Je pense donc faire un plafond avec des hiboux, vu qu'ils représentent à la fois les oiseaux de la nuit et les messagers de la mort." Jan Fabre s'est donc approprié cette mythologie pour en faire quelque chose de très personnel : un plafond surprenant, sur lequel les chouettes sont complètement dilatées, beaucoup plus grosses que nature. »

Le cabinet de Diane est désormais surplombé par cet amas de plumes, apaisant et inquiétant à la fois, ouaté comme les murs en velours de soie vert qui l'entourent. En guise d'yeux, Fabre a serti ses hiboux de prothèses humaines, qui rendent si dérangeant le regard des volatiles. On se sent observé par six paires d'yeux – de fait, des yeux humains avec des têtes d'oiseaux. Un écrin saisissant pour les deux toiles accrochées dans cette pièce, signées par deux autres Anversois : Pierre Paul Rubens et Jan Brueghel.


• A découvrir également au musée de la Chasse et de la Nature :

'Portrait de Philippe Le Beau'

A lire aussi :

Commentaires

0 comments