0 J'aime
Epingler

Musée de Cluny • Tenture de saint Etienne

Cartons de Gauthier de Campes, tissage de Guillaume de Rasse, c.1500

 ('La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes', c. 1500)
1/5
'La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes', c. 1500

 © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi

 ('La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi)
2/5
'La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi
 ('La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi)
3/5
'La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi
 ('La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi)
4/5
'La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi
 ('La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi)
5/5
'La Tenture de Saint Etienne', 'Scène 8 : Le corps du martyr exposé aux bêtes' (détail), c. 1500 / © Rmn-Grand Palais / Jean- Gilles Berizzi

Si la 'Dame à la licorne' demeure en quelque sorte la 'Joconde' du musée national du Moyen-Age, ce serait une erreur de réduire Cluny à cette seule pièce. Preuve en est avec cette tenture qui, selon Elisabeth Taburet-Delahaye, directrice du musée, n'est pas la plus célèbre mais apparaît pourtant comme « la plus importante, la mieux conservée et la plus documentée ». En vingt-trois scènes déployées sur plus de 45 mètres de long et réparties en trois salles, cette vie de saint Etienne fonctionne, pour schématiser, comme la narration en bande dessinée : chaque épisode de l'histoire du saint est complété par une courte description en français, ainsi que de plusieurs inscriptions en latin rapportant les paroles des protagonistes.

Les modèles, ou cartons à grandeur, sont attribués à Gauthier de Campes, artiste formé à Bruxelles et actif à Paris entre 1500 et 1530, et le tissage à Guillaume de Rasse, sans doute avant 1503. Comme l'explique Elisabeth Taburet-Delahaye : « Le style, les vêtements, les coiffures et le décor sont caractéristiques de l'art parisien sous influence nordique aux environs de 1500. Les chevelures bouclées forment de lourdes masses tombant sur les épaules, les visages massifs dégagent des expressions variées et souvent appuyées, tandis que la gestuelle démonstrative et les compositions ordonnées sont au service d'une narration efficace, fourmillant de détails pittoresques et non dénuée d'humour. » Originellement installé à la cathédrale d'Auxerre, où on l'exhibait à l'occasion de « grandes festes », cet ensemble remarquable fut acquis par le musée de Cluny en 1880.


• A découvrir également au musée de Cluny :

'Trésor de Guarrazar', VIIe siècle / Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen-Âge 'Le Trésor de Guarrazar'

A lire aussi :

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments