Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Musée des Arts décoratifs

  • Musées
  • Louvre
  • prix 2 sur 4
  • Recommandé
Scénographie de l'exposition « Histoires naturelles. Dation François-Xavier et Claude Lalanne au Musée des Arts Décoratifs »
© MAD, Paris / Luc BoeglyScénographie de l'exposition « Histoires naturelles. Dation François-Xavier et Claude Lalanne au Musée des Arts Décoratifs »
Publicité

Time Out dit

Au musée des Arts décoratifs, découvrez l'une des collections design les plus fournis au monde

Installés dans l’aile Marsan du palais du Louvre depuis plus d’un siècle, les Arts déco ont ces dernières années connu plusieurs phases de rénovations, la dernière en date concernant en 2020 les galeries mode. Côté collec : prise dans son ensemble (avec ses annexes, le musée de la Mode et du Textile et le musée de la Publicité), nous voilà devant l’un des fonds de design et d’art décoratif les plus fournis au monde. En chiffres, cela donne 550 000 pièces, dispatchées entre musées et bibliothèques.

Le mobilier et les arts de la table français, du Moyen Âge à nos jours, constituent la clé de voûte de l’exposition permanente, qui sillonne entre tapis extravagants et cristaux infiniment délicats. Les éclairages subtils, sur fond noir, révèlent les trésors exquis du musée sous leur meilleur jour : comme ces faïences réalisées pour la papauté médiévale, ou ces fines pièces d’émail signées Lucien Falize, l’un des précurseurs de l’art nouveau. Des galeries thématiques, des départements entièrement dédiés au verre, au papier peint, au dessin ou aux jouets viennent compléter ce parcours au fil duquel on croise de précieux bijoux chinois et d’inestimables épingles à cravate issues de la collection Nissim de Camondo. A admirer entre deux expositions temporaires qui ont vu défiler le designer Roger Tallon, Thierry Mugler, le meilleur de la création contemporaine coréenne et même la poupée Barbie.

Écrit par
La Rédaction

Infos

Adresse
107 rue de Rivoli
Paris
75001
Transport
Métro : Tuileries ou Palais Royal
Prix
De 10 à 14 €
Heures d'ouverture
Collections permanentes : Du mardi au dimanche de 11h à 18h. Expositions temporaires : Le mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 11h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Connectez-vous et revendiquez le commerce

Programme

Années 80. Mode, design et graphisme en France

  • 4 sur 5 étoiles

Pour certains millennials, les années 80 sont simplement synonymes de Patoch’ qui s’éclate sur Les Démons de minuit. Synonyme de liberté, de fête et d’audace, cette décennie est pourtant l’une des plus créatives du siècle dernier. Pour le prouver, celui qu’on appelait encore il y a peu le musée des Arts décoratifs rassemble près de 700 pièces issues de domaines divers (mode, design, publicité). Tous les marqueurs sociaux des années 80 sont passés au crible dans une scénographie clinquante signée Adrien Rovero. De l’arrivée de Mitterrand à l’Elysée en 1981 à la chute du mur de Berlin en 1989, il s’en est passé des trucs en dix piges. Le parcours débute avec une partie dédiée à la com, qu’elle soit politique, culturelle ou publicitaire. Dans les années 80, la publicité devient plus fun, plus sexy (et sexiste) et plus engagée. Des qualificatifs que l’on peut également appliquer au design, tantôt futuriste, tantôt épuré ou, au contraire, ultra-coloré. Philippe Starck et le groupe italien Memphis sont les stars des salons et squattent même les galeries contemporaines. Même chose pour la mode : de Thierry Mugler à Jean-Paul Gaultier, un vent de légèreté souffle dans les dressings, quand des créateurs un peu plus intellos pensent le vêtement comme un support de réflexion, à l’image de Martin Margiela, Issey Miyake ou la griffe Comme Des Garçons. Les années 80 amorcent aussi le début de la fast fashion, fléau aujourd’hui qui sonne pourtant comme une révolution à l’époque, et des marq

étienne + robial. graphisme & collection, de futuropolis à canal+

  • 5 sur 5 étoiles

Quand on débarque dans le musée des Arts déco, on ne sait pas toujours où aller tant les scénos d’accueil des deux grosses expos du moment en imposent. Un conseil : faufilez-vous dans la foule façon Tetris jusqu’au troisième étage pour découvrir la rétrospective Etienne Robial. Si son blaze ne vous dit rien, on est quasiment sûr que vous avez déjà vu son travail. Si on vous dit Canal+, le PSG, Les Inrocks, L’Équipe, vous avez les logos en tête ? Eh bien ils sont tous signés Robial ! Formé aux Beaux-Arts de Rouen puis à l’École des arts et métiers de Vevey, Etienne Robial sait clairement tout faire. Graphiste, éditeur, directeur artistique, prof et même collectionneur, le type possède plus de casquettes qu’un hipster du Marais ! L’expo retrace ainsi plus de cinquante ans de création en faisant dialoguer ses projets avec des pièces de sa collection, celle du MAD, des objets Bauhaus, des œuvres de Malevitch ou même du simple matériel de cuisine. Si les premiers espaces axés sur son travail d’éditeur au sein de la librairie Futuropolis raviront les fans de BD, les salles suivantes se penchent un peu plus sur son activité de graphiste.  La grande force de cette exposition réside dans sa médiation et son aspect pédagogique. Ultra ludique, le parcours propose aux visiteurs de manipuler des lettres en papier et des Lego, de feuilleter des pages de magazines ou de découvrir des catalogues d’alphabets imaginés par Robial. De salle en salle, des écrans diffusant des extraits d’une inter

Iris van Herpen

Que diriez-vous d’une petite expo fashion pour finir l’année ? Le MAD clôturera l’année 2023 avec une rétrospective immersive consacrée à la créatrice de mode néerlandaise Iris van Herpen. Son style avant-gardiste qui fait fusionner sape, science et art se manifeste par des formes architecturales et poétiques. L’expo réunit donc une centaine de robes d’Iris van Herpen qui dialoguent avec des œuvres d’art contemporaines, des installations, des vidéos ou des photos, prouvant, une fois encore, que la mode est bel et bien un art. Pour tout savoir sur les expositions les plus attendues de 2023 à Paris, c'est par ici.

Publicité
Vous aimerez aussi
Vous aimerez aussi