Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Luka Luna
© LRD / Time Out Paris

4e arrondissement : les boutiques

Le centre de Paris fait des emplettes

Écrit par
La Rédaction
Publicité
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Boulangeries
  • Le Marais
Big up à Myriam Sabet, Française née à Alep (Syrie), ex-banquière reconvertie en cheffe, qui revisite avec talent la pâtisserie orientale, aux antipodes des clichés habituellement attachés ("trop gras/trop sucré"). Des délices d'une grande délicatesse, puisant dans le répertoire levantin (cardamone, zaatar, halva sumac)... ET le meilleur du terroir français : crème de Normandie, beurre AOP Charentes-Poitou, noix du Périgord ! Le fin du fin ? Les nids pâtissiers à la crème, sortes de petits knaffeh ultra-addictifs (plusieurs coffrets, à partir de 22,50 € les 9 pièces). Ces tartes à base de kadaïf (cheveux d'ange), topées d'une délicieuse ganache parfumée (jusqu'à 6-8 personnes). Mais aussi ces succulents cakes aux épices (à partir de 20 € le format 4-5 personnes) et des florentins individuels au chocolat (7 € les deux ). Tout ça livré dans de jolis coffrets épurés. L'autre produit-phare de la maison, c'est son eau de fleur d’oranger et son eau de rose, toutes deux 100% naturelles, zéro chimie, le must du must ! (12,90 € chaque le flacon). Les gourmands s'y fournissent aussi en glaces très Beyrouth-spirit: crème glacée fleur d'oranger/fleur de lait et mastic; pistaches d'Iran; yaourt brebis/rose de Damas...13,50 € les 480 ml, à partir de 15 € le coffret de 3 glaces individuelles. Vous êtes plutôt du genre bec salé ?  Pas de problème : à vous aussi houmous onctueux au cumin, vrai taboulé acidulé à la mélasse de grenade, caviar de betterave ou d’aubergine fumée, labneh frais à la
  • Shopping
  • Fripes et vintage
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
Derrière sa vitrine d’origine portant encore l’ancienne inscription « Coiffeur », Vintage Désir constitue la friperie vintage par excellence. Dans une légère odeur de poussière se niche la caverne d’Ali Baba des pièces d’occasion, dans un espace exigu et tout en longueur : des portants pleins à craquer de robes, jupes, chemises à carreaux, vestes en jeans, perfectos, manteaux, pantalons, ainsi que de nombreux accessoires disposés aux quatre coins de la boutique (chaussures, ceintures, sacs à mains et une belle collection de chapeaux).  Se définissant comme des « antiquaires de mode », Aki et Medad gèrent l’établissement qu’ils ont fondé en 2006, après plusieurs décennies dans le milieu du rétro et d’autres boutiques dans Paris. Grand bien leur en a pris car Vintage Désir, prisé des « modeuses » et des visiteurs dans ce quartier touristique, est très souvent bondé. La sélection, mêlant à la fois vintage et quelques coupes tendance, ainsi que le large choix y sont pour quelque chose, tout comme les petits prix : 5 € pour un chapeau ou une jupe, 10 € pour une robe, 15 € pour une chemise et 20/25 € pour une veste en cuir. De quoi se faire plaisir de façon tout à fait raisonnable. D’autant plus que les arrivages quasi quotidiens enrichissent et renouvellent l’offre en permanence. Passez plutôt en semaine si vous voulez vous frayer un chemin dans les rayons et dénicher des trouvailles. D’ailleurs, on vous lance le défi : réussirez-vous à en ressortir les mains vides ?
Publicité
Fleux'
  • Shopping
  • Décoration d'intérieur
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
La morosité de votre commode Hemmes vous déprime ? Le minimalisme strict de votre armoire ELGÅ vous glace ? Pas de panique, il y a une vie après la Suède. Dépliée sur quatre adresses, toutes rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, la boutique Fleux' offre aux désespérés de la déco une profusion d’objets décalés et colorés pour réveiller leur intérieur de 5 à 7000€. Ouverte en 2005, l'antre de Luc Moulin et Gaétan Aucher concentre en son sein deux avatars contemporains : le superflu et le luxe (d’où le mot-valise Fleux'). Il n’est donc pas étonnant d’y trouver, jonchés ici ou là, des hiboux en céramique, des têtes de cerf vertes et des lampions en papier… Mais tout n’y est pas futile ! Si le maître-mot est la dérision, de nombreux objets exposés pourraient vous être fortement utiles, comme ces patères-oiseaux (15,50 € les deux), ces lampes agencées dans de vieux bocaux ou encore ces serre-livres en forme de mains (24,90 €). Une adresse qui pourrait vous rendre de grands services en matière de décoration d'intérieur. 
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Pâtisserie
  • Le Marais
  • prix 3 sur 4
Et de deux pour Yann Couvreur, qui après l’ouverture de sa première pâtisserie à Goncourt en mai 2016 (rappelez-vous, on vous en parlait ici) lance sa petite sœur dans la très touristique rue des Rosiers. Soit une boutique en longueur à la déco à la fois soignée et discrète, faite de bois et de plantes vertes, qui laisse les œuvres sucrées mettre leurs charmes bien en avant. Et dans la vitrine, il y a de quoi se régaler les pupilles avant de faire vibrer nos papilles : tartes aux framboises, éclairs, tarte au citron meringuée, baba, cheesecake… C’est en tout huit pâtisseries qui sont proposées tout au long de l’année, dont la carte change selon les saisons et les envies du chef. Huit pâtisseries pour autant de petites pièces de design, et de saveurs aussi justes que gourmandes. Car Yann Couvreur développe un art à la fois simple et subtil : celui de mettre en valeur les produits qu’il utilise, et de sublimer par des associations la nature d’un fruit, d’une chantilly, d’une meringue, d’un sorbet. Parfois, ça en devient presque émouvant, comme lorsque votre cuillère plonge dans un Pavlova (l’une des cinq Fugues proposées à 10 €), emportant avec elle un peu de chantilly, de fraise, de compotée de fruits, d’aromate et de meringue dans un délicieux arc-en-ciel, sans jamais buter sur un ingrédient revêche. Comble du plaisir : ici, rien n’est trop sucré ou excessivement gras, en témoignent le cheesecake abricot-coriandre aérien (5,90 €) ou la brioche toastée minute, devant nos yeux
Publicité
Nike Lab P75
  • Shopping
  • Le Marais
  • prix 3 sur 4
Après Tokyo et New York, c’est dans le Marais que Nike Lab (la filiale de Nike dédiée aux sportifs) a choisi d’implanter sa première boutique européenne. Située à la place d’une ancienne librairie, celle-ci propose de beaux vêtements techniques tels que la ligne Gyakusou (de 80 à 300 €) pour les coureurs ainsi qu’un large choix de baskets de running à l’instar du modèle Flyknit (170 €), très léger et féminin. Le petit plus : les 40 m2 du premier étage (entièrement dédié à NikeID) vous permettent de réaliser des Air Force 1 ou des Air Max 1 à votre image.
Luka Luna
  • Shopping
  • Boutiques
  • 4e arrondissement
  • prix 2 sur 4
Technique de séduction ? Luka Luna garde sa part de mystère. On a pourtant mené l'enquête. S'agit-il d'un concept-store ? « Je n'aime pas ce mot, puisqu'il n'y a pas de concept », a répondu sa propriétaire. Que signifie « Luka Luna » ? « Rien », a-t-elle encore soutenu. Ah... « Oui, tous les autres noms étaient déjà pris. » Bon. De surréaliste, cette adresse située à la lisière du quartier des Halles et du Marais n'a pas que le blason. Parmi les centaines de cadeaux et objets de décoration qui peuplent cet endroit, on trouve vraiment d'incroyables bibelots, et à prix très variés. De quoi plaire à tout le monde... Ou à personne. Safari. On décide d'avancer prudemment, en commençant par des articles assez classiques. Cartes du monde à colorier, cadres, corbeilles rigolotes et tabourets en forme de bâtiments... Jusqu'ici, tout va bien. Mais une seconde d'inattention et nous voilà dans une zone marécageuse, où se battent en duel figurines de nourrissons et bols en forme de visage humain. On s'éloigne bien vite de ce drôle de rayon anthropologique, direction les accessoires pour Homo Sapiens. On souffle un peu entre de sympathiques sacs à dos ou en bandoulière colorés (environ 100 €), des chaussons pour enfants et adultes (de 22 à 29 €), des bijoux et des montres (plus de 150 €).  Retour en pleine nature avec un faux arbre découpé (299 €), des horloges clair de lune (142 €), un banc en paille (de 665 à 1 310 €, selon la taille) et une armée de papillons encadrés. C'est la faune to
Publicité
  • Shopping
  • Fripes et vintage
  • Le Marais
  • prix 1 sur 4
Chez Kiloshop, acheter c’est peser : cette fripe très fréquentée et désormais internationale propose un concept de fringues au kilo. Des chemises, jupes, écharpes, vestes, jeans, chaussures, sacs à main, accessoires divers pour hommes et femmes sont triés par genre dans cette grande boutique sur plusieurs niveaux dans le Marais.
Sissi's Corner
  • Shopping
  • Boutiques
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
En matière de dépôt-vente, les devantures rose bonbon semblent être légion. Sissi’s Corner ne déroge pas à la règle et offre une belle vitrine bubble gum aux passants de la rue des Tournelles. Un dépôt-vente quasi trentenaire, rebaptisé il y a cinq ans. « Je trouvais le jeu de mot avec le nom de la rue un peu désuet (Autour d’elle) » raconte la très charismatique Sissi, nouvelle propriétaire des lieux. Une tripotée de fringues classées par taille/catégorie (jupes, pantalons) et par couleur (cardigans) et qui ne se limite ni aux articles de marques ni aux produits neufs. « Mais attention pas question ici de vintage, rappelle Sissi, je ne suis pas une fripe ! » Pantalon de tailleur, jupe écossaise, gilet sans manche ou carrément manteau de vison, on y trouve de tout, à des prix tout-à-fait encourageants. Comptez 60 euros pour une veste See by Chloé ou encore 120 euros pour des Jimmy Choo intactes. Les dépôts se font sur rendez-vous les mercredis et jeudis. • Le petit plus : la grande sélection d’accessoires (sacs, chaussures, bijoux).  
Publicité
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Epiceries fines
  • 4e arrondissement
  • prix 3 sur 4
Dans Sully - Morland, on entend “mort” et “lent”… La faute sans doute au Mordor de béton qui trônait là depuis des décennies : la préfecture de la Seine, bâtiment burocratico-punitif où l’on venait jadis payer ses contraventions… Pourtant, ce joli coin délaissé de Paris, battant pavillon de l’Arsenal, mérite qu’on s’y attarde, lui qui a la tête à la Bastille et les pieds dans la Seine. C’est ce qu’a bien compris le promoteur privé Emerige qui a remporté le concours visant à réenchanter le quartier et à y parachuter un peu de joie (très instagrammable), sous la houlette de l'architecte britannique David Chipperfield, du paysagiste Michel Desvigne et de l'artiste Olafur Eliasson. Adieu la froide préfecture et bonjour bonjour la Félicité, nouveau nom de cet ensemble de 45 000 mètres carrés à usages multiples avec crèche, bureaux, logements sociaux, galerie d’art, hôtel chic, auberge de jeunesse 2.0 (avec joli bar coloriste)… Et un marché en dur, nouveau projet de Terroirs d’Avenir. Les pionniers du sourcing de bons produits durables en direct de chez les producteurs ont essaimé ces dernières années. Depuis leur rue du Nil historique, les étals du turfu créés en 2008 par Alexandre Drouard et Samuel Nahon ont pris place rue Jean-Pierre-Timbaud, rue des Dames ou rue Paul-Bert. Au sein de la Félicité, toutes les boutiques Terroirs d’Avenir se pelotonnent sous une majestueuse halle de béton et de verre : poissonnerie, boucherie, primeur et crémerie à l’intérieur, et, aux abords du ma
BHV Marais
  • Shopping
  • Grands magasins
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
Vous pensiez tout connaître du centre historique de Paris ? Détrompez-vous : vous pouvez désormais ajouter le BHV Marais à votre shortlist. Cette caverne d’Ali Baba de 45 000 m2, à quelques pas de l’Hôtel de Ville, a été entièrement restaurée à l’été 2014 et semble bien partie pour devenir le grand magasin préféré des Parisiens. Vous y trouverez facilement tout ce dont vous aurez besoin, à moins que vous ne cherchiez une combinaison spatiale ou une paire de skis. Fini les jours où vous y alliez uniquement pour acheter une ampoule ou du classique matériel de bricolage : désormais, le BHV Marais dispose d’un impressionnant catalogue d’outils, de matériel informatique, d’ustensiles de cuisine, de décoration intérieure, mais comporte également des boutiques hommes/femmes et d’enseignes encore peu présentes à Paris (Topshop, Urban Outfitters). Le BHV Marais, c’est donc à la fois une papeterie, une librairie, une droguerie et une boutique de vêtements pour toute la famille. On y vient pour s’imprégner de l’air du temps, se renseigner sur les dernières tendances mode, s’offrir un parfum capiteux, mais aussi pour boire un thé, s’offrir une pâtisserie (de rêve) ou s’inscrire aux nombreux ateliers dispensés. Cinq boutiques de luxe pour hommes viennent aussi étoffer la proposition de prêt-à-porter (Moncler, Fendi, Givenchy, Gucci et Valentino).   Bref, il y a de quoi rendre tout le monde heureux au BHV Marais, excepté peut-être votre banquier. 
Recommandé
    Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
    Publicité