Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Luka Luna
© LRD / Time Out Paris

4e arrondissement : les boutiques

Le centre de Paris fait des emplettes

Écrit par
La Rédaction
Publicité
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Boulangeries
  • Le Marais
Big up à Myriam Sabet, Française née à Alep (Syrie), ex-banquière reconvertie en cheffe, qui revisite avec talent la pâtisserie orientale, aux antipodes des clichés habituellement attachés ("trop gras/trop sucré"). Des délices d'une grande délicatesse, puisant dans le répertoire levantin (cardamone, zaatar, halva sumac)... ET le meilleur du terroir français : crème de Normandie, beurre AOP Charentes-Poitou, noix du Périgord ! Le fin du fin ? Les nids pâtissiers à la crème, sortes de petits knaffeh ultra-addictifs (plusieurs coffrets, à partir de 22,50 € les 9 pièces). Ces tartes à base de kadaïf (cheveux d'ange), topées d'une délicieuse ganache parfumée (jusqu'à 6-8 personnes). Mais aussi ces succulents cakes aux épices (à partir de 20 € le format 4-5 personnes) et des florentins individuels au chocolat (7 € les deux ). Tout ça livré dans de jolis coffrets épurés. L'autre produit-phare de la maison, c'est son eau de fleur d’oranger et son eau de rose, toutes deux 100% naturelles, zéro chimie, le must du must ! (12,90 € chaque le flacon). Les gourmands s'y fournissent aussi en glaces très Beyrouth-spirit: crème glacée fleur d'oranger/fleur de lait et mastic; pistaches d'Iran; yaourt brebis/rose de Damas...13,50 € les 480 ml, à partir de 15 € le coffret de 3 glaces individuelles. Vous êtes plutôt du genre bec salé ?  Pas de problème : à vous aussi houmous onctueux au cumin, vrai taboulé acidulé à la mélasse de grenade, caviar de betterave ou d’aubergine fumée, labneh frais à la
Fleux'
  • Shopping
  • Décoration d'intérieur
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
La morosité de votre commode Hemmes vous déprime ? Le minimalisme strict de votre armoire ELGÅ vous glace ? Pas de panique, il y a une vie après la Suède. Dépliée sur quatre adresses, toutes rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, la boutique Fleux' offre aux désespérés de la déco une profusion d’objets décalés et colorés pour réveiller leur intérieur de 5 à 7000€. Ouverte en 2005, l'antre de Luc Moulin et Gaétan Aucher concentre en son sein deux avatars contemporains : le superflu et le luxe (d’où le mot-valise Fleux'). Il n’est donc pas étonnant d’y trouver, jonchés ici ou là, des hiboux en céramique, des têtes de cerf vertes et des lampions en papier… Mais tout n’y est pas futile ! Si le maître-mot est la dérision, de nombreux objets exposés pourraient vous être fortement utiles, comme ces patères-oiseaux (15,50 € les deux), ces lampes agencées dans de vieux bocaux ou encore ces serre-livres en forme de mains (24,90 €). Une adresse qui pourrait vous rendre de grands services en matière de décoration d'intérieur. 
Publicité
  • Shopping
  • Fripes et vintage
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
Derrière sa vitrine d’origine portant encore l’ancienne inscription « Coiffeur », Vintage Désir constitue la friperie vintage par excellence. Dans une légère odeur de poussière se niche la caverne d’Ali Baba des pièces d’occasion, dans un espace exigu et tout en longueur : des portants pleins à craquer de robes, jupes, chemises à carreaux, vestes en jeans, perfectos, manteaux, pantalons, ainsi que de nombreux accessoires disposés aux quatre coins de la boutique (chaussures, ceintures, sacs à mains et une belle collection de chapeaux).  Se définissant comme des « antiquaires de mode », Aki et Medad gèrent l’établissement qu’ils ont fondé en 2006, après plusieurs décennies dans le milieu du rétro et d’autres boutiques dans Paris. Grand bien leur en a pris car Vintage Désir, prisé des « modeuses » et des visiteurs dans ce quartier touristique, est très souvent bondé. La sélection, mêlant à la fois vintage et quelques coupes tendance, ainsi que le large choix y sont pour quelque chose, tout comme les petits prix : 5 € pour un chapeau ou une jupe, 10 € pour une robe, 15 € pour une chemise et 20/25 € pour une veste en cuir. De quoi se faire plaisir de façon tout à fait raisonnable. D’autant plus que les arrivages quasi quotidiens enrichissent et renouvellent l’offre en permanence. Passez plutôt en semaine si vous voulez vous frayer un chemin dans les rayons et dénicher des trouvailles. D’ailleurs, on vous lance le défi : réussirez-vous à en ressortir les mains vides ?
Aux Comptoirs du Chineur
  • Shopping
  • Fripes et vintage
  • Le Marais
« Bonjour, j‘ai perdu un bouton de chemise… Ne bougez pas, je vais vous trouver ça avec une aiguille et du fil. » Des scènes comme celle-là, vous en verrez souvent dans l’inclassable boutique Aux Comptoirs du Chineur en plein cœur du Marais. Quelque part entre la friperie, le disquaire et la boutique vintage, vous voici au cœur d’un joyeux bordel rempli de curiosités datant des années 1940 aux années 1990. Et il y en a pour tous les goûts : vinyles, robes d’époque, skates, mobilier, machines à écrire, rétro-gaming et autres babioles. Laurent (le patron et excellent chineur) brasse de tout et sa conception du commerce ne s’arrête pas là. Ici, on achète, on vend ou on échange. Intéressé par un tee-shirt ? Plutôt que de faire chauffer la carte, vous pouvez aussi bien tomber le vôtre et l’échanger directement (ça marche aussi avec un ticket resto !). Certaines pièces valent leur pesant d’or. Derrière ce foutoir organisé, se cache un véritable nid à trésors. Une planche Dogtown de 1987, la légendaire platine de DJ Tekniks MK2, une sublime guitare Ecomaster 400 de 1961 ou un magazine Lui imprimé en 1965. Des raretés qui se négocient et qui font de ce lieu un endroit particulièrement apprécié des collectionneurs et des nostalgiques, à condition d’aimer fouiller. 
Publicité
Nomade shop
  • Shopping
  • Boutiques
  • Bastille
  • prix 3 sur 4
Paradis pour les amateurs de petites roulettes, de glisse et de couleurs fluos, Nomade shop est, depuis bon nombre d'années, le temple parisien du roller, du skate et de la trottinette. Situé à Bastille, pile devant le top départ de la rando du dimanche 'Rollers & Coquillages', la boutique propose notamment un service de location de rollers et un bel échantillon d'accessoires et de protections : semelles anti-vibrations (20 euros), casques (35 euros), protèges genoux (de 35 à 85 euros), etc. Vous pouvez aussi y trouver des kits coudières, poignets, genouillères de meilleure qualité que dans les grandes chaînes de magasins de sport. Côté rollers et plus particulièrement les quads (ou patins à roulettes), les prix peuvent être plus élevés que les boutiques en ligne (+ 40 %). Mais l'avantage, c’est qu’ici, on peut essayer et solliciter les nombreux vendeurs, de jeunes passionnés (ou de jeunes stagiaires) qui conseillent avec plus ou moins de pertinence mais avec une incontestable bonne volonté. Petit plus de la boutique, l'atelier de montage et réparation qui pour de modiques sommes, bidouille et customise vos engins de l'extrême. Idéal pour changer des roues ou pour soigner les bobos de votre trottinette maltraitée par votre petit cousin. Nomade shop propose également quelques produits exotiques : long board, échasses de ville ou encore une trottinette électrique homologuée route - même si les 40km/h maximum et l'autonomie limitée à 30 km ne pèsent pas beaucoup dans la balance
Métamorph'Ose
  • Shopping
  • Lingerie
  • 4e arrondissement
  • prix 3 sur 4
En plein cœur du Marais, cette élégante boutique libertine prend place sous de belles voûtes en pierre. Un décor légèrement gothique parfait pour apprécier les panoplies sexy et fétichistes (vinyle et cuir seulement) qui y sont présentées. De la robe classique façon Marilyn au dos/devant nu délicieusement importable, Métamorph’Ose peut convenir à une large clientèle : jeunes gothiques, messieurs qui aiment se travestir (taille du 32 au 52, pointure du 35 au 44) ou artistes qui cherchent un costume burlesque. Vous trouverez également de quoi préparer vos soirées coquines ou vos enterrements de vie de jeune fille. Côté prix, comptez entre 40 € et 75 € pour un bustier, entre 60 € et 120 € pour les corsets en cuir ou en dentelle. Quelques sex-toys, masques et colliers se trouvent à l’entrée du magasin. La boutique sert aussi de lieu d’exposition pour des œuvres érotiques, peintures et photos, et d’espace de dédicaces à l’occasion de lectures de poèmes ou de romans coquins. N’ayez pas peur si l’on ferme à clé derrière vous pour descendre au sous-sol, Martine est une gérante des plus sympathiques ! Originaire du Cap d’Agde, elle ouvre sa première boutique Métamorph’Ose dans le Sud et se donne pour défi de couvrir les naturistes, de les rendre plus beaux et plus sexy habillés que nus. Son plaisir est de voir ses clientes vivre leur corps différemment, et d’entendre leur « waouw » après un passage en cabine. Une adresse sympathique de « prêt-à-oser » et de « fétichic » à des prix rai
Publicité
Dollhouse
  • Shopping
  • Boutiques
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
Créé en 2005 et exclusivement tenu par des femmes, Dollhouse est un vrai boudoir dédié à l’érotisme féminin. Avec sa vitrine colorée et son rez-de-chaussée tout rose, cette boutique du Marais lève le tabou qui règne souvent sur les sex-shops parisiens (avouons qu'ils font parfois un peu peur). Du soutien-gorge au corset en passant par le porte-jarretelles ou encore les nippies (petits bijoux de peau conçus pour masquer les tétons), tous les accessoires nécessaires à une nuit chaude sont là. Si vous êtes hésitante, demandez conseil auprès des Dolls (les vendeuses) qui sauront vous aiguiller en toute discrétion parmi les nombreux produits proposés. Notez que Dollhouse ne fait pas uniquement dans la dentelle. La boutique décline le plaisir féminin sous toutes ses formes : boules de geisha (de 18 à 130 €), vibromasseurs (de 45 à 149 €), menottes en métal (16 €) ou encore collier de soumission (55 €). On y trouve également des accessoires de jeux comme les célèbres dés (de 5 à 18 €), des DVD ou  des livres – du guide pratique à l'étude sur le changement de sexe. Et comme tous les plaisirs sont permis, ces messieurs y trouveront également leur bonheur : cockring (7 €), masturbateur (30 €), sextoys en acier chirurgical (365 €), etc. Chez Dollhouse, les mini prix côtoient le luxueux dans un seul but : la quête du plaisir. Seul point noir, l’absence de choix pour les homosexuels (même si certains produits comme les DVD sont proposés pour les lesbiennes). Mesdames, n’hésitez pas : ici,
Sissi's Corner
  • Shopping
  • Boutiques
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
En matière de dépôt-vente, les devantures rose bonbon semblent être légion. Sissi’s Corner ne déroge pas à la règle et offre une belle vitrine bubble gum aux passants de la rue des Tournelles. Un dépôt-vente quasi trentenaire, rebaptisé il y a cinq ans. « Je trouvais le jeu de mot avec le nom de la rue un peu désuet (Autour d’elle) » raconte la très charismatique Sissi, nouvelle propriétaire des lieux. Une tripotée de fringues classées par taille/catégorie (jupes, pantalons) et par couleur (cardigans) et qui ne se limite ni aux articles de marques ni aux produits neufs. « Mais attention pas question ici de vintage, rappelle Sissi, je ne suis pas une fripe ! » Pantalon de tailleur, jupe écossaise, gilet sans manche ou carrément manteau de vison, on y trouve de tout, à des prix tout-à-fait encourageants. Comptez 60 euros pour une veste See by Chloé ou encore 120 euros pour des Jimmy Choo intactes. Les dépôts se font sur rendez-vous les mercredis et jeudis. • Le petit plus : la grande sélection d’accessoires (sacs, chaussures, bijoux).  
Publicité
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Pâtisserie
  • Le Marais
  • prix 3 sur 4
Et de deux pour Yann Couvreur, qui après l’ouverture de sa première pâtisserie à Goncourt en mai 2016 (rappelez-vous, on vous en parlait ici) lance sa petite sœur dans la très touristique rue des Rosiers. Soit une boutique en longueur à la déco à la fois soignée et discrète, faite de bois et de plantes vertes, qui laisse les œuvres sucrées mettre leurs charmes bien en avant. Et dans la vitrine, il y a de quoi se régaler les pupilles avant de faire vibrer nos papilles : tartes aux framboises, éclairs, tarte au citron meringuée, baba, cheesecake… C’est en tout huit pâtisseries qui sont proposées tout au long de l’année, dont la carte change selon les saisons et les envies du chef. Huit pâtisseries pour autant de petites pièces de design, et de saveurs aussi justes que gourmandes. Car Yann Couvreur développe un art à la fois simple et subtil : celui de mettre en valeur les produits qu’il utilise, et de sublimer par des associations la nature d’un fruit, d’une chantilly, d’une meringue, d’un sorbet. Parfois, ça en devient presque émouvant, comme lorsque votre cuillère plonge dans un Pavlova (l’une des cinq Fugues proposées à 10 €), emportant avec elle un peu de chantilly, de fraise, de compotée de fruits, d’aromate et de meringue dans un délicieux arc-en-ciel, sans jamais buter sur un ingrédient revêche. Comble du plaisir : ici, rien n’est trop sucré ou excessivement gras, en témoignent le cheesecake abricot-coriandre aérien (5,90 €) ou la brioche toastée minute, devant nos yeux
  • 4 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Boutiques
  • Le Marais
  • prix 3 sur 4
Dans la rue des Archives et ses boutiques de luxe en enfilade (Valentino, Givenchy), plusieurs flèches nous guident vers un jardin urbain, où une invasion végétale sous forme de « minimondes » et de créations japonaises aimantées nous transporte loin de l’asphalte parisien. Après avoir tapé un kawa dans le café tout en bois de l’enseigne, on bourlingue dans le concept store et sa verrière démesurée : une énorme serre citadine cornaquée par Séverine Lahyani (Ly Adams), où se côtoient trenchs typés, chemises et t-shirts de créateurs.  Ce n’est pas tout : Archive 18-20 abrite également une galerie qui ne se contente pas de plaquer quelques photos sur les murs. Dans un espace imposant, l’art prend ses aises en donnant carte blanche à des artistes. Bien pensé pour compenser la concurrence du Web, le lieu donne envie de se déplacer et se renouvelle chaque mois dans plusieurs espaces. Lors de notre dernière visite, on apercevait pêle-mêle du mobilier vintage, des luminaires à 70 €, des petits plats émaillés, des jeans A.P.C., une expo sur la boxe anglaise, des fragrances et vinyles signés Lola James Harper, des livres sur Mario Testino et du whisky japonais Nikka… Comme un petit musée de l’Homme d’aujourd’hui, Archive 18-20 collectionne les produits qui séduisent le Parisien branché, du casque Monster au vélo design Shinola, une marque de Detroit qui produit aussi des battes de baseball (pour décorer, de préférence) ou d’élégants carnets à personnaliser (11 €). Finissons avec logiqu
Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité