Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Luka Luna
© LRD / Time Out Paris

4e arrondissement : les boutiques

Le centre de Paris fait des emplettes

Écrit par
La Rédaction
Publicité
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Pâtisserie
  • Le Marais
  • prix 3 sur 4
  • Recommandé
L’histoire de Jojo & Co est rocambolesque. Elle commence par la reconversion de Johanna Roques, ancienne journaliste de Canal+ devenue pâtissière au marché d’Aligre en 2014. Dans ce minuscule emplacement, au milieu de la vie bouillonnante du marché, la franchement sympathique Jojo épatait avec ses merveilles nées d’une boîte à chaussures. Elle a doublé la mise en ouvrant dans le quartier de la rue des Martyrs, puis fermé son comptoir du marché d’Aligre ; et fin 2022, la terrible nouvelle tombait : Jojo n’avait plus de boutique. Après une rude année de click & collect depuis son labo des Grands Boulevards, elle a retrouvé pignon sur rue depuis cette charmante boutique du Marais au comptoir de carreaux bleus et aux murs grattés. Jojo y propose des gâteaux joueurs, créatifs, qui ont le goût des épices, des thés, des herbes, et emmene la pâtisserie fine vers d’autres horizons moins plan-plans. Comme avec la tartelette abricot et thym, cette explosive tarte aux fraises qui cache un cœur coulant de vinaigrette fraise, vinaigre balsamique et verveine ou pour l'hiver cette tarte au chaï et aux chaudes épices … Pour le petit-dej, aux quelques places assises dedans ou devant la boutique, on comprend que Jojo est aussi experte en viennoiseries, entre son démoniaque pain suisse au praliné et chocolat blond et sa babka, qu’elle fut d’ailleurs l’une des premières à mettre en avant à Paris. Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l'addi
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Pâtisserie
  • Le Marais
  • prix 3 sur 4
  • Recommandé
Et de deux pour Yann Couvreur, qui après l’ouverture de sa première pâtisserie à Goncourt en mai 2016 (rappelez-vous, on vous en parlait ici) lance sa petite sœur dans la très touristique rue des Rosiers. Soit une boutique en longueur à la déco à la fois soignée et discrète, faite de bois et de plantes vertes, qui laisse les œuvres sucrées mettre leurs charmes bien en avant. Et dans la vitrine, il y a de quoi se régaler les pupilles avant de faire vibrer nos papilles : tartes aux framboises, éclairs, tarte au citron meringuée, baba, cheesecake… C’est en tout huit pâtisseries qui sont proposées tout au long de l’année, dont la carte change selon les saisons et les envies du chef. Huit pâtisseries pour autant de petites pièces de design, et de saveurs aussi justes que gourmandes. Car Yann Couvreur développe un art à la fois simple et subtil : celui de mettre en valeur les produits qu’il utilise, et de sublimer par des associations la nature d’un fruit, d’une chantilly, d’une meringue, d’un sorbet. Parfois, ça en devient presque émouvant, comme lorsque votre cuillère plonge dans un Pavlova (l’une des cinq Fugues proposées à 10 €), emportant avec elle un peu de chantilly, de fraise, de compotée de fruits, d’aromate et de meringue dans un délicieux arc-en-ciel, sans jamais buter sur un ingrédient revêche. Comble du plaisir : ici, rien n’est trop sucré ou excessivement gras, en témoignent le cheesecake abricot-coriandre aérien (5,90 €) ou la brioche toastée minute, devant nos yeux
Publicité
  • Shopping
  • Fripes et vintage
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
Derrière sa vitrine d’origine portant encore l’ancienne inscription « Coiffeur », Vintage Désir constitue la friperie vintage par excellence. Dans une légère odeur de poussière se niche la caverne d’Ali Baba des pièces d’occasion, dans un espace exigu et tout en longueur : des portants pleins à craquer de robes, jupes, chemises à carreaux, vestes en jeans, perfectos, manteaux, pantalons, ainsi que de nombreux accessoires disposés aux quatre coins de la boutique (chaussures, ceintures, sacs à mains et une belle collection de chapeaux).  Se définissant comme des « antiquaires de mode », Aki et Medad gèrent l’établissement qu’ils ont fondé en 2006, après plusieurs décennies dans le milieu du rétro et d’autres boutiques dans Paris. Grand bien leur en a pris car Vintage Désir, prisé des « modeuses » et des visiteurs dans ce quartier touristique, est très souvent bondé. La sélection, mêlant à la fois vintage et quelques coupes tendance, ainsi que le large choix y sont pour quelque chose, tout comme les petits prix : 5 € pour un chapeau ou une jupe, 10 € pour une robe, 15 € pour une chemise et 20/25 € pour une veste en cuir. De quoi se faire plaisir de façon tout à fait raisonnable. D’autant plus que les arrivages quasi quotidiens enrichissent et renouvellent l’offre en permanence. Passez plutôt en semaine si vous voulez vous frayer un chemin dans les rayons et dénicher des trouvailles. D’ailleurs, on vous lance le défi : réussirez-vous à en ressortir les mains vides ?
  • 5 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Le Marais
  • prix 1 sur 4
  • Recommandé
En cette rentrée des glaces, une nouvelle venue est bien partie pour devenir notre chouchoute ! Zélikha Dinga, aka @carodiarioparis sur Insta, cuistote et designer culinaire, nous avait habitués à ses gâteaux à la beauté imparfaite et à ses compos au charme minimaliste. Depuis, elle a mis le turbo sur la turbine en allant apprendre l’art du gelato italien chez Mara dei Boschi à Turin. Et la voilà qui campe un pop-up frigorifique pendant un mois (jusqu’au 25 juillet) dans la majestueuse cour de l’hôtel de Coulanges.  Un décor Grand Siècle en pierre de taille au fond duquel le modeste stand à rayures de la glacière paraît tout petit. La carte, pas plus ramenarde, affiche quatre parfums, c’est tout. Ce jour-là, sorbet fraise, sorbet chocolat noir, glace pistache, glace fior di latte… Mais quel grand moment de succion ! Des glaces à la texture dense et onctueuse dont ce sorbet au chocolat extra-noir, puissant et profond : on en a goûté des hectolitres et celui-ci monte directement dans le top 3 de notre glassement ! En sus, la fraise envoie du très bon fruit, la pistache est gourmande et pure, et la fior di latte nous rappelle que crémer, c’est ce qu’il y a de plus beau. Bon plan ultime, vous pouvez galocher votre cornet dans le délicieux petit parc caché derrière le bâtiment, un coin de verdure pour happy few dans ce Marais surbondé. Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel clie
Publicité
Fleux'
  • Shopping
  • Décoration d'intérieur
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
La morosité de votre commode Hemmes vous déprime ? Le minimalisme strict de votre armoire ELGÅ vous glace ? Pas de panique, il y a une vie après la Suède. Dépliée sur quatre adresses, toutes rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, la boutique Fleux' offre aux désespérés de la déco une profusion d’objets décalés et colorés pour réveiller leur intérieur de 5 à 7000€. Ouverte en 2005, l'antre de Luc Moulin et Gaétan Aucher concentre en son sein deux avatars contemporains : le superflu et le luxe (d’où le mot-valise Fleux'). Il n’est donc pas étonnant d’y trouver, jonchés ici ou là, des hiboux en céramique, des têtes de cerf vertes et des lampions en papier… Mais tout n’y est pas futile ! Si le maître-mot est la dérision, de nombreux objets exposés pourraient vous être fortement utiles, comme ces patères-oiseaux (15,50 € les deux), ces lampes agencées dans de vieux bocaux ou encore ces serre-livres en forme de mains (24,90 €). Une adresse qui pourrait vous rendre de grands services en matière de décoration d'intérieur. 
Luka Luna
  • Shopping
  • Boutiques
  • 4e arrondissement
  • prix 2 sur 4
Technique de séduction ? Luka Luna garde sa part de mystère. On a pourtant mené l'enquête. S'agit-il d'un concept-store ? « Je n'aime pas ce mot, puisqu'il n'y a pas de concept », a répondu sa propriétaire. Que signifie « Luka Luna » ? « Rien », a-t-elle encore soutenu. Ah... « Oui, tous les autres noms étaient déjà pris. » Bon. De surréaliste, cette adresse située à la lisière du quartier des Halles et du Marais n'a pas que le blason. Parmi les centaines de cadeaux et objets de décoration qui peuplent cet endroit, on trouve vraiment d'incroyables bibelots, et à prix très variés. De quoi plaire à tout le monde... Ou à personne. Safari. On décide d'avancer prudemment, en commençant par des articles assez classiques. Cartes du monde à colorier, cadres, corbeilles rigolotes et tabourets en forme de bâtiments... Jusqu'ici, tout va bien. Mais une seconde d'inattention et nous voilà dans une zone marécageuse, où se battent en duel figurines de nourrissons et bols en forme de visage humain. On s'éloigne bien vite de ce drôle de rayon anthropologique, direction les accessoires pour Homo Sapiens. On souffle un peu entre de sympathiques sacs à dos ou en bandoulière colorés (environ 100 €), des chaussons pour enfants et adultes (de 22 à 29 €), des bijoux et des montres (plus de 150 €).  Retour en pleine nature avec un faux arbre découpé (299 €), des horloges clair de lune (142 €), un banc en paille (de 665 à 1 310 €, selon la taille) et une armée de papillons encadrés. C'est la faune to
Publicité
Dollhouse
  • Shopping
  • Boutiques
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
Créé en 2005 et exclusivement tenu par des femmes, Dollhouse est un vrai boudoir dédié à l’érotisme féminin. Avec sa vitrine colorée et son rez-de-chaussée tout rose, cette boutique du Marais lève le tabou qui règne souvent sur les sex-shops parisiens (avouons qu'ils font parfois un peu peur). Du soutien-gorge au corset en passant par le porte-jarretelles ou encore les nippies (petits bijoux de peau conçus pour masquer les tétons), tous les accessoires nécessaires à une nuit chaude sont là. Si vous êtes hésitante, demandez conseil auprès des Dolls (les vendeuses) qui sauront vous aiguiller en toute discrétion parmi les nombreux produits proposés. Notez que Dollhouse ne fait pas uniquement dans la dentelle. La boutique décline le plaisir féminin sous toutes ses formes : boules de geisha (de 18 à 130 €), vibromasseurs (de 45 à 149 €), menottes en métal (16 €) ou encore collier de soumission (55 €). On y trouve également des accessoires de jeux comme les célèbres dés (de 5 à 18 €), des DVD ou  des livres – du guide pratique à l'étude sur le changement de sexe. Et comme tous les plaisirs sont permis, ces messieurs y trouveront également leur bonheur : cockring (7 €), masturbateur (30 €), sextoys en acier chirurgical (365 €), etc. Chez Dollhouse, les mini prix côtoient le luxueux dans un seul but : la quête du plaisir. Seul point noir, l’absence de choix pour les homosexuels (même si certains produits comme les DVD sont proposés pour les lesbiennes). Mesdames, n’hésitez pas : ici,
Nike Lab P75
  • Shopping
  • Le Marais
  • prix 3 sur 4
Après Tokyo et New York, c’est dans le Marais que Nike Lab (la filiale de Nike dédiée aux sportifs) a choisi d’implanter sa première boutique européenne. Située à la place d’une ancienne librairie, celle-ci propose de beaux vêtements techniques tels que la ligne Gyakusou (de 80 à 300 €) pour les coureurs ainsi qu’un large choix de baskets de running à l’instar du modèle Flyknit (170 €), très léger et féminin. Le petit plus : les 40 m2 du premier étage (entièrement dédié à NikeID) vous permettent de réaliser des Air Force 1 ou des Air Max 1 à votre image.
Publicité
BHV Marais
  • Shopping
  • Grands magasins
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
Vous pensiez tout connaître du centre historique de Paris ? Détrompez-vous : vous pouvez désormais ajouter le BHV Marais à votre shortlist. Cette caverne d’Ali Baba de 45 000 m2, à quelques pas de l’Hôtel de Ville, a été entièrement restaurée à l’été 2014 et semble bien partie pour devenir le grand magasin préféré des Parisiens. Vous y trouverez facilement tout ce dont vous aurez besoin, à moins que vous ne cherchiez une combinaison spatiale ou une paire de skis. Fini les jours où vous y alliez uniquement pour acheter une ampoule ou du classique matériel de bricolage : désormais, le BHV Marais dispose d’un impressionnant catalogue d’outils, de matériel informatique, d’ustensiles de cuisine, de décoration intérieure, mais comporte également des boutiques hommes/femmes et d’enseignes encore peu présentes à Paris (Topshop, Urban Outfitters). Le BHV Marais, c’est donc à la fois une papeterie, une librairie, une droguerie et une boutique de vêtements pour toute la famille. On y vient pour s’imprégner de l’air du temps, se renseigner sur les dernières tendances mode, s’offrir un parfum capiteux, mais aussi pour boire un thé, s’offrir une pâtisserie (de rêve) ou s’inscrire aux nombreux ateliers dispensés. Cinq boutiques de luxe pour hommes viennent aussi étoffer la proposition de prêt-à-porter (Moncler, Fendi, Givenchy, Gucci et Valentino).   Bref, il y a de quoi rendre tout le monde heureux au BHV Marais, excepté peut-être votre banquier. 
Sissi's Corner
  • Shopping
  • Boutiques
  • Le Marais
  • prix 2 sur 4
En matière de dépôt-vente, les devantures rose bonbon semblent être légion. Sissi’s Corner ne déroge pas à la règle et offre une belle vitrine bubble gum aux passants de la rue des Tournelles. Un dépôt-vente quasi trentenaire, rebaptisé il y a cinq ans. « Je trouvais le jeu de mot avec le nom de la rue un peu désuet (Autour d’elle) » raconte la très charismatique Sissi, nouvelle propriétaire des lieux. Une tripotée de fringues classées par taille/catégorie (jupes, pantalons) et par couleur (cardigans) et qui ne se limite ni aux articles de marques ni aux produits neufs. « Mais attention pas question ici de vintage, rappelle Sissi, je ne suis pas une fripe ! » Pantalon de tailleur, jupe écossaise, gilet sans manche ou carrément manteau de vison, on y trouve de tout, à des prix tout-à-fait encourageants. Comptez 60 euros pour une veste See by Chloé ou encore 120 euros pour des Jimmy Choo intactes. Les dépôts se font sur rendez-vous les mercredis et jeudis. • Le petit plus : la grande sélection d’accessoires (sacs, chaussures, bijoux).  
Recommandé
    Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
    Publicité