Les 50 meilleurs films d'horreur : n°10

'Zombie' (1978) de George A. Romero

Zombie (1978)

de George A. Romero, avec Ken Foree, Gaylen Ross et David Emge

Alors qu'il est reconnu comme l'une des plus célèbres usines à zombies du cinéma mondial (bien qu'en perte de vitesse), il est étonnant de se souvenir que, dans un premier temps, George Romero se disait dubitatif quant à l'idée de donner une suite à sa 'Nuit des morts-vivants' de 1969. Mais après que son projet le plus personnel, 'Martin' (1977), se soit pris une tôle au box-office, le réalisateur empoigna le zombie par les cornes et en profita pour donner un sérieux coup de fouet à sa carrière ! Ainsi, bien que 'La Nuit des morts-vivants' ait déjà pu être un véritable pavé dans la mare de l'horreur, c'est avec ce 'Zombie' late-seventies qu'il entra de plain-pied dans la mémoire collective : son long métrage le plus sauvage, le plus délirant, et qui redéfinit l'horreur en tant que genre filmique socialement conscient, et politiquement malin. Il suffit de voir ses morts-vivants arpenter comme leur territoire le parking d'un centre commercial, pour comprendre à quel point l'ironie peut constituer l'un des aspects les plus jouissifs du cinéma d'épouvante. Remarquons qu'on ne compte plus, depuis, les variations sur les zombies ; la série 'Walking Dead' montrant d'ailleurs l'intacte vitalité de ces cadavres chancelants. La raison en est simple : contrairement à Dracula et, par extension, aux vampires (sous la surveillance méticuleuse des ayants droit de Bram Stoker et consorts), les zombies de Romero restent insoumis au droit d'auteur – cf. l'instructif article d'owni sur le sujet. Ce qui fait, sans doute, de 'Zombie' ('Dawn of the Dead' en VO) un film doublement populaire. Drôle, excessif et sarcastique.

Commentaires

0 comments