Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Le Barn Hôtel
Le Barn Hôtel

Les meilleurs spots pour s'évader à moins de 100 bornes de Paris

Pour relâcher la pression, voici les meilleurs hôtels et maisons de campagne à moins de 100 bornes de la capitale.

Houssine Bouchama
Écrit par
Houssine Bouchama
Publicité

En attendant de retourner dans le sud de la France, Time Out Paris la joue Stéphane Plaza et vous a mitonné une sélection aux p’tits soins des maisons d’hôtes et hôtels les plus stylés des environs. Que des adresses à moins de 100 bornes pour se mettre au vert et s’offrir une parenthèse champêtre à deux coups d’embrayage. Ferme de luxe, haras maousse, hameau verdoyant… Voici nos meilleures adresses pour un week-end « zen, soyons zen.»

Où s'évader à moins de 100 kilomètres de Paris ?

  • 5 sur 5 étoiles
  • Hôtels

A quelques coups d’embrayage de Paris, dans les Yvelines, le groupe Les Hôtels (très) Particuliers s’est installé dans cet immense château tricentenaire et son parc de 12 hectares ! Dans cet espace ressuscité en lieu de villégiature, la bande de drilles propose un concept tarabiscoté qui cartonne : la maison de campagne avec tous les avantages du resort. Comprenez des maisons de charme (98 en tout), à mi-chemin entre vieille pierre et modernité, avec tout un tas de services hôteliers pour régaler la mifa : ciné/pop-corn, golf, tennis, pétanque, piscine, vélo, buffets, apéro, goûter, karaoké, ping-pong… Ah oui, on oubliait : TOUT est inclus dans l’offre et à volonté (à partir de 169 € par adulte et 89 € par enfant pour le forfait 24 heures). De quoi cocoonner un jour ou deux…

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • prix 3 sur 4

A quelques coups de pédale de la vallée de Chevreuse, au cœur de la forêt de Rambouillet, le duo icono-classe Edouard Daehn et William Kriegel a trouvé refuge à La Cense, un maxi-haras de 200 hectares spécialisé dans l’équitation éthologique (pour faire corps avec son cheval). Pour compléter le line-up, ils ont fait appel à Antoine Ricardou, architecte à la tête du studio Be-pôles, qui a rhabillé le moulin, la ferme du XIXe et les deux granges coiffées de tôle rouge. Avec, côté chambres, des meubles rustiques d’inspiration Shaker, des matières nobles en veux-tu en voilà et des toiles de coton enduites par la boutique Rue Hérold. Et pour se détendre ? Une pluie d’activités façon paradis pour hédonistes : cours de (Tigre) yoga, promenades à cheval ou à vélo, massage ayurvédique, cours de cuisine, bains nordiques, atelier végétal, hammam et sauna, déjeuner sur l’herbe autour de l’étang, pétanque à l’heure de l’apéro et dîner en circuit court dans le restaurant maison. Si la liste est non exhaustive, vous l’aurez compris, pour cocooner en amoureux ou en famille, mieux vaut prendre son temps : prévoyez deux nuitées de kif grand minimum ! Mais quelle régalade…

Publicité
  • 5 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • prix 2 sur 4

Les Bucoliques Anonymes se réunissent dans le 78 ! A Gambais exactement, tout près de Montfort L’Amaury, là où Cybèle et Frank Idelot ont fait éclore ce prodigieux jardin-potager en lisière de forêt. Un hectare et demi de bonté en autarcie écoresponsable où poussent légumes, fruits, aromates, baies, plantes comestibles ; où les ruches sécrètent leur miel ; où les proprios envisagent de planter leurs vignes, de brasser leur bière et d’installer une champignonnière sous l’abreuvoir… Pour un peu, on verrait même gambader des licornes derrière les rhododendrons ! A l’entrée de cet Eden en permaculture se dresse une maison de pierre à volets bleu ciel, ancien relais de poste à cheval de 1850, qui vient d’être rafraîchi en auberge rustique chic par le couple qui régente déjà La Table de Cybèle à Boulogne. Un lieu cosmos-friendly agrémenté de 5 chambres d’hôtes aux noms d’essences d’arbres qui annoncent leur tempérament organique et chaleureux. Des cocons décorés avec classe par Cybèle, ancienne des beaux-arts de San Francisco, aussi aux fourneaux d'une table qui fait la part belle à la végétalité.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • Paris et sa banlieue
  • prix 2 sur 4

Et de deux ! Après avoir investi le château de Villiers-le-Mahieu, le groupe Les Hôtels (Très) Particuliers voit double et continue d’essaimer ses Maisons de campagne dans son fief des Yvelines. Son nouveau terrain de jeu ? Saint-Germain-en-Laye, à deux passes du Camp des Loges, où la team a retapé l’ancien pavillon de chasse du Roi-Soleil pour y flanquer une immense demeure de quatre hectares pour bobos en manque de vert. Et si les acitivités sont moins nombreuses que dans la maison mère, il y a quand même de quoi faire mumuse pour occuper son week-end. En vrac : une bibliothèque et son incroyable collection de vieux bouquins, une salle de jeu avec Cluedo, Monopoly et flipper, un cinéma, un bain nordique, un boulodrome… Côté bouffe, vous allez zigzaguer dans un maxi-buffet servi cinq fois dans la journée (en comptant le goûter et l’apéro). Ah oui, on oubliait le plus important : tout est à VOLONTÉ (oui, même l’alcool) ! De quoi faire exploser sa jauge de kif avant de ronfler une nuit ou deux dans l’une des chambres, qui jonglent entre charme désuet et classieuse modernité. 

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • prix 3 sur 4

Après nous avoir rendus fadas avec les Bords de Mer et ses mille nuances azur, les Domaines de Fontenille prennent le nord et installent leur nouveau concept dans la vallée de l’Eure, à un ticket de TER de Montparnasse. Ici, dans une demeure tricentenaire impressionnante (et impressionniste) squattée un temps par Catherine Deneuve, le duo Frédéric Biousse et Guillaume Foucher soigne notre santé mentale avec une version chillante et deluxe de la maison de campagne : jardins dessinés par le paysagiste Jacques Wirtz (l'aménagement des Tuileries, c’est lui), roseraie, ferme avec animaux en semi-liberté, maxi-potager… Tenez bien votre mâchoire lors de l’entrée dans le domaine (en voiturette), vous allez en prendre plein la vue ! Pour s’occuper ? Vous pouvez bourlinguer à vélo jusqu’au haras, sauter dans une barque, observer les (nombreux) animaux sauvages ou même pagayer à contre-courant sur l’Eure. Sans oublier le combo bouquin/cheminée (des classiques de la NRF sont disséminés un peu partout), la possibilité de vous prélasser au bord de la piscine, de vous libérer des toxines le temps d’un soin au spa Susanne Kaufmann et ses 450 mètres carrés ou de goûter à la cuisine de Romain Meder (table non-testée)… Dommage : quelques fautes de goût dans la déco, comme ces escargots géants qui grimpent aux murs...

La Maison et L'Atelier
  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels

Après avoir boulonné plus de trente piges dans le milieu de la mode, Clare Howarth a tout plaqué pour retaper la vieille maison familiale, planquée à quelques enjambées des forêts de Chantilly et de Senlis. L’idée ? Ajouter à cette typique demeure picarde (en brique et pierre) quelques notes stylées et contemporaines : assises design Sigurd Russell, toiles danoises, peau de mouton et douche en béton ciré… Le must du must ? L’Atelier ! Soit un loft de rêve qui trône au-dessus des écuries avec meubles chinés en bois clair, poutres apparentes, lit king size, tons pastel et maxi-bouquets de fleurs séchées. Le tout avec vue sur les 4 000 mètres carrés de jardin, habillé par un certain Piet Oudolf, soit le maestro des paysagistes. De quoi se mettre dans de beaux draps ! 

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels

Etxeaona ? Un blaze qui signifie « bonne maison » dans le jargon des Basques. Pour autant, pas besoin d’aller aussi loin ou de blablater l’euskara pour y crécher ! C’est à moins d’une heure de Paris, à un jet de pinceau du fief de Monet (Giverny), que cette maison d’hôtes accueille les Parisiens à la recherche d’un grand bol d’art frais. Dans son moulin repimpé sous une charpente ancestrale, Marie Berolatti, bien aidée par sa fille architecte, joue les couteaux suisses et s’occupe de tout : des meubles chinés (avec soin) au choix des matières (organiques), tout transpire la classe et le bon goût ! A l’image de la chambre minimaliste à l’étage et son cadre ultra-lumineux, ses poutres apparentes et son lit géant pour poser son dos de Parigot fatigué. Pour le reste ? Notons un coin salon contemporain, une maxi-verrière, un jardin édénique (pommiers, cerisiers, poiriers, pruniers…) et deux vélos à disposition pour explorer les environs. Bref, mettez votre téléphone en mode avion et détendez-vous : vous allez planer !

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels

Comme sorti d’AD Magazine, ce joujou hôtelier alangui sur les berges de Seine en jette un max ! On le doit à l’ami ricain Jordan Feilders – qui a roulé sa bosse (et son bun) avec le food truck Cantine California – et sa femme Tatiana Dupond. Ensemble, ils ont repris cette maison normande du XIXe siècle et ont pimpé les lieux avec une bonne dose de bon goût, bien aidé par l’architecte Gilles Tombeur : tableaux chinés, bois brut, béton ciré, granito italien et fleurs séchées pour accompagner les tomettes et le parquet d’origine. Pour le reste ? De l’espace à foison pour cocooner en famille : quatre chambres et plusieurs lieux de vie (avec option cheminée et piano) planquent dans la bâtisse principale, les annexes environnantes abritent trois chambres supplémentaires, le jardin (pommier, cerisier, cognassier, poirier…) s’étend sur 5 000 mètres carrés et le fleuve est le lieu parfait pour se déconfiner le corps et l’esprit. En bonus ? Une conciergerie à la carte où cocher au choix les services (prof de yoga, chef privé, coach sportif…). Sans oublier le must : la piscine d’eau salée chauffée d’avril à octobre !

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité