0 J'aime
Epingler

Musée du Louvre • Les Trois Grâces

Lucas Cranach l'Ancien, 1531

© Musée du Louvre
Lucas Cranach, 'Les Trois Grâces', 1531

Ce n'est qu'en mars 2011 que 'Les Trois Grâces' de Lucas Cranach font leur entrée au Louvre. Conservé par la même famille depuis le XIXe siècle, le tableau a pu être acheté par le musée pour 4 millions d'euros grâce, en bonne partie, à des dons de particuliers. En quelques jours seulement, plus de 7 000 personnes ont répondu à l'appel pour fournir le million qui manquait, et faire de cette peinture réalisée sur un petit panneau de bois l'un des nouveaux joyaux du Louvre, aux côtés de 'La Joconde' et de la 'Victoire de Samothrace'. En parfait état de conservation, ces trois nus féminins renvoient aux figures mythologiques personnifiant l'abondance, la splendeur et l'allégresse, qui inspirèrent aussi Raphaël, Rubens, Boucher, Botticelli et bien d'autres.

Cranach l'Ancien en donne une version très personnelle, d'une ironie surprenante et extrêmement moderne. Loin des courbes épanouies qui les caractérisent habituellement, les trois Grâces affichent ici des formes androgynes et affectent des poses étranges. Celle qui nous tourne le dos, la colonne penchée, le cou déformé, les oreilles pendantes, semble même étonnamment disgracieuse, tandis que sa voisine garde le petit doigt en l'air, moqueuse. Au carrefour du réalisme des peintres du Nord et de la volupté des Italiens, Cranach signe l'un des chefs-d'œuvre de la Renaissance allemande, servi par un savoir-faire d'une finesse stupéfiante, à l'image du voile dentelé et transparent qui recouvre les trois personnages.


A découvrir également au Louvre :

  'Une odalisque' de Jean-Auguste-Dominique Ingres

'Les Trois Grâces' de Lucas Cranach

'Sainte Anne' de Léonard de Vinci

  'Le Radeau de la Méduse' de Théodore Géricault

'Tête d'idole aux bras croisés' (Grèce antique)

  'Le Scribe accroupi' (Egypte antique)

A lire aussi :

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments