0 J'aime
Epingler

Musée d'Orsay • Statue de la Liberté

Auguste Bartholdi, 1899

© Musée d'Orsay
Auguste Bartholdi, 'La Statue de la Liberté', 1899

Après avoir résidé dans les jardins du Sénat pendant 115 ans (de 1906 à 2011), ce modèle réduit de la statue de la Liberté a déménagé au musée d'Orsay en juin 2012. Du haut de ses 2,80 m, il trône désormais sur l'allée centrale du rez-de-chaussée parmi les sculptures de Rodin, Claudel et autre Carpeaux, étendues sous les verrières de l'ancienne gare. Cette version de l'œuvre d'Auguste Bartholdi (1834-1904) avait été présentée pour la première fois à l'Exposition universelle de 1900 avant d'être vendue par l'artiste au musée du Luxembourg (alors musée d'Art moderne de Paris). Pendant son long séjour au Sénat, sa torche avait été volée – celle que la statue brandit aujourd'hui est donc une refonte, réalisée à partir d'un moulage en plâtre qu'avait précieusement conservé la Réunion des musées nationaux. De la flamme aux pieds, elle est environ seize fois plus petite que l'original, offert par la France aux Etats-Unis en 1886 pour célébrer le centenaire de l'indépendance américaine.

Déjà adoptée par la culture populaire, la science-fiction, le cinéma, la Ligue nationale de hockey américaine, les pubs pour Hollywood chewing-gum (mais si, vous vous souvenez, celle où elle se balade en slip dans les rues de New York) et les billets verts (c'est elle qui trône sur les billets de dix dollars), il ne manquait plus à la 'Liberté' que de trouver sa place dans le monde sacrosaint des musées. C'est désormais chose faite : son arrivée dans les collections d'Orsay devrait participer à élever cette icône monstrueuse de notre culture visuelle parmi les statues incontournables du XIXe siècle, sur le plan purement artistique. Symbole du monde libre et du rêve américain, elle respire la modernité malgré son néo-classicisme (proche de celui d'Antonio Canova) et ses airs de statue antique : de quoi répandre un vent d'air frais sur le musée d'Orsay.


• A découvrir également au musée d'Orsay :

  'L'Eglise d'Auvers-sur-Oise' de Vincent Van Gogh

  'Les Raboteurs de parquet' de Gustave Caillebotte

  'Le Déjeuner sur l'herbe' d'Edouard Manet

  'L'Origine du monde' de Gustave Courbet

  Le cabinet de photographie

A lire aussi :

Commentaires

0 comments