Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Bogato
DRBogato

14e arrondissement : les boutiques

Du shopping pour se vider les poches dans le 14e

Écrit par
La Rédaction
Publicité
Nierika
  • Shopping
  • Denfert-Rochereau
  • prix 2 sur 4
Avec sa devanture clinquante, ses lettres colorées et la douce odeur d'encens qui s'en dégage, la petite boutique au nom étrange, Nierika, donne envie qu'on y jette un œil. Mais d'abord, « Nierika », ça veut dire quoi ? Quelques mots échangés avec les charmants propriétaires de ce lieu étonnant nous apprennent que Nierika est le nom donné à ces tableaux de laine aux couleurs vives originaires du Mexique et exposés en vitrine. Ces tableaux complètement psychédéliques sont réalisés par des chamanes après consommation de peyote. Des œuvres censées les guider vers un état transcendantal, autant dire que ça vous en fiche plein la vue. Ces pièces uniques sont à un prix relativement élevé, et pour cause, le travail fait main correspond à une tradition chamanique bien élaborée, les plus petits exemplaires sont donc vendus à 130 € et les plus grands jusqu'à 850 €. Heureusement, le reste de la boutique est largement plus abordable. Vous pourrez apprécier la présence de ces œuvres chatoyantes tout en fouillant parmi une liste d'objets variés : des bracelets pour une vingtaine d'euros, des boucles d'oreilles entre 5 € et 28 €, un petit sac en toile, quelques cosmétiques, des tambours de Belgique ou même pour 75 € un bol chantant tibétain dont la musique apaisante est destinée aux séances de méditation. A bon entendeur. Inaugurée en août, cette nouvelle adresse de la rue Daguerre prévoit de nombreuses dégustations de thé. Et on se rassure (ou pas), aucun psychotrope ne sera glissé dans vo
Marché aux puces de Vanves
  • Shopping
  • Brocante
  • Plaisance
Occupant le pavé des avenues Georges Lafenestre et Marc Sangnier tous les samedis et dimanches matin, les puces de Vanves sont un véritable paradis pour chineurs. Plus confidentiels que Saint-Ouen, plus authentiques que Montreuil, le marché aux puces de Vanves est devenu au fil des ans la terre d’asile de nombreux brocanteurs d’Ile-de-France. La moyenne d’âge du métier est vieillissante : bien que de plus en plus de jeunes adultes deviennent adeptes des vide-greniers, peu sont ceux qui osent se lancer professionnellement dans la brocante. Les allées d’antiquaires de Vanves n’en perdent pas fière allure pour autant, et déploient au contraire des antiquités de toutes sortes et tous styles. Pièces de monnaie, bijoux et livres anciens ; arts populaire de France, d’Afrique et d’Orient ; photographies, dessins et tableaux ; vinyles et DVD ; fripes vintage et vieux tissus ; vaisselle et argenterie ; outils artisanaux et pin's… Chaque mètre carré de stand déroule des trésors à la classe rétro désuète et charmante. A la fin du marché, les biffins, spécialistes matinaux de la récup’, s’éternisent dans l’après-midi sur l’avenue Georges Lafenestre.
Publicité
Madame de
  • Shopping
  • Boutiques
  • Plaisance
  • prix 2 sur 4
C’est l’histoire d’une paire de boucles d’oreille en diamant qui passe de mains en mains, récoltant à chaque changement de propriétaire de nouveaux secrets… Nous sommes en 1951 et ‘Madame de’ consacre la plume de Louise de Vilmorin. Un film de Max Ophüls plus tard, et Armelle Frantz s’empare à son tour de l’histoire de la comtesse Louise de pour créer son dépôt-vente. Une charmante boutique où tout est trié sur le volet. « Je mets un point d’honneur à ne sélectionner que des pièces en état neuf » assure Armelle. Et pas de doute là-dessus, les sacs sont brillants et les pulls intacts. Les distraits pourraient même croire que Madame de est une boutique ordinaire… Sauf qu’ici les prix se veulent bien plus intéressants que pendant les soldes : sac Vanessa Bruno couleur taupe à 187 euros, jean APC à 66, robe écossaise Zara à 40…  et pour ceux que la déco rétro aguiche, sachez que la maîtresse des lieux cache aux quatre coins de son antre de véritables trésors (carafe art déco et ses gobelets fumés à 88 euros, machine à coudre vintage et projecteur Kodak sénior n°1). Dépôts sur rendez-vous • Le petit plus : une playlist musicale bientôt en ligne sur leur site.  
Marché biologique Brancusi
  • Shopping
  • Marchés et foires
  • Plaisance
  • prix 2 sur 4
Le marché biologique de Brancusi est un joli marché de quartier, proche de la place de Catalogne dans le 14e arrondissement. Pimpant malgré sa taille modeste, il exhibe ses couleurs chaque samedi matin, donnant exclusivement dans le bio et bon. Son point fort est qu’il est agréable et relativement calme, car beaucoup moins bondé que ses cousins de Raspail et des Batignolles. Toutefois les prix y sont sensiblement plus élevés. Le nombre restreint de commerçants et de producteurs rend le contact avec les clients plus privilégié. D’ailleurs, les marchands présents suffisent à répondre à la demande : primeurs et maraîchers, boucher, poissonnier, fromagers, caviste… Ils ne versent pas tellement dans le bon marché mais en choisissant judicieusement, on peut s’en sortir pour un prix raisonnable. Libre à vous d’imaginer ensuite les recettes de saison pour concocter des plats goûteux et sains à la fois. Légumes anciens (panais, topinambours, pommes de terre vitelottes…), herbes aromatiques fraîchement cueillies, pains au levain et aux céréales, huîtres et poissons issus d’élevages naturels… Tous les ingrédients sont ici réunis pour une gastronomie bio pleine de saveurs. Un marché pour les gourmets et les palais éthiquement engagés.
Publicité
Tout s'arrange
  • Shopping
  • Montparnasse
  • prix 2 sur 4
« Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » aurait dit Nietzsche. Une phrase qui n’est pas étrangère à Nathalie, joyeuse propriétaire de la boutique-atelier Tout s’arrange. C’est après plusieurs accidents graves et un licenciement que la jeune femme a décidé de changer son quotidien, et de regarder la vie du bon côté. « Je m’étais fabriqué un petit bracelet avec écrit dessus "tout s’arrange", un objet chéri que je portais au poignet quand j’ai visité l’usine qui avait produit le fer à repasser qui m’a un jour électrocutée, raconte-t-elle avec le sourire. C’est là-bas, dans ce lieu magnifique, que j’ai décidé d’ouvrir ma boutique de bricolage. » D’abord installée rue Vavin, Tout s’arrange déménage en 2013 rue Delambre, pile devant une école primaire. A la sortie des cours, les petits viennent donc coller leur nez devant la vitrine rigolote. On y croise surtout des objets faits maison : des automates, des mobiles, des personnages en cacahuètes, des bijoux, des lunettes loufoques… « Les clients viennent avec des idées, des photos, ou carrément du matériel, et je crée les objets à la demande et parfois à l’effigie de leur cousin, enfant ou petit copine. » Un bric-à-brac chatoyant dans lequel elle vend également des jouets : des micro-dinettes (18 €), des petites voitures, un train domino, et des horloges murales humoristiques (28 €), en plus d'objets qu’elle répare. Mais le petit plus de la boutique, c’est assurément les ateliers que Nathalie, architecte de formation, pro
Publicité
Le Repaire des filles
  • Shopping
  • Fripes et vintage
  • Montparnasse
  • prix 2 sur 4
C’est une petite boutique tout en longueur dans l’une des rues les plus commerçantes du quartier. Un dépôt-vente qui sent les bonnes affaires et le délicat parfum de sa propriétaire. Sur les cintres serrés les uns contre les autres, on y croise des jupes en soie à 29 euros, des vestes de tailleur carmin, ou encore des pulls à rayures… Des couleurs et des formes féminines, car ici, pas question de vous habiller comme un garçon et en noir de la tête aux pieds ! Des vêtements désuets au premier coup d’œil mais qui peuvent s’avérer surprenant sur un jean, nous confie avec douceur la maîtresse des lieux. « Je voulais aller à contre-pied de ce que l’on trouve partout. On déniche dans de vieux placards des pièces qui datent mais qui sont vraiment sympas. » Résolument opposée à l’uniformisation, cette ancienne juriste propose des accessoires fantaisies à foison (bracelets en bois à 6 euros et boucles d’oreille à 10) et quelques broches de sa propre création. Prévoyez tout de même quelques minutes devant vous, ce Repaire des filles ne se livre pas au premier regard. Dépôts sur rendez-vous. • Le petit plus : sa vitrine colorée qui se métamorphose quasiment toutes les semaines.  
Les Autruches
  • Shopping
  • Décoration d'intérieur
  • Denfert-Rochereau
  • prix 2 sur 4
Située à deux pas de la charmante rue Daguerre, dans le 14e arrondissement, la boutique Les Autruches a ouvert en 2003. A l'origine du projet, deux sœurs inséparables et passionnées de déco qui ont déniché, pour notre plus grand plaisir, une cinquantaine de créateurs. Sur les étals d'un espace somme toute restreint : de la vaisselle, du linge de maison, des luminaires, des bougies, des accessoires ou encore du mobilier venant du monde entier : d'Italie, de Belgique, du Maghreb, de Chine, d'Inde, d'Espagne. Et de France bien sûr... Le mot d’ordre étant avant tout la qualité et l’amour des belles choses mais aussi l’originalité des sélections proposées. Bref, dans ce magasin aux légers reflets de caverne d’Ali Baba, la clientèle de quartier familiale est ravie. Des abat-jour en bambou Caravane au chic mobilier d’Atmosphère d’Ailleurs, en passant par les étoles Epice, les sacs Craie, les luminaires Tsé & Tsé ou encore le linge de maison Elitis, tout est assemblé avec soin dans une atmosphère confortable et des tons majoritairement neutres. Côté bijoux, la boutique a craqué pour les créatrices 5 octobre, Virginie Monroe, Corinne Fischer ou encore les bracelets tibétains Baan. La fourchette est large niveau budget : du photophore Serax à 5 € au buffet en chêne à 2 000 €, toutes les gammes de prix sont représentées. Parmi les plus accessibles, les bougies Bô Rivage à 26 €, de la petite maroquinerie à partir de 30 € ou des bijoux autour de 40/50 €. Besoin d’un conseil ? Christine ou
Publicité
  • Shopping
  • Montparnasse
  • prix 2 sur 4
Voilà près de trente-cinq ans que les Cousins d’Alice font lire les bambins. Trente-cinq ans que leur devanture colorée hantée par Alice (aux pays des merveilles) attire l’œil des petits curieux. Mi-magasin de jouets, mi-librairie jeunesse, cette boutique installée à l’angle de la rue Daguerre sauvera plus d’un parent de la torpeur. Et pour cause, ses étagères sont remplies de trouvailles : fusée écologique et patate horloge à fabriquer, cordes à sauter rose bonbon (9,40 €), dragons Papo à noyer dans le bain et costumes de pirates (40 €) pour les goûters déguisés. Vous voilà parés.Côté livres, l’affaire est classée par thème et par âge. D’ailleurs, on vous conseille vivement les rayons « Lutins » et « Contes et merveilles », tous deux très bien fournis. Et comme toute librairie digne de ce nom, elle organise de temps à autre de rituelles séances de dédicace.
Mint & Lilies
  • 4 sur 5 étoiles
  • Shopping
  • Décoration d'intérieur
  • Denfert-Rochereau
« On a imaginé notre boutique comme un cabanon de vacances. Un endroit où l’on aurait toujours beaucoup de plaisir à se retrouver », raconte Mélanie, ex-RH devenue la moitié du duo Mint & Lilies. Une boutique de déco où tout est beau, de la vaisselle aux plantes vertes, de la papeterie au prêt-à-porter féminin. Le sauvage de la menthe et l’élégance du lys, comme pour souligner que l’antre a été imaginé par deux femmes. « Nathalie était responsable d’un concept store et on s’est rencontrées parce que j’étais l’une des clientes du lieu », poursuit Mélanie.  Ensemble, elles ont trouvé un local dans la très vivante rue Daguerre et imaginé un commerce où le conseil et l’accueil seraient aussi importants que les trésors qui y sont exposés. Une clientèle fidèle vient s’y approvisionner en bijoux (Zag, Izi.Mi), en vêtements de créateurs (Maison Scotch, Harris Wilson, Louise Misha) et en déco scandinave (Nordal), marocaine et parfois même équitable (Nkuku). Niveau prix, comptez 8 € pour un ceropegia, 6,50 € pour un bloc-notes et 162 € pour un gilet doudou Louise Misha.
Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité