0 J'aime
Epingler

Disquaire Day 2017 : les bonnes adresses et notre sélection d'événements

Le 22 avril, venez fêter le vinyle lors du Disquaire Day

© EChirache

Pour sa sixième édition consécutive, le Disquaire Day remet le couvert le samedi 22 avril 2017. L'événement n'a (presque) plus rien à envier à son grand frère américain, le Record Store Day né en 2008, avec lequel il partage un concept des plus simples : promouvoir la production musicale à travers des inédits et séries limitées de groupes plus ou moins célèbres, distribués chez les disquaires indépendants. Sans oublier une série de concerts, dont quelques-uns en entrée libre. Le CALIF (pour Club action des labels indépendants français) reste à l’initiative de l’opération pour cette édition, en plus de sa mission d’aide financière et logistique à l’année.

Au-delà du simple aspect promotionnel, le Disquaire Day 2017 sera l’occasion pour les professionnels du secteur et les passionnés de défendre une certaine idée de la musique et de sa diffusion (avec du vinyle, du vinyle, et encore du vinyle - miam). Alors oui, vous n’aurez pas tort de penser que cette journée va inévitablement attirer des troupeaux de fétichistes avides de galettes, qui seront prêts à se marcher dessus pour mettre la main sur l’une des 500 copies d’un vinyle en couleur déjà réédité 20 fois. C’est sale, mais les monomaniaques ont eux aussi droit à la vie. Qui sait, peut-être qu'un jour vous serez vous aussi frappé de collectionnite aiguë. Alors pourquoi ne pas commencer le 22 avril prochain, pendant le Disquaire Day 2017 ?  

En attendant, on vous propose de découvrir ci-dessous des adresses participant à l'opération (c'est-à-dire celles qui reçoivent les disques pressés spécialement pour l'événement), et de retrouver les autres disquaires parisiens si votre fièvre acheteuse n'a pas de limite. Parce que le Record Store Day à la française, ça devrait être toute l'année.

6 événements à ne pas rater cette année

1

La Convention des labels indépendants

A choisir, plutôt que d'acheter un vinyle ultra limité d'un album ultra rentabilisé par le label, on vous conseille d'aller rendre visite directement à des passionnés qui produisent et promeuvent la musique aujourd'hui : des labels indé, qui n'en ont pas que le nom mais aussi la vocation. Une occasion en platine de repartir avec quelques disques, glanés sur les stands d'excellentes crèmeries comme Teenage Menopause, XVIII Records, Pan European, Tigersushi, (microqlima), et une tripotée d'autres. Le tout au son de lives (oh oh, dont Claude Violante, Volage et Tristesse Contemporaine) et DJ sets, pépouze au bord du canal.

De 14h à 3h au Point Ephémère, entrée libre

En savoir plus
2

Disquaire Day Trax 2017

Comment ça, pas assez de techno et plus généralement d'électro, au Disquaire Day ? Pour la deuxième année consécutive, Trax et le Disquaire Day s'associent pour satisfaire les mécontents, en invitant au Generator plus de 40 labels indé pour un vinyl market où digguer durant des heures.

En parallèle, une programmation de DJ sets, projections et rencontres sera assurée par Rinse.

De 20h à 6h au Generator, entrée libre et uniquement sur inscription

En savoir plus
3

Phonographe Corp à la Rotonde

Encore un gros programme à la Rotonde cette année : en plus du marché de vinyles (encore une quarantaine d'exposants, oui on en veut vraiment à votre portefeuille), Phonographe Corp investit la place pour des DJ sets en accès libre sur la terrasse (de midi à 23h) et une soirée club payante de 22h à 6h (12 ou 15 €). De quoi (se) dépenser sans compter.

De midi à 6h à la Rotonde, entrée libre puis payante

En savoir plus
Advertising
4

Scène A nous Paris place Sainte-Marthe

Jolie affiche que celle proposée par nos confrères d'A nous Paris ce 22 avril, avec notamment l'excellent Blick Bassy (qui viendra présenter un album inspiré par le bluesman Skip James), mais aussi les groupes Pépite (pop), Gracy Hopkins (hip-hop) et Crayon (pop futuriste/house). Le tout en accès libre, sur la très sympathique place Sainte-Marthe, QG du Calif qui organise le Disquaire Day.

De 14h à 19h sur la place Sainte-Marthe, entrée libre

En savoir plus
5

Troc-brocante de vinyles à Aubervilliers

Voilà un bar de banlieue qu'on vous recommande chaudement : en plus de son accueil sympathique et de ses breuvages bien sélectionnés, le Grand Bouillon propose toute l'année une programmation culturelle riche et variée (débats, projos, concerts, etc.). Alors pourquoi pas découvrir ce lieu lors du Disquaire Day ? Ils proposeront cette année un troc-brocante de vinyles, où il y aura sûrement de bonnes affaires, et plusieurs DJ sets.

De 13h à minuit au Grand Bouillon, entrée libre

En savoir plus
6

Soirée French clubbing au Supersonic

On ne vantera jamais assez les mérites du Supersonic, qui propose à l'année une programmation de concerts en accès libre de grande qualité. Pour le Disquaire Day, le local sera à l'honneur avec une soirée dédiée au clubbing à la française, avec notamment un DJ set de Tricatel, Judah Warsky en live et bien d'autres découvertes (Deborah aime la bagarre ?).

De 18h à 5h30 au Supersonic, entrée libre puis 10 €

En savoir plus
Advertising

Ils participent au Disquaire Day 2017

L'International Records

Comme tout Parisien qui se respecte, ou comme tout touriste bien informé, on parie que vous avez déjà mis les pieds à l’International. Non ? Dans ce cas on vous en parle juste là, et surtout on vous recommande vivement d’aller voir un concert là-bas un de ces soirs (l’entrée est gratuite, alors ça ne mange pas de pain)...

En savoir plus
Oberkampf

Souffle Continu

Ouvert en 2008, Souffle Continu est vite devenu l’un des poumons musicaux du quartier. La faute à ses patrons, Bernard et Théo, duo passionné de vinyles et avide de découvertes privilégiant les musiques actuelles, sans pour autant bouder les fondamentaux. Ainsi, du jazz improvisé au harsh noise, du rock indé au black metal, les bacs regorgent de pépites souvent méconnues dont la pochette n’attend que d’être déflorée....

En savoir plus
11e arrondissement

Born Bad

Recommandé

Voilà une boutique de disques au caractère bien trempé, où la clientèle sent le cuir, la chaîne de moto et l’aiguille de tatouage. Un peu comme si Born Bad, fils bâtard de ces disquaires de Soho circa 1977, à l’époque où le punk était roi et le futur n’avait pas d’avenir, avait fait sienne la devise de James Dean : « Il faut vivre vite, mourir jeune, faire un beau cadavre. »

En savoir plus
11e arrondissement
Advertising

Nationale 7

Plus qu’une annexe de Ground Zero, cette boutique également imaginée par Franck et son associé Max s’ouvre au design sans négliger la sélection musicale. Si ces deux vices vous sont familiers, vous trouverez-là de quoi perdre plusieurs fois votre âme. Avec la musique d’abord, soit une avalanche de références en nouveauté (uniquement en vinyle) et pas mal d’occasions aussi, dans le même esprit et les mêmes styles que la maison-mère (pop, rock et black music, le tout au sens large)...

En savoir plus
Gare du Nord/ Gare de l'Est

Rupture

La rue de la Fidélité n’est pas à l’abri de Rupture, un lieu pensé pour optimiser l’espace du bar à cocktails nocturne Le Petit Amour, qui rompt avec sa carte et devient plus chill la journée, se transformant en café où l’on peut passer le disque de son choix sur une platine faisant office de jukebox. Si en réponse au phénomène du ghosting, ce café pouvait lancer la nouvelle tendance de venir y rompre en choisissant la chanson aux mots justes, le monde ne s’en porterait pas plus mal. 

En savoir plus
10e arrondissement

Betino's Record Shop

Si vous cherchez Betino’s Records Shop sur Instagram, vous observerez des photos de touristes de passage accrochés à un vinyle comme à un doudou retrouvé, de musiciens et de collectionneurs, posant à côté du disquaire Betino Errera comme avec une rockstar. Quand on entre dans sa boutique, on en est beaucoup moins surpris. Depuis 1999, il archive et défriche classiques et nouveautés de tous les spectres des musiques noires (soul, funk, jazz) sans en oublier aucun descendant, du hip-hop à la house, en passant par Madonna. 

En savoir plus
11e arrondissement
Advertising

Smallville Records Paris

En longeant la vitrine peinte de la nouvelle boutique Smallville ouverte en janvier 2017, certains penseront à l’enfance de Superman dans la série acidulée du même nom et d’autres reconnaîtront les dessins de Stefan Marx, signature visuelle du label house et techno de Hambourg. On pouvait déjà se procurer les nouveautés Smallville avec La Source au 46 rue Albert Thomas, mais le label vole désormais de ses propres ailes, avec une boutique rue du Château d’Eau, jumelée artistiquement à sa cousine hambourgeoise. 

En savoir plus
10e arrondissement

Plus de bruit

Recommandé

Installé dans sa boutique depuis dix-sept ans, Jean-Paul est une figure incontournable du quartier. Ca n’est donc pas un hasard si l’on croise derrière cette façade jaune beaucoup d’habitués, venus voir ce que le patron a reçu depuis leur dernier passage. Pressage rare d’une compilation des Standells, vinyles de rock indé des nineties, groupes de punk français… on peut passer des heures à fouiller les bacs de Plus de bruit, à la recherche d’une pépite que souvent on finit par dégotter à un prix plus que raisonnable.

En savoir plus
9e arrondissement

Crocodisc

Votre père y a sûrement mis les pieds durant ses années d'étude. Votre grand-père y a peut-être même acheté une galette de bon vieux rock. Et pour cause : Crocodisc est une véritable institution du 5e, occupant les murs depuis fin 1978. Et contrairement à pas mal d'autres disquaires du quartier (dont la chaîne Jussieu Music), le reptile n'a pas dit son dernier mot. Car dans la jungle des disquaires parisiens, Crocodisc a un avantage de poids : 3 boutiques (rock, black music et jazz) et un stock d'environ 500 000 documents. 

En savoir plus
5e arrondissement
Advertising

La Fabrique Balades Sonores

Un vent nouveau souffle décidément sur les disquaires parisiens. Voilà quelques années que de nombreuses boutiques ouvrent leur porte (ça change des fermetures à répétition, on ne s’en plaindra pas), mais surtout repensent l’espace et la vocation de ces lieux de perdition pour mélomanes. A ce titre, La Fabrique Balades Sonores est un bon exemple de ce qui se fait de mieux dans le genre aujourd’hui....

En savoir plus
Rochechouart

Beers & Records

Comment ça, pas de disquaire à Montreuil ? Ben ouais, aussi bizarre que ça puisse paraître, jusqu’à décembre 2015, vous pouviez vous gratter pour y acheter un LP. Il y avait donc de la place pour Amadeo, montreuillois depuis 8 ans, et son idée pas si farfelue : réunir dans une boutique des disques (du vinyle of course) et une sélection de bières artisanales. 

En savoir plus

Music Please

Recommandé

En sortant de chez Music Please, on se dit que oui, c’est ça, on devrait aller chez son disquaire comme on va chez un pote, tailler le bout de gras, écouter de la musique, détailler la déco et ramener un souvenir ou pas. Comme le veut le poncif, on passerait des heures à discuter avec Slimène, à refaire le monde (de la musique mais pas que). Sauf que voilà, ne le répétez pas à mon boss mais là j’y ai vraiment passé des heures. Depuis 2005, Music Please et son patron ont en effet eu le temps de se faire une (bonne) réputation dans le quartier, en témoigne le nombre de personnes passant juste dire bonjour.

En savoir plus
Canal Saint-Martin
Advertising

Walrus

Le réchauffement climatique a parfois des effets inattendus. Depuis avril 2014, un morse (« walrus » en anglais) a en effet élu domicile près de la gare du Nord, dans une rue passante plus habituée aux décollages de pigeons. Comme son congénère mammifère, cette adresse fait figure d’exception à Paris : un disquaire certes, mais aussi un bar où il fait bon venir boire un café et discuter, échanger sur la musique bien sûr, et pourquoi pas sur d’autres sujets. 

En savoir plus
Gare du Nord/ Gare de l'Est

Music Fear Satan

Tout a débuté en 2004 avec une liste de vente par correspondance qui proposait une sélection de nouveautés, dans tous ces styles qui font de vous le voisin à abattre : doom, sludge, noise rock, death et black metal, etc. Puis un jour, Nicolas en a eu marre de traîner chez lui en caleçon, et après avoir réuni un peu de fonds, il s’est lancé dans l’aventure et a ouvert sa boutique de disques fin 2010....

En savoir plus
Charonne

La Cuve à son

Vous pensiez tout savoir sur les disquaires ? Christophe Lepreux vous prouve le contraire. En pénétrant dans sa Cuve à son, vous pouvez vous procurer un vinyle tout en repartant avec une bouteille de vin sous le coude. Original, non ? Et pourtant, quand on connaît le C.V. du bonhomme, tout ça semble plutôt logique. Un temps commercial pour la maison de disques Nocturne et vendeur à la Fnac au rayon variet, ce grand gaillard a bossé son palais avec des cavistes de renom, dont Michel Moulherat, l’ancien sommelier du Crillon.

En savoir plus
12e arrondissement
Advertising

Le Rideau de Fer

Recommandé

Idéalement situé au pied du Sacré-Cœur, le Rideau de Fer est un peu le petit frère de Plus de bruit (dans le 9e), avec une politique de prix aussi basse que celle de son aîné et son large choix de bandes dessinées. Pourtant, vous pourrez très bien visiter les deux dans la même après-midi, tant les bacs du Rideau proposent une sélection de vinyles large et pointue : jazz, blues, rock, électro, musiques de films et leurs dérivés.

En savoir plus
18e arrondissement

Groove Store

Recommandé

Incontournable pour les fans de black music, du jazz au hip-hop 90’s, de la soul au disco, Groove Store est depuis près de dix ans une référence à Paris et en France. Et pour cause : Alexis, le patron, vit maintenant aux Etats-Unis (il a d’ailleurs ouvert un autre magasin à Chicago) et fait régulièrement parvenir au 29 rue des Dames des pressages originaux dénichés çà et là. Son beau-frère, Elie, tient la boutique avec son pote Fred, dans une ambiance franchement décontractée et accueillante. 

En savoir plus
17e arrondissement

Le Silence de la Rue

Si vous passez la porte du 39 rue Faidherbe, ce sera probablement plus pour la large sélection de vinyles et CDs (notamment en musiques du monde et rock indé) que pour l’accueil, un brin froid et impersonnel. De la black music aux classiques du rock et du hip-hop à petits prix, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses, avec la possibilité de découvrir les nouveautés et occasions sur les tables d’écoute...

En savoir plus
11e arrondissement
Advertising

Potemkine

Il est courant de penser que le DVD est l’ennemi moderne du Grand écran. L’association entre commercialisation de masse et perte de qualité se fait aisément dans nos subconscients et nos mauvais jugements. C’est la volonté de réhabiliter le DVD qui a poussé des aficionados du Digital Versatile Disc à ouvrir boutique en 2006 pour faire rimer petit écran avec films épatants. Soufflerait-il comme un léger vent contestataire au bord du canal ? Choisir de nommer sa boutique « Potemkine », nom d’un grand classique d’Eisenstein des années 1920 qui traite de mutineries, appelle tout de même à une envie de changement.

En savoir plus
10e arrondissement

Gibert Joseph

Recommandé

Tous les étudiants parisiens connaissent cette enseigne, située au numéro 30 du boulevard Saint-Michel dans le Quartier latin. Pendant des heures entre deux cours, ils ont tous flâné au moins une fois dans ses rayons d’environ 6 500 m2 (en ajoutant la papeterie), que ce soit à la recherche d’un livre d’occasion, d’une bande dessinée ou juste de bonnes idées de lecture. Il faut dire que le magasin est bien achalandé sur six étages, notamment en sciences humaines, en livres scolaires et en littérature, même si on y trouve de tout.

En savoir plus
La Sorbonne

Plus de disques et de disquaires à Paris

Commentaires

1 comments