Les meilleurs plans et adresses du Disquaire Day 2018

Le 21 avril, venez fêter le vinyle lors du Disquaire Day

© EChirache

Pour sa huitième édition consécutive, le Disquaire Day remet le couvert le samedi 21 avril 2018. L'événement n'a (presque) plus rien à envier à son grand frère américain, le Record Store Day né en 2008, avec lequel il partage un concept des plus simples : promouvoir la production musicale à travers des inédits et séries limitées de groupes plus ou moins célèbres, distribués chez les disquaires indépendants. Sans oublier une série de concerts, dont quelques-uns en entrée libre. Le CALIF (pour Club action des labels indépendants français) reste à l’initiative de l’opération pour cette édition, en plus de sa mission d’aide financière et logistique à l’année.

Au-delà du simple aspect promotionnel, le Disquaire Day 2018 sera l’occasion pour les professionnels du secteur et les passionnés de défendre une certaine idée de la musique et de sa diffusion (avec du vinyle, du vinyle, et encore du vinyle - miam). Alors oui, vous n’aurez pas tort de penser que cette journée va inévitablement attirer des troupeaux de fétichistes avides de galettes, qui seront prêts à se marcher dessus pour mettre la main sur l’une des 500 copies d’un vinyle en couleur déjà réédité 20 fois. C’est sale, mais les monomaniaques ont eux aussi droit à la vie. Qui sait, peut-être qu'un jour vous serez vous aussi frappé de collectionnite aiguë. Alors pourquoi ne pas commencer le 21 avril prochain, pendant le Disquaire Day 2018 ?  

En attendant, on vous propose de découvrir ci-dessous des adresses participant à l'opération (c'est-à-dire celles qui reçoivent les disques pressés spécialement pour l'événement), et de retrouver les autres disquaires parisiens si votre fièvre acheteuse n'a pas de limite. Parce que le Record Store Day à la française, ça devrait être toute l'année.

5 événements à ne pas rater cette année

1

La Convention des labels indépendants

Pour la deuxième année, la Convention des labels indépendants est de retour au Point Ephémère. Et au vu des labels conviés, il se pourrait bien que vous passiez une bonne partie de votre journée à flâner du côté du quai de Valmy. Des patrons de chez Born Bad Records ou Pan European en passant par le désormais incontournable Howlin Banana, on ira saluer ceux qui font vivre la musique indépendante française. Pis on profitera des lives (hello à la slacker-pop de TH da Freak) et DJ Sets jusqu’à 3h du mat’.

De 14h à 3h au Point Ephémère, entrée libre

En savoir plus
2

Bigwax Records

Pour tout vous dire, on se remet à peine de notre premier voyage chez Bigwax Records. Des milliers de disques et presque autant de pépites pour un voyage sonique qui nous avait fait cotoyer la folie acheteuse. Pour son tout premier Disquaire Day, Bigwax a choisi d’inviter moult labels pour une journée entre vinyl market et DJ Sets des labels invités. On croisera notamment les références de chez Favorite Recordings, Antinote, NØ FØRMAT, Roche Musique ou encore d’Akuphone. On ne sait pas vous mais nous, on y sera.

A Bigwax Records, de 11h à 22h

En savoir plus
Folie-Méricourt
Advertising
3

La Cuve à son

On ne va pas vous le cacher, la Cuve à Son est un de nos disquaires favoris. Il faut dire que le principe de la boutique est à même de plaire à nos tempéraments de vinaudiophile : pour chaque bouteille achetée, un vinyle offert. Et forcément, pour ce Disquaire Day, la Cuve à Son ne reniera pas ses bons principes, bien au contraire ! Outre 300 références de cette cuvée 2018, une dégustation de vin portugais naturels sera organisée. Et pour toute bouteille, ce n’est pas avec un vinyle que vous repartiez mais avec quatre 45 tours ou quatre K7 ! Quelque chose nous dit que samedi, c’est au fond d’la cuve qu’on finira.

A la Cuve à Son, de 10h à 20h

En savoir plus
12e arrondissement
4

Le Disquaire Day 2018 de Balades Sonores

Recommandé

Avec Balades Sonores ce week-end, c’est peu de le dire qu’on ne saura plus où donner de la tête ! Bien entendu, il y aura les fameuses emplettes du côté de l’Avenue Trudaine avec DJ Sets en plein air et un showcase d’Abdul & The Gang, entre rythme gnawas et funk. Mais la nouveauté de l’année, c’est l’installation d’un corner de la boutique du côté de Ground Control, dans le 12e arrondissement. Pour fêter la chose, on profitera du showcase du soul-folker Theo Lawarence et un DJ Set de la team Balades Sonores. Comme c’est bon de posséder le don d’ubiquité !

A Balades Sonores, de 10h à 19h ; A Ground Control, de midi à minuit

En savoir plus
Pigalle
Advertising
5

Phonographe Corp à la Rotonde

Après votre petite tournée à la Convention des Labels indépendants du Point Ephémères, c’est à la Rotonde que vous irez chiner. Et comme depuis 5 ans, c’est Phonographe Corp qui curatera la petite sauterie. Au programme : 18 heures de fête et un marché où l’on croisera notamment Champ Libre, la Mamie’s ou encore CONSTRUCT RE-FORM. Côté clubbing, on saluera la rare présence Mark Grusane qui finira d’achever les dernières crampes de mollet.

De 11h à 6h à la Rotonde, entrée libre puis payante

En savoir plus

Ils participent au Disquaire Day 2018

Bigwax Records

A peine ouvert que Bigwax a déjà tout d’un (très) grand. Ici, ce ne sont pas moins de 20 000 vinyles qui s’offrent à nous, entre disques neufs et d’occasion et ce à tous les prix (à partir de 50 centimes !) Et niveau catalogue, nous voilà devant un  éclectisme spécialisé assez bluffant.

En savoir plus
Folie-Méricourt

Ground Zero

Recommandé

Ground Zero ou l'un des pionniers de la nouvelle génération de disquaires parisiens. Après plusieures évolutions, l'enseigne s'est installée dans le 10e arrondssement dans un shop sur deux étages et deux ambiances, entre fine sélection et matériel d'écoute de pointe. 

En savoir plus
Poissonnière
Advertising

Monster Melodies

Recommandé

Des piles de raretés. Du jazz, du rock, du metal, de la soul, de la chanson française, un peu d’électro : l’éventail de styles est large, que ce soit en neuf ou (le plus souvent) en occasion, et toujours au format vinyle.

En savoir plus
Les Halles

Souffle Continu

L'un des poumons musicaux du quartier ! Du jazz improvisé au harsh noise, du rock indé au black metal, les bacs regorgent de pépites souvent méconnues dont la pochette n’attend que d’être déflorée. Et quel plaisir pour un mélomane d’entrer dans un magasin où il a du mal à trouver ses repères, pris sous l’avalanche d’une sélection pointue et éclectique à la fois. 

En savoir plus
Roquette
Advertising

Fargo Vinyl Shop

Recommandé

Après une pause d'un peu plus de deux ans, Fargo est de retour dans son fief du 11e arrondissement. Ouvert depuis début 2010, le Fargo Vinyl Shop a très vite su s’implanter dans le paysage des disquaires parisiens, avec une sélection équilibrée dans des formats variés : un territoire sonore qui s’étend du classic rock à la pop, de la folk à la new wave et un large choix dans l'americana.

En savoir plus
Charonne

Born Bad

Recommandé

Le disquaire le plus rock de la capitale ! Voilà une boutique de disques au caractère bien trempé, où la clientèle sent le cuir, la chaîne de moto et l’aiguille de tatouage. Ici la musique est encore bien vivace et prend aux tripes dans un vrombissement de disto, du rock’n’roll des aïeux jusqu’à la oï, du blues au hardcore.

En savoir plus
Roquette
Advertising

Rupture

Un café-disquaire ou un disquaire-café, ça dépend du point de vue. La rue de la Fidélité n’est pas à l’abri de Rupture, un lieu pensé pour optimiser l’espace du bar à cocktails nocturne Le Petit Amour, qui rompt avec sa carte et devient plus chill la journée, se transformant en café où l’on peut passer le disque de son choix sur une platine faisant office de jukebox.

En savoir plus
Strasbourg-Saint-Denis

Betino's Record Shop

Depuis 1999, Betino Errera archive et défriche classiques et nouveautés de tous les spectres des musiques noires (soul, funk, jazz) sans en oublier aucun descendant, du hip-hop à la house, en passant par Madonna.

En savoir plus
Louvre
Advertising

Smallville Records Paris

Le label de Hambourg a maintenant son magasin de disques à Paris. Derrière le comptoir, Jacques Bon, DJ maison et producteur signé sur le label new-yorkais Beats In Space, prend soin « d’échanger avec les labels étrangers » et de proposer des exclusivités, particulièrement avec le label Giegling. La boutique germanophile accueille des DJ dans ce lieu pensé en conséquence, avec le centre de la pièce laissé vide.

En savoir plus
10e arrondissement

Plus de bruit

Recommandé

Pressage rare d’une compilation des Standells, vinyles de rock indé des nineties, groupes de punk français… on peut passer des heures à fouiller les bacs de Plus de bruit, à la recherche d’une pépite que souvent on finit par dégotter à un prix plus que raisonnable.

En savoir plus
Saint-Georges
Advertising

Crocodisc

Dans la jungle des disquaires, le croco résiste encore. Et il faut dire que le Crocodisc a un avantage de poids : 3 boutiques (rock, black music et jazz) et un stock d'environ 500 000 documents. 

En savoir plus
Quartier latin

La Fabrique Balades Sonores

20m2 de disques bien choisis ! Une sélection, résolument tournée vers les petites productions et autres groupes qui mériteraient une plus large reconnaissance, les micro-labels et autres maisons de disques en passe de devenir des références (Sacred Bones, Born Bad, Bleeding Gold), mais aussi les éditions limitées et soignées d’albums cultes ou récents.

En savoir plus
Pigalle
Advertising

Beers & Records

Bien sûr que Montreuil a son disquaire. Et bonne nouvelle : il vend aussi de la bière. Dans les bacs de Beers & Records, on trouve de l’occasion, du neuf, dont pas mal de soul, funk et jazz (avis aux amateurs), mais aussi de l’électro, du rock et du hip-hop, à partir de 2 € la galette. Côté cave, ça ne rigole pas non plus : La Montreuilloise, la Parisienne, Brasserie de l’Etre

En savoir plus
Paris et sa banlieue

Music Please

Recommandé

En sortant de chez Music Please, on se dit que oui, c’est ça, on devrait aller chez son disquaire comme on va chez un pote, tailler le bout de gras, écouter de la musique, détailler la déco et ramener un souvenir ou pas. Comme le veut le poncif, on passerait des heures à discuter avec Slimène, à refaire le monde (de la musique mais pas que). Sauf que voilà, ne le répétez pas à mon boss mais là j’y ai vraiment passé des heures. Depuis 2005, Music Please et son patron ont en effet eu le temps de se faire une (bonne) réputation dans le quartier, en témoigne le nombre de personnes passant juste dire bonjour.

En savoir plus
10e arrondissement
Advertising

Walrus

Un disquaire certes, mais aussi un bar où il fait bon venir boire un café et discuter, échanger sur la musique bien sûr, et pourquoi pas sur d’autres sujets.

En savoir plus
SoPi (South Pigalle)

Music Fear Satan

Spécialisé en metal, hardcore et consorts. Environ 25 m2 consacrés au metal et à ses dérivés (le label Relapse y est logiquement bien représenté), mais aussi des sorties récentes en rock indé. Les vinyles côtoient pacifiquement les compacts, et les moins fortunés trouveront sans doute leur bonheur dans les quelques occasions et autres 45 tours.

En savoir plus
Roquette
Advertising

La Cuve à son

Des disques et des bouteilles. Mieux encore : pour une bouteille achetée, même une bière à 6 €, on repart avec un vinyle à 5 € au choix.

En savoir plus
12e arrondissement

Le Rideau de Fer

Recommandé

Idéalement situé au pied du Sacré-Cœur, le Rideau de Fer est un peu le petit frère de Plus de bruit (dans le 9e), avec une politique de prix aussi basse que celle de son aîné et son large choix de bandes dessinées.

En savoir plus
Montmartre
Advertising

Le Silence de la Rue

Si vous passez la porte du 39 rue Faidherbe, ce sera probablement plus pour la large sélection de vinyles et CDs (notamment en musiques du monde et rock indé) que pour l’accueil, un brin froid et impersonnel. De la black music aux classiques du rock et du hip-hop à petits prix, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses, avec la possibilité de découvrir les nouveautés et occasions sur les tables d’écoute.

En savoir plus
Charonne

Gibert Joseph

Recommandé

Si la musique n’a pas trop déserté les rayons malgré la crise du disque, Gibert essaye de promouvoir de plus en plus le format vinyle et d’importer la presse magazine étrangère pour satisfaire une clientèle de spécialistes. Comme pour les livres, les occasions font le bonheur des collectionneurs avertis et des petites bourses. Une enseigne incontournable de la rive gauche, en résumé.

En savoir plus
Quartier latin
Advertising

Plus de disques et de disquaires à Paris

Advertising

Commentaires

1 comments