0 J'aime
Epingler

Notre sélection de concerts

Guide des concerts à ne pas manquer !

Jimmy Whispers
Musique

Jimmy Whispers

Quand on l'entend pour la première fois, on pense instinctivement à Daniel Johnston pour le côté lo-fi essentiellement puisque Jimmy Whispers s'enregistre tout seul et s'accompagne d'un vieil orgue grésillant. Dans l'intention, on pense à Sean Nicholas Savage, dans la forme, on se fait happer par la voix mélancolique de ce natif de Chicago et on n'en ressort pas indemne. Pour preuve, "Summer in Pain" qui vous retourne le cœur en deux minutes et vingt-cinq secondes. Un joli rendez-vous à ne pas manquer le 31 août sur la scène du Point Ephémère.

En savoir plus
Thee Oh Sees
Musique

Thee Oh Sees

Aussi stakhanoviste que le camarade Ty Segall, John Dwyer (11 albums en 8 ans et au moins 100 concerts par an tout de même) orchestre Thee Oh Sees avec une classe et une énergie sans pareilles depuis 2007. Réputée pour être actuellement l’un des meilleurs groupes sur scène, la bande à John livrera probablement un set tendu comme un string californien – oh, le joli pogo ! Soirée badass en perspective. 

En savoir plus
Louise Attaque

Louise Attaque

Il y a des moments comme ça, où les astres sont tous alignés. En 1997, c'est ce qui est arrivé à Louise Attaque, sympathique groupe dont le succès fulgurant a dépassé l'entendement. Dans les cours de récré ou à la fac, il n'était soudain plus question que d'invitation acceptée par erreur, de soirées belles à Sienne, de « je voudrais que tu te rappelles notre amour est éternel et pas... artificiel », de « elle est pas jolie, elle est pas belle non plus » et tutti quanti. Matraqué sur toutes les antennes radio (mais mieux vaut ça que Maître Gims), le premier album de Gaëtan Roussel et ses copains se vend à 2,8 millions d'exemplaires. Est-ce que c'est bien ? Il s'agit de la cinquième meilleure vente d'albums français de tous les temps.Entre hiatus et projets parallèles (on pense à Tarmac de Gaëtan Roussel), le groupe connaîtra ensuite une activité plus erratique, même si les fidèles suivent toujours et les ventes restent bonnes. En 2007, tout s'arrête naturellement. C'est un peu le paradoxe de Louise Attaque, ils resteront à jamais identifiés à une époque et chacun se remémore toujours une partie de sa vie en écoutant leurs anciennes chansons. Un ancrage dans le temps qui les rend finalement éternels. Le nouveau single "Anomalie", pas désagréable, n'a pas suffisamment de force pour faire table rase du passé, et les fans qui se presseront en masse aux concerts réclameront sans faillir leur dose de "Léa" ou de "La Brune".

Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus

Commentaires

0 comments