0 J'aime
Epingler

Les expos de l'été

Soleil et merveilles artistiques au menu de cette saison estivale !

A Bigger Splash, 1967 [Une gerbe d’eau encore plus grande] Acrylique sur toile 242,5 x 244 cm © David Hockney Collection Tate, London, purchased 1981

♫ ♪ L'été sera chaud, l'été sera chaud, dans les musées, dans les expos... ♪♫

Depuis plusieurs semaines on sue du dos dans le métro, on colle et on s'évente comme de vieilles Andalouses pour éviter de se dessécher trop vite... L'été semble avoir débuté au mois de mai alors qu'en vérité, il vient seulement d'advenir officiellement ! Cette année, ceux qui aiment la canicule sont donc ravis, mais les autres, coincés dans la fournaise qu'est Paris, sont à l'agonie devant un minuscule ventilateur.

Plutôt que de vous laisser dépérir derrière des volets clos avec un brumisateur, faites donc une expédition au musée où les climatiseurs tournent à plein régime. Et si vous n'êtes pas du genre à vous enfermer à l'intérieur, nombres d'expositions en plein air vous permettront une balade rafraîchissante à faire un chaussettes-claquettes. Vous pourrez même sortir les shorts et les maillots de bain pour faire un saut dans le canal de l'Ourcq après avoir admiré son impressionnant parcours de street-art. 

Si ça ce n'est pas la goutte de transpi qui vient couronner en beauté votre front luisant... 

Papier, pinceaux, tableaux

David Hockney
Art

David Hockney

Après avoir fêté ses 80 ans à la Tate Britain, l’artiste anglais soufflera ses bougies au Centre Pompidou.

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Lee Ungno
Art

Lee Ungno

Le musée Cernuschi possède le plus grand fonds d'oeuvres de l’artiste coréen en dehors de sa patrie, exposées lors de cet accrochage d’une élégance rare.      

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Jardins
Art

Jardins

L’art se conjugue en vert forêt et en terre de Sienne. Illustrer cette relation féconde entre art et jardins, tel est donc l’objectif de la vaste exposition présentée par le Grand Palais.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
21 rue La Boétie
Art

21 rue La Boétie

Une exposition qui retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg, qui fut l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. 

Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
Derain, Balthus, Giacometti
Art

Derain, Balthus, Giacometti

Derain, Balthus et Giacometti : trois artistes majeurs du XXe siècle réunis en une exposition inédite interrogeant leur relation humaine et artistique. 

Manguin, la volupté de la couleur

Manguin, la volupté de la couleur

Qualifié par Guillaume Apollinaire de « peintre voluptueux », Manguin rend hommage au bonheur de vivre à travers des nus, des paysages méditerranéens et des natures mortes.

Portraits de Cézanne

Portraits de Cézanne

Paul Cézanne a peint près de deux cents portraits au cours de sa carrière, dont vingt-six autoportraits et vingt-neuf représentant son épouse, Hortense Fiquet.

Anders Zorn

Anders Zorn

Après l’exposition Carl Larsson en 2014, le Petit Palais consacre une grande rétrospective à l’autre figure centrale de la peinture suédoise du XIXe.

Un parfum d'art contemporain

Karel Appel
Art

Karel Appel

Une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste, des années CoBrA à sa mort en 2006.

Stéphane Thidet
Art

Stéphane Thidet

Ses oeuvres mettent en scène sa vision de la réalité en l’imprégnant de fiction et de poésie. 

Dioramas
Art

Dioramas

Du diorama de Daguerre aux fameux dioramas historiques ou naturalistes, le diorama incarne la mise en scène et l’illusion du vivant.

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Tous, des sang-mêlés

Tous, des sang-mêlés

Cette exposition collective du MAC/VAL propose d’explorer une notion tout aussi universelle que brûlante : l’identité culturelle.

Le pouvoir des fleurs
Art

Le pouvoir des fleurs

Le fameux peintre botaniste du XIXe siècle est mis en regard avec un bouquet d'artistes contemporains sur le thème floral. 

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Ismaïl Bahri - Instruments
Art

Ismaïl Bahri - Instruments

Les instruments de Ismaïl Bahri sont multiples, d'où ce « s » équivoque donné au titre de sa première exposition d'ampleur. 

De la photo à gogo !

Ed van der Elsken – La Vie Folle
Art

Ed van der Elsken – La Vie Folle

Le Jeu de Paume nous a encore mis une claque. Aller-retour, du plat de la main, à cent à l’heure. Et c’est le photographe/réalisateur/documentariste néerlandais Ed van der Elsken qui l’a aidé à nous la donner. La première rétrospective française de ce portraitiste aux mille bobines vaut en effet, à elle seule, le prix d’entrée du musée. La vie, la vraie (Et ce n’est pas du Auchan !) De Paris à Amsterdam, de l’Oubangichari à Tokyo, l’ancien employé de la fondation Magnum a saisi l’essence du quotidien de ces villes qu’on croyait sans visages mais qu’on découvre finalement incarnées dans des personnalités inédites. Que ce soit une paire de jumelles sur la place Nieuwmarkt ou un excentrique Tokyoïte, les plus éminentes figures du jazz des années 1950-1960 immortalisées en noir et blanc dans l’extase d’un concert ou un groupe de jeunes apathiquement attablés sous un parasol, végétant en couleur, Ed van der Elsken n’aime rien tant que les gens atypiques. A l’image de sa muse Vali Myers, la rousse et addictive héroïne de son premier roman-photo – intitulé ‘Une histoire d’amour à Saint-Germain-des-Prés’ et paru en 1956. Mais que l’on ne s’y trompe pas : les photographies de l’artiste ne sont pas des diaporamas de voyage, fourbis de clichés touristiques. Ce sont de véritables morceaux de vie sincère qui, assemblés, forment le puzzle d’un monde nourri d’aspérités magnifiques. On y croise le peintre Karel Appel et son incroyable moustache, Ata Kando et toute sa tribu se reflétant da

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Walker Evans
Art

Walker Evans

Walker Evans est l’un des photographes américains les plus importants du XXe siècle grâce à ses photographies de l’Amérique en crise dans les années 1930.

Votre avis
  • 1 sur 5 étoiles
Irving Penn

Irving Penn

La beauté des portraits et la délicatesse des natures mortes du photographe américain Irving Penn conjuguent leur élégante simplicité et leur remarquable rigueur sous la Nef du Grand Palais.

MAGNUM ANALOG RECOVERY

MAGNUM ANALOG RECOVERY

Capa, Cartier-Bresson, Rodger, Seymour et Vandivert, autant de références qui, ensemble, ont rendu le projet Magnum possible.

Bizarre, biz'art...

Hélène Delprat : I did it my Way
Art

Hélène Delprat : I did it my Way

Hélène Delprat développe au travers d’une pratique quotidienne une sorte de Livre d’Heures grinçant, où se mêlent fiction et documentaire. 

Joan Cornella

Joan Cornella

Avis aux amateurs d'humour aussi noir que déviant, le très méchant Joan Cornellà débarque à Paris pour une exposition événement !

Des expos pour petiots

Second Square # 11 – Summertime
Que faire

Second Square # 11 – Summertime

Pour les vacances d’été, c’est donc sous le signe des beaux jours, du soleil et de du farniente estival que s’inscrit cette onzième édition de l’événement Second Square.

Nous et les autres – Des préjugés au racisme
Art

Nous et les autres – Des préjugés au racisme

Alors que notre société se radicalise dans ses convictions et se morcelle tristement dans ses valeurs, déconstruire les préjugés qui persistent devenait essentiel. 

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
GAME, le jeu vidéo à travers le temps
Junior

GAME, le jeu vidéo à travers le temps

Retracer un demi-siècle d’évolution de divertissement numérique : le projet était ambitieux.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Dragonland
Junior

Dragonland

En attendant de retrouver les dragons de Daenerys au mois de juillet, sachez que vous pouvez d'ores et déjà en croiser toute une horde au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. 

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
Invader – Hello my game is…
Junior

Invader – Hello my game is…

Des êtres de mosaïques brutes, tout droits sortis d’un jeu vidéo vintage, qui ont débarqué dans les rues du monde entier vers la fin des années 1990. 

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

Pour la première fois, la Grande halle de La Villette accueille une exposition immersive qui plonge le spectateur dans 2 000m² de projections des toiles de l’artiste.

MÔMES & CIE

MÔMES & CIE

De Peau d'Âne et sa robe couleur de lune au Nimbus 2000 d'Harry Potter, l'exposition révèle les mondes réels et imaginaires traversés par les personnages d'enfants au cinéma.

Poupées des années 80

Poupées des années 80

Exposition flash back dans l’univers nostalgique des poupées des années 80, époque d’étonnants contrastes esthétiques.

Afficher plus

La culture sous toutes ses facettes

Dalida
Art

Dalida

2017 est définitivement l’année Dalida. Après le biopic consacré à la chanteuse adorée des Français, voilà l’exposition consacrée à sa garde-robe. L’exposition construite en trois parties chronologiques fait défiler les styles successifs de Dalida grâce à ses nombreuses tenues léguées par son frère Orlando à la ville de Paris. 1956-1965. Dalida est alors une toute jeune chanteuse et se produit à Bobino dans une robe bustier en velours rouge, modelée par le couturier Jean Dessès. Cette robe qui inaugure l’exposition restera pendant vingt ans le maître étalon de toutes les tenues portées par la star. Dans la salle intitulée « La silhouette de jeune fille », on retrouve de nombreux modèles de robes plutôt sages à la taille très fine dessinées par Pierre Balmain, Jacques Esterel ou Jean Dessès. Il faut absolument télécharger l'application (très bien faite) qui permet de regarder les clips, prestations télé et concerts où Dalida portait quelques-unes des robes exposées. Ainsi, on la voit en 1959 chanter dans un récital en Bulgarie "Ne lit pas cette lettre" dans une robe bleue Pierre Balmain très simple. Puis, en 1976, à la télé dans l’émission Système 2 interpréter "Besame Mucho" dans une longue robe noire en sequin dessinée par le couturier Azzaro… Teaser | Dalida, une garde robe de la ville à... par paris_musees Les années 1970 apportent en effet un changement de look radical avec de longues robes fluides ambiance star de cinéma hollywoodienne. Nous sommes alors dans la deu

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Japan expo 2017
Que faire

Japan expo 2017

Le meilleur de la culture nippone revient à Paris du 6 au 9 juillet 2017 Envie de troquer nos vieux platanes pour des sakuras (cerisiers en fleur), le jambon-beurre pour un bento kawaii et la grisaille parisienne pour le monde coloré et fantastique d'un shojo ? Cela tombe bien, la Japan Expo 2017 est de retour cet été au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. Que vous soyez amateurs de culture japonaise, de robots, de jeux vidéo, de nymphettes en jupettes et de guerriers en armure, c'est LE rendez-vous des geeks et geekettes de France et de Navarre ! A chaque édition, la Japan Expo livre en effet son lot de nouveautés importées, de démonstrations animées, de défilés, de concours de cosplay, de concerts de J-pop ou de jeux de rôle grandeur nature, mais surtout de belles rencontres. Une parenthèse féérique qui pixellise le quotidien en 8-bit.  Quoi ? Japan Expo 2017Où ? Au Parc des Expositions de Paris-Nord VillepinteQuand ? Du jeudi 6 au dimanche 9 juillet 2017, de 9h à 18hCombien ? De 12 à 22€ le pass 1 jour, 56€ le pass 4 jours

Jamaica Jamaica !
Art

Jamaica Jamaica !

A défaut de prendre des vacances dans l’île antillaise au large de Cuba, posez vos valises à la porte de Pantin. La Philharmonie de Paris y accueille une exposition aux allures d'ode à l'insulaire Jamaïque, mère nourricière de sonorités ayant jeté les bases de toutes nos compositions modernes. De son passé colonisé, vécu au rythme douloureux et vindicatif du kumina, aux accents plus insouciants mais tout aussi rebelles du reggae. Héritage, partage, remixage Avec son parcours séquentiel et sa frise chronologique du début, ‘Jamaica Jamaica !’ a un côté scolaire. Néanmoins, celui-ci s’avère nécessaire pour comprendre l’évolution des différents styles qui ont vu le jour sur l’île. Comment serait donc né le mento, sorte de calypso jamaïcain dont les paroles s’accordent aussi bien de spiritualité que de sexualité, sans les « 400 years » de révoltes acoustiques entreprises par des ancêtres esclaves dès le XVIIIe siècle, et notamment les Marrons ? Et qui aurait eu l’idée d’inventer le reggae si auparavant le ska ne s’était pas ralenti ? De pochettes vinyles en photographies de Bob Marley, Daddy Shark, Chiney Man and Baba ou El Figo Barker, jusqu’à la présentation d’instruments de musiques locaux – corne d’Abeng, nyabinghi ou saxophone plus récent –, on retrouve tous les fondamentaux d’une exposition sur le quatrième art. Heureusement, quelques fulgurantes curiosités viennent réveiller cet ensemble (trop) historique et un peu rébarbatif. En particulier la guitare-fusil en forme de

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
Art/Afrique, le nouvel atelier
Art

Art/Afrique, le nouvel atelier

D’exposition en exposition, la Fondation ne cesse de nous étonner par la qualité de ses accrochages et le parti-pris innovant de leur sujet. Après avoir laissé le navire de Frank Gehry aux mains d’artistes contemporains comme Daniel Buren ou Olafur Eliasson, et après avoir remporté un succès d’estime rare avec la Collection Chtchoukine – plus d’1,2 milllion de visiteurs s’étant pressés pour voir les plus grands noms de la peinture rassemblés en un seul et même lieu –, la FLV nous embarque cette fois à la découverte du nouveau monde esthétique incarné par plusieurs générations d’artistes africains. Bien inspirés et totalement inspirants. Un héritage sur quatre étages Un conseil toutefois avant de commencer votre visite : ne pensez surtout pas que vous pourrez achever cette exposition sur un créneau horaire de soixante minutes, c’est parfaitement impossible. Autant dans sa quantité que dans sa qualité, ‘Art/Afrique’ mérite que l’on s’y attarde au moins plus de deux heures. Et si indigestion d’art il y a peut-être à la sortie, sachez que ce sera comme après un repas chez mamie, lorsque l’on a mangé trop copieux mais tellement bon qu’on est simplement béat de se sentir rassasié et au bord de l’implosion.  Il faut dire que notre festin artistique nous plâtre d’entrée avec une installation de Pascale Marthine Tayou, composée de cubes en granit s’enroulant autour d’un pilier en béton. Si ses nuances multicolores lui donnent un aspect léger, l’œuvre n’en demeure en effet pas moins

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
L'Or du pouvoir
Art

L'Or du pouvoir

Une exposition pour le moins rutilante... Comme son intitulé l'indique clairement, 'L’or du pouvoir' développe le destin de Paris au travers d'une sélection de monnaies d’or frappées des personnages historiques les plus emblématiques. Etroitement lié aux vestiges archéologiques conservés dans la Crypte, ce trésor rend hommage aux Parisii, fondateurs de la cité gauloise, mais aussi à Jules César, vainqueur de la bataille de Lutèce, à Philippe IV le Bel et Charles V, qui transformèrent la ville médiévale, et bien sûr à Napoléon III. Des puissants qui ont tous laissé la marque de leur suprématie en apposant leur effigie dans ce précieux métal. Un voyage numismatique qui nous en apprend finalement beaucoup sur l'Histoire de la capitale, mais aussi sur la mégalomanie des gouvernants.

Christian Dior, couturier du rêve
Art

Christian Dior, couturier du rêve

Le musée des Arts décoratifs célèbre l’anniversaire marquant les 70 ans de la création de la maison Christian Dior par cette exposition, riche et dense, qui invite le visiteur à découvrir l’univers de son fondateur et des couturiers de renom qui lui ont succédé : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et tout récemment Maria Grazia Chiuri.

Animer le paysage
Art

Animer le paysage

En suivant la piste animale, des œuvres au croisement des sciences naturelles, des sciences sociales et de l’art enquêtent sur une autre façon de représenter la nature, depuis l’intérieur, c’est-à-dire en relation avec les vivants qui l’habitent.

L'Architecte. Portraits et clichés
Art

L'Architecte. Portraits et clichés

L’exposition s’attache à répondre à ces questions en faisant découvrir, essentiellement par l’image, l’apparition et l’évolution de la figure de l’architecte, sa formation, son univers de création, ses méthodes de travail, en solitaire ou en agence, ses outils et son vocabulaire.

Afficher plus

De l'art en plein air

Okuda exporte La Joconde dans le 13e
Le blog

Okuda exporte La Joconde dans le 13e

Le street-artiste espagnol, réputé pour ses œuvres multicolores et géométriques, a reproduit le plus célèbre tableau de Léonard de Vinci sur un mur à Porte d’Ivry. Inauguration de la fresque ce jeudi 15 juin. Le 13e arrondissement n’en finit pas de mériter son titre de « musée du street art à ciel ouvert ». Après Shepard Fairey (alias Obey), C215 et Invader – entre autres vingt-deux artistes de renommée mondiale ayant illustré le quartier –, c’est au tour du virtuose ibérique Okuda de venir agrémenter son foisonnant parcours d’une nouvelle création. Du GRAND art Haute de 50 mètres et large de 15, elle habillera le terne HLM à 19 étages du 7 place de Vénétie et sera visible au niveau du 25 avenue d’Ivry (métro Porte d’Ivry). Mais que représente-t-elle au juste ? Tout simplement la toile la plus visitée au monde : La Joconde. Mona Lisa quitte donc son Louvre pour le grand air du 13e où elle reprend des couleurs, dans une version stylisée et pop surréaliste.   © OKUDART/Facebook   © OKUDART/Facebook         Partant du principe purement street-artistique que, si les gens n’ont pas les moyens d’admirer les chefs-d’œuvre qui peuplent nos institutions muséales, les chefs-d’œuvre se doivent de venir au public, Okuda a ainsi détourné dans la rue de nombreux bijoux de l’art comme La Pieta de Michel-Ange ou encore réinterprété l’‘Olympia’ de Manet dans ‘Queen of the Zebra Palace’. L’artiste répond d’ailleurs, par cette peinture parmi les plus grandes d’Europe, à une

Docteur House (by Invader) à la Pitié-Salpêtrière
Le blog

Docteur House (by Invader) à la Pitié-Salpêtrière

Le plus cynique des toubibs de série a été croqué par le street artiste Invader sur les murs de l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Ou plutôt pixellisé puisque l'artiste a fait de la mosaïque en 8 bits sa signature depuis les années 2000. Style : Street-artOù ? A l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, métro ChevaleretA voir jusqu'à quand ? Le plus longtemps possible

La Métairie Bruyère, un lieu d’exception à découvrir près d’Auxerre
Le blog

La Métairie Bruyère, un lieu d’exception à découvrir près d’Auxerre

Du 18 juin au 24 septembre, ce Centre d’Art Graphique à 90 minutes de Paris accueille l’exposition du célèbre street artiste Speedy Graphito. L’occasion de visiter ce petit coin de paradis arty. 

La ville éphémère - Olivier Grossetête

La ville éphémère - Olivier Grossetête

Au gré de ses voyages, le plasticien imagine de gigantesques sculptures en carton donnant au public l’occasion de vivre une expérience artistique et humaine inédite, sans grue ni machine.

L'été du canal de l'Ourcq
Que faire

L'été du canal de l'Ourcq

Du 8 juillet au 27 août, le canal de l’Ourcq rouvre ses portes pour la dixième année et propose un ensemble d’activités nautiques et culturelles.

Street Art Paris
Art

Street Art Paris

"Errer est humain, flâner est parisien", disait le grand Victor Hugo. Et pour cause : à Paris, au détour de presque chaque ruelle, se dissimulent ou s'affichent sans complexe des oeuvres d'art impromptues. De l'an(art)chie esthétique, du chaos merveilleux qui vient secouer, de ses teintes et graphismes chamarrés, notre grise langueur urbaine. 

10 pique-niques artistiques en région parisienne
Art

10 pique-niques artistiques en région parisienne

Le monde se divise en deux catégories : ceux qui pensent que le pique-nique est uniquement une affaire de knackis, de beuverie ou de survie, et ceux qui ont l'intime conviction qu'on peut manger et boire en plein air, tout en se nourrissant l'esprit. 

+ de musées cet été

15 lieux culturels ouverts au mois d'août
Art

15 lieux culturels ouverts au mois d'août

Août n'est pas synonyme de congés pour certains musées... Paris déserté, Paris vidé mais Paris toujours auréolé de culture. Car oui, même en août, l'art ne prend pas de vacances ! La preuve avec ces musées et centres culturels qui restent ouverts envers et contre toute saison creuse. L'occasion idéale pour les Parisiens accablés de chaleur de se cultiver tout en profitant de salles d'exposition climatisées. A noter aussi : Les expos de l'été 10 pique-niques artistiques Où prendre l'art cet été ? Les meilleures expositions à Paris

15 musées intimistes
Musées

15 musées intimistes

Marre de contempler un tableau de maître avec dix têtes devant ? Si Paris était un dieu de la mythologie, ce serait Janus, créature bicéphale. En matière de culture, la Ville Lumière possède en effet deux visages : l’un agité et parcouru chaque jour par des millions de curieux avides de chefs-d’œuvre, l’autre bien plus tranquille. Une face cachée que le public délaisse injustement alors qu’elle donne à voir, elle aussi, des petits bijoux artistiques par le biais d’institutions muséales intimistes mais méconnues. Loin de vouloir dévaloriser les mastodontes parisiens de l’art – qui sont à visiter au moins une fois dans sa vie, si ce n’est plus ! –, nous avons souhaité mettre ici en avant ces musées inconnus. S’épanouissant discrètement dans l’ombre de leurs grands frères le Louvre, le Centre Pompidou ou le Palais de Tokyo, ils n’entendent pas rivaliser avec l’indétrônable richesse des collections de ces lieux prestigieux. Toutefois, ils méritent un engouement égal puisqu’on peut y admirer d’aussi belles créations sans se faire marcher sur les pieds. Si vous avez donc fait le tour des musées incontournables de Paris et, qu’à présent, vous aspirez à davantage de quiétude durant vos pérégrinations culturelles, voici quinze de leurs pendants plus paisibles. Quinze adresses hors de l’effervescence touristique qui vous permettront d’échapper à la foule et aux expositions blockbuster. Et de visiter, enfin, un musée peinard. Pour « s'a-musée » toujours plus : Le guide des musée à

Les ateliers d'artistes à Paris
Art

Les ateliers d'artistes à Paris

Gourmands d'art ? Mangez à tous les ateliers ! Vous vous demandez souvent dans quelles conditions travaillait Gustave Moreau ? Dans quel contexte fut sculptée la 'Rebecca' de Zadkine ? Sur quel chevalet posé sur quel parquet Delacroix esquissa 'La Liberté guidant le peuple' ? Arrêtez de vous torturer l'imagination et partez plutôt à la découverte des ateliers d'artistes d'hier, mais aussi d'aujourd'hui. Paris regorge en effet de ces lieux de créativité, qu'ils soient conservés dans leur jus pour être des vestiges du passé ou au contraire érigés récemment pour faire perdurer la virtuosité des générations futures. Et pour admirer en direct la naissance d'une oeuvre qui suscitera peut-être en certains une vocation.

Comment occuper les enfants pendant les vacances, cet été ?
Junior

Comment occuper les enfants pendant les vacances, cet été ?

Oyé oyé parents attentionnés en mal d'inspiration ! Ce dossier (presque) exhaustif est fait pour vous qui, ayant trimé toute l'année, vous êtes retrouvés fort dépourvus d'idées de sorties lorsque les vacances d'été furent venues. Débarqués sans crier gare, tel un cheveu sur la soupe, ces deux mois de congé vous ont pris de court et vous n'avez pas eu le temps de vous organiser. Ne vous faites pas de cheveux blancs pour autant : Paris est la capitale de l'amour mais aussi celle des petits hyperactifs. Expos, ateliers de travaux pratiques, sorties ciné et autres activités amusantes sauront tromper l'ennui naissant de vos enfants. Tout en vous permettant, à vous parents, de vous reposer sans culpabiliser d'avoir laissé votre progéniture à la TV-sitter.

+ d'expos

David Hockney
Art

David Hockney

Artiste britannique majeur, David Hockney est connu pour ses styles multiples, ses couleurs explosives et ses grandes toiles de piscine. La rétrospective présentée par le musée Georges Pompidou l’année de ses 80 ans donne un excellent aperçu de sa longue carrière. 

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Picasso primitif

Picasso primitif

Le concubinage entre Picasso et les arts dit « nègres » (comme il les appelait à l’époque) ne se résume pas - loin de là - à la conception des 'Demoiselles d’Avignon' en 1906. Mais aussi celui de traiter les artistes associés d’égal à égal avec le maître de l’art moderne. 

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Acheter
Dioramas
Art

Dioramas

Dans la mystérieuse boîte du Palais de Tokyo où les expos sont bien gardées, enveloppées dans le secret désirable de leur titre énigmatique, que trouve-t-on en ce moment ? Un diorama, des dioramas, plusieurs dioramas, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, de toutes les formes. 

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
AutoPhoto
Art

AutoPhoto

La voiture charrie tout un imaginaire. Une sorte d'aura faite de rêves, de mystères mystiques, d'évasions impulsives et de départ sur les chapeaux de roues. La voiture comme premier lieu de fantasmes et de possibilités d'enfin les réaliser. Bien plus qu'un moyen de transport, elle matérialise un certain nombre d'espoirs et en engendre autant. Capturer son image revient donc à saisir l'infini des possibles qu'elle contient. 

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Afficher plus

Commentaires

0 comments