3 J'aime
Epingler

Les Jeudis Arty

La nocturne d'art contemporain revient dans le Marais le jeudi 3 novembre 2016

© C.Gaillard

Mardi c’est raviolis mais jeudi, c’est forcément arty !

Vous connaissez les First Thursdays de Londres, avec ses 150 galeries ouvertes jusqu'à 21h le premier jeudi de chaque mois, ses performances et ses afters artistiques arrosés ? Si ce n’est pas le cas, séance de rattrapage en France avec les Jeudis Arty. Découverte en 2014, cette nocturne parisienne d'art contemporain, implantée en plein cœur de l’effervescent Marais, a lieu trois fois par an (le temps d’un jeudi soir, naturellement). Forte de ses sept premières veillées, elle revient pour une 8e édition le jeudi 3 novembre prochain alors notez dès à présent la date dans votre agenda.

Prouver que l'art contemporain s'ouvre à tous

Mais, plus concrètement, en quoi consiste cet événement culturel unique à Paris, né de la détermination d’une petite équipe de demoiselles sur-motivées – à mille lieues de la gargantuesque Whitechapel Gallery londonienne qui organise les First Thursdays ? Eh bien en un rassemblement festif, un dialogue fécond du public avec une trentaine de galeries d’art et les artistes affiliés. Bref, une soirée placée sous le signe de la curiosité, de la déconstruction des clichés élitistes trop souvent apposés au genre contemporain et de la bonne humeur.

Entre vernissages, happenings, arty-défis, rencontres et plus si affinités, ces soirées nomades et festives séduisent par leur formule gratuite proposant au public de papillonner librement d'une galerie (et d'une mousse) à l'autre jusqu'à 22h. Pour les plus avides de culture, des visites guidées thématiques et payantes (entre 13 et 26 €) ainsi que des échanges privilégiés avec des artistes de la scène contemporaine émergente sont également prévus au menu. Qui s’achèvera en grande pompe sous la Halle du Carreau du Temple avec une Arty Party fourmillant de DJ sets et de lives-performances. De street art notamment puisqu’en ces Jeudis Arty #8, l’art urbain est à l’honneur. 

Quoi ? • Les Jeudis Arty
Où ? Dans une trentaine de galeries du Marais et au Carreau du Temple pour l’Arty Party.
Quand ? • Le jeudi 3 novembre 2016 de 18h à minuit.

On vous recommande : Le guide des galeries

[Concours] Gagnez vos visites guidées pour la 8e édition des Jeudis Arty !

Jeudis Arty #7 - Reportage jusqu'au bout de la nuit

Les 8 temps forts de cette 8e édition

Rassemblement de street artistes à la galerie Brugier- Rigail
© DR / M. Chat
1/8

Rassemblement de street artistes à la galerie Brugier- Rigail

Thème principal de cette 8e édition des Jeudis Arty, l’art urbain s’exporte des murs de la rue à ceux des galeries. Et plus particulièrement de la galerie Brugier-Rigail, participant pour la première fois à l’événement. Miss Tic, M. Chat, JonOne ou encore le Monkey Bird Crew… Qu’ils soient des figures emblématiques du genre ou des virtuoses de la bombe et du pinceau issus de la nouvelle génération, tous ces street artistes de renom vous donnent rendez-vous pour démontrer que l’art urbain n’a rien d’une discipline vandale mais s’inscrit au contraire, de plus en plus, comme un courant d’art durable et légitime. Au même titre que l’art contemporain.

En savoir plus
Performance en or d’Hélène Gugenheim à la galerie Résidences
© Hélène Gugenheim/Florent Mulot
2/8

Performance en or d’Hélène Gugenheim à la galerie Résidences

Lorsqu’on a des cicatrices, on a immédiatement le réflexe de les cacher. Or, pour Hélène Gugenheim, artiste diplômée de l’Ecole du Louvre, rien n’est plus beau que ces vestiges de chair meurtrie, ces mots muets qui racontent un bout de l’histoire d’une personne. S’inspirant du kintsugi, technique japonaise traditionnelle de réparation des bols à thé, elle recouvre de feuilles d’or les cicatrices selon un protocole artistico-introspectif très précis avant de confier le flacon de dorure à son propriétaire. Une façon d'embellir ses stigmates pour mieux les accepter et l’occasion unique pour les visiteurs d’enfin se couvrir d’or.  

Vernissage en présence de l’artiste.

En savoir plus
Les vertigineuses métropoles de Olivier Catté à Lazarew
© Olivier Catté/Lazarew
3/8

Les vertigineuses métropoles de Olivier Catté à Lazarew

L'artiste français est passé maître dans l'art de révéler des cités cyclopéennes dans les trames du carton et nous le prouve encore une fois. Sans un point de colle, seulement en creusant et déchirant la matière, Olivier Catté parvient en effet à faire apparaître, en négatif, des villes gigantesques, des buildings anguleux et des centres d’affaires – inspirés de ses voyages à New York – vus du ciel et dont les toits forment un Tetris aussi fascinant qu’oppressant. De quoi vous donner le vertige, même si vous admirez ses œuvres les deux pieds ancrés dans le sol.

L’artiste sera présent au cours de la soirée.

En savoir plus
Le bestiaire fantastique de Sophie Verger à la galerie Gilbert Dufois
© Sophie Verger
4/8

Le bestiaire fantastique de Sophie Verger à la galerie Gilbert Dufois

Tel Jean de la Fontaine en son temps, Sophie Verger nous conte, avec poésie et tendresse, la vie privée d’animaux parfois plus humains que les humains eux-mêmes. De ces deux éléphants se tirant par la trompe dans ‘Jeu de cordes’, de cette maman ours allongée sur le dos, faisant voler son petit équilibriste sur ses pattes à cette girafe élancée, amour, humour, maternité et féminité se mêlent dans ce zoo de sculptures en terre et en bronze. Faisant naître, sous notre regard conquis, un univers imaginaire teinté des fables et cultures d’Ailleurs que l’artiste a emmagasinées au cours de ses nombreux voyages.

Vernissage en présence de l’artiste. 

En savoir plus
Les peintures mystiques de Regina Bogat à la Zürcher
© Regina Bogat/Adam Reich
5/8

Les peintures mystiques de Regina Bogat à la Zürcher

Parmi les grands noms de la peinture abstraite américaine, on connaît surtout Regina Bogat – veuve du peintre Alfred Julio Jensen – pour ses toiles associant fils colorés, brindilles et cordes brutes. Brutes, à l’image des émotions que procurent ses tableaux en forme de métaphores personnelles, oscillant entre mythologie et mysticisme, allégorie contemplative et géométrie codifiée. Une plongée dans un monde chimérique, peuplé de peintures anciennes et symboliques mais aussi modernes et inédites, dont vous ne ressortirez pas indemne. 

En savoir plus
Le "Secret Garden" de Sacha Goldberger à la School Gallery
© Goldberger/C.Gaillard
6/8

Le "Secret Garden" de Sacha Goldberger à la School Gallery

On savait le photographe français, connu pour mettre en scène sa grand-mère Mamika dans des situations plutôt farfelues, adepte de la dérision. On le découvre à présent gentiment voyeur, capturant des instants d'intimité par le trou de la lorgnette. Dans une station-service, sur un sofa près d'un bouledogue anglais, au bord d'une piscine ou au creux d'un rêve éveillé, l'artiste saisi le jardin secret de ses sujets sans jamais marcher sur leurs plates-bandes. Au travers d'un regard humain et bienveillant, mais toujours amusé et amusant, le spectateur sonde ainsi les âmes. Entre voyage intérieur et indiscrétions.

Vernissage le 3 novembre en présence de l’artiste.

En savoir plus
Manfred Hamm, légende photographique, à la Galerie Charron
© Manfred Hamm / Courtesy galerie Charron.
7/8

Manfred Hamm, légende photographique, à la Galerie Charron

Manfred Hamm est réputé pour être pionnier et le maître en matière de photographies d’architecture au XXe siècle. En tout cas si l'on en croit le Journal allemand Der Spiegel. Quoi qu'il en soit, l'artiste a bel est bien était le premier à immortaliser les lieux les plus marquants de notre société, de la Bibliothèque nationale de Paris à la Porte de Brandebourg à Berlin, en passant par la Royal Exchange de Londres. Des monuments souvent gigantesques, saisis en l’absence totale de visiteurs, renforçant leur dimension mystérieuse, quasi-mystique.

Vernissage le 3 novembre en présence de l’artiste.

En savoir plus
L’Arty-party au Carreau du Temple
© Fernando Javier Urquijo / studioMilou architecture
8/8

L’Arty-party au Carreau du Temple

Après avoir longuement déambulé de galerie en galerie dans les artères du Marais, faites une halte salvatrice au Carreau du Temple. Sous la verrière ouvragée du lieu, de 21h à minuit, prolongez l’expérience des Jeudis Arty autour d’une pinte fraîche et pas chère (4 €) ou au son des lives de la programmation, qui fait la part belle à l’art numérique et aux sonorités électroniques de Oujim et B-To ou L.T. Létext. Assistez également à des projections de courts métrages, entreprenez une descente dans les profondeurs psychédéliques de MOSA & Raphaël Moreira Gonçalves et vibrez devant les animations visuelles oniriques (ou Vjing) de Florent Cornier. Pour repartir l’esprit grouillant d’images extravagantes et le bagage culturel alourdi. 

En savoir plus

Suivez le guide - Détail des visites

NOUVEAU - Ne plus être à la rue

Depuis son apparition dans nos rues parisiennes, au milieu des années 1990, l'art urbain (ou « street-art ») est passé par plusieurs phases dans le cœur des habitants. Détestation pour vandalisme, puis affect et attachement parce qu'il colore les murs gris de la ville, le genre a désormais quitté sa rue natale pour les galeries d’art contemporain. Et c’est cette évolution d'art méprisé à art prisé que développe pendant quatre-vingt-dix minutes cette nouvelle visite guidée.

En savoir plus

Comprendre l'art contemporain en 90 min

L’art contemporain est un terrain plus que vague pour vous ? Lorsque vous visitez une galerie, vous êtes vite perdu dans les méandres de la création artistique ? Pas de panique ! Les Jeudis Arty vous proposent de découvrir ce genre étrange et étranger, mais aussi de cerner les notions et le vocabulaire qui va avec. Pour changer le néophyte intrigué en expert éclairé, et ce en une heure et demie. Top chrono !  

En savoir plus

Art ou Arnaque ?

« L'art, ce n'est franchement pas compliqué : il suffit de tacher une toile et de la vendre plusieurs millions. » Si, devant une œuvre de Jackson Pollock, c'est souvent la remarque qui vous vient à l'esprit, le nouveau parcours des Jeudis Arty pourrait déconstruire vos a priori. Matériaux, technique utilisée, temps de réalisation et message passé par l’artiste : qu'est-ce qui fait une œuvre d'art ? La question est posée, à vous d'aider à y répondre.

En savoir plus

Zoom sur la photo contemporaine

Et si on regardait la photographie d'un autre œil, notamment celle que l'on qualifie de « contemporaine » et qui nous semble vraiment farfelue ? Guidé par les médiateurs des Jeudis Arty, on s'aperçoit qu'elle capte notre réel avec un point de vue intime et fictionnel, questionnant l'objectivité. Une visite pleine d'images subliminales, hors des clichés maintes et maintes fois rebattus.

En savoir plus

Jouer à cache-c(art)che

Ce soir, vous avez rendez-vous avec un artiste dans sa galerie pour un tête-à-tête nocturne exclusif. Oui, mais jusqu’au dernier moment son identité restera un mystère. Une rencontre teintée de secret avec un artiste inconnu, que vous apprendrez à connaître par le biais de sa création mais aussi d'une manière plus intime et humaine. 

En savoir plus

Notre sélection de galeries participantes

[CONCOURS] Gagnez votre « Arty Bag »

+ d'art contemporain et de galeries

Les galeries du Marais
1/8

Les galeries du Marais

Les meilleurs spots d'art contemporain du quartier.

En savoir plus
Les galeries de Belleville
2/8

Les galeries de Belleville

Les bonnes adresses d'un quartier en plein essor.

En savoir plus
Galeries : les « White Cubes »
3/8

Galeries : les « White Cubes »

Peinture, sculpture, photo, installation, vidéo, minimalisme, conceptualisme... Faites le tri !

En savoir plus
Musées • Art moderne et art contemporain
4/8

Musées • Art moderne et art contemporain

Le meilleur de l'art contemporain dans les grandes institutions muséales de la capitale.

En savoir plus
Art contemporain en banlieue
© Laetitia Tura
5/8

Art contemporain en banlieue

Ceux qui estiment qu'art contemporain et banlieue sont condamnés à faire mauvais ménage feraient bien de traverser le périph.

En savoir plus
Les galeries en banlieue
6/8

Les galeries en banlieue

On ne dirait pas comme ça, mais en termes d'art contemporain, la banlieue n'a pas grand-chose à envier au Marais ou à Belleville.

En savoir plus
Les galeries de l'est parisien
7/8

Les galeries de l'est parisien

Non, le Far East de la Rive Droite n'est plus le seul bastion d'art contemporain parisien.

En savoir plus
Guide des galeries
8/8

Guide des galeries

Le meilleur du marché de l'art contemporain parisien.

En savoir plus
Par Tania Brimson

Commentaires

1 comments
Legilbo D
Legilbo D

Nous avons participé hier à la 6ème édition. Quelle déception. Nous étions 4 amis s'étant donné RDV pour cette soirée, parcours photographie contemporaine 90 min. Nous sommes arrivés à 20h15 pour un départ à 20h30, avec nos places, nous avons fait la queue pour retirer notre "gommette" et nos "arty bag", dans une désorganisation complète, pour apprendre notre tour venu que le groupe est parti sans nous, pendant que nous étions dans la file.... Ok nous allons à la première galerie seuls. On ne les croise pas en route et on arrive avant... Bon. Visite: le contenu artistique était bon, mais pas fou, la guide nous parle comme à des scolaire, le contenu de sa visite est médiocre et fade, heureusement dans une des trois galerie, le Galériste et l'artiste prennent le relais (visiblement gênés...). Par ailleurs nous sommes un groupe d'au moins 25 personnes, idéal dans les petites galeries parisienne pour apprécier les oeuvres quand la salle est pleine... Au final un parcours de moins de 90 min. Le sac: un certain jaune, plus un certain bleu = effet discount, LIDL, Ryanair ... le contenu: des échantillons de savon, de thé, de soupe... Le rapport avec la soirée?? Ouf un pass pour le musée de la Chasse l'honneur est sauf. Bref 25 euros, pour visiter dans l'inconfort, (chargé d'un sac horrible contenant de la soupe de carottes bio), des galeries normalement gratuites ?????!!!! Ma bobo-itude a des limites. Je déconseille trés fortement, ces soirées, la notre fut trés mauvaise.