0 J'aime
Epingler

Les clubs gratuits

Les meilleurs plans pour sortir jusqu'à l'aube sans payer à l'entrée

Wanderlust © Maxime Chermat

Il est deux heures du mat', les bars ferment, vous êtes d'humeur festive mais vous vous retrouvez poussé sur le trottoir sans trop savoir où aller avec votre bande de potes. Vous n'avez pas envie de payer l'entrée d'une boîte où les consommations seront de toute façon chères, mais où aller ? Adepte des flasques camouflées sous le manteau et des nuits folles qui durent jusqu'au matin, voici une sélection de bars et de clubs qui passent du bon son, ferment à l'aube, où l'entrée est gratuite (ou symbolique) et où les videurs vous laisseront une chance si vous n'êtes pas trop mal habillé.

Les clubs gratuits

Macumba
Clubbing

Macumba

Alors qu’on annonçait en 2015 la fermeture officielle du Macumba, plus gros complexe festif d'Europe situé en Haute-Savoie, l’équipe du Comptoir Général s’est empressée de prendre ce nom pour baptiser son nouveau lieu. C’est bien connu, le kitsch est devenu cool. Mais ici, rien d’outrancier, le nouveau Macumba est à taille humaine et prêche le bon goût. En investissant l’ancien Slow Club au 130 rue de Rivoli, la nouvelle équipe a eu l’idée de transformer l’espace en un sanctuaire de l’Egypte Ancienne, en rappel à sa voisine, la pyramide du Louvre. Après avoir descendu de deux étages sous terre, on atterrit dans des galeries de pierre, aux allures de grotte rétro-futuriste où les divinités égyptiennes (aux visages de stars de la pop comme Prince ou Madonna) se mêlent à des formes spatiales et à un dancefloor dallé de lights. Au bar, des cocktails caribéens empruntés à la carte du Comptoir, avec une bière bouteille premier prix à 6 euros. Un tarif pas donné donné, mais qui s'explique aussi par la gratuité de l’entrée. Au fumoir, un piano se fait maltraiter par deux ou trois clopeurs visiblement fans de "Frère Jacques". Sur le dancing, les habitués du Comptoir, les curieux venus admirer cet endroit qui ne ressemble à aucun autre. Et qu’est-ce qu’on y écoute ? Du funk, de la soul, du tropical, du disco et de la house, jouée par les DJ et collectifs parisiens du moment, entre Cracki Records, Davjazz, Into The Deep ou Around The World. Le mercredi, place aux lives en première par

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
La Mano
Clubbing

La Mano

Cessez tout de suite de penser à ce tube de Manu Chao ou à ce joueur argentin devenu célèbre un soir de juin 1986. La Mano fait référence à ce nouveau fief de la hype parisienne, solidement installé rue Papillon dans le 9e arrondissement. Son propriétaire ? Lionel Bensemoun, le bonhomme à l’origine du Baron, de Chez Moune, des restaurants Nanashi ou du Paris-Paris. Et si le lieu ne désemplit pas - chaque soir, la foule cherche refuge dans ce club sans enseigne -, c’est qu'il réserve bon nombre de surprises. Après l’immense couloir, l’établissement, un brin exigu, s’offre aux danseurs dans une déco conçue par Alix Thomsen, et qui rappelle, grâce à ses airs latino-américains, l’ex-boui-boui mexicain qui s’y trouvait avant, mais avec des touches nettement plus néo-futuristes. Sur l’estrade, les DJ, mais aussi les artistes live - Flavien Berger a fait l’ouverture -, prolongent l’ambiance en balançant des musiques tantôt popu tantôt pointues, de la salsa au new-disco. L’éclectisme, on le trouve aussi dans le public : sorte de melting-pot de mecs en Supreme, de filles en Céline et de trentenaires option chemise dans le pantalon.  Comme si ce n’était pas suffisant, La Mano vous fait déguster d’excellents tapas alors que vous êtes confortablement installé sur les fauteuils en rotin, ou vous permet de siroter les goûteux cocktails à base de mezcal ou de téquila pour prolonger l’ambiance sud-américaine, mais à prix parisien (environ 10 €). Une jolie recette de club dans une ambiance

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Kabukicho
Clubbing

Kabukicho

C’est en lieu et place de L’Isolé, ancien bar à hôtesses de South Pigalle que le Kabukicho a débarqué cet automne. Ce nom - dont on sent qu’on va mélanger les syllabes - est d’ailleurs celui du quartier chaud de Tokyo. Son ambition ? Allier l’accessibilité et la clientèle cool d’un bar à une ambiance clubbing branchée pour prolonger la soirée. Deux en un, quoi. C’est donc dans un décor très stylisé et d'inspiration japonaise (photos de nus de Nobuyoshi Araki et sculptures érotiques d’Inès Longevial à l'appui) que vous pouvez déguster whiskys, bières, cocktails à 10 € et le fameux saké, nichés dans les banquettes aux allures de speakeasy. Pour vous dégourdir les jambes, vous pouvez poursuivre les festivités au son des DJ sets en live jusqu’au bout de la nuit (enfin, 2h) dans une ambiance clubbing et sulfureuse.

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
A la Folie
Bars

A la Folie

Il s'est installé au début de l'automne 2015 sans crier gare, dans son immense écrin de verdure au cœur du parc de La Villette. Posé là entre les arbres, il s'impose au regard avec ses murs rouge pompier, typiquement Villette, une couleur contagieuse au point de la retrouver pratiquement sur tous les bâtiments du parc. Du rouge pour A la Folie qui récite sur l'un de ses murs la ritournelle des pâquerettes, et c'est vrai qu'on risque de l'aimer un peu, beaucoup, voire passionnément avec son super espace, son super bar, sa super terrasse, son super resto, ses super arcades, ses... STOP : trop de superlatifs tuent le superlatif. Mais le lieu est démesurément grand... Quel dommage que l'hiver se pointe déjà, car avec ses grandes tablées éclairées par des guirlandes de guinguette, on se serait bien vu posé là à profiter des longues soirées d'été. Mais qu'importe, plus le frimas s'installe plus on a l'impression de s'être téléporté dans un « biergarten » berlinois. Bon, la comparaison s'arrête là car les pintes ne sont quand même pas données (6,50 € la pinte, 7 € après 22h). Mais qu'importe, des tapas et de succulentes petites brochettes (de 4 à 12 €, de 8 à 18 €) valent souvent mieux qu'un currywurst poisseux. Si en plus vous tombez sur une soirée organisée par l'un des nombreux collectifs qui y défilent, vous aurez l'assurance de bien vous dégourdir les pieds pour vous réchauffer, avec de l'espace pour respirer. Et c'est peut-être ça le vrai luxe de ce joli lieu.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Nuba
Clubbing

Nuba

Annoncée depuis plusieurs mois, l'ouverture du Nüba (prononcez « nouba ») sur le toit de la Cité de la mode et du design est enfin officialisée, donnant un nouvel élan à ce lieu déjà investi par le Wanderlust en bas. Derrière ce projet : Lionel Bensemoun et Jean-Marie Tassy, également fondateurs de Calvi On The Rocks, festival électro-rock très prisé des Parisiens qui a lieu tous les ans en Corse début juillet (pour lire leur interview, cliquez ici). Le premier a ouvert le club le Baron avec André Saraiva et l'agence La Clique, mais aussi Chez Moune et d'autres hauts lieux de la nuit parisienne. Le second est directeur de l'agence de communication interactive Uzik.Depuis sa vaste terrasse « rooftop », on découvre une superbe vue panoramique sur les quais alentours, une rareté à Paris. L'ambiance est presque exotique avec un bar, des transats, de grandes tablées conviviales, un babyfoot et une cabine de DJ en bois, façon paillotte de plage, qui diffuse des musiques du monde très « chill out »... On est loin de l'esprit du club très fermé du Baron : ici pas de dress code à l'entrée, l'ambiance est décontractée et festive. A l'intérieur, changement d'atmosphère, ça sent encore la peinture fraîche et des lumières colorées balayent une salle tapissée de cuivre et de pierre. Des concerts (plusieurs chaque soir) ponctuent des sets électro très clubbing,mais la programmation est gardée secrète. On leur fait de tout façon confiance pour nous offrir des lives bien choisis. Un duo du co

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 1 sur 5 étoiles
En savoir plus
Le Baron
Clubbing

Le Baron

L’équipe de La Clique a fait de cet ancien bar à hôtesses le club le plus couru de la hype parisienne, où se mêlent habitués et VIP.  Ne tentez même pas de rentrer si vous ne connaissez pas un « baronneur » pour vous accompagner, les physios vous repousseront froidement. L’ambiance est cosy et tamisée, forcément intimiste vu la taille de l’endroit. On y vient se montrer, boire une piscine (champagne avec de la glace), discuter avec des beautifuls pipole à frange ou à moustache, et se déhancher sur un mini-dancefloor jusqu’à l’aube. L’ambiance est plutôt club électro ou 80’s, avec des concerts live le mardi soir. Les verres sont logiquement exorbitants mais ici l’argent coule à flot ! Voir tous les bars de Paris : cliquez ici.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 1 sur 5 étoiles
En savoir plus
Le 138
Bars

Le 138

Le « 138 » (rue du Faubourg Saint-Antoine) est un bar discret à quelques pas de Bastille, et un bon plan pour prendre un dernier verre après 2h sans devoir crier dans l’oreille de son voisin pour discuter, comme dans ces clubs à la musique trop forte. Le 138 est un vaste bar confortable à la lumière tamisée, au fond musical rock bien choisi et à la déco shabby chic faussement négligée. Quelques meubles vaguement baroques, des canapés en cuir capitonné dépareillés invitent à s’affaler à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. A l’entrée, un grand comptoir s’ouvre sur une salle tout en longueur, aux baies vitrées lumineuses en journée. Deux autres petites pièces en enfilade avec d’autres canapés mènent à un escalier puis à la cave où vous pouvez faire un dernier tour de piste de danse. En plus, le personnel est sympa et les cuisines sont ouvertes à toute heure pour préparer quelques plats simples (croque-monsieur, salade, tartines). Une carte de cocktails et de vins honnête et quelques bières en bouteilles changeront les blasés du demi-pression, les prix restent raisonnables même s'ils sont majorés la nuit. Happy-hour jusqu'à 21h. Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste complète.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Le Carmen
Clubbing

Le Carmen

Le Carmen est un hôtel particulier construit en 1875 dans l’opulence architecturale Empire rococo des plus décadentes. C’est dans cet écrin de luxe classé monument historique que Georges Bizet aurait composé son célèbre opéra. Plafonds immenses aux fresques moulées, colonnades sculptées, lustres en cristal scintillants, miroirs gigantesques sont là pour rappeler le faste de l'époque. Cet endroit a un passé moins glorieux mais bien plus sulfureux de luxueuse maison close, qui n’échappe pas au visiteur errant dans les petits salons libertins.Le propriétaire de ce bar très select a laissé carte blanche au décorateur Antoine Plateau pour sublimer le mobilier décadent d'origine : lits dans les salons, cage dorée surélevée, fauteuils Renaissance, velours rouge omniprésent... La programmation d’un tel lieu est logiquement pointue : performances artistiques, DJ sets, concerts acoustiques… Le barman propose une carte de cocktails créatifs onéreux, mais rien n’est trop cher ici. La clientèle est fidèle à l’idée que l’on peut s’en faire : des beautiful pipole, souvent des mannequins, des hipsters, des noceurs VIP, tout ce microcosme se claque la bise ou presque. Néanmoins, le Carmen est moins sélect que d’autres clubs aussi confidentiels.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
4 Eléments
Clubbing

4 Eléments

Dernier-né de la très agitée rue Amelot, le 4 Eléments est un bar-club électro qui programme des DJs sets de minimale, house, techno… pourvu que ça pulse ! Nouveau rendez-vous des clubbeurs 100 % électro, sa programmation pointue encourage les fidèles à revenir, tout comme son entrée gratuite et son videur sympa. Autres avantages : l'happy hour dure de 18h à 21h, et le week-end, il joue les prolongations jusqu’à 4h. La deco design est pensée selon les quatre éléments : l’eau, la terre, le feu et l’air, représentés ici par des jeux de lumières colorés qui créent des ambiances différentes dans les salles. Aux murs, des expos temporaires de dessins ou photos toujours sympas. En entrant, on fait face à un grand bar aux couleurs orangés (le feu) qui sert de bons cocktails, une cabine de DJ au sound system de qualité et un petit dancefloor. Au fond on entre dans une seconde salle chill-out toute verte auw fresques murales végétale (la terre) où l'on peut s’affaler sur une immense banquette qui fait le tour de la pièce. Les deux salles ont un accès direct aux toilettes et à son impressionnante fontaine à eau lumineuse toute bleue (l'eau bien sûr). Vers l’entrée, un escalier mène à un couloir en sous-sol décoré de cubes lumineux qui ne mène qu’au fumoir, tout coloré de bleu lui aussi (le vent). Programmation disponible sur leur site. Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste compl

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Favela Chic
Clubbing

Favela Chic

Danseurs de samba et amoureux du Brésil, ce lieu est pour vous : à partir de minuit, la foule est compacte et l’ambiance tropicale. La température grimpe pour atteindre le climat de Rio en plein carnaval, caramba ! On monte sur les tables sur lesquelles on a dîné pour danser jusqu'au bout de la nuit, l’alcool coule à flot et tout le monde frétille sur des beats électro-tropico bien choisis jusqu’à 4h le week-end. La déco chinée shabby chic est assez réussie, la cuisine brésilienne savoureuse mais chère (18 euros le plat). Les consommations ne sont pas données non plus, mais on paye aussi pour passer une bonne soirée car l'entrée est gratuite. Depuis peu, la Favela a rénové son espace, créé une nouvelle entrée via une galerie d'art contemporain qui change d'expo tous les premiers jeudis du mois. Elle n'est ouverte que le soir, et profite à tous les clients de la Favela et du mix club. Un petit salon chic a également ouvert entre la galerie et la grande salle, plus calme pour boire un verre, et où des DJ viennent mixer leurs sons du moment.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Chez Moune
Clubbing

Chez Moune

Ah les soirées Chez Moune... inoubliables ! Cet ancien cabaret lesbien est aujourd'hui un club underground très apprécié de la faune nocturne parisienne, plutôt des hipsters de 20 à 30 ans qui viennent régulièrement finir leurs soirées ici. Dans cette petite salle en sous-sol sombre, moite et survoltée, on danse jusqu'au petit matin avec ses potes mais aussi avec ses voisins, car la promiscuité invite à discuter avec tout le monde. L'ambiance y est toujours festive, l'entrée toujours gratuite, les videurs pas trop exigeants (à condition de ne pas arriver à quinze mecs) et le son éclectique, branché et pointu, de l'électro-rock à la minimale. Vous êtes assurés d'y passer une bonne soirée ! Ne manquez pas les soirées de labels indé comme Katapult ou Meant Records et des after shows ponctuels comme ceux de CocoRosie, LCD Soundsystem ou Anoraak ou les soirées Mounepower, Corps VS Machine, Komplex De Deep, Bad Lands propres au club.

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 1 sur 5 étoiles
En savoir plus
Wanderlust
Clubbing

Wanderlust

La Cité de la mode et du design située sur le quai d'Austerlitz compte un nouveau club qui fait parler de lui : le Wanderlust. Ne vous fiez pas à son nom qui ressemble vaguement à celui d’une saucisse allemande (en réalité « wanderlust » veut dire « envie de voyager » en anglais), cette boîte est assez classieuse. Etalée sur 1600 m2, elle compte une gigantesque terrasse en bois qui surplombe la scène, idéale pour profiter des couchers de soleil un cocktail à la main. Ne vous attendez cependant pas à trouver une terrasse sur les toits du bâtiment (cette dernière est réservée au Baron qui y ouvrira un club prochainement), elle est à ras du sol, au niveau du boulevard qui longe les quais. L’ambiance techno minimale et house menée par des DJs à l’extérieur se prolonge à l’intérieur, où la qualité du sound-system est vraiment excellente. La nuit, on peut observer les fessiers colorés se balancer en rythme à travers les grandes baies vitrées du club qui donnent directement sur le trottoir, c’est plutôt amusant. Décrété « the place to be » par les fashionistas, le Wanderlust brasse une clientèle un peu snob, mais aussi des Parisiens attirés par sa programmation de qualité et son entrée toujours gratuite. Un concept louable que l'on doit à l’équipe de Savoir Faire (également derrière le Social Club et le Silencio), puisqu’ici on peut profiter d’un set ou d’un live de la crème de la french touch 2.0 (I:Cube, Etienne de Crecy, Para One, Gilb’r ou Busy P…) sans payer. En pratique, la qu

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Le Montana
Clubbing

Le Montana

Le Montana est peut-être le club le plus sélect de la capitale, plus encore que le Baron car on y croise quelquefois des VIP. Il est d’ailleurs tenu par la même équipe de La Clique, situé rive gauche et attenant au Flore. La population est celle que l’on s’attend à voir dans ce genre d’endroit : fils de pub, de com’, mannequins… tout le monde se claque la bise et s’appelle par son prénom. On se balade entre le bar au rez-de-chaussée et la cave voûtée en pierre qui accueille le dancefloor. Inutile de tenter d’y entrer sans montrer son pedigree hype et sans être accompagné d’un habitué. Le Montana suit les codes classiques des boîtes branchouilles : c’est un petit club intimiste et classieux, au design gothico-baroque revisité, où la boisson la plus demandée n’est pas la bière, mais une piscine – du champagne avec des glaçons, servie ici pour 20 euros. Les plus aventureux craqueront pour le B52, un cocktail explosif à base de Kahlua, Grand Marnier et Baileys.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Orphée
Bars

Orphée

Vous avez toujours rêvé de goûter au Pigalle interlope ? L'Orphée est un bar qui va au-delà de vos espérances. Pour entrer ici, il faut sonner à une porte clandestine du South Pigalle, coincée entre les bars à hôtesses aux néons aguicheurs et des restos branchés. Le portier est sélectif : seule la hype parisienne la mieux informée est initiée, alors tentez de venir tôt en semaine pour avoir une chance d'en passer la porte. Après celle-ci on découvre la « salle de massage », transformée en vestiaire, où venaient s'encanailler Jean Marais et Jean Cocteau lorsque l'endroit était un club homo et que le couple habitait juste au-dessus. Orphée, du nom du film culte de Cocteau, est plus qu'un bar, c'est un musée. On est accueilli chaleureusement par Mounir, le bartender qui prépare amoureusement ses breuvages. Deux types de cocktails à la carte : les basiques à 12 euros, et ceux concoctés avec des alcools premium à 16 euros, ainsi qu'une sélection de champagnes racés à la bouteille (100 euros minimum). On a craqué pour l'Erotica (vodka Beluga, champagne Billecart-Salmon et fraises fraîches), le Old Fashioned maison (St Theresa, zestes d'orange, miel et Angostura), mais si vous avez de moindres moyens, la Coquine n'est pas mal non plus (rhum, ananas, miel, sirop de grenadine). Un petit bonheur à la hauteur du cadre, car sachez que tous les cocktails y sont évidemment au top. Plus loin une petite salle avec un large miroir mural fait office de dancefloor, un des habitués se met au pia

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Chez Carmen
Bars

Chez Carmen

Ce minuscule bar situé dans les beaux quartiers est connu pour ses afters très « folles », mixant une population de jeunes sortis de boîte, gays et travestis, étudiants parisiens et arsouilles continuant de cuver leur nuit. Tout ce petit monde se retrouve ici pour se trémousser dans dix mètres carrés, sur des hits de variétoche française d’une autre époque émis par un vieux juke-box qu’il faut nourrir régulièrement de pièces sous peine de voir s’imposer le silence, ce qui n’arrive jamais. L’indétrônable patronne est toujours là, infatigable malgré les heures tardives de fermeture (vers midi) et les années de fête. Ceux qui ne les ont pas vécues s’imaginent les nuits folles des fifties et seventies, lorsque le quartier de Sainte-Anne était jalonné de boîtes gays et pour travestis, alors que le Scaramouche juste en face de Chez Carmen existait encore.

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 1 sur 5 étoiles
En savoir plus
Le Magnifique
Clubbing

Le Magnifique

Le Magnifique fait partie de ces endroits confidentiels, connus uniquement de la jeunesse BCBG parisienne de 35 ans et plus, qui affluent ici plutôt après minuit, quand l'endroit se transforme en club. Ce grand appartement entre néo-baroque (design, boiseries) et porno chic (cuir, fourrures...) est idéal pour boire une coupette entre amis distingués ou un cocktail sophistiqué sur des fauteuils club autour d’une table basse, comme dans son propre salon. D'ailleurs le champagne coule à flot, et le staff est là pour répondre à vos moindres désirs. Le club est aussi réputé pour ses cocktails. Un fumoir est meublé de fauteuils en osier à la Emmanuelle. On regrette que la musique soit trop commerciale, assez similaire à celles des boîtes de nuit ordinaire, les prix prohibitifs et l'ambiance assez guindée et pas si folle que ça.

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
LaPlage de Glazart
Clubbing

LaPlage de Glazart

On l'attend chaque année depuis six éditions : l'ouverture de LaPlage. LaPlage, c'est la version estivale du Glazart, qui pendant quatre mois installe une vraie plage avec transats et 50 tonnes de sable fin dans la cour de son établissement. Tout l'été, une scène éphémère accueillera concerts live, DJ sets, tournois de pétanque et autres animations à la coule dans une ambiance chaleureuse. Buvette et food trucks gourmands seront bien évidemment présents pour rassasier les petites faims et combler les grandes soifs. Techno, house, indie-rock, musiques du monde... Tous les styles s'y retrouveront, grâce à une programmation qui se veut éclectique mais toujours pointue. Et en plus, c'est très souvent en entrée libre ! On peut déjà vous dire que Romain Play, Konstantin Sibold, Franck Roger, S3A, Voiron, Dengue Dengue Dengue ou encore La Mamie's viendront secouer les lieux. Depuis l'an dernier, LaPlage reste ouverte toute la nuit les week-ends, et elle propose même la gratuité du club en open air les jeudis cette année. Alors qu'avant, on devait se faufiler dans l'antre sombre du club dès minuit, le Glazart vous propose désormais de garder les pieds dans le sable jusqu'à l'aube. Comme à chaque fois, le lieu donne une carte blanche à une sélection de médias, blogs et webzines, dont Time Out Paris. On vous donne donc rendez-vous le jeudi 9 juin prochain pour la troisième édition de notre événement Come On Beach, avec cette fois-ci un programme musical entre afrobeat et funk frénétiq

En savoir plus
SanZ SanS
Bars

SanZ SanS

Les frères Sanz ont installé leur bar-restaurant à deux pas de la place de la Bastille. Depuis presque 20 ans, le SanZ SanS assure des soirées trendy qui démarrent dès l’apéro et ne ralentissent pas jusqu’à l’aube. La déco est chic et baroque avec des sièges recouvert de tissus zébrés, d’immenses miroirs aux moulures tape-à-l’œil, un lustre énorme tout aussi clinquant et du rouge velours du sol au plafond. La carte est assez classique et propose des plats de brasserie. A la tombée de la nuit, le bar se transforme en club soul, funk et hip hop. Les serveurs se chargent de chauffer l’ambiance en jouant des cymbales. Ici, pas de groupe live mais des DJ’s, et pas des moindre, puisque certains résidents viennent de la fameuse radio Génération 88.2. L’entrée est toujours gratuite ou presque, faisant du Sanz Sans un lieu de repli malin après 2h pour danser.

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Le Soleil de la Butte
Bars

Le Soleil de la Butte

Le Soleil de la Butte connaît deux visages : le jour, ce restaurant pittoresque de la butte Montmartre attire les touristes comme le miel attire les abeilles grâce à sa terrasse ensoleillée au pied des escaliers, à l’abri de la pollution et des voitures. La nuit, il attire les noctambules du quartier en quête d’un dernier verre. Le week-end, les lieux sont ouverts jusqu’à l’aube. La carte est celle d’une brasserie parisienne classique avec des prix abordables, sans être exceptionnelle. mais on peut y déjeuner dans un cadre agréable et à toute heure (les cuisines sont ouvertes non-stop jusqu’à 1h du matin). Sa salle en sous-sol est louée à des musiciens et des petites troupes de théâtre ou d’humoristes pendant la semaine. Le week-end à partir de 22h et jusqu'à l'aube, elle devient l’antre des DJ’s qui y organisent leurs soirées. Le son est logiquement très inégal (tout dépend de qui se trouve derrière les platines), mais on vient volontiers y jeter une oreille, s'y jeter un dernier godet avant de rentrer se coucher.

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 1 sur 5 étoiles
En savoir plus
Raidd Bar
Bars

Raidd Bar

Le Raidd Bar est un spot incontournable du Marais LGBT, connu pour ses barmans torse nu, tout droit sortis d’une agence de mannequins, et pour son show de gogo dancers bodybuildés en boxer plein de mousse savonneuse sous les douches encastrées de la devanture du bar (seulement en été). Le show qui a lieu toutes les 30 minutes fait le buzz chez les gays mais aussi chez les minettes qui veulent voir des tablettes abdominales et des pecs bien gonflés. On est parfois proche de l’émeute tant l’ambiance est hot. Les drag queens et queers fréquentent logiquement le lieu. Dans les salons de velours rouge du sous-sol, l'ambiance plus cosy et lounge favorise les rencontres. L'entrée est gratuite, l’accueil chaleureux pour tout le monde et les consos à prix raisonnables. Ce bar clubbing branché est très actif et ferme tard toute la semaine, le mardi c'est soirée revival (70’s, 80’s, 90’s), mercredi soirée latino, et le week-end est très électro… Tout le long de l’année des soirées à thèmes donnent un bon prétexte pour se travestir en s’habillant le moins possible.

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus

Commentaires

2 comments
kader
kader

0605885452 facebook dadi zizou sam

Agent21
Agent21

IL faudrait plus de Détails et surtout afficher l'intérêt des Clubs,des Prix !! Merci