Actualités / Dans nos Assiettes

Ici là là lance à Paris le concept de dîner nomade

Ici là là lance à Paris le concept de dîner nomade
© Lorraine Creaser

Le concept était suffisamment original pour qu’on en parle et il nous vient tout droit des Etats-Unis : le dishcrawl, sorte de repas nomade qui fait chavirer les gourmets en trois temps et dans trois lieux différents. Comprenez, l’entrée, le plat et le dessert se succèdent dans un trio de restaurants bien distincts. S’il a ensuite été exporté au Canada, chez nous, en France, il trouve son équivalent grâce à Marion et Lucy qui ont lancé l’année dernière Ici là là, auréolé au passage du prix start-up étudiante aux Melty Awards.

Et autant dire que l’exercice est réussi : après nous avoir emmené dans le quartier de Montorgueil pour tester un triptyque apéro montagnard (Maison de Savoie), plat iodé (La Marée Jeanne) et dessert gourmand (aux ArtiZans), la troupe itinérante a resserré son concept avec des dîners thématiques. A savoir : asiatique (Maison des Trois Thés, Foyer Vietnam, Zaoka), Américain (Rachel’s, The Beast, Wynwood) ou encore Chinois (890, Chez Wang et Hakka Home). Tous les spots étant à moins dix minutes d’intervalle les uns des autres. De quoi dérouler à l’envi les expériences culinaires et imaginer à l’avenir un cap vers l’Europe de l’Est ou l’Afrique en amarrant, pourquoi pas, à La Goutte d’Or.

Outre l’intérêt évident de découvrir de nouvelles adresses et de plonger dans des ambiances et des expériences culinaires différentes, Ici là là présente des avantages multiples. Celui, par exemple, du lien social - chaque repas est composé d’une douzaine de convives - ou celui, tout aussi important, du prix - qui ne dépasse que rarement les 50 €. Que d'arguments pour ne pas manquer ce marathon culinaire haut en saveur. D'autant plus que le prochain rendez-vous, le 26 septembre, mettra à l'honneur l'Amérique du Sud du côté 18e arrondissement (l'apéritif à La Porteña, le plat chez El Pulpo et le dessert chez Bululu). Détails et réservations ici. On a hâte !

© Lorraine Creaser

 

 

 

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments