Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Mansouria
Mansouria

Les meilleurs couscous de Paris

Envie de casser de la graine ? Découvrez notre sélection royale des meilleurs couscous de Paris.

Houssine Bouchama
Écrit par
La Rédaction
et
Houssine Bouchama
Publicité

Si le couscous est l’un des plats préférés des Français, trouver une bonne adresse où casser de la graine est une mission (quasi) impossible à Paname. Heureusement, Time Out Paris veille au grain ! Qu’ils soient algérien, marocain ou tunisien (“Maghreb united !”), voici notre sélection royale pour grailler les meilleurs couscous de la capitale. Vous y trouverez les classiques au poulet, les remix guez-mer ou les versions poulpeuses et iodées. De quoi se sentir comme un personnage de Kechich, la mobylette en moins !

Les meilleurs couscous de Paris

  • 5 sur 5 étoiles
  • Restaurants
  • Marocain
  • Folie-Méricourt
  • prix 3 sur 4

Quelle vibe ? Quand Yves Camdeborde, inventeur de la bistronomie et taulier à l'Avant-Comptoir du Marché, nous conseille un resto, on est tout ouïe. Quand il nous le vend, en plus, comme le meilleur couscous de Paris, on fait carrément exploser notre jauge de satisfecit. Le spot, un génial remake des khaïmas sahariennes (lanternes ajourées, tissus plissés au plafond, zellige…) où la taulière, Marie-Josée Mimoun, continue de sourcer la crème de la crème des produits pour mitonner des plats à prix réglo : épices de la maison Thiercelin, agneau de lait des Pyrénées, huile d’olive fourni par Profil Grec, poule de Marans et beurre de lait cru estampillé Pascal Beillevaire...
Notre couscous préféré ? Le spécial à 27 € et son mix de viandes bien trackées, notamment les merguez et le gigot d’agneau macérés dans de la moutarde et du safran. La semoule ? Ultra fine et roulée à la main, elle est accompagnée d’un barnum de légumes croquants et pas surbouillis (pommes de terre, carottes, navets, courgettes...).
Où ? 13 rue de Crussol, Paris 11e.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Restaurants
  • Algérien
  • Butte-aux-Cailles
  • prix 1 sur 4

Quelle vibe ? Parmi les bonnes adresses de la Butte-aux-Cailles, l'algérien Chez Mamane fait figure d’institution. Cette toute petite salle rue des Cinq-Diamants, jadis cantine attitrée de Coluche, attire chaque soir habitués du quartier et étudiants affamés qui s’attroupent sur le trottoir ou au comptoir, partageant l'apéro avec l’équipe et les autres clients en attendant de casser la graine. Mur peint par la street artiste Miss. Tic, vieux zinc, nappes en toile cirée comme chez mamie... Rien n'a vraiment changé depuis vingt ans (quel bonheur), si ce n'est que le daron a laissé place au fiston, Fawzi.
Notre couscous préféré ? Peu importe le couscous, on vient surtout ici pour le fameux « meilleur bouillon de Paris » – une tuerie : coriandre fraîche, la dose de légumes (croquants et pas surbouillis)... Parmi les options, le couscous poulet fait un carton (pour 11 balles seulement) tout comme le royal (17 €) : des merguez grillées au tendre gigot, la viande, si elle pourrait être de meilleure qualité, reste parfaitement cuite.
Où ? 27 rue des Cinq Diamants, Paris 13e.

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Restaurants
  • Tunisien
  • Poissonnière
  • prix 2 sur 4

Quelle vibe ? Banquettes aux rayures colorées, huile d’olive made in Carthage, conserves de harissa bien en vue (Le Phare du Cap Bon) et murs turquoise comme la mer de Kerkennah, l’île au large de Sfax – la région d'où vient le père de Siwar et Sara, les deux sœurs qui ont monté ce petit resto tunisien chaleureux et moderne. Plongeons donc dans la Grande Bleue !
Notre couscours préféré ? On sait que les Tunisiens de la côte ont pour particularité d’engloutir, outre des kilomètres de spaghetti tomates-piment, des couscous aux fruits de mer et poissons. Mais si on trouve à Paris quelques endroits où manger du couscous iodé, on n’avait encore jamais trouvé de resto qui cuisine la graine au poulpe ! L’assiette, justement dosée, allie pour 16 € du poulpe bouilli comme il faut, fondant, une semoule très fine et de bons légumes de saison. C’est frais et tout sauf formaté, une vraie cuisine de maman. 
Où ? 55 rue de Paradis, Paris 10e.

Yemma
  • 4 sur 5 étoiles
  • Restaurants
  • Marocain
  • Saint-Ambroise
  • prix 2 sur 4

Quelle vibe ? Mur en briques rouges, lumière nue, tables en Formica dépareillées, babouches, tapis au mur... Bienvenue dans la cantine marocaine d’Abdel Alaoui, cuisinier médiatique qui rend ainsi hommage à sa môôôman (« yemma » en arabe). Ici, on croque des sandwichs dont on choisit le pain (galette msemen ou pain rond) garniture (poulet nigelle, méchouia grillé, kefta, merguez, merkouda) ou des couscous (méchouia, poulet citron, kefta, merguez).
Notre couscous préféré ? Le couscous merguez, hyperparfumé, avec oignons confits, oignons frais, pommes de terre et courgettes : un régal à 15 € !
Où ? 119 rue du Chemin Vert, Paris 11e.

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Restaurants
  • Marocain
  • Charonne

Quelle vibe ? Ancien fief de la gauche socialo (François Mitterrand y dévorait régulièrement des pastillas au pigeon), le Mansouria est un cultissime établissement qui régale les fadas de popote marocaine depuis 1984. Trois décennies plus tard ? Rien n’a changé ou presque : le lieu aligne désormais 120 couverts et Fatéma Hal, docteure ès couscous et épices (elle a créé pour Roellinger le meilleur ras-al-hanout du monde !), régale encore et toujours la plèbe en bouillon et graine ultra fine.
Notre couscous préféré ? Un « Kascsou Mechoui » (24 €) et son morceau d'épaule d'agneau cuit au four, flopée de légumes croquants, raisins secs et pois chiches. Et surtout, un plus rare « Kascsou Madfoun » (couscous voilé, 19 €) avec blanc de poulet, semoule parfumée à la cannelle, oignons, amandes et raisins secs.
Où ? 11 Rue Faidherbe, Paris 11e.

Le Caroubier
  • 3 sur 5 étoiles
  • Restaurants
  • Marocain
  • 15 arrondissement
  • prix 3 sur 4

Quelle vibe ? En un aller-retour direction Porte de Versailles, on se fait avec le Caroubier un joli remake parisien de « Il était une fois dans l'Oued ». Et on s'y croirait presque. Dans une déco qui pousse à fond le curseur oriental (tapis berbères, banquettes à coussins imprimés, derbouka en peau de mouton et arrière-salle qui la joue khaïma), les plats pantagruéliques se prononcent en V.O. et satisferont toutes les dalles.
Notre couscous préféré ? Ce costaud couscous royal dont la semoule aérienne, gorgée d’un bon bouillon plein de coriandre, est bien accompagnée de légumes à point et de l’habituel plateau de viandes (agneau mijoté, boulettes, merguez…)
Où ? 82 Boulevard Lefèbvre, Paris 15e.

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité