Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
© Martha Cooper

Où écouter de la musique en plein air ?

The Fresh Prince of Plein Air

Publicité

Musique et beau temps font-ils bon ménage ? En festival, cela va de soi, mais à Paris il nous arrive d'en douter. Fort heureusement, plusieurs salles et terrasses jouent la carte du rafraîchissement en amenant la musique hors des murs. Le temps d'un soir ou pour tout l'été, voici notre sélection de lieux où voir des concerts en plein air, lunettes de soleil sur le nez, des petits kiosques d'arrondissement aux plus grandes terrasses de la ville, en passant par les fêtes les plus improbables.

La Plage de Glazart
  • Clubbing

Chaque année, le Glazart installe une vraie plage avec transats et 50 tonnes de sable fin dans la cour de son établissement. En période estivale, une scène éphémère accueille concerts live, DJ sets, tournois de pétanque, beach volley et autres animations estivales dans une ambiance chaleureuse.

La Plage du Batofar
  • Bars

Comme chaque année, le Batofar installe sa plage éphémère de mai à septembre sur ses quais devant le bateau. « Life is a beach », surtout quand on est coincé à Paris tout l'été, mais grâce à ce havre de paix connu des initiés, plus besoin d'aller s'entasser à Paris Plage pour se croire en vacances. La programmation ? Ambitieuse, allant de l'électro africaine de Mawimbi au rock psychédélique de Forever Pavot.

Publicité
Wanderlust
  • Clubbing
  • Austerlitz

Le Wanderlust a ouvert ses portes en 2012 sur l'une des immenses terrasses de la Cité de la mode et du design. Située sur le quai d'Austerlitz, ce club tenu par Savoir Faire fait beaucoup parler de lui. Vue faramineuse sur la Seine, 1 600 m2 d'espace, programmation électro de qualité... Si son nom ressemble vaguement à celui d’une saucisse allemande, ce lieu est idéal pour profiter des couchers de soleil et d'un peu de musique, cocktail à la main.

Petit Bain
  • Musique
  • Salle de concert
  • 13e arrondissement

Le Petit Bain est un ovni culturel ouvert depuis le printemps 2011. Amarré au pied de la Bibliothèque nationale de France (BnF), il est le dernier maillon de ce quai transformé en quelques années en pôle nocturne et culturel. Si la plupart des concerts et DJ sets se font en intérieur, quelques-uns ont également lieu sur la grande terrasse.

Publicité
  • Clubbing
  • House, disco and techno
  • Austerlitz

Installé depuis 2013 sur le toit de la Cité de la mode et du design, Le Nüba (prononcez « nouba »)  a donné un nouvel élan à ce lieu déjà investi par le Wanderlust à l'étage en dessous. Les soirées s'y passent essentiellement dehors, idéal donc pour profiter d'un live ou d'un DJ set les cheveux au vent.

La Ferme du Bonheur
  • Clubbing
  • Paris et sa banlieue
  • prix 1 sur 4

Deux autoroutes, une maison d'arrêt, un dépôt pétrolier bouchent l'horizon ; « c'est la moindre des choses qu'il y ait une ferme du bonheur au milieu de ce merdier », dixit le créateur du lieu. Qui se douterait que dans la mer de béton et de bitume qu'est Nanterre se cache un lieu de vie communautaire où l'on fait la fête en extérieur au son des fêtes du collectif La Mamie's. Un lieu original que l'on adore chez Time Out.

Publicité
Rosa Bonheur
  • Bars
  • Bars à vins
  • Buttes-Chaumont

Quel joli nom pour un bar bucolique, aménagé dans une petite maison au sommet du parc des Buttes Chaumont. On prend l’apéro sous les grands arbres en profitant des derniers rayons de soleil et de la vue, superbe. Des soirées gay s'y organisent régulièrement, et l'on peut entendre de l'électro-disco tout l'été depuis la terrasse.

Café Barge
  • Clubbing
  • 12e arrondissement

Ancienne barge transportant le mazout, la péniche du Café Barge s'est lestée du côté du Quai de la Rapée pour le plus grand plaisir des Parisiens. Elle est même rapidement devenue un point de chute sympathique pour tous ceux qui vagabondent de ce côté-ci de la Seine. Certains dimanche en été, la jeunesse branchouille parisienne s'y hâte lors des fêtes Sundae, qui invitent DJ locaux et pointures internationales.

Publicité
Bateau Concorde Atlantique
  • Clubbing
  • 7e arrondissement

Le Concorde Atlantique remue la Seine depuis des années. Cette péniche offrant une vue imprenable sur le Grand Palais accueille des soirées électro, dont les Cliché les mercredis de l'été, ou les Terrassa dans le passé. Cependant, il faut s'y rendre tôt pour profiter de la musique en extérieur, puisque le bateau est contraint de couper le son sur la terrasse à 22h.

Parc Floral de Vincennes
  • Sites et monuments
  • Parcs et jardins
  • Picpus

A mi-chemin entre nature et espace urbain, le Parc Floral est un craquant hommage à Dame Nature et à la créativité humaine. Outre une jolie balade buccolique, l'ancien terrain d'entraînement militaire propose des concerts dans le cadre des festivals Classique au vert et Paris Jazz Festival, des lives électro lors du festival The Peacock Society, ainsi que des spectacles à déguster après le pique-nique.

Publicité
  • Clubbing
  • Paris et sa banlieue

Paris, c’est aussi en dehors de Paris. Cette affirmation un peu fantasque digne de Vladimir Jankélévitch prend tout son sens avec le 6B, l'espace de production et de diffusion artistique de Saint-Denis. Ouvert depuis février 2010, le 6B propose 7 000 m2 d'espace, avec une terrasse tout aussi impressionnante. DJ et groupes de musique s'enchaînent ici, notamment lors des fêtes des collectifs 75021 et Soukmachines.

Au Paris 80
  • Clubbing
  • Paris et sa banlieue
  • prix 1 sur 4

Otto10, Alter Paname, [BP], Cracki… Tous les collectifs se l’arrachent. Et pour cause : Au Paris 80 offre un espace de 2 000 m2 dont la majeure partie est extérieure. Parfait pour les journées d’été. Ici, on fait la fête de façon décomplexée, on oublie la grisaille en venant garni de paillettes, déguisé et bien décidé à passer un moment jovial.

Publicité
Parc de Bagatelle
  • Sites et monuments
  • 16e arrondissement

Situé en plein cœur du bois de Boulogne, le parc de Bagatelle est l’un des jardins botaniques les plus enchanteurs de la capitale. Outre ses 10 000 rosiers issus de 1 200 variétés, le lieu offre aux visiteurs la splendeur de son château, que l'on peut admirer lors du festival écologique We Love Green, ou lorsqu'il y a des concerts lyriques et classiques. Une bonne idée pour profiter de Chopin avec une chopine.

Institut du Monde Arabe
  • Musées
  • Histoire
  • Jussieu

Fusion subtile d’influences arabes traditionnelles et d'architecture contemporaine, ce mastodonte des bords de Seine dessiné par Jean Nouvel a été construit entre 1980 et 1987. Niveau musique, il en est de même, entre le festival de Musique de l'Institut du Monde Arabe et les soirées électro qui s'y organisent en partie sur la grande terrasse du lieu (comme l'Arabic Sound System, ou l'ouverture du Weather Festival en 2014)

Publicité
Les jardins du Quai Branly

Quatrième édition pour les Siestes Electroniques parisiennes, qui se tiennent dans les jardins du Quai Branly. Historiquement dédié aux musiques électroniques, le festival toulousain exporté à Paris a développé sa programmation pour se consacrer aux musiques actuelles.

Parvis de l'Hôtel de Ville

Comme tous les ans, le festival Fnac live propose des concerts gratuits sur le parvis du l'Hôtel de Ville. Cette année, on ira particulièrement pour Ibeyi, Baxter Dury, Curtis Harding, Jeanne Added, Rone, Christine & The Queens et Django Django. 

Publicité
Les Kiosques à musique

Les Kiosques à musique ou quand le classique se dévergonde loin des salles de concerts. Les mauvaises langues diront que si l'on préfère les violons dans les jardins, ce n'est pas pour l'acoustique, mais pour le beau temps qui en est la condition. Que nenni ! L'heure est à l'expérimentation d'un autre type d'écoute, plus libre, nonchalant à souhait.

La Chesnaie du Roy

La Chesnaie du Roy est un espace événementiel niché dans le bois de Vincennes, et loué par des organisateurs de soirées principalement électro. Sa grande chapelle de bois et son jardin immense sont tout à fait propices à la fête et aux lives de musique. Cocobeach l'a bien compris, et y pose régulièrement ses platines les dimanches après-midi, en invitant les pointures techno et house du moment.

Poursuivre avec...

La Station - Gare des Mines
  • 5 sur 5 étoiles
  • Clubbing
  • House, disco and techno
  • 18e arrondissement

La Station, LE lieu alternatif à Paris. Le Collectif MU, la bande derrière le projet, a su habilement jouer avec les caractéristiques architecturales de cette ancienne gare à charbon du Nord de Paris. Désormais, c’est trois salles trois ambiances entre la grande scène extérieure et les deux scènes intérieures tendance Berlin underground. Côté programmation, c’est grand écart façon Nadia Comaneci entre ce qui se fait de mieux, du punk hardcore jusqu’à la plus pure techno.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Bars
  • Cafés-concerts
  • La Villette

Sur le petit, mais tout équipé, dancefloor, on retrouve aux commandes une belle équipe de DJ’s résidents, jamais avares en pépites house et disco dès qu'il s'agit de faire suer les guincheurs. On y croise aussi régulièrement les meilleurs collectifs parisiens, et de nombreuses soirées LGBT+, comme la Mustang, y sont organisées dans une ambiance toujours “open minded”.

 

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Clubbing
  • Roquette
  • prix 2 sur 4

Ouvert depuis 2013, le lieu a vite su devenir un incontournable des nuits parisiennes avec sa programmation entre concerts de groupes de la scène indé et soirées clubbing. Question cadre, le dancefloor de 400 places en met plein les mirettes avec ce plafond tout en néon, ce nouveau DJ booth au sol – imaginé par le bureau d'architectes Nicolas Dorval-Bory – et un système-son de très haute qualité.

 

Le Carmen
  • 4 sur 5 étoiles
  • Clubbing
  • Hip hop and R&B
  • Saint-Georges
  • prix 2 sur 4

C’est dans cet écrin rococo des plus décadent que Georges Bizet aurait composé son célèbre opéra. Causeuses Empire, tentures velours carmin, large cage dorée, miroirs gigantesques : le lieu a surtout gardé son passé sulfureux de maison close. Le spot mute en club passé minuit, réunissant beautiful pipole, mannequins, branchés et autres noceurs VIP. Tout ce microcosme s’ambiance sur les sons hip-hop d’Adnane (DJ résident). Encore faut-il réussir à passer le physio.

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Musique
  • Musique électronique
  • Les Halles

Le Rexy, boite à after passablement décrépie mais étonnamment centrale, a été le deuxième à se laisser tenter (d’où le 2.0) après feu le Gibus Café rue St Maur (devenu le 1999). Le succès, entièrement au bouche-à-oreille, a été très immédiat à tel point que le taulier ne vend plus et qu’une deuxième salle a été ouverte au sous-sol !

  • 4 sur 5 étoiles
  • Clubbing
  • Abbesses
  • prix 2 sur 4

La Machine du Moulin Rouge a pris la place de la mythique Loco en 2010. Dans ses deux salles (le Central et la Chaufferie), la salle accueille une programmation plus éclectique que jamais. Du groupe de metal qui fête ses 40 ans de carrière aux nostalgiques soirées We Are The 90’s jusqu’aux collectifs de Parisiens du moment (coucou la Mamie’s), il y en a pour tous les goûts. Note : ramener son éventail, la chaleur y est étouffante.  

Publicité
Breakfast Club
  • 4 sur 5 étoiles
  • Bars
  • Bars à cocktails
  • Poissonnière
  • prix 3 sur 4

Autant spoiler d’entrée : dans ce discret petit bar du 10e, aucune référence à la Shermer High School, au Don’t you (forget about me) des Simple Minds ou aux jeans neige… En bref, rien qui n’évoque de près ou de loin Breakfast Club, le film culte des 80’s. Et si on va par là, le concept de petit-déjeuner s’y montre aussi assez discret. Alors ? On y fait quoi derrière cette façade noire au nom flirtant avec la publicité mensongère ?

Rex Club
  • 4 sur 5 étoiles
  • Clubbing
  • Sentier
  • prix 2 sur 4

Quand certains pensent Real Madrid lorsque l’on parle de club mythique, la nuit parisienne invoque le Rex Club. Depuis plus de quarante ans, le sous-sol du célèbre cinéma ne cesse d’attirer les noctambules mélomanes, toutes chapelles musicales confondues. Secoué par la nouvelle vague festive qui s’est abattue sur Paris depuis cinq six ans, le club s’est offert un lifting en 2016 et un sound-system de qualité allemande, reconnu comme l’un des meilleurs au monde, avec plus de 70 points de diffusion dans la salle. 

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Musique
  • Les Halles
  • prix 2 sur 4

Dans la nuit, il faut faire attention aux petits détails. Au sifflement du vélo lancé à vive allure avant de traverser une rue ou, moins dangereux mais tout aussi symptomatique de l’époque, au changement de logo du Klub. Adieu, donc, dessin mécanico-indus et teintes rouille, place à un lettrage plus sage en jaune et noir. Une façon discrète, mais affirmée, de signifier que la petite salle enterrée sous la rue Saint-Denis n’est plus monomaniaque des soirées goth, des rythmiques martiales de Nitzer Ebb et des feulements à la Christian Death. L’arrivée à la programmation de Renaud Duc, passé par les fameuses soirées House of Moda, n’est pas étrangère à ce changement de ligne. 

  • 4 sur 5 étoiles
  • Musique
  • Folie-Méricourt
  • prix 1 sur 4

Plus d'une décennie après son ouverture, l'Inter est encore là et bien là, proposant toujours sa formule bar au rez-de-chaussée et concerts de rock et assimilés à petits prix (à partir de 5 €) tous les soirs, dans la salle de 250 places située au sous-sol. Ajoutez-y des soirées clubbing tous les week-ends – toujours au même prix – depuis 2017, une autorisation de nuit et une nouvelle équipe de programmateurs option défricheurs et vous comprendrez pourquoi la rue Moret ne désemplit pas.

 

 

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité