1 J'aime
Epingler

Anselm Kiefer au Centre Pompidou

Beaubourg revient sur la carrière du peintre allemand en décembre 2015

 (Anselm Kiefer à la galerie, le jour du vernissage / © TB - Time Out)
1/10
Anselm Kiefer à la galerie, le jour du vernissage / © TB - Time Out
 (Anselm Kiefer / 'Für Rabbi Löw', 2010-2012 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac)
2/10
Anselm Kiefer / 'Für Rabbi Löw', 2010-2012 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac
 (© TB - Time Out / Anselm Kiefer )
3/10
© TB - Time Out / Anselm Kiefer
 (Vue de l'exposition / © TB - Time Out / Anselm Kiefer )
4/10
Vue de l'exposition / © TB - Time Out / Anselm Kiefer
 ('Die bösen Mütter', 2007 - 2011/ © TB - Time Out / Anselm Kiefer )
5/10
'Die bösen Mütter', 2007 - 2011/ © TB - Time Out / Anselm Kiefer
 (Vue de l'exposition / © TB - Time Out / Anselm Kiefer )
6/10
Vue de l'exposition / © TB - Time Out / Anselm Kiefer
 (© TB - Time Out / Anselm Kiefer )
7/10
© TB - Time Out / Anselm Kiefer
 ('Mutterkorn', 2011 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac / Anselm Kiefer )
8/10
'Mutterkorn', 2011 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac / Anselm Kiefer
 ('Himmelsschlucht', 2011-2012 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac / Anselm Kiefer )
9/10
'Himmelsschlucht', 2011-2012 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac / Anselm Kiefer
 ('Die Ungeborenen', 1988-2010 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac / Anselm Kiefer )
10/10
'Die Ungeborenen', 1988-2010 / © Charles Duprat / Courtesy de la galerie Thaddaeus Ropac / Anselm Kiefer

Un événement de la fin 2015 que l'on attend avec impatience : le Centre Pompidou, rhabillé par les toiles monumentales d'Anselm Kiefer (né en 1945). Après la grande rétrospective de Gerhard Richter en 2012, c'est un tout autre pan de « l'école allemande » qui s'exprime dans cette œuvre sombre et vertigineuse, taraudée par l'Histoire. Empâtements houleux, paysages carbonisés, inscriptions, objets rouillés accrochés à la toile, références à la Seconde Guerre mondiale, à Wagner, aux Romains, aux légendes nordiques... Environ 80 tableaux réalisés entre les années 1960 et aujourd'hui, accompagnés d'installations, de bouquins et de sculptures, nourriront cette rétrospective d'Anselm Kiefer, celui qui se perçoit, au fond, « comme un romantique, dans le sens philosophique du terme ».

Plus d'art et d'expositions

Commentaires

0 comments