0 J'aime
Epingler

Les galeries de l'Ouest parisien

Art contemporain en occident

© TB / Time Out

Le fric, c'est chic. Et l'art aussi - en tout cas, dans les 8e, 9e et 16e arrondissements de Paris. Qui dit industrie du luxe dit art contemporain, et dans la cour des grands portefeuilles qui gravitent autour de la Madeleine ou du Faubourg Saint-Honoré, certains collectionneurs amassent des Damien Hirst comme d'autres se ravitaillent en sacs Prada. Quoi de plus naturel, alors, que des galeries multinationales comme Gagosian aient choisi de faire leur nid parmi la faune cousue d'or de l'Ouest parisien - population qui plus est déjà bien imbibée de culture grâce aux Louvre, Grand Palais, musée d'Art moderne, Jeu de Paume et autre Palais de Tokyo. Vous l'aurez compris : ce n'est pas ici que l'on vient dénicher le dernier jeune espoir issu de la BD indépendante ou l'illustre inconnu fraîchement sorti des Beaux-Arts. Non, quand on respire l'art de ce côté de Paris, c'est pour se remplir les pupilles de valeurs sûres. Et toiser les stars qui éclairent (ou aveuglent, selon le point de vue) le paysage contemporain.

Galerie Lelong

Les avant-gardes de l’après-guerre occupent une place de choix au sein de cette éminente galerie parisienne, active depuis 1981. Daniel Lelong a fait ses classes à l’école de l’expressionnisme abstrait, du surréalisme, du pop art et de l’arte povera : autant de mouvements dont les représentants défilent sur les murs du 13 rue de Téhéran, autrefois occupés par la galerie Maeght. Joan Miró, Antoni Tàpies, Francis Bacon, Jannis Kounellis, Eduardo Chillida ou Pierre Alechinsky figurent parmi les artistes d’envergure historique qui ont façonné le prestige de la galerie.

En savoir plus
8e arrondissement

Gagosian

Dans le monde de l'Américain Lawrence Gilbert Gagosian (Larry Gagosian aka « le Requin » pour les intimes), galerie rime avec entreprise. Ou, pour être plus précis, avec multinationale, filiales, chéquiers, industrie du luxe. Son carburant ? L’art moderne et contemporain, tout simplement. Mais alors, le haut du panier : Jeff Koons, Roy Lichtenstein, Francis Bacon, Cindy Sherman, Andy Warhol, Damien Hirst... Et on en passe (des dizaines). Quatre galeries à New York, deux à Londres, une au centre de Hong Kong. Le grand prédateur du marché de l'art a tissé sa toile dans huit villes du monde, de Los Angeles à Rome en passant par Athènes et Genève.

En savoir plus
8e arrondissement

Galerie VU'

VU' est à la fois une « agence de photographes » et une galerie dédiée à la photo contemporaine. Cette dernière s’est établie, fin 2010, entre les murs d’un authentique hôtel particulier du 9e arrondissement. Mais les premières pages de son histoire se sont écrites du côté du Marais où les galeries d’art sont légion. Si le lieu a changé d’adresse, le parti pris reste, toutefois, le même. La galerie VU' est résolument tournée vers le courant post-documentaire et défend deux approches de la photo : l’une est intimiste voire autobiographique et l’autre, plus conceptuelle, approche l’art contemporain.

En savoir plus
Saint-Georges
Advertising

Galerie Albert Benamou

L’œil rivé vers l’Orient, la galerie Albert Benamou soutient une majorité d’artistes issus d’Asie et d’Europe de l’Est. Kitsch, réalisme cynique et dérivés du pop art dominent les cimaises. Mais Benamou n’est pas du genre à se cloisonner, et garde aussi une place bien au chaud pour les vidéos de Pierrick Sorin et Nam June Paik ou la photo documentaire de Sergey Maximishin.

En savoir plus
La Madeleine

Plus de galeries

Guide des galeries

Des grandes enseignes du Marais - centre névralgique du marché de l'art parisien - aux nouveaux-nés de Belleville - terrain propice à des expressions plus jeunes et plus décalées -, Time Out a sillonné la capitale et sa banlieue pour dénicher les adresses qui se démarquent dans ce paysage artistique extrêmement dense et vallonné. 

En savoir plus
Par Tania Brimson
Afficher plus

Les galeries de l'Est parisien

Si le Far East de la Rive Droite constituait, il y a quelques années, l'un des bastions de l'art contemporain parisien, aujourd'hui les 11e et 12e arrondissements ont été largement désertés, tant par les galeries majeures (qui n'ont d'yeux que pour le Marais) que par les lieux bourgeonnants, qui préfèrent faire leur nid du côté de Belleville - moins cher, moins gentrifié, plus ouvert. Mais, cachées ici et là entre République, Bastille et le canal Saint-Martin, subsistent tout de même quelques bonnes adresses du marché de l'art. Des électrons libres qui lorgnent notamment vers la toute jeune création, le graphisme, la BD ou l'art urbain.  

En savoir plus

Les galeries de Belleville

L'art contemporain de Belleville est à l'image du quartier qu'il habite : dynamique, jeune, hybride. C'est avec l'envie de cultiver des territoires nouveaux, loin de la ploutocratie du Marais, que quelques galeries ont entamé la conquête du nord-est il y a une dizaine d'années. Les pionniers misaient sur l'émergence d'une pépinière innovante ; un véritable réseau alternatif pour la diffusion de la création actuelle dans un faubourg encore populaire, encore à inventer, encore habillé par la peinture à la bombe. Ils ont vu juste. Depuis le début des années 2000, les galeries ont poussé sur les flancs de la butte de Belleville comme les vignes y bourgeonnaient autrefois. Des lieux souvent intimes et défricheurs, entourés par des ateliers d'artistes à foison.

En savoir plus

Les galeries du Marais

Elles étincellent derrière de grandes vitrines ou roupillent dans de somptueux hôtels particuliers, nichés au fond de cours cachées. Depuis une dizaine d'années, les galeries d'art contemporain les plus prestigieuses de la capitale (à quelques exceptions près) ont élu domicile dans le quartier historique de Paris. Et on ne va pas s'en plaindre : c'est foisonnant, c'est gratuit et ça nous donne encore une bonne raison de sillonner l'étroit dédale des rues du Marais. Alors tant pis si papillonner à l'aveuglette et se perdre parmi les foules cousues d'or fait partie du jeu : la rédaction a quand même concocté un petit guide des galeries incontournables du quartier pour vous aider à vous y retrouver dans cette dense, très dense, fourmilière artistique.

En savoir plus

Commentaires

0 comments