Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Dernières critiques • Cinéma, théâtre, danse, expos, restos

Dernières critiques • Cinéma, théâtre, danse, expos, restos

Le point de vue de la rédaction

Advertising

Cinéma

Arctic

5 sur 5 étoiles
Cinéma Action & aventure

Si Arctic est un bon film, c’est parce qu’il se la joue strict minimum. Une aventure lo-fi qui place ses intensités dans de petites choses. Manger devient toute une histoire, et la solitude l’ennemi numéro 1. Les raisons de la survie restent remarquables. L'homme tient bon en se rattachant à la culture (ces petites sépultures qu’il entretient), et sera littéralement sauvé par une image.

Photo: Claire Folger

La Mule

5 sur 5 étoiles
Cinéma Drame

On se demande toujours quel sera le dernier film de Clint Eastwood. On pensait que sa carrière se finirait en apothéose avec Gran Torino (2009, il avait alors 79 ans) et on se mettait le doigt dans l’œil (jusqu’au fond). Le vétéran revient plus en forme que jamais, et pour la première fois devant / derrière la caméra depuis son interprétation tête de mule dans Gran Torino. Dans un film course-poursuite made in US. Une aventure Deliveroo extrême.

Advertising

Border

5 sur 5 étoiles
Cinéma Thriller

Un conte contemporain, sale, rugueux, dans lequel la Bête serait aussi la Belle.

Green Book

4 sur 5 étoiles
Cinéma Comédie

Après avoir été guide en Terre du Milieu (Le Seigneur des Anneaux), Viggo se la joue garde du corps italo-américain. Et il faut croire qu’il est plus difficile de protéger un homme noir dans l’Amérique des 60’s que dans le Mordor. Ses armes ? Le Green Book, une version ségrégationniste du Guide du routard, référençant les lieux acceptant les black.

Advertising
Photo: Francois Duhamel

My Beautiful Boy

5 sur 5 étoiles
Cinéma Drame

Nic et David Sheff sont tout l’un pour l’autre. Une relation père-fils spéciale qui n’empêchera pourtant pas le jeune homme de tomber dans la drogue dure. Une descente aux enfers dans un film qui s’attache à tracer les frontières de la famille, celles de ses aptitudes et de ses impuissances. 2019, l’année où les films sur l’addiction ne peuvent plus être juste cools. Bye Bye Requiem for a Dream

Ayka

4 sur 5 étoiles
Cinéma Drame

Ayka, jeune kirghize sans papiers, abandonne son nouveau-né à la maternité. Sa vie est dure, aussi rude que l’hiver qui recouvre maintenant Moscou. Entre petits boulots, patron-escroc, dette mafieuse et rixe policière, elle doit trouver le moyen de faire face à des urgences médicales. Oui, tout ça. Russie 2018, le foot et le reste.

Advertising

Minuscule 2

4 sur 5 étoiles
Cinéma Film d'animation

Minuscule 2 est une aventure petit format et une grande victoire, qui prouve la solidité de la production française en terme d’animation.

Une affaire de famille

4 sur 5 étoiles
Cinéma Drame

Alors que Shota et son « père » volent à l’étalage, ils croisent sur leur chemin Yuri, une enfant laissée seule chez elle et qui a faim. Ils la recueillent et découvrent alors qu’elle est maltraitée. Ils décident donc de ne pas la rendre à ses parents et d’en faire un membre la famille. Une nouvelle petite sœur. 

Advertising
Spider-Man: Into the Spider-Verse
Photograph: Sony Pictures Animation

Spider-Man : New Generation

4 sur 5 étoiles
Cinéma Film d'animation

Marvel élargie sa généalogie en y intégrant des petits nouveaux (des versions alternatives de l’homme-araignée).

Sorry to Bother You
Annapurna Pictures

Sorry to Bother You

3 sur 5 étoiles
Cinéma Comédie

Taillé pour Sundance, le premier film du rapper Boots Riley (leader de The Coup) se la joue comédie sociale. Une œuvre anticapitaliste qui parle des disfonctionnements d’une société américaine et de ses dérapages : une agence propose des contrats à vie (néo esclavage) et n’hésite pas à manipuler la race humaine pour plus de rentabilité. Et autant vous dire, BoJack Horseman, dans la vraie vie, ça fait peur.

Afficher plus
+ de critiques de films

Expositions

Cindy Sherman
Cindy Sherman

Cindy Sherman

Art

La photographe fait l’objet d’une giga-rétrospective à la Fondation Louis Vuitton. Présentant plus de 300 œuvres, l’expo consacre l’artiste de 66 ans et célèbre un parcours dont la longévité force le respect. Qu’elle soit grimée en héroïne ringarde de soap opéra ou en meurtrière flippante, son discours met en lumière, avec humour, la pesante soumission des corps féminins dans le cinéma, les médias et, plus globalement, dans la société. Un univers entre trash et glamour quasi exclusivement féminin, ne comportant qu’une petite série Men, réalisée entre 2019 et 2020, où l’artiste apparaît sous des traits masculins, à la manière d’un drag king chevronné.

Joan Cornellà
Joan Cornellà

Joan Cornellà : Paris Solo Show

4 sur 5 étoiles
Art Dessin

Ames sensibles, s’abstenir. Joan Cornellà, figure de proue de la BD 2.0 - 39 piges dans les pattes et 2,9 millions de followers Insta au compteur -, débarque dans la galerie Arts Factory pour y piétiner sur quatre étages le politiquement correct. Son modus operandi ? Toujours le même : à coup de peintures ultra-colorées et de strips muets version WTF, il déploie tout son sens du gore et de la malice en mettant en scène des personnages béats et souriants. Mais au destin cruel. N’allez pas pour autant croire que le bédéiste catalan s’en amuse gratuitement. A travers l’humour darkos et l’atrocité des gags, le dessinateur satirique joue - non sans tabou - à peindre les maux contemporains : violence et armes, sexe et solitude, drogues et réseaux sociaux… Tout est extrêmement gore et hilarant, comme cette perche à selfies reconfigurée en machine à suicide. Ou cette femme qui se scinde en deux pour se créer une amie. En bref, jouissif qu’inquiétant.

Advertising
ERWIN WURM

Erwin Wurm, Photographs

4 sur 5 étoiles
Art Photographie

La Maison européenne de la photographie ? Un lieu de résidence inhabituel pour un sculpteur. Oui mais voilà. Au fil de ses divagations, l’Autrichien, qui désigne ses œuvres comme des « sculptures photographiques », expérimente divers médiums, de façon à figer dans le temps ses œuvres éphémères. Vidéo, photographie, performance, peinture et sculpture se confondent, permettant à l’artiste d’atteindre un art quasi-total. La MEP rassemble ainsi 200 images réalisées par Erwin Wurm sur les quarante dernières années, dont certaines spécialement pour l’événement. Complètement barrée, cette expo nous propose un aller simple pour un univers absurde et onirique.

© MAD

Harper’s Bazaar au MAD

5 sur 5 étoiles
Art

Le « fashion month » est terminé, mais pas question de troquer ses ensembles les plus stylés pour un jogging et une tasse de thé ! Pour prolonger cette période de strass et paillettes, le MAD s’est refait une beauté et inaugure ses galeries mode avec une expo consacrée à une institution de la presse spécialisée : Harper’s Bazaar. À travers un parcours chronologique, l’expo propose un voyage dans le temps des plus glamour.

Advertising
© Culturespaces / Nuit de Chine

Monet, Renoir… Chagall. Voyages en Méditerranée

4 sur 5 étoiles
Art

Atelier des Lumières, saison 3. Après une giga-rétrospective des œuvres de Van Gogh, l’établissement nous ressert du cultissime avec une nouvelle expo 2.0. Jusqu’au 31 décembre, plusieurs monstres sacrés de l’art se retrouvent sous le feu des (140) projecteurs (laser) pour une création à la fois sonore et visuelle. Leurs p’tits noms ? Buvez une gorgée d’eau et cramponnez-vous : Monet, Renoir, Chagall, Bonnard, Matisse, Signac, Derain et Dufy apparaissent tour à tour sur les écrans, autour d’un thème commun, « les voyages en Méditerranée ».

© Aurelien Mole

Ulla von Brandenburg

5 sur 5 étoiles
Art Art contemporain

On entre dans l’exposition d’Ulla von Brandenburg comme dans la focale d’un immense appareil coloré ; c’est le début d’une caressante traversée. Scénographe de formation et passionnée de théâtre, l’artiste allemande fait le pari d’assouplir l’architecture bétonnée du Palais de Tokyo pour y installer son monde de tentures et sa petite communauté de poupées. Pari réussi. Chaque samedi à partir de 14h, l’installation et les poupées qui l’habitent prend vie, animée par cinq performeurs. Pendant tout un après-midi, ils s’emparent des objets et instruments qui jonchent le parquet pour initier des moments de danse, de chant et de déambulation sous le regard fasciné du public.

Advertising
Jean-Philippe Humbert © Pierre et Gilles

Pierre et Gilles - La Fabrique des idoles

5 sur 5 étoiles
Art Photographie

Quel meilleur endroit pour leur rendre hommage que la Philharmonie de Paris ? Le spot de la Villette réunit pour l’occasion 110 œuvres acidulées, articulées dans un parcours chronologique. Ponctuée de deux installations immersives – La Chambre de Sylvie et L’Autel de la musique –, cette première monographie sur le thème de la musique met en scène des clips vidéo et des pochettes d’album avec une playlist pour rythmer la déambulation. A l’image du duo, l’expo est ludique et électrique, et explore chacun des pans de leur travail, de leurs inspirations chrétiennes et mythologiques à leur humour et leur goût prononcé pour la pop.

Marche et démarche, une histoire de la chaussure au MAD

4 sur 5 étoiles
Art Textile

En cette période de soldes, il y a sûrement une paire de pompes à -70 % qui vous a fait craquer. Mais savez-vous qu’en plus de mettre en valeur vos fringues, la chaussure raconte une histoire vieille de plusieurs siècles ? Pour conjuguer amour du style et de l’Histoire, rendez-vous au MAD qui poursuit sa programmation axée sur le rapport au corps et à la mode à travers cette expo consacrée à la chaussure. Petit plus de l’expo ? On peut essayer certaines pièces en fin de parcours ! De quoi prolonger un peu la Paris Fashion Week…

Advertising
© Ursula Schulz-Dornburg

Ursula Schulz-Dornburg : Zone grise / The Land in Between

4 sur 5 étoiles
Art Photographie

Qu’on se le dise : la saison culturelle ne sera pas des plus fun en ce début d’année. Entre les 50 nuances de noir de Soulages au Louvre et à Beaubourg et les œuvres ultra-profondes de Boltanski au Centre Pompidou, c’est tout naturellement que la photographe allemande Ursula Schulz-Dornburg trouve sa place, à l’occasion d’une rétrospective organisée par la MEP. Noir et blanc, guerres et no-go zones, pas moins de 250 œuvres nous plongent dans l’univers critique et architectural de l’artiste.

Christian Boltanski, faire son temps

4 sur 5 étoiles
Art Art contemporain

Rares sont les artistes qui peuvent se payer le luxe d’organiser eux-mêmes leur rétrospective au Centre Pompidou. Et trente-cinq ans après sa première expo dédiée à Beaubourg, c’est Christian Boltanski himself qui invite les amateurs d’art contemporain à (re)découvrir son travail à travers 50 œuvres sélectionnées par le plasticien parisien de 75 ans. Sous le commissariat de Bernard Blistène – oui, oui, le directeur de Pompidou –, le plus gros centre d’art contemporain de la capitale met les petits plats dans les grands pour clôturer la décennie.

Afficher plus
+ de critiques d'expositions

Restaurants

Sürpriz
© Sürpriz

Sürpriz

Restaurants Turc Ménilmontant

Dans le 11e, deux anciens de K’ups Gemüsekebap (Berlin) font le job avec ce döner kebab qui nous embroche un coin.

Advertising
Gros Bao
Gros Bao

Gros Bao

4 sur 5 étoiles
Restaurants Chinois Canal Saint-Martin

Une giga cantine d’inspi hongkongaise, amarrée le long du Canal Saint-Martin

Advertising
Geraldine Martens
© Geraldine Martens / Frenchie Pigalle

Frenchie Pigalle

5 sur 5 étoiles
Restaurants Cuisine contemporaine Saint-Georges

En s’installant à Pigalle, Grégory Marchand continue façon Midas de transformer tout ce qu’il touche en or…gasme culinaire !

© Mi Kwabo

Mi Kwabo

4 sur 5 étoiles
Restaurants Afrique du Sud Pigalle

Le premier gastronomique parisien à s’aventurer en Afrique noire ! 

Advertising
© The Social Food

Café Lai'Tcha

5 sur 5 étoiles
Restaurants Chinois Les Halles

Un 3 en 1 qui décoiffe : salon de thé hongkongais, bar à wonton, bistronomique chinois… Aux Halles, l’OVNI d’Adeline Grattard régale !

Ama Siam
Ama Siam

Ama Siam

3 sur 5 étoiles
Restaurants Laotien 19e arrondissement

Le petit frère de Lao Siam (la porte à côté !) Une cool cantine sino-viet-laotienne, sur fond de vins naturels

Advertising
Menkicchi
Menkicchi

Menkicchi

4 sur 5 étoiles
Restaurants Japonais 1er arrondissement

La super-planque à ramen de la rue Sainte-Anne. Les meilleures nouilles de Paris !

Afficher plus
+ DE CRITIQUES DE RESTOS
Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising