Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Musée Carnavalet

  • Musées
  • Le Marais
  • prix 0 sur 4
  • Recommandé
  1. Cour intérieure du musée Carnavalet
    © Cyrille WeinerCour intérieure du musée Carnavalet
  2. Musée Carnavalet
    © Pierre AntoineMusée Carnavalet
Publicité

Time Out dit

Musée Carnavalet : découvrez en grand l'histoire de Paris

Ici, c'est Paris ! Tel pourrait être le slogan du musée Carnavalet, le plus vieux musée géré par la ville, où s'expose l'histoire de Paris depuis 1880. Et après plus de quatre ans de fermeture, de travaux et de restauration, l'institution planquée dans deux hôtels particuliers du Marais a rouvert ses portes en juin 2021.

L’Histoire de Paris avec un grand H

Réalisée sous la houlette des agences François Châtillon – architecte en chef des monuments historiques –, Snøhetta et Nathalie Crinière, la restauration a concerné certaines façades, des collections entières mais aussi la mise aux normes des bâtiments. Résultat ? On bourlingue désormais dans un parcours d'expo complètement repensé de 3 900 mètres carrés, avec quelque 4 000 œuvres sur les 615 000 que compte la collection du musée. Au programme, on se délectera devant des œuvres allant du Mésolithique (9600-6000 avant J.-C.) à l'immédiat contemporain, entre les nouvelles dispositions d'exposition (notamment pour les enfants), les jardins et les fameuses period rooms, qui consistent à reconstituer un décor historique, comme la chambre de l’écrivain Marcel Proust.

Des expos temporaires complètement folles

Si l’histoire de Paname ne vous passionne pas, persistez du côté des expos temporaires, solides, pointues et ultra-dynamiques. Depuis la réouverture, on a par exemple en souvenir la rétrospective retraçant le rapport d’Henri Cartier-Bresson à la capitale, l'expo féministe Parisiennes citoyennes ou celle plus égotique (et moins réussie) sur l’obsession parisienne de Philippe Starck

Un jardin secret (avec café)

Peu connu des Parisiens, qui ont tendance à préférer la place des Vosges voisine, le jardin à la française du musée Carnavalet est une pure invitation à la contemplation. Entre sa fontaine Wallace réalisée par Charles-Auguste Lebourg (1829-1906), sa végétation grimpante et ses buis taillés en broderie, rendez-vous en terrain bucolique. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h30, il faut venir s’y poser pour bouquiner au soleil et au calme. Depuis la réouverture, le restaurant-café Fabula déploie sa terrasse dans la deuxième partie du jardin, avec un menu (non testé) qui brandit la carte du local et des saisons. 

Autour du musée Carnavalet

On ne va pas se mentir : l’un des gros avantages du Carnavalet, c’est sa localisation, en plein Marais. Si vous êtes dans une optique de frénésie d’expos, on vous conseillera d’enquiller avec le musée Picasso, la MEP, la Fondation Azzedine Alaïa et bien sûr les dizaines de galeries (gratuites !). Ensuite, vous pourrez contenter votre estomac en vous posant aux Enfants du Marché ou au Bistrot des Tournelles, mais aussi chiner dans l’une des nombreuses friperies des alentours ou encore boire un cocktail sur mesure au Little Red Door

Pour choper des billets pour le musée Carnavalet 

Si, comme dans tous les musées de la ville, l'accès aux collections permanentes est gratuit, les rétrospectives temporaires nécessitent d'ouvrir votre porte-monnaie, avec un prix d’entrée aux alentours de 11 € (en plein tarif). Petit conseil : les espaces sont petits, pensez à réserver.

Écrit par
La Rédaction

Infos

Adresse
23 rue de Sévigné
Paris
75004
Transport
Métro : Chemin Vert ou Saint-Paul
Prix
Accès gratuit aux collections permanentes. Aux alentours de 10 € pour les expositions temporaires.
Heures d'ouverture
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Connectez-vous et revendiquez le commerce

Programme

Philippe Starck, Paris est pataphysique

  • 3 sur 5 étoiles

La pataphysique, ça vous dit quelque chose ? Théorisée par le poète Alfred Jarry comme la “science des solutions imaginaires”, cette drôle de notion a été choisie par Philippe Starck comme fil conducteur de la nouvelle expo du musée Carnavalet. Pour cette monographie un peu spéciale, le designer propose une visite “pataphysique” de Paname dans un ensemble immersif très egotripé. C’est au son de la voix de Starck qui s’époumone – “Oui, c’est moi, Philippe Starck. Un type formidable, un type extraordinaire” – que l’on pénètre dans une première partie plongée dans l’obscurité. Outre une statue à son effigie tout droit sortie du musée Grévin (qui n’a pas grand-chose à faire là), le designer suit une direction artistique assez cohérente dans cet espace et nous invite à découvrir les fluides de Paris, que ce soit le vent qui s’engouffre dans la tour Eiffel ou le cours des canaux de la ville. Quelques chouettes objets pataphysiques, comme ce piano-puzzle ou ces chaises-danseuses, font la transition vers la seconde partie, axée sur les projets iconiques du créateur star des années 1980. Les Bains Douches, le palais de l’Elysée ou le Costes : des lieux symboliques de la capitale que le designer traduit de façon immersive, en associant scénographie qui claque et pièces phares de sa carrière.  L’autolâtrie se conclut sur un Photomaton parlant où l’on entend, à nouveau, la voix de Starck donner des instructions. Vous pourrez repartir avec un petit souvenir de l’expo où votre trogne sera,

Publicité
Vous aimerez aussi
Vous aimerez aussi