Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right A ne pas manquer aujourd'hui à Paris

A ne pas manquer aujourd'hui à Paris

Chaque jour, une sélection de sorties par Time Out Paris

Par La Rédaction
Advertising
Jardin Du Luxembourg
© DR

Si votre médecin vous conseille de manger cinq fruits et légumes par jour, chez Time Out Paris, on vous fournit vos cinq bons plans quotidiens à ne pas manquer en ville. Avec, comme d’habitude, rien que la crème de la crème des sorties. De l'expo dont tout le monde parle au bistrot bien planqué en passant par le festival qui s'apprête à embraser une des nombreuses friches parisiennes… Tout, vous aurez tout pour être comblés.

 

1
© Philippe Lévy
Bars, Bars à cocktails

Paris Cocktail Week

Paris, Ile de la Cité

Tandis que les esthètes de la nippe ne jurent que par la Fashion Week, les amateurs de mixologie invoquent la Paris Cocktail Week. Année après année, c'est désormais un grand raout plus qu'attendu. Pour cette 6e cuvée, qui se déroulera du 24 janvier au 1er février, la PCW tape une nouvelle fois du shaker sur le comptoir avec 50 bars au programme. 

2
© Django
Restaurants, Méditerranéen

Django

Saint-Georges
4 sur 5 étoiles

Squattant une ancienne boutique de guitares, ce bar à manger libéré façon Django Unchained est LE nouveau repaire noctambule du South Pigalle : fermeture à 2h du mat’ tous les soirs et cuisine ouverte jusqu’à 23h ! Pas de jazz manouche ici (même si Django Reinhardt créchait à 20 mètres de là) mais un aquarium design intégralement vitré, surmonté d’un néon rose, avec comptoir en fer à cheval et bouquets d’herbes séchées.

Advertising
3
Art, Photographie

Le monde selon Roger Ballen

Halle Saint Pierre, Montmartre
5 sur 5 étoiles

Entre la réalisation du clip I Fink U Freeky de Die Antwoord ou sa photo iconique Dresie and Casie, Twins, Western Transvaal, Roger Ballan s’est fait un nom comme photographe de l’étrange. 69 ans et une trentaine d’années de photo derrière lui, l’ancien géologue se refuse aux conventions, évoluant en marge du milieu, et ne provoque chez le spectateur que des sentiments extrêmes, de l’amour à la haine. Pas de surprise donc lorsqu’il choisit la Halle Saint-Pierre, espace parisien dédié à l’art brut, pour sa première rétrospective française. Installations dérangeantes, photos énigmatiques et dessins terrifiants constituent le décor d’une expo auquel il ne manque que les rats désirés par l’artiste, mais rejetés par l’institution (faut quand même pas déconner). Une anecdote qui résume assez bien les positions « ballenesques » de l’artiste, qui ne considère son art que comme total.

4
© Tanguy
Restaurants, Crêperie

Tanguy

Grands Boulevards
5 sur 5 étoiles

Il a dit adios à une carrière de cadre à la Défense et s’est lancé dans la crêpe party. Gwilherm Tanguy a grandi dans le Morbihan, à Quistinic (1 436 habitants). Là-bas, on ne dit pas « galette » mais « crêpe salée ». 100 % farine de blé noir (IGP Bretagne ET bio, en direct du moulin de la cousine), elles sont telles que les faisait sa mère-grand (la dame en coiffe bigoudène sur la photo de famille en noir et blanc) : finissimes et croustillantes, dans la pure tradition de la Basse-Bretagne ! 

Advertising
5
© Aimer
Bars, Bars à vins

Aimer

Ménilmontant
3 sur 5 étoiles

Changement d’équipe, de carte et de nom ! Depuis fin novembre dernier, Aimé se conjugue à l’infinitif. Bouquets de fleurs, coussins, petites bougies : une tanière cosy et féminine qui rappelle feu le Lapin blanc. Et pour cause : aux manettes, on retrouve Gaëlle Roux, l’ex-taulière de ce spot jadis perché quelques mètres plus haut. Cantine bio le midi, coffee shop l’aprèm (15-18h), cave à manger le soir, l’adresse vaut surtout pour les vins. Malgré un sourcing parfait tendance orthorexique et une serveuse adorable, ce qu’on y picore ce soir-là ne nous convainc que moyen. 

GYG Paris Activities Widget

Advertising