3 J'aime
Epingler

Le Portugal à Paris

Cinq adresses pour tuer la saudade

Un petit goût de cannelle et du croustillant sous la dent, les pasteis de nata, péché mignon ibérique, n'a pas fini de nous faire vriller les papilles. Petit conseil de luso-descendant, évitez de vous fournir dans une boulangerie quelconque, la recette n'est pas si simple et le feuilleté est primordial. A déguster de préférence chaud (mais on fait un peu comme on veut) et avec de la poudre de cannelle.

Enfin, assez parlé des natas, le Portugal c'est aussi un petit vinho do porto à siroter avec de belles tranches de melon d'eau, des bolinhos de bacalhau et autres croquetes. Voici cinq adresses testées et approuvées où le vinho verde coule à flots comme dans la vallée du Douro. 

Natas + sumol + vinho verde

1

Nata Lisboa

21 rue Rochechouart, 9e

Autrefois, il n’existait en Europe qu’une seule adresse capable de servir de vrais bons pasteis de nata (des petits gâteaux portugais à base de crème aux œufs). Légèrement tièdes, saupoudrés de cannelle et à la pâte feuilletée croustillante. Et il fallait non seulement voler à Lisbonne pour s’en offrir mais également aller jusqu’à l’extrême ouest de la capitale portugaise. C’était là-bas que se trouvaient les vrais natas : à la Pastelaria de Belém. Un lieu qui au plus fort de l’été était une véritable usine à gaz avec de nombreuses salles en enfilade noires de monde. 

En savoir plus
9e arrondissement
2

Portologia

42 rue Chapon, 3e

Ne dites surtout pas à Julien Dos Santos que le Porto est un vin cuit qui vient de Porto, car vous aurez tout faux. Les idées reçues sur ce vin muté cultivé dans la vallée du Douro sont encore légion, c'est pourquoi cet ancien conseiller marketing chez Quinta da Pacheca, un petit producteur local, a ouvert Portologia à Paris. Un lieu rustique, à la fois épicerie fine, école de Porto et cave, où l'on s'assoit à l'ombre du soleil sur une table en liège ou en terrasse. Au Portugal, l'enseigne Portologia est déjà reconnue depuis longtemps, contribuant à populariser une boisson que les Portugais eux-mêmes consomment peu, préférant la bière ou le vinho verde, plus rafraîchissants.

En savoir plus
Par Emmanuel Chirache
3

A Tasca

Recommandé

37 rue du Roi de Sicile, 4e

Fier du succès jamais démenti de Comme à Lisbonne, l’adorable moustachu Victor Silveira a ouvert début 2014 A Tasca (« la taverne » en portugais). Un petit resto-épicerie d’une douzaine de couverts. Des azulejos qui grimpent sur les murs, un coin épicerie truffé d’huiles d’olive ou de conserves de la célèbre Conserveiria de Lisboa et du vinho verde dans la carte des vins. Pas de doute, entre les murs de cette mini-cantine, on se croirait sur les rives du Tage. On y mange sur place comme au pays : un velouté en entrée (6 €) et une toasta (un parent éloigné du croque-monsieur) de sardine fumée agrémentée de tomate, de fromage et de quelques rondelles d’oignon rouge (11,90 €).

En savoir plus
4e arrondissement
4

Comme à Lisbonne

Recommandé

37 rue du Roi de Sicile, 4e

« C’est dans les plus petites boîtes que l’on range les plus fines épices... » Et ce n’est pas ce coffee-shop, ouvert par le joyeux barista Victor Silveira, qui viendra contredire le proverbe. Installé dans un recoin chic du Marais, Comme à Lisbonne a beau être minuscule, il ne désemplit pas depuis son ouverture, fort d’un succès bien mérité, à la hauteur de ses délicieuses pâtisseries, les pasteis de nata, et de son excellent café. Les pasteis, succulents petits flans, sont préparés selon la recette secrète de la mère du patron ; quant au café, selon les règles de l’art lisboète.

En savoir plus
4e arrondissement
5

Pastelaria Belém

47 rue Boursault, 17e

Superbock au frais, azulejos aux murs et café Delta dans le percolateur : à la Pastelaria Belém, on essaye de tuer la « saudade » depuis les Batignolles. Installé à quelques minutes du métro Rome, ce petit café à la façade bleue et blanche rappelle la célèbre pâtisserie portugaise de la rue Belém à Lisbonne, à laquelle elle emprunte son nom. Une poignée de tables en marbre, de la cannelle en poudre, un couple de clientes lusophones et un adorable serveur à moustache suffisent à planter le décor ; on se croirait presque à Alfama, le soleil en moins. Si les pasteis de nata n’ont ni le croustillant ni le crémeux de leur homologue ibérique, ils se laissent gentiment croquer.

En savoir plus
17e arrondissement

Commentaires

11 comments
Cândida I
Cândida I

Une nouvelle adresse sur l'île de la Cité... Talêgo

Gautier A
Gautier A

DonAntonia dans le 10e près du canal! Une référence, parait il qu'il livre l'ambassade du Portugal!

Alice H
Alice H

Il manque effectivement NOSSA, super churrasqueira portugaise du 5ème qui sert un poulet à tomber et également d'excellentes pasteis de nata!

aurelio p
aurelio p

Já agora, embora não sendo pago pela "pub", sugiro que vão também ao Paris Lisboa no 2, rue des Taillandiers, em Paris 11 e ao Lusofolie's, 57 , av Daumesnil, em Paris 12. Assim são 7 em vez de 5, o que preenche a semana, (mas esperem pelo fim da férias)... Aurélio  Pinto

Eli N
Eli N

Il manque NOSSA. Un petit restaurant très sympa ou on y mange très très très très bien. Il faut juste réserver car très peu de place

Emmanuel Chirache
Emmanuel Chirache

Très belle sélection ! Je me permets juste d'attirer votre attention sur "Chez Passarito", un bar à vin / épicerie tout nouveau du côté de Goncourt.

Elsa Pereira
Elsa Pereira

Merci Nuno, j'ai noté quelques nouvelles adresses à tester d'urgence.  

Nuno P
Nuno P

Il manque "Donantonia", rue de la Grande aux Belles, dans le 10e !

Chloé L
Chloé L

Mh les natas <3 tellement meilleures que notre bon vieux flan !

Clotilde G
Clotilde G

Ça donne bien envie de dépayser ses papilles tout ça !