Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les 100 meilleurs restaurants de Paris

Les 100 meilleurs restaurants de Paris

Vous cherchez ce qui se fait de mieux en resto à Paris ? Arrêtez tout : voici nos préférés, toutes catégories confondues

© Time Out
Par La Rédaction, Tina Meyer et Houssine Bouchama |
Advertising

On est toujours à la recherche d'un super resto. Une jolie cantine pour se régaler avec cet ami veggie, un burger d’anthologie, une table particulière pour un événement tout aussi particulier. Alors, pour ne pas se planter (au risque de transformer un bon moment en fiasco total), voici nos 100 meilleures adresses. Une liste d'établissements, tous testés anonymement par l'ensemble de la Rédaction et en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client. Bistrots, street food, tables italiennes, asiatiques… L’émotion peut surgir d’un bao à 5 € comme d’un plat sophistiqué à une centaine d’euros. Il y en aura, c’est promis, pour toutes les envies et pour tous les budgets ! 

En savoir plus sur la EAT List

Vous mangez dans l'un des restos que nous recommandons dans cette liste ? N'hésitez pas à partager vos photos sur Insta sous le hashtag #TimeOutEatList.
Et n'oubliez pas : nous regrammons sur le compte officiel du magazine les plus belles assiettes, à condition de taguer @timeoutparis et d'ajouter le hashtag #TimeOutParis.

DECOUVREZ AUSSI notre grand dossier des 100 MEILLEURS BARS parisiens !

Les 100 meilleurs restaurants à Paris

1
Restaurants, Café-restaurant

Mokonuts

icon-location-pin Charonne

Pour qui ? Les papilles en manque de tendresse, qui ont envie de se faire cajoler 
Plat culte ? Un dément labné au zaatar, à tartiner sur un pain pita maison, ou le potimarron rôti à dipper dans une onctueuse sauce tahini… Et bien sûr, pour les becs sucrés : les meilleurs cookies de Paris !
Bon plan ? Du lundi au vendredi soir, privatisation possible (à partir de six personnes et jusqu’à douze). Comptez 45 € par tête pour trois entrées, un plat et un dessert.

C’est notre pépite, notre table reviens-y, notre adresse chérie. Pourquoi ? Parce que derrière le comptoir ouvert, Omar Koreitem peint une cuisine unique, voyageuse, subtile… Inspirée par ses origines levantines. Le genre qui vous colle les poils sans qu’on s’y attende. Parce que les pâtisseries démoniaques de sa complice Moko Hirayama, pardi ! Le tout à prix sages (dans les 20-25 € le déjeuner, avec entrée, plat et dessert). Depuis, le bouche-à-oreille a fait le reste mais la fraîcheur est inchangée. Bravo !

Time Out dit
2
Restaurants, Français

Astrance

icon-location-pin 16e arrondissement

Pour qui ? Les blasés des étoilés en quête d’émotion, ceux qui ont envie de découvrir ce qu’est la très haute gastronomie française, sans se ruiner 
Plat culte ? Larme à l’œil pour la légine : saveur beurrée, sauce tamarin et raisin blanc pour un voyage des grandes profondeurs glacées aux rivages du Mékong
Bon plan ? 75 € le menu déjeuner en semaine

Depuis l'an 2000, le magicien Pascal Barbot régale sans lasser, faisant sortir de sa toque des menus surprise, au gré du marché et de son humeur. Une délicatesse de virtuose, mais aussi une sacrée audace, une franchise de goût, un parti-pris tranché, rares dans la galaxie des grands étoilés, trop souvent consensuels jusqu'à l'ennui. Chez Barbot, la prise de risque est là. Qui aurait osé ce sorbet-signature au piment ? Alors oui la salle (inchangée depuis près de deux décennies !) aurait sans doute besoin d’être rafraîchie. Modernisée. Agrandie, sans doute (vingt-cinq couverts seulement). Oui, d’une année sur l’autre, il arrive de retomber sur certains plats. Mais n’est-ce pas là tout le charme de cette disctrète adresse ? La moins bling bling, la plus touchante, à taille humaine. Sans voiturier, ni argenterie. Ni même compte Insta ! 

Time Out dit
Advertising
3
Restaurants, Français

Septime

icon-location-pin Roquette

Pour qui ? Un(e) gastronome bien dans son époque, rêvant d'un étoilé dépoussiéré 
Plat culte ? Un
 fondant filet de canard aux anchois de Guéthary et jus de viande infusé au laurier
Bon plan ? Le menu à 42 € du midi 

LA table citée parmi les meilleurs restaurants du monde, cornaquée par Bertrand Grébaut, un des chefs les plus doués de sa génération, formé par les plus grands (Robuchon, Passard...) On l’aime cet étoilé dépoussiéré, pour cette cuisine tellement inscrite dans son époque, sublimant des produits d’exception avec beaucoup de justesse et tendresse. Pour sa capacité à se renouveler, année après année (bravo!). Pour la déco léchée (tables en bois brut, poutres indus). Pour le service, précis mais pas obséquieux. Revers de la médaille : accrochez-vous pour réserver une table, elles sont prises d’assaut.

Time Out dit
4
Restaurants, Japonais

Abri Soba

icon-location-pin Faubourg Montmartre

Pour qui ? Les sobaphiles évidemment.
Plat culte ? La tempura soba avec ses beignets de crevettes et légumes
Bon plan ? 
Les petits plats à 6-9 €. Les sobas à 9-17 € (+ 6 € en formule midi, avec salade, riz et assiette de tapas)  

Si, chez Time Out Paris, on adore aussi la première adresse du chef Katsuaki Okiyama (Abri tout court, génial bistronomique nippon), c’est son deuxième opus, plus accessible, qu’on a choisi de mettre en avant. Pour la déco japo-zen, tout en murs boisés, avec béton au sol. Mais surtout ces dingos nouilles au sarrasin, à slurper dans un bouillon chaud ou froid -sans conteste les meilleurs soba de Paris. Texture, bouillon, saveurs… ultra-précis, ultra gourmand ! Avec le soir, quelques bonus bien aiguisés à la carte : palourdes cuites à la vapeur de saké, salade de roulé de porc au miso… Bravo aussi pour la carte de vins, courte et bien sentie !

Time Out dit
Advertising
5
© L'Arpège
Restaurants, Gastronomique

L'Arpège

icon-location-pin Invalides

Pour qui ? Tout le monde, une fois dans sa vie (beaucoup plus pour ceux qui en ont les moyens)
Plat culte ? Un poireau trempé dans le jus de la poulette
Bon plan ? Le sourire d'Alain Passard ? (Menus à 145 € le midi, et 320-390 € le soir)

Parce qu’Alain Passard, chef impressionniste, rôtisseur de génie passionné par le végétal depuis le début des années 2000 n’a pas son pareil pour sublimer une simple tomate. Pour la beauté de ses assiettes-tableaux, hallucinantes de précision. Pour son respect du produit. Pas d’extravagances, mais des goûts puissants et des associations ingénieuses de textures. Pour son casting chiadé de fruits et légumes, en provenance directe de ses jardins. Warning : quatorze plats (!) à goûter en près de quatre heures : poser un RTT s’avère judicieux.

Time Out dit
6
Restaurants, Pizza

Da Graziella

icon-location-pin Poissonnière

Pour qui ? Un(e) Tortue Ninja en quête de LA pâte idéale (fondante, croquante)
Plat culte ? La pizza fritta comme à Napoli !
Bon plan ? De 11 à 19 € la pizza d'anthologie

On brûle d’amour pour cette pizzeria napolitaine, qui a remplacé Vivant Cave. Parce que le cadre, déjà : une ancienne oisellerie Art nouveau avec superbe faïence. Pour le sourire de Graziella la charmante taulière. Pour la pâte, bien levée, moelleuse, parfaitement cuite dans le four à bois de compète. Pour les produits à pedigree qui vont dessus : tomates San Marzano AOP, huile d’olive vierge extra de Sorrente, anchois de Cetara… Parce que c’est aussi la seule pizzeria à réussir en plein Paris la grande spécialité de Naples : la pizza fritta ! Des ingrédients frais posés sur de la pâte frite que l’on repasse ensuite au four à bois. A oser version dessert, recouverte d’un onctueux chocolat maison.

Time Out dit
Advertising
7
© Passerini
Restaurants, Italien

Restaurant Passerini

icon-location-pin 12e arrondissement

Pour qui ? Les nostalgiques de Rino, les fans de l’Italie du Nord, les pastamaniaques
Plat culte ? N’importe quel plat à base de pâtes fraîches artisanales
Bon plan ? Le m
enu à 24 € (midi en semaine) 

Comment ne pas évoquer Giovanni Passerini dans le top 10 de ce classement ?  Un de nos italiens préférés, ancienne toque du mythique Rino (petite table transalpine fermée, devenue Les Déserteurs) Parce que les meilleures pâtes de Paris ! Parce que sa cuisine d’amour, pleine de générosité, gourmande, précise sans sophistication inutile. Parce que ses tripes all'amatriciana.

Time Out dit
8
Restaurants, Turc

Miznon

icon-location-pin Le Marais

Pour qui ? Un(e) pitamaniaque exigeant(e)
Plat culte ? Une pita kebab d'agneau flanquée d’un orgasmique chou-fleur braisé (salive)
Bon plan ? La pita dessert 
fourrée aux pommes Tatin (3,50 €) 

Parce que poulet, poisson, steak ou veggie… C'est à se lécher les doigts ! Pour la déco, barock en diable, avec fruits et légumes débordant sur les étagères, son staff survolté, sa playlist... Alors oui c’est souvent blindé, oui il faut compter dix minutes de queue et jouer des coudes pour dégotter une place assise une fois à l’intérieur… Mais c’est trop bon !

Time Out dit
Advertising
9
© Le Servan
Restaurants, Bistrot

Le Servan

icon-location-pin Roquette

Pour qui ? Un(e) gourmet avide de petites assiettes métissées et subtiles
Plat culte ? Des zakouski (amuse-bouche), parmi lesquels de savoureux wonton (raviolis) de boudin noir frits, ou des coques pimentées au basilic thaï
Bon plan ? Le menu à 27€ le midi

On craque pour ces intitulés de haut vol,  concoctés par la jeune Tatiana Levha (ex-Arpège et Astrance) compagne de Bertrand Grébaut (Septime). Seiche crue à la mangue verte, poulette du Patis, servie avec asperges blanches, miettes de noix et de chorizo… Pour le cadre : zinc en laiton doré, moulures au plafond, cuisine ouverte. Bingo itou côté glouglou : des purs jus triés sur le volet (Mosse, La Sorga…)

Time Out dit
10
© Uma Nota
© Uma Nota
Restaurants, Brésilien

Uma Nota

icon-location-pin Sentier

Pour qui ? Les amoureux du poisson, cru ou cuit, ayant la street food partageuse et voyageuse.
Plat culte ? Le Robalo assado em folha de bananeira : un bar (de ligne, bravo !) entier, cuit à la perfection en feuille de bananier, avec farofa de manioc et banane frite.
Bon plan ? Les caïpi, à savourer sur les marches de l'escalier bariolé

De vrais bons Brésiliens à Paris, ça court pas les rues. Cette réplique de l’original hong-kongais remporte haut la main la 10e place du classement. Tout est bluffant. La cuisine, tout d'abord : une fusion nippo-brésilienne (Nikkei) avec ceviches fait minute, admirables de précision dans les assaisonnements et le respect du produit; brochettes yakitori au bœuf, cuites à la perfection -saignantes et tendrissimes- sur charbon japonais Binchotan... Et cette succulente et ô combien addictive mousse au chocolat 70%, relevée à la cachaça, avec petit dés de kiwi, ananas et fraises fraîches ! 

Time Out dit
Advertising
11

Jin

Pour qui ?  Les obsessionnels  de sushis, esthètes, pointillistes... qui n’ont pas d’oursins dans leurs poches !
Plat culte ? 
Un sushi aux langues d’oursin
Bon plan ? Attention, le menu le moins cher est déjà à 95 € (midi)

Time Out dit
12
© La Fourchette

Le Chateaubriand

Pour qui ? Un(e) punk sensualiste, jouisseur kiffant le produit brut
Plat culte ? En tension entre cru et cuit, emprunt d’une belle audace
Bon plan ? Menu unique à 70€ (pas excessif pour un étoilé) 

Time Out dit
Advertising
13

Quinsou

Pour qui ? Les palais tatillons, qui aiment savoir ce qu’ils mangent, et d’où ça vient
Plat culte ? Pas de plat culte mais un culte du produit ! Ici, la carte change vite. Ce jour-là : dorade grise de petite pêche de Saint-Guénolé, pomme rose de France, haricots et beurre blanc à la sauge... 
Bon plan ? Le menu midi à 35 €

Quinsou, on l'aime pour ce côté sans esbroufe. Pour son Cévenol taiseux de taulier -Antonin Bonnet, chef au CV long comme le bras (feu Le Sergent Recruteur à Paris, The Green House à Londres, Michel Bras à Laguiole…) Et puis ces pépites triées sur le volet, bichonnées, sublimées. Justes, droites, plein goût, rustiques et élégantes.

Time Out dit
14
© DR

Le Baratin

Pour qui ? Les inconditionnels du répertoire ménager et amoureux des abats. Les fans de Julio Cortazar cherchant leur magicienne. Et les siffleurs de (très) bons ballons vivants !
Plat culte ? Une joue de boeuf mitonnée avec amour
Bon plan ? Le menu déj à 19 €

Time Out dit
Advertising
15

Les Pantins

Pour qui ?  Ceux qui aiment qui la cuisine bistrotière high level 
Plat culte ?  Le poulpe basque grillé qui fait pas sa mijaurée, dopé à la mousse d’ail, aneth, betterave rose crue
Bon plan ? Les f
ormules à 18 et 21 € (midi)

Parce que ce zinc rutilant à l'élégance 50’s et ces banquettes bleu canard. Parce qu’ouvert 7 jours sur 7. Pour sa popote bistrotière high level à prix plus que raisonnables mijotée par deux pointures : le Pantinois Walid Sahed (ex-Bristol), et Antonin Mandel les week-ends (Shangri-La, Ze Kitchen Galerie). Des assiettes généreuses, franches, précises. Pour la sélect’ vineuse  très nature et personnelle de Guillaume Maugain, un ancien du Verre volé, notamment les beaujolais : Philippe Jambon, la trop rare Julie Balagny, Jean Foillard… Et la binouze, plus locale tu meurs : Gallia pression fabriquée à 1 km de là. Ajoutez à cela une grande terrasse pour les beaux jours… This is (Grand) Paris baby !

Time Out dit
16
Guillaume GUERIN
Restaurants, Français

L’Innocence

icon-location-pin Pigalle

Pour qui ? Ceux qui ont envie de s’offrir une grande table sans craquer leur P.E.L
Plat culte ? Un gourmand canard de Challans au sel, rosé, belle mâche
Bon plan ? Des menus surprise de haut vol, facturés à prix d’amis : 23 €, 25 € et 30 € le vendredi midi ; 35 € le samedi au déj.  

Trop souvent, les très belles tables sont réservées aux portefeuilles bien garnis. C’était sans compter sur deux justiciers même pas trentenaires : Jonathan Caron, passionné de vins, et Anne Legrand, toque sensible et précise, passée par Itinéraires et Clarence. 

Time Out dit
Advertising
17

Abri

Pour qui ?  Ceux qui aiment la cuisine française rehaussée par quelques touches nipponnes, les accords précis et aiguisés
Plat culte ?  Le maquereau mariné à la japonaise, accompagné de légumes coupés menus, presque transparents 
Bon plan ? L
e menu midi à 26 €. Et bien sûr le cultissime tonkatsu du samedi (en formule à 13 €, de 10h à 17h) 

Time Out dit
18

Deux fois plus de piment

Pour qui ? Un(e) pimenté(e) 
Plat culte ? Le ragoût de bœuf aux épices recouvert d’herbes 
Bon plan ? Les formules midi à 8 et 12 €, les entrées à partir de 4,20 €, les plats à partir de 7,80 €

Time Out dit
Advertising
19

Les Arlots

Pour qui ? Les amoureux de vrais bistrots
Plat culte ? La saucisse-purée maison
Bon plan ?
 Formules à 18 et 22 € (midi)

Pour le service, ultra sympathique très titi parisien. Pour ses plats à la générosité sans pareille, tendres comme une joue de grand-mère. Et le pif, choisi avec autant d’amour et de soin que le reste, faisant la part belle aux petits producteurs et aux vins nature. Les Arlots = amour. 

Time Out dit
20

Le 975

Pour qui ? Ceux qui aiment la cuisine française gourmande, sous influence nipponne
Plat culte ? Un travers de porc ibérique confit aux épices, avec purée maison et petite roquette 
Bon plan ? Celui de l’imbattable formule midi à 16€ (mise en bouche, plat du jour, café et gourmandises)

A deux pas de l’avenue de Clichy, un aquarium jaune soleil tout en surface vitrée. Attention, pépite ! Zen derrière sa cuisine ouverte, le samouraï Taiki Tamao -un ancien de Marc Vérat- s’inspire du répertoire français pour dégainer des assiettes au cordeau, précises et surtout pleines d’une belle gourmandise. Tandis qu’en salle, son compère sommelier Mathieu Orazi vous aide à faire le tri parmi une centaine de quilles (à partir de 21 € !) 

Time Out dit
Advertising
21
Restaurants, Croate

Adria

icon-location-pin Bastille

Pour qui ? Ceux qui recherchent la sincérité gastronomique, de surprenants accords… Et qui veulent être largement rassasiés le repas fini !
Plat culte ? Tout ce qui contient de l’iode : poulpe, seiche, sardines ou maquereaux, frais du jour et que le chef accommodera selon son humeur.
Bon plan ? Des vins croates, slovènes ou italiens, dont certains sont vieillis en amphore, choisis par le chef avec une attention rare. La preuve ? Ce Moja M, un vin orange de Dalmatie, introuvable et dont on peut boire ici les dernières bouteilles. 

Vous en connaissez beaucoup, vous, des restos italo-croates ? Non ? Nous non plus. Hvala mille au génial Giovanni, originaire des deux pays, pour avoir déboulé à deux pas de la Place d'Aligre avec son resto sobre mais chaleureux, loin des sempiternelles ampoules suspendues (enfin !) Chez Adria, pour "adriatique", c'est générosité à tout va : dans le service, ultra sympathique et sincèrement désireux de faire plaisir.  

Time Out dit
22
Restaurants, Chinois

Miam-Miam Cool

icon-location-pin Chaussée-d'Antin

Pour qui ? Les mordus, dingos, fétichistes de la secte du Grand Piment 
Plat culte ? La soupe de nouilles ET raviolis
Bon plan ? Se pointer passé le coup de chaud de 15h, car ici -youpi- on sert non-stop jusqu’à 21h.

Notre cantine fétiche. Rien que le nom, déjà. Carte ultra-ramassée (bon signe !), zéro surgelé, que des raviolis et nouilles fraîches faites à la main, une dizaine d’euros le plat. Et puis c’est le temple du piment sichuanais premium. Et ça, pour l’addict que nous sommes, c’est un argument de poids. Cinq niveaux, sachant qu’on score à 4 sur 5. 

Time Out dit
Advertising
23

Le Dauphin

Pour qui ? Un.e branché.e fan de Reim Koolhaas 
Plat culte ? Le risotto à l’encre de seiche.
Bon plan ? Tapas du soir à partir de 3,50€. Mais petites portions oblige, l'addition grimpe vite...

LE 
resto-labo immaculé d’Iñaki Aizpitarte (Chateaubriand) toque basque qui fait ici joujou à base de tapas (ré)créatifs. Le lieu, déjà : une galerie de glaces et de marbres de Carrare, écrin épuré, obsédant, dans lequel picore une faune branchée et virevoltent des serveurs lookés. Dans les (petites) assiettes, la matière première est reine, quasi brute. Clou du spectacle : un risotto à l’encre de seiche (12 €) noir pétrole, hypnotique -claque en bouche inoubliable. Attention, le midi, Le Dauphin opère un volte-face quasi schizophrénique : place aux sousoupes asiatiques, ambiance tropicale !

Time Out dit
24

Le Tagine

Pour qui ? Un(e) couscous maniaque
Plat culte ? Le couscous spécial à 21 €, accompagné d’un mix de viandes. Mention spéciale aux merguez et au gigot d’agneau macérés dans de la moutarde et du safran. Avec semoule ultra fine roulée à la main, accompagnée d’un barnum de légumes (pommes de terre, carottes, navets et courgettes). 
Bon plan ? Les vins nature, de 5 à 8 € au verre, avec  bouteilles à partir de 25 €.

On aime : le décor façon 1001 nuits, le cocktail curaçao, alcool de figue, jus d’orange et menthe, la superbe sélection de vins nature... Et le couscous pardi ! Le meilleur de Paris selon Yves Camdeborde.

Time Out dit
Advertising
25

Soya

Pour qui ? Un fin palais veggie-bio-végan, mais aussi un(e) viandard(e) récidiviste (“les trucs végétariens, c’est toujours fadasse”)
Plat culte ? Un dal de lentilles et riz thaï au cresson et pousses alfalfa, flanqué d’un bol d’asperges, de carottes, poivrons, tomates...
Bon plan ? Les formules à 15 et 23 € (midi en semaine). Le thé à volonté (offert en semaine avec les formules déj’). Le brunch veggie à volonté 30 € (samedi et dimanche)

Time Out dit
26

Le Ruisseau

Pour qui ? Vous qui ne jurez que par PNY. Goûtez-moi ça ! 
Plat culte ? Le blue burger, au bleu d’Auvergne fondu
Bon plan ? Pour 13-15 € : burger, frites ET salade. Spécial indécis : duo de mini-burgers à 15 €. Et doublez la taille de vos burgers pour 5€ !

Le Ruisseau, on adore depuis le début. Après des discussions enflammées lors du Comité de Rédaction, on a finalement décidé de placer cette adresse coup de coeur devant PNY. Pourquoi ? Le lieu, posé pépère en coin de rue, qui s'anime la nuit autour du grand comptoir. La terrasse en enfilade, où cueillir les beaux jours. La Lager pression. Le service aussi, très pro, efficace et sympa, un exemple du genre. Et puis la qualité des ingrédients : le bun, fait sur place deux fois par jour, la viande, issue de vaches Limousine élevées en plein air dans le Pas-de-Calais... Jusqu'aux frites, cuites en deux bains (cœur fondant et maxi croustillance)

Time Out dit
Advertising
27
© Ze Kitchen Galerie
Restaurants, Gastronomique

Ze Kitchen Galerie

icon-location-pin 6e arrondissement

Pour qui ? Les papilles débridées, amatrices de gastronomie chromatique, précise et hybridée
Plat culte ? Ça change tous les mois… Mais ce midi-là, clairement le bœuf wagyu en deux façons, panais, carottes & co…
Bon plan ? Le menu entrée/plat/dessert à 48 € qui démocratise la cuisine smart, tendance asiat', du chef 

Time Out dit
28

Yoshinori

Pour qui ? Les amateurs de poésie et de belle prose
Plat culte ? Le foie gras de canard confit, anguille fumée et coing
Bon plan ? Les menus midi, à 35€ et 45 €

Pour ce vibrant hommage à la gastronomie française avec, ici et là, quelques touches nippones bien senties.  La beauté des fleurs (comestibles !) Le lieu, cocon immaculé, en pierre calcaire et poutres blanches. Et ce ballet silencieux et bien rodé des serveurs.

Time Out dit
Advertising
29

Vivant 2

Pour qui ? Les adeptes de Pierre Touitou (ex-Pierre GagnaireAux Deux Amis…)  et du vin nature (150 références !)
Plat culte ? De grosses pâtes au ragoût de thon pimenté
Bon plan ? Les petites assiettes à 6, à piocher dans la carte. Et la quinzaine de vins au verre, à partir de 6 €

30

Gare au Gorille

Pour qui ? Une(e) bistronome averti(e) égaré(e) dans le 17e arrondissement. Accessoirement, un(e) amateur(trice) de quilles nature
Plat culte Un gourmand cabillaud aux moules, escorté de morceaux de saucisses du Jura qui ne jurent pas
Bon plan ? Le menu mid à
 29€ (3 plats)

Parce que c’est l’un des seuls bistronomiques du 17e au cool non usurpé. Pour sa carte, entre audace et sophistication, qui change tous les jours. Signée Marc Cordonnier (ex-second de Bertrand Grébaut). Ses prix, raisonnables pour le quartier : menu dej à 29 euros tout rond (soir : 5 plats à 39€). Boutanches nature : une belle sélection de Louis Langevin, autre ancien du  chez Septime avec des références voyageuses et pas vues partout.

Time Out dit
Advertising
31

L’Avant-Comptoir du Marché

Pour qui ? Tous les amoureux de comptoirs, les touristes américains qui veulent se frotter à des gros vignerons barbus et les amateurs d'assiettes cochonnes
Plat culte ? Un verre de rouge et une tartine de beurre saucisson.
Bon plan ? La cuisine, non-stop de midi à 23h, tous les jours (même et surtout les lendemains de cuite). Les t
apas entre 4 et 10 €, les desserts entre 2 et 6 €. 

Pour la giga motte de beurre en libre accès au comptoir (Bordier, hisse & ho !), les bons vins naturels qui coulent à flots, le délicieux pain au maïs et toutes ces p’tites assiettes cochonnes. Pour le tutoiement de rigueur, ce côté parigot canaille inespéré en plein Saint-Germain. Parce que le dimanche post GDB, parce que le lundi au soleil. Merci Yves Camdeborde !

Time Out dit
32
© Olivier Leclert
Restaurants, Italien

Uncino

icon-location-pin Saint-Georges

Pour qui ? Ceux qui veulent changer des pizze napolitaines, des cacio e pepe romains !
Plat culte ? Les spaghetti à l'araignée de mer et tourteau
Bon plan ? Les charcut’ d’exception, issues de cochonous Nero Etrusco et Cinta senese gambadant en porcs peinards (un naf-naf à l’hectare). Sans sels nitrités ni conservateurs, bravo ! 

Gabriele Muti, sommelier-cuistot né sur l’île d’Elbe et sa femme Tala ont ouvert ce joli bistrot en bois niché à deux pas des Canailles. L’homme-bouteille n’a pas son pareil pour vous dépoter une cuisine de la simplicité, faite avec des produits de saison et beaucoup d’amour. Même carte midi et soir, sobre et intelligente. 

Time Out dit
Advertising
33

Shang Palace

Pour qui ? Ceux qui veulent se faire plaisir dans le seul étoilé chinois de France. Et goûter une cuisine inspirée du Sud-Est de la Chine (Canton et Huaiyang). 
Plat culte ? Le canard laqué façon pékinoise à la peau croustillante que l’on déguste dans une crêpe de riz avec une sauce brune. Ou le riz sauté à la façon du chef, réinterprétation du riz cantonais avec son porc laqué au miel et ses filaments de jaune d’œuf.
Bon plan ? Le menu premier prix le midi à 58 € : encore accessible pour un étoilé.

Pour le décorum, digne du dernier film de Wes Anderson : le lobby avec ses grooms en tenue qui déchargent des montagnes de valises, l’ascenseur au papier peint exotique, l’accueil princier par une hôtesse en tenue chinoise et la valse des serveurs 
tellement rodée qu’on la croirait chorégraphiée. Pour la carte pléthorique (quatre-vingts plats). L’ultra-raffinement, les saveurs entêtantes.

Time Out dit
34
Les Canailles Ménilmontant
© Jill Cousin
Restaurants, Français

Les Canailles Ménilmontant

icon-location-pin 20e arrondissement

Pour qui ? Les crapules des faubourgs 
Plat culte ? Le carpaccio de langue de bœuf, sauce gribiche (9 €)

Ménilmontant, mais oui Madame ! L'équipe du restaurant Les Canailles Pigalle (ouvert en 2012) remet le couvert avec un deuxième opus, cette fois du côté des faubourgs popu, à deux pas du Père Lachaise. Au menu, mêmes bons p'tits plats canailles et décorum tout droit sorti d'un film de Claude Autant-Lara. Avec Trenet et Maurice Chevalier au mur, carrelage en mosaïque azurée au sol, bar bien briqué... En cuisine, on continue d'être biberonné par Sébastien Guillo, et qu'est-ce que c'est bon !

Time Out dit
Advertising
35

Le Bien Venu

Pour qui ? Les chanceux clients de l’hôtel et les amoureux du donburi.
Plat culte ? Le don curry épicé et légumes croquants
Bon plan ? Formules midi à 16 et 19 €. Soir : 10 € l’assiette

On aime : le côté "resto caché" (tout au fond d'un hôtel), l’atmosphère (feutrée et douillette), les assiettes japonisantes (dont bon nombre veggie-compatible), lcarte des vins (nature, bien pensée et accessible)... Et puis les magnifiques illustr' aux crayons de couleur qui ornent le menu !

Time Out dit
36
© La Fourchette

Le Villaret

Pour qui ? Ce pote gastronome qui vous a mis au défi de dénicher "le meilleur bistrot de Paris"
Plat culte ? Le pâté en croûte ou le paleron de bœuf braisé (fondissime, merveille d'équilibre)
Bon plan ? Les menu déj’ à 22 et 27 €

Advertising
37

Table

Pour qui ? Un(e) naturaliste
Plat culte ? L'ananas à la broche, baignant dans son jus de sucre de canne
Bon plan ? Le menu midi à 29€ (contre 89 € le soir)

38

Dilia

Pour qui ? Ceux qui veulent se sentir comme sur une place de village italienne (et bien y manger évidemment).
Plat culte ? 
Des rigatonis aux abats menthe et pecorino
Bon plan ? La formule à 17€ ou le menu à 21 € (midi)
 

On l'aime, la cucina de Michele Farnesi -précise, raffinée et généreuse. A base de produits frais, avec toujours le midi un plat de pasta au choix. Et puis : cette carte des vins !

Time Out dit
Advertising
39

Caillebotte

Pour qui ? Les inconditionnels du Pantruche, le grand frère
Plat culte ? Les huîtres Roumégous flashées vapeur, bouillon de laitue... comme une gigantesque claque iodée
Bon plan ? 
La formule déj à 19 €. Le menu du soir, à 36 €

Lui, on l'aime : pour son décor lumineux scandinave, assez largement inspiré de l’esprit bistrot mais teinté des attributs de l’époque (large cuisine ouverte, bois blonds, suspensions). Pour sa cuisine de coeur, ces plats réfléchis, surprenants sans être déconcertants. Ses légumes, en provenance du jardin familial. Et la sélection vineuse -pointue, personnelle.

Time Out dit
40
© Nevi Rese
Restaurants, Chinois

Double Dragon

icon-location-pin Saint-Ambroise

Pour qui ? Les gastronomes à l’affût des bons plans
Plat culte ? Trop tôt pour le dire…
Bon plan ? Le menu unique au déj : entrée + plat + dessert à 16,50 € (mais sans résa) 

Elles ont encore frappé ! Qui ça ? Katia et Tatiana Levha bien sûr (déjà aux manettes du Servan, un peu plus bas dans la rue). Alors on prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à fait. D’entrée de jeu, le lieu – même s’il ressemble pas mal à son grand frère – assume ses origines asiatiques : son nom (si vous êtes nés sous Giscard, vous vous souvenez forcément du fameux jeu vidéo), la créature légendaire partout (en néon et en marionnette de parade dans les toilettes), les baguettes (il faut s’y faire, pas de couverts).

Time Out dit
Advertising
41

Claude Colliot

Pour qui ? Tous ceux qui aiment la cuisine de cœur, non formatée, les juxtapositions subtiles et gourmandes
Plat culte ? Des crevettes bleues, crues, nappées d'un bouillon de champis shimeji croquants (le beurre réveillé par l’acidité du citron et la sauge du potager du chef)
Bon plan ? Midi et soir, le menu carte blanche en cinq plats, 100% veggie (45 €)

Time Out dit
42

Le Bouchon et l'Assiette

Pour qui ? Vous, palais exigeant, perdu(e) aux Batignolles, en quête d'une valeur sûre
Plat culte ? Une bluffante salade de moules nageant dans une sauce au curry noir (brunoise de céleri blanchi / oignons nouveaux pour la fraîcheur), surmontée d’une dentelle de baguette grillée (8€).
Bon plan ?  Du mardi au vendredi midi, menu à 26 € (entrée/plat/dessert). 

Time Out dit
Advertising
43

Biondi

Pour qui ? Un(e) féru(e) de cuisson à la braise 
Plat culte ? Une entrecôte de boeuf avec pommes de terre, échalotes confites et sauce chimichurri
Bon plan ?  Le menu déj’ à 14,50€ (38 € pour les plus fortunés)

Comment ne pas se lécher les babines devant la qualité des mets proposés ? Les amateurs de viande trouveront ici leur compte. Mais aussi les inconditionnels du poulpe (suivez mon regard). Bémol : hors menu déj, la douloureuse porte bien son nom : de 16 à 20 € les entrées, de 30 à 40 € les plats... 

44

Au Nouveau Nez

Pour qui ? Ceux qui rêvaient de voir débarquer à Paris l'esprit popolare du sud de l'Italie 
Plat culte ? Des gnudi à la ricotta de bufflone, parfumés à l’orange. Avec tomates rouges séchées au soleil (Piennolo Vésuve D.O.P !) et tuile de parmesan (9 €).

Mamma miam ! Celui-ci, on a longuement hésité avant de vous le filer. Pour cause : des assiettes réjouissantes mixant cuisine française et italienne, tortorées par une cheffe toscane dingue de beaux produits (petits producteurs, bio ou assimilé)... Une foultitude de quilles naturistes, chinées avec le plus grand soin par un sommelier napolitain dingo de pif français… Et puis l'addition douceur, avec des prix tenus en laisse. Le repaire de l'Italie à Paris, on vous dit ! 

Time Out dit
Advertising
45

Chez La Vieille

Pour qui ? Les anti-frime, nostalgiques de la cuisine d'antan, amoureux du répertoire ménager
Le plat culte ? La blanquette, servie direct dans sa cocotte Staub avec carottes et champignons de Paris, si gourmande qu’on sauce le plat jusqu’à la dernière goutte
Bon plan ? Aïe, on est dans le 1er arrondissement, faut pas rêver : entrées autour de 10-15€, plats 20-25€... 

Oui oui oui : le grand comptoir dans la salle du bas où l'on peut s’installer sans réserver ou juste boire un coup. La petite salle douillette avec une dizaine de tables à l’étage. La
 sincérité de la cuisine. Et l'ambiance, chaleureuse, décontractée. 

Time Out dit
46
Restaurants, Etats-Unis

Paris New York (Strasbourg St Denis)

icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis

Pour qui ? Les burger-maniaques exigeants sur la viande
Plat culte ? Un Golden State of Mind : bœuf Le Ponclet, cheddar affiné 18 mois, poitrine fumée, tomate, sauce moutarde à l'ancienne (12,50 €) 
Bon plan ? La formule midi (hamburger + frite ou salade + boisson ) : 15,50€ sauf week-ends et jours fériés.

Time Out dit
Advertising
47
Edouard caupeil

Boutique yam'Tcha

Pour qui ? Les dingos de baos haute goûtureceux qui rêvent d'approcher les étoiles sans craquer leur PEL.
Plat culte ? Le bao au stilton (fromage anglais) et cerises amarena
Bon plan ? 
16 € les 5 baos : ça reste accessible.

Pour ces baos de la cheffe Adeline Grattard, dodues brioches vapeur à la farine de blé, farcies selon l'inspiration du moment. Comté, oignons et pointe de curry, crabes et petits légumes, porc basque et aubergine à la sichuanaise... Miam ! 

Time Out dit
48

Racines

Pour qui ? Les amoureux de la gastronomie transalpine et du décorum vieux bistrot
Plat culte ? Les garganelli alla genovese (pesto, noisettes et pommes de terre)
Bon plan ? Pas de menu ni formule... Va falloir faire chauffer la C.B !

Pour la vaisselle de mémé, les chaises et les tables patinées. Le chef Simone Tondo (ex Dilia), qui trattorise le passage des Panoramas. Ses assiettes fougueuses et généreuses. La carte, peu bavarde mais efficace. Pour ses pifs, nature, qui fleurent bon le sud (Opi d’Aqui oh oui !)

Time Out dit
Advertising
49

Sur Mer

Pour qui ? Un(e) amoureux(se) de la mer, embarqué(e) sur la Route des épices 

Plat culte ? Un pavé de cabillaud vapeur parfaitement cuit, nageant dans un bouillon relevé infusé aux barbes de Saint-Jacques, blettes, champis de Paris (cuits croquants et sucrés, en pickles)
Bon plan ? 
La formule midi à 14€ (entrée ou dessert + sandwich). Le menu du soir à 32€ (3 plats au choix)

Pour les petites assiettes iodées, précises et voyageuses de la belgo-ougandaise Olive Davoux (28 ans et tellement de talent !). Pour sa carte courte qui change chaque jour, comme la marée. Pour ses sandwiches du midi (avec le bon pain de Thierry Breton ou de Ten Belles). Pour ses petites portions chiadées du soir, franches de goût et si bien relevées ! Bingo aussi pour les vins nature et bien chinés. Comme les huîtres ! Triées sur le volet : Utah Beach de Monsieur Jean-Paul, spéciales Cadoret de Bretagne...

Time Out dit
50

Au Bon Coin (18e)

Pour qui ? Les amateurs de bonne bouffe franchouillarde à prix sages.
Plat culte ? Les farçous, des beignets aux herbes et aux blettes tout droit venus de l’Aveyron.
Bon plan ? La terrine à 4,90 €, le verre de pif à 3,50 € !

Un resto, un bar à vin et une épicerie fine (l’annexe mitoyenne) : Au Bon Coin c'est le QG incontesté des habitants du quartier (et des petits malins qui se refilent le bon plan). A l’intérieur : bar et tables en Formica, sol en mosaïque, banquettes en vinyle rouge… Ici pas de chichis, comme chez mamie ça fleure bon le beurre et l’ail. Pas de recettes détox ou alambiquées mais une cuisine de terroir aveyronnaise. Du gras, du vrai, enfin !

Time Out dit
Advertising
51

Clamato

Pour qui ? Les camés en manque d’iode, qui vendraient leur mer pour une cuisine inventive et délicate 
Plat culte ? Un haddock fondant accompagné de quelques asperges balais et de miso rouge 
Bon plan ? Gaffe, l’addition monte vite, comme la marée. Assiettes 7-30 €, plateau de fruits de mer autour de 60 €. Pêche artisanale et durable oblige... 

On aime : la déco indus de cette cabane du pêcheur mêlant bois, béton et étagères en acier, la carte qui change selon la marée, l’ouverture le dimanche. Les produits d'une fraîcheur sans égale. Et les vins, excellents. Bémol : mieux vaut y arriver tôt, l'équipe ne prend pas de réservations et l’adresse est courue !

Time Out dit
52

Eels

Pour qui ? Toi, l’amoureux des agrumes, des rhizomes, des herbes fraîches et des épices.
Plat culte ? L’anguille fumée et sa mousse matcha.

Pour Adrien Ferrand, formé par William Ledeuil, qui partage avec son mentor l’amour des herbes fraîches, des agrumes et des épices. Pour ces saveurs assumées, parfaitement dosées, cette belle acidité.

Time Out dit
Advertising
53
Restaurants, Bistrot

Coup d'Œil

icon-location-pin Roquette

Pour qui ? Les amateurs de jaja nature, option Nouvelle Vague 
Plat culte ? Raaah cette terrine-signature de canard Colvert par Romain Thibault (9 €)... On en salive encore. 
Bon plan ? Plat du jour 13 €, menus 15-18 € (midi)

Un design — et des vins !— peu vus partout… Rien à dire, le Coup d'œil, dernier joujou de David Rougier (ex-taulier d'Etna) mérite bien son nom. Signé Bertrand Cohen, tout en courbes sinusoïdales, avec suspensions béton/silicone et carreaux Fiorenzi 1903 grattés sous d'épaisses couches de moquette (des mois de fouille archéologique !) 

Time Out dit
54

52 Faubourg Saint-Denis

Pour qui ? Ceux qui aiment la simplicité et les services sans embouteillage (ouvert non-stop, de 8h à minuit)
Plat culte ? Un coq au vin déstructuré, composé d’un carré de viande mijoté à petits feux, de pommes de terre, de champignons, de bacon et d’ail, dont on retrouve le goût dans une enivrante petite purée d’herbe.

Parce que c’est l'établissement couteau suisse, dans lequel on aime chiller du matin au soir avec notre ordi. Parce qu’il n’en fait pas des caisses, avec son humble décor dépouillé jusqu’à l’os, murs grattés, en mode “on s’est mis là comme c’était”. Parce que c’est sans réservation. Pour les croissants de chez Julhès, servis en continu avec l’excellent expresso du taulier (Café Compagnon). Pour la carte,  précise et concise, et les vins : une honorable sélection sans trop appuyer sur les prix. Parce qu’on peut recharger à toute heure son smartphone à l’une des multiples prises, judicieusement installées sous chaque banquette.

Time Out dit
Advertising
55

Frenchie To Go

Pour qui ? Les fans de sandwichs gourmets & fat
Plat culte ? Le Reuben Sandwich

Parce que de la finger food signée Gregory Marchand (chef du resto gastro Frenchie dans la même rue). Jouissive, moderne et accessible. Des plats d’inspiration british et américaine, hyper frais, goûteux (et bien gloutons). Hot dog, fish and chips, lobster roll… A se lécher les doigts ! Pour le bacon sandwich du petit dej, avec english muffin, egg & cheese et granola. Les desserts comme ce cochon brownie ultra-chocolat ou cet élégant cinnamon rolls, gâteau roulé à la cannelle. Les cafés de la brûlerie juste en face (l’Arbre à Café)...

Time Out dit
56

Hero

Pour qui ? Un(e) amateur de K-food et de hip-hop
Plat culte ? Le bun de travers de porc ssamjang. Ou le fameux poulet frit yangnyeom

Pour cette cuisine coréenne dépoussiérée, les cocktails, le décor, qui nous en met plein les yeux : des parpaings en béton côtoient de délicates et minuscules plantes et des lanternes en ficelle diaphanes. 

Time Out dit
Advertising
57
Restaurants, Italien

Caffè Stern

icon-location-pin Grands Boulevards

Pour qui ? Les beautiful people du quartier, et ceux qui rêvent d’un bout de Venise le temps d’une formule déj’
Plat culte ? Le faux chocolat chaud, fin de repas dont rêvent tous les enfants. 

Pour le cadre : l'ancienne boutique d'un mythique imprimeur (Stern, logique). L'immense coffre-fort, transformé en salle privatisable (claustro s'abstenir !). Les loups empaillés endiamantés en vitrine, tapisserie en cuir de Cordoue au mur... Et ces assiettes qui poussent à fond le curseur du (très) bon goût. Pour éviter de plomber son livret A, on y va donc le midi pour un menu entrée/plat/dessert (et quelques amuse-bouches en sus) à 38 €, qui ressemble à nos plus belles nuits d’amour (on exagère à peine). 

Time Out dit
58

Les Enfants Rouges

Pour qui ? Un panier plein de retour du marché (ventre criant famine)
Plat culte ? Sous influence camdebordiste
Bon plan ? Menus 33-38 € (midi en semaine) 

Adresse (re)testée et approuvée il y a quelques jours. Ce flemmard de journaliste devrait rendre son papier sous peu !

Advertising
59

Dersou

Adresse (re)testée et approuvée il y a quelques jours. Ce flemmard de journaliste devrait rendre son papier sous peu.

60

ERH Restaurant

Pour qui ? Ceux qui cherchent la combinaison parfaite entre gastronomie franco-japonaise et saké.
Plat culte ?  Cette assiette délirante et déjà culte de foie gras fumé au sakura (le cerisier japonais), parfaitement mixé à un pain brioché toasté, à de la mangue caramélisée et du vinaigre balsamique concentré.

Pour le lieu, planqué dans la Maison du Saké. Un ancien spa de 500 m2 redécoré en luxueux loft contemporain blanc et alangui sous une grande verrière. La carte franco-japonaise conçue par Keita Kitamura, chef passé par Pierre Gagnaire et Narisawa, établissement tokyoïte régulièrement classé parmi les meilleurs restaurants du monde. Pour la créativité dingue. Le menu dégustation unique à 65 €, aux portions loin d'être chiches, cette croisière en sept escales ultra-maîtrisées. Ses vins gouleyants et ses sakés fruités, pétillants ou rustiques, garantis sans femme à poil au fond du verre !

Time Out dit
Advertising
61

SUNSET

Pour qui ? Un(e) habitant(e) du quartier en quête d'un bon QG
Plat culte ? Des raviolis maison de joue de bœuf au jus de carotte, rôtis et fumés

Parce que ce lieu à tiroirs condense tout ce dont on rêve : une grande terrasse chauffée pour déguster son apéro, un immense bar où s’accouder, une salle ultra cosy au fond pour amener son premier rencard. Le Sunset, on l’aime pour : ses petites assiettes maison et de saison, ses bons cocktails à prix décents, les vins (natures et bien castés), la bière de la Goutte d’Or, le café Lomi... Ses prix plus que raisonnables au vu de la qualité proposée, avec des formules midi à 14,50 € et 16,50 € (semaine). Une adresse qui fait du bien au quartier !

Time Out dit
62

Kitchen Ter(re)

Pour qui ? Les amateurs de pasta épris de Méditerranée et d’Asie du Sud-Est
Plat culte ? Un “blésotto”, risotto de petit épeautre accompagné d’encornets snackés et d’algues japonaises aosa, le tout lié par un tom kha de crevettes (soupe thaïlandaise à base de lait de coco).

Miam d'amour pour : les pâtes du meunier boulanger Roland Feuillas, toutes élaborées à partir de céréales ou blés anciens et fagotées de drôles de noms francisés (“girolette”, “dentelle de Cucugnan”). Le menu déj ultra-bien ficelé du midi, facturée seulement 30 €. Les bouillons en entrée (marque de fabrique de Ledeuil), subtilement parfumés. 

Time Out dit
Advertising
63

Etsi

Pour qui ? Les amoureux de poulpe, tarama, légumes grillés et autres mezzés méditerranéens.
Le plat culte ? Le baklava, le meilleur goûté à Paris (et on est difficile).

Pour ces mezze frais et pleins de peps, bien travaillés. Pour les simples frites à la feta (molles et dorées comme on les aime). Les vins grecs : un verre de retsina, ce vin blanc grec à la résine de pin du domaine Tetramythos ou de rosé Akakies Amyndeon délicieusement étonnant.

Bémol : les prix, un peu trop chers pour la quantité. Ou la quantité, un peu trop chiche pour le prix, c’est selon.

Time Out dit
64

Krishna Bhavan Cail

Pour qui ? Un(e) veggie en mal d’exotisme
Plat culte ? La paratha fromage (l'un des pains les plus populaires de la cuisine indienne) accompagnée de trois délicieux currys aux légumes (8,50 €).

On aime : la déco kitsch et colorée qui se charge de vous faire oublier les coups de coudes intempestifs échangés avec vos copains de table. L’une des meilleures cuisines végétarienne du nord de l'Inde, à prix tout doux. De quoi se rassasier sans vider son portefeuille.

Time Out dit
Advertising
65

Les Enfants du Marché

Pour qui ? Ceux qui aiment jouer à la marchande
Plat culte ? Des moules de l’île de Groix, maousse, nageant dans une sauce au gorgonzola (tuerie) au milieu de calçots, ces oignons catalans tendres et doux (14 €)
Bon plan ? Les 
picaditas (bouchée-tapas, 2 €).

L'estaminet gourmet du Marché des Enfants Rouges est le spot idéal pour faire une pause une fois son cabas plein. Pour : ce côté no menu/no résa, venez comme vous êtes, et on voit. Les petites assiettes fines du japonais Masahide Ikuta (ex-Table). Et cette batterie de quilles nature peinture si bien choisies ! 

Time Out dit
66
Restaurants, Mexicain

Chilam

icon-location-pin 4e arrondissement

Pour qui ? Ceux qui n’ont jamais compris pourquoi il était si difficile de trouver un bon mexicain à Paris
Plat culte ? Le Cochinita Pibil (version tacos ou burger) : savoureux effiloché de porc, mariné 24h puis cuit à basse température
Bon plan ? Eteignez le fuego direct avec la Margarita Frozen qui déboîte (9 €). 

On s'est toujours demandé pourquoi, dans la capitale mondiale de la gastronomie, il était aussi compliqué de trouver un putain de bon mexicain. Arrêtez-tout : on a trouvé le meilleur. Beaucoup de bon goût dans ce minuscule gastrobar (10 m2 à tout casser). Surtout dans l'assiette : vraies chips artisanales, à dipper dans un guacamole en règle -avocats fondants, jus de citron vert frais, oignon et coriandre. Et cette diabolique recette de cochinita pibil, en tacos ou burger : savoureux effiloché de porc, mariné 24h puis cuit à basse température. 

Time Out dit
Advertising
67

Polissons

Pour qui ? Ceux qui aiment la cuisine bistrotière mais version sophistiquée
Le plat culte ? La coque chocolat, mousse vanille et caramel façon Kinder Surprise®

Parce que les menus à 17 et 21€ le midi (imbattable rapport qualité/prix). Parce que tellement bienvenu dans un quartier pas encore en overdose de bistronomie. Parce que Romain Lamon, ex toque de palaces (Ritz, Bristol) également passé par le Richer. Pour la déco minimale-nordique (mobilier scandinave, chaises vintage et cadre épuré).  

Time Out dit
68

Fulgurances

Pour qui ? Les amoureux sincères mais infidèles.
Le plat culte ? La formule du midi, peu importe le chef.

Pour le concept, unique en son genre : mettre tous les six mois sur le devant des fourneaux un nouveau « second » qui endosse alors le rôle de chef. Bémol : mi-janvier 2018, le chef Estonien qui devait rester un trimestre s'est tiré au bout d'un mois…

Advertising
69

Breizh Café

Pour qui ? Les amoureux de la Bretagne lassés des crêperies gadget
Plat culte ? Une Cancalaise, garnie de pommes de terre, hareng fumé et caviar de hareng

Parce que définitivement LA meilleure crêperie de Paname. Parce qu'on est trop contents le dimanche soir de s'y réchauffer l'âme. Pour l'extrême qualité des produits : andouille de Guéméné, farine de blé noir bio, jambon garanti sans nitrite de sodium, cidres artisanaux/bio (P'tit Fausset...) Et beurre Jean-Yves Bordier bien sûr ! Mais aussi : le coude à coude, le côté bois brut de décoffrage... Hisse & ho ! Comme à Saint-Malo.

Time Out dit
70
Restaurants, Britannique