Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleures pâtisseries de Paris

Les meilleures pâtisseries de Paris

Paris, capitale mondiale de la pâtisserie ? On a ratissé la capitale pour ne garder que le meilleur du meilleur.

Par Tina Meyer et Arnaud Durand |
Advertising
©pmonetta / Cédric Grolet

Une fois n'est pas coutume, soyons carrément chauvins : macaron, millefeuille et autres merveilles sucrées ont fait de la France le pays de cocagne en matière de pâtisseries. Et si l'Hexagone ne se limite pas à Paris, notre capitale chérie se défend plutôt extrêmement bien à ce niveau. En témoigne la quantité de boulangeries et salons de thé, classiques, vegan, avec ou sans gluten...

C'est bien simple : il n'y a qu'ici et nulle part ailleurs dans le monde qu'on peut mordre dans un craquant Paris-Brest, déguster un moelleux bavarois aux fruits rouges, croquer une succulente religieuse ou savourer un Mont-Blanc intense. Becs sucrés, ce dossier est pour vous ! Sans plus tarder, découvrez une sélection pointue d'établissements travaillant dans le respect des saisons et des matières premières. Forcément, cette qualité a un prix. Mais quand on aime, on ne compte pas, pas vrai ?

En quête de bons plans ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir une fois par semaine le meilleur de Paris.

Restaurants, Pâtisserie

Des gâteaux et du pain

Necker
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? LE temple des becs fins esthètes, amateurs de desserts fruités, précis, subtils, avec le juste sucre (ni trop, ni pas assez). Et pour cause : la toque pâtissière Claire Damon a roulé sa bosse dans les plus grandes maisons : FauchonLadurée, Bristol, Plaza Athénée...
Pâtisseries cultissimes ? Une gamme de dix pépites, qui change complètement en fonction des saisons. A ne pas rater si vous tombez au bon moment : la tartelette de saison au pamplemousse/rhubarbe, le Saint-Honoré de saison, le millefeuille pistache... Mais aussi : la tarte matin au sirop d'érable, l'Absolu citron, le Mont-Blanc cassis, le Kashmir, le baba au rhum, et son Shahzadeh ! 

Shopping, Pâtisserie

Pâtisserie Yann Couvreur Marais

4e arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Après Goncourt voici la petite sœur dans la très touristique rue des Rosiers. Soit une boutique en longueur à la déco à la fois soignée et discrète, faite de bois et de plantes vertes, qui laisse les œuvres sucrées mettre leurs charmes bien en avant. En tout, huit pâtisseries sont proposées tout au long de l’année. La carte change selon les saisons et les envies du chef. Comble du plaisir : ici, rien n’est trop sucré ou excessivement gras, et sans colorants !
Pâtisseries cultissimes ? Le millefeuille à la vanille de Madagascar, construction en cinq feuilles. La Pavlova à la fraise. Le cheesecake abricot-coriandre, aérien (5,90 €) ou la brioche toastée minute, devant vos yeux.

Advertising
Restaurants, Café-restaurant

Mokonuts

Charonne
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Un resto qui mute en coffee shop en-dehors des heures de repas. Omar Koreitem est né au Liban, Moko Hirayama au Japon. Chacun a fait ses classes : elle chez Alain Senderens et Adeline Grattard (Yam’Tcha). Lui au Greenhouse à Londres (deux étoiles Michelin), puis chez le cookstar Gordon Ramsay, avant d’enchaîner au Sergent Recruteur (Paris). 
Pâtisseries cultissimes ? Les meilleurs cookies de Paris !

Restaurants, Boulangeries

Benoît Castel

20e arrondissement
3 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Benoît Castel, on le connaissait entre autres pour son bon Pain du Coin (fabriqué à partir de levain naturel au coing) et sa tradition chocolat terriblement gourmande. 
Pâtisseries cultissimes ? La tarte à la crème (3,70 €), simple et bien exécutée, régressive comme chez Mémé.

Advertising
Restaurants, Salon de thé

Tomo

2e arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Qui pouvait imaginer que deux pancakes fourrés de pâtes de haricots azuki sucrés allaient devenir la marotte culinaire des foodies parisiens ? Il est ici fait minute, dans les règles de l'art nippon !
Pâtisseries cultissimes ? Le dorayaki tout simple à la fleur de sel de Guérande, ou celui au matcha (thé vert en poudre). Parmi les autres douceurs : les légendaires wagashis, petites pâtisseries traditionnelles, fourrés d’anko (pâte de haricot rouge) servis au Japon au moment des fêtes, si adorables qu’il est difficile de faire un choix. 

Les mots du proprio SALON DE THÉ FRANCO JAPONAIS

Boulangerie Bo
© Time Out
Restaurants, Boulangeries

Boulangerie Bo

12e arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Des gâteaux faits maison, des croissants et pains au chocolat préparés avec amour. C’est peut-être un détail pour vous mais pour nous, eh bien ça fait tout. Car elles ne sont plus très nombreuses les boulangeries parisiennes qui produisent tout de A à Z.
Pâtisseries cultissimes ? La tarte citron, l’éclair choco, le Paris-Brest et le millefeuille. Mais aussi ce mont Azuki (5,50 €), version nipponne du Mont-Blanc, beau et délicat avec ses vermicelles de haricot blanc à la fleur de cerisier, sa chantilly, son cœur meringué, son coulis de fraise, sa crème d’amande et son fond sucré. 

Advertising
Restaurants, Boulangeries

Utopie

Folie-Méricourt
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Réussir aujourd’hui à faire des pâtisseries au levain (et non à la levure), des croissants pur beurre, un chausson aux pommes fourré d’une vraie pomme, le tout à tarifs accessibles, une utopie ? Non. 
Pâtisseries cultissimes ? Flans parfumés et fondants, éclairs au sésame bien glacés, fourrés de leurs appareils gris, tartes aux fraises subtiles, roulés à la cannelle à se damner !

 

Restaurants, Salon de thé

Toraya

1er arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Oubliez tout ce que vous saviez sur le matcha. Oubliez Sara, Umami et les autres adresses nipponnes gonflées à la poudre verte : le vrai temple de ce dessert japonais se nomme Toraya. 
Pâtisseries cultissimes ? Du yokan rafraîchissant parfumé au matcha, avec son cœur fondant au sirop de canne et au soja grillé.

Advertising
Shopping, Pâtisserie

Karamel

Invalides
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Karamel est arrivé en grande pompe et avec fulgurance dans le monde de la pâtisserie parisienne. Photos sur Instagram, recettes dans les journaux et prestation sur la scène sucrée d’Omnivore : le jeune chef Nicolas Haelewyn n’a pas chômé pour faire connaître sa première boutique rue Saint-Dominique, ouverte après dix ans de service chez Ladurée.
Pâtisseries cultissimes ? La poire pochée bien sûr, la star de la maison, avec son cœur au caramel fondant, posée sur un sablé au praliné complétement addictif. Mais aussi la tarte vanille avec sa mousse infusée à la vanille, son praliné caramel coulant et sa pâte sucrée au charbon végétal : un jeu de matières entre le coulant, la mousse, le croquant... Miam !

Restaurants, Salon de thé

Binici

Le Marais
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? C'est la petite pépite qu'on se refile sous le manteau, entre amoureux de la Corée. Ultra lumineux et spacieux, Binici est le paradis des amateurs de cafés et pâtisseries. À côté des excellents kawas (2,50 €) du voisin Terres de Café et de classiques chocolats chauds (5 €), la carte des boissons s’envole vite vers l’Asie de l’Est, avec  surtout ce « Grain Latte » (4 €) à la larme de Job torréfiée (une céréale asiatique ultra healthy), rarissime à Paris !
Pâtisseries cultissimes ? Les gâteaux roulés (earl grey et chocolat). 

 

Advertising
Restaurants, Boulangeries

Bo&Mie

Réaumur
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Un an d’activité, déjà des milliers de fans sur les réseaux sociaux, un tabac dans les médias. Auto-proclamée "boulangerie créative", Bo&Mie est d'abord un succès d’image fulgurant. Pour cause : accueil aux petits oignons et pâtisseries à prix sages (3-5 €) : nappages brillants, feuilletages travaillés... Aussi beau que sur les photos qu’on a tant likées !
Pâtisseries cultissimes ? Le flan ultra crémeux (2,90 € en version vanille), la tarte aux pommes, le millefeuille à la vanille Madagascar et au caramel beurre salé

Restaurants, Pâtisserie

KL Pâtisserie

Monceau
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Il n’y a pas de secret : des matières premières de qualité et beaucoup de talent, ça donne de bons gâteaux bons à pleurer. Ceux de Kévin Lacote sont élaborés à partir de matières premières extra, dans le respect de la saisonnalité. 
Pâtisseries cultissimes ? L'hiver, la tarte aux pommes. En mai, une tarte aux fraises (6 €). Mais surtout, et quasi en toute saison, la tartelette Kara Damia (5,50 €), avec ses notes lactées, son caramel au beurre salé qui se marient à la perfection avec le croustillant d’une dacquoise coco et des noix de macadamia.

Advertising
Restaurants, Pâtisserie

Gâteaux d'émotions

7e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Au fond de sa boutique hyper léchée du très chic 7e, le pâtissier Philippe Conticini enchaîne les autographes, une vraie rock star. Des créations épurées, très franches de goût, qui vont droit au but comme dirait le slogan l'Olympique de Marseille.
Pâtisseries cultissimes ? La tropézienne (6,30 €) déguisée en éclair et parfumée à la fleur d’oranger, aussi subtile que gourmande. Le Paris-Brest (6,10 €) avec son cœur fondant au praliné chocolat : tuerie ! La tarte citron-sarrasin... Et surtout, surtout : la tarte praliné-chocolat (6,70 €) qui exhibe sa montagne de noisettes caramélisées, sa ganache au chocolat intense et son praliné… Purement et simplement orgasmique ! 

Shopping, Pâtisserie

La Maison du mochi

Rennes-Sèvres
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Oubliez petits choux, éclairs et autres cinamon rolls ! La prochaine douceur monomaniaque à cartonner c’est le mochi (à prononcer mo-shi). Mathilda, ex-expat au Japon, a eu la bonne idée de revisiter la célèbre pâtisserie version française. Yatta ! Des mochis dodus et poudrés de frais, moelleux comme une joue de bébé, plus doux et fondants en bouche que dans la version tradi... Issus de matières premières brutes non raffinées, et bio à 99% ! 
Pâtisserie culte ? Le mochi de saison sakura-cerise

Advertising
Restaurants, Portugais

Cafe Nata

9e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? A l'heure de la pause déj, mais aussi dès potron-minet (p'tit déj à 5 €), le microresto de Celestina, originaire de Coimbra, la plus ancienne ville universitaire du Portugal, fait les délices des cols blancs. Trois tabourets en bois clair au comptoir, trois autres contre le mur autour d’un mange-debout, deux tables de six couverts : le repaire lusophone se remplit vite.  ​
Pâtisseries cultissimes ? Des pasteis de nata dignes de ce nom, à saupoudrer allègrement de cannelle. Promis, pas d'arnaque : cuits sur place le jour même, avec pâte croustillante à souhait, finement feuilletée, appareil onctueux, bien chargé en jaune d’œuf... 

Shopping, Pâtisserie

La pâtisserie de Cyril Lignac

Rennes-Sèvres
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Le chef étoilé (et très cathodique) Cyril Lignac s'est associé avec Benoît Couvrand (dix ans de Fauchon) pour créer à quatre mains des créations pâtissières efficaces et sans trop de fioritures, gourmandes et régressives
Pâtisseries cultissimes ? L’Equinoxe, LA pâtisserie signature du lieu proposée à 6,50 € la part individuelle. Un gâteau (gris !) tout en rondeur confectionné à partir d'une ganache légère à la vanille Bourbon, de caramel beurre salé et d’un sablé au spéculoos. Mais aussi : le Paris-Brest pécan, l'éclair au caramel beurre salé, le coco/framboise, le baba au rhum, la tarte au citron !

Advertising
Restaurants, Britannique

Rose Bakery

Pigalle
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Ce café branché tenu par un couple franco-britannique propose du frais, bio, fait maison. Avec des desserts presque trop beaux pour être vrais.
Pâtissieries cultissimes ? Leur inimitable carrot cake, le crumble aux fruits rouges et ce brownie à se damner. En hiver, la tarte au chocolat-châtaigne (inoubliable). Le gâteau citron rose (7,50 €), le cake polenta-citron sans gluten, le pudding au caramel ou aux saveurs changeantes quotidiennement comme la betterave ou la noix (6,50 €). 

Blé sucré

12e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Fabrice Le Bourdat, ancien du Bristol à Paris et du Martinez à Cannes, a transformé cette modeste pâtisserie de quartier en rendez-vous incontournable pour les gourmands de tout l’Est parisien. On apprécie le décor moderne et sans grande prétention.
Pâtisseries cultissimes ? La tarte au citron ou la tarte Tatin. Le Trousseau (chocolat et framboise) ou le Vollon (amande, praliné, chocolat et vanille). 

Advertising
Restaurants, Pâtisserie

Comme à Lisbonne

Chaussée-d'Antin
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Envie d'un salon de thé qui change des éternels muffins/cupcakes ? Plongez donc à Lisbonne. Victor Silveira aime dire à qui veut l’entendre que les Portugais sont encore plus barjots de la cafetière que les Italiens. Optez pour un galao — sorte de café au lait français croisé avec un cappuccino italien, et servi dans un grand mug. Plutôt thé ? Ne passez pas à côté de l'excellent Gorreana, made in Ceylan et difficile à trouver à Paris. 
Pâtisseries cultissimes ? Les pastéis de nata, pardi ! De succulents petits flans, préparés selon la recette secrète de la mère du patron.

Shopping, Pâtisserie

Pâtisserie Nicolas Bernardé

Paris et sa banlieue
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Il faut sortir un peu de Paris, pour débusquer ce talent à la Garenne-Colombes. Tout Neuilly (et Paris) défile dans sa boutique épurée. Sacré Meilleur Ouvrier de France Pâtissier-Confiseur en 2004, l'autoproclamé "pape des cakes" (fruités, chocolatés, avec ou sans gluten...) redonne vie aux gâteaux d'enfance. Avec cette particularité : chaque samedi, un nouveau gâteau à partager, annoncé au préalable sur son site et sa page Facebook. 
Pâtisseries cultissimes ? Le cake de la semaine, en mode retour du marché (100% fruits de saison). Mais aussi le millefeuille chocolat ou fruits rouges... Et le Saint-Honoré : à la framboise l'été, aux agrumes ou café en hiver. 

Advertising
Restaurants, Salon de thé

Bontemps

Le Marais
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? La petite pâtisserie de la rue de Bretagne a eu la brillante idée d’ouvrir un salon de thé accolé à sa boutique. Un boudoir ultra-féminin, avec moelleux fauteuils, miroirs centenaires, délicates suspensions vintage en opaline au plafond, et une vaisselle dépareillée digne du Chapelier Fou d'Alice au Pays des Merveilles... À dire vrai, le gros truc en plus, c’est la courette intérieure : mobilier blanc en fer forgé, et bouquets de fleurs partout. 
Pâtisseries cultissimes ? Les sablés, le cake au citron, les tartes !

Shopping, Pâtisserie

La Goutte d'Or

18e arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Une pâtisserie de chef à la Goutte d'Or ? On court. Puis on court encore un peu plus, puis on finit par marcher, car en réalité la nouvelle pâtisserie de Yann Menguy se situe un peu plus loin que la Goutte d’Or, soit à Lamarck-Caulaincourt, quartier où les habitants n’hésitent pas à entrer dans des pâtisseries chics.
Pâtisseries cultissimes ? La Goutte d’Or, le gâteau signature : biscuit au chocolat moelleux avec croustillant noisette; le feuilleté vanille (2 €), le gâteau au miel, les petites brioches fourrées à la framboise ou un cookie chocolat-pécan (2 €). 

Advertising
Shopping, Pâtisserie

Arnaud Larher

Odéon
4 sur 5 étoiles

Quelle  vibe ? Arnaud Larher, c’est le pâtissier intemporel, le MOF loin des modes, installé à Paname depuis presque... vingt ans ! Alors on va réviser nos classiques avec lui. Et pour ça, autant choisir la boutique paisible de la rue de Seine, à l’écart du fief montmartrois. Espace propret, accueil aimable : premier bon point !
Pâtisseries cultissimes ?
Le baba, le kouign-amann

Shopping, Pâtisserie

Pierre Hermé

Rennes-Sèvres
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? On ne présente plus le meilleur pâtissier du monde 2016, créateur de macarons légendaires (onctueux et croustillants à souhait !), mais aussi de pâtisseries de rêve
Pâtisseries cultissimes ? L'Ispahan, l'Infiniment vanille, le 2000 Feuilles, le Carrément chocolat et la tarte Infiniment citron. 

Advertising
Shopping, Chocolateries et confiseries

Jean-Paul Hévin Vendôme

1er arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? On oublie trop souvent que le choco-king est aussi un pâtissier de première bourre, d'ailleurs sacré Meilleur Ouvrier de France pâtissier 1986. Dans ses six boutiques, les gourmands se régaleront de pâtisseries haute-couture : des classiques revisités ("Rive droite"), des créations originales ("Rive gauche") et des gâteaux du voyage. 
Pâtisseries cultissimes ? Les pâtisseries au chocolat, bien sûr (la "pomme de terre" ou le divin éclair Pablino), mais pas que ! Sa tartelette à l'orange est un régal, tout comme le Turin (pâte sablée et mousse marron) ou le Mazaltov —sorte de type cheese-cake aérien au fromage blanc 0% de matière grasse...  

Shopping, Pâtisserie

Pâtisserie Michalak

Rennes-Sèvres
3 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? A l’entrée, façon wall of fame, tous les ouvrages de pâtisserie rédigés par le chef super star. La trombine du monsieur est sur toutes les couvertures. L’ego-trip se poursuit avec les intitulés des gâteaux : koonie, kosmik, miss k… la dernière lettre du prénom du pâtissier est partout. C’est bon, je crois que l’on a bien compris chez qui l’on était. 
Pâtisseries cumtissimes ? Miss K, l’élégante religieuse au chocolat. Livrée sous une cloche plastique (bonjour le bilan carbone). Magnifique collerette en chantilly, glaçage gianduja  (une pâte de chocolat et de noisettes) et amandes grillées. Le crémeux au chocolat est puissant mais pas lourd, les touches de praliné maison réveillent le palais et le chou craquelin permet d’éviter l’écueil de la pâte molle et imbibée.

Et aussi...

Shopping, Pâtisserie

Les meilleurs chocolats chauds de Paris

Pour replonger en enfance à l'heure du goûter, voici une sélection des meilleures adresses de la capitale. Riches, inventifs, classiques, surprenants, ces bons plans ne laisseront personne indifférent. Comme les Oompa Loompa dans les rivières de Charlie et la chocolaterie, plongez dans notre sélection cacaotée. A déguster sans modération.

Advertising
Shopping, Pâtisserie

Les meilleures bûches de Noël de Paris

Qu'est-ce qu'une bonne bûche ? Un gâteau capable de vous redonner envie de plonger la cuillère à la fin d'un festin chargé. Une pièce gourmande sans être écœurante, qui change le grand ordinaire de ce jour extra-ordinaire. Peu importe qu'elle soit glacée, roulée, au chocolat ou fruits rouges, qu'elle ait la forme d'une bûche ou non. Il faut qu'elle soit belle, mais surtout qu'elle soit bonne. 

Shopping, Boulangeries

Les meilleures galettes des rois de 2019

A peine fini de vous goinfrer à Noël, que voilà ressurgir les tournées à rallonge de galette des rois. Un coup à la maison, à la cantine, entre collègues à 4 heures, chez vos parents, votre mère-grand... Le phénomène a un nom : on appelle ça la galettonite aigüe. L'avantage, c'est que si l'Epiphanie tombe le 6 janvier, vous avez tout le mois pour en manger.

Advertising