Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleures pâtisseries de Paris

Les meilleures pâtisseries de Paris

Paris, capitale mondiale de la pâtisserie ? On a ratissé la capitale pour ne garder que le meilleur du meilleur.

©pmonetta / Cédric Grolet
Par Tina Meyer et Arnaud Durand |
Advertising

Une fois n'est pas coutume, soyons carrément chauvins : macaron, millefeuille et autres merveilles sucrées ont fait de la France le pays de cocagne en matière de pâtisseries. Et si l'Hexagone ne se limite pas à Paris, notre capitale chérie se défend plutôt extrêmement bien à ce niveau. En témoigne la quantité de boulangeries et salons de thé, classiques, vegan, avec ou sans gluten...

C'est bien simple : il n'y a qu'ici et nulle part ailleurs dans le monde qu'on peut mordre dans un craquant Paris-Brest, déguster un moelleux bavarois aux fruits rouges, croquer une succulente religieuse ou savourer un Mont-Blanc intense. Becs sucrés, ce dossier est pour vous ! Sans plus tarder, découvrez une sélection pointue d'établissements travaillant dans le respect des saisons et des matières premières. Forcément, cette qualité a un prix. Mais quand on aime, on ne compte pas, pas vrai ?

En quête de bons plans ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir une fois par semaine le meilleur de Paris.

Restaurants, Pâtisserie

Des gâteaux et du pain

icon-location-pin Necker

Quelle vibe ? LE temple des becs fins esthètes, amateurs de desserts fruités, précis, subtils, avec le juste sucre (ni trop, ni pas assez). Et pour cause : la toque pâtissière Claire Damon a roulé sa bosse dans les plus grandes maisons : FauchonLadurée, Bristol, Plaza Athénée...
Pâtisseries cultissimes ? Une gamme de dix pépites, qui change complètement en fonction des saisons. A ne pas rater si vous tombez au bon moment : la tartelette de saison au pamplemousse/rhubarbe, le Saint-Honoré de saison, le millefeuille pistache... Mais aussi : la tarte matin au sirop d'érable, l'Absolu citron, le Mont-Blanc cassis, le Kashmir, le baba au rhum, et son Shahzadeh ! 

Time Out dit
Shopping, Pâtisserie

Pâtisserie Yann Couvreur Marais

icon-location-pin 4e arrondissement

Quelle vibe ? Après Goncourt voici la petite sœur dans la très touristique rue des Rosiers. Soit une boutique en longueur à la déco à la fois soignée et discrète, faite de bois et de plantes vertes, qui laisse les œuvres sucrées mettre leurs charmes bien en avant. En tout, huit pâtisseries sont proposées tout au long de l’année. La carte change selon les saisons et les envies du chef. Comble du plaisir : ici, rien n’est trop sucré ou excessivement gras, et sans colorants !
Pâtisseries cultissimes ? Le millefeuille à la vanille de Madagascar, construction en cinq feuilles. La Pavlova à la fraise. Le cheesecake abricot-coriandre, aérien (5,90 €) ou la brioche toastée minute, devant vos yeux.

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Café-restaurant

Mokonuts

icon-location-pin Charonne

Quelle vibe ? Un resto qui mute en coffee shop en-dehors des heures de repas. Omar Koreitem est né au Liban, Moko Hirayama au Japon. Chacun a fait ses classes : elle chez Alain Senderens et Adeline Grattard (Yam’Tcha). Lui au Greenhouse à Londres (deux étoiles Michelin), puis chez le cookstar Gordon Ramsay, avant d’enchaîner au Sergent Recruteur (Paris). 
Pâtisseries cultissimes ? Les meilleurs cookies de Paris !

Time Out dit
Restaurants, Boulangeries

Benoît Castel

icon-location-pin 20e arrondissement

Quelle vibe ? Benoît Castel, on le connaissait entre autres pour son bon Pain du Coin (fabriqué à partir de levain naturel au coing) et sa tradition chocolat terriblement gourmande. 
Pâtisseries cultissimes ? La tarte à la crème (3,70 €), simple et bien exécutée, régressive comme chez Mémé.

Time Out dit
Advertising
Shopping, Pâtisserie

La Maison du mochi

icon-location-pin Rennes-Sèvres

Quelle vibe ? Oubliez petits choux, éclairs et autres cinamon rolls ! La prochaine douceur monomaniaque à cartonner c’est le mochi (à prononcer mo-shi). Mathilda, ex-expat au Japon, a eu la bonne idée de revisiter la célèbre pâtisserie version française. Yatta ! Des mochis dodus et poudrés de frais, moelleux comme une joue de bébé, plus doux et fondants en bouche que dans la version tradi... Issus de matières premières brutes non raffinées, et bio à 99% ! 
Pâtisserie culte ? Le mochi de saison sakura-cerise

Time Out dit
Boulangerie Bo
© Time Out
Restaurants, Boulangeries

Boulangerie Bo

icon-location-pin 12e arrondissement

Quelle vibe ? Des gâteaux faits maison, des croissants et pains au chocolat préparés avec amour. C’est peut-être un détail pour vous mais pour nous, eh bien ça fait tout. Car elles ne sont plus très nombreuses les boulangeries parisiennes qui produisent tout de A à Z.
Pâtisseries cultissimes ? La tarte citron, l’éclair choco, le Paris-Brest et le millefeuille. Mais aussi ce mont Azuki (5,50 €), version nipponne du Mont-Blanc, beau et délicat avec ses vermicelles de haricot blanc à la fleur de cerisier, sa chantilly, son cœur meringué, son coulis de fraise, sa crème d’amande et son fond sucré. 

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Boulangeries

Utopie

icon-location-pin Folie-Méricourt

Quelle vibe ? Réussir aujourd’hui à faire des pâtisseries au levain (et non à la levure), des croissants pur beurre, un chausson aux pommes fourré d’une vraie pomme, le tout à tarifs accessibles, une utopie ? Non. 
Pâtisseries cultissimes ? Flans parfumés et fondants, éclairs au sésame bien glacés, fourrés de leurs appareils gris, tartes aux fraises subtiles, roulés à la cannelle à se damner !

 

Time Out dit
Restaurants, Salon de thé

Toraya

icon-location-pin 1er arrondissement

Quelle vibe ? Oubliez tout ce que vous saviez sur le matcha. Oubliez Sara, Umami et les autres adresses nipponnes gonflées à la poudre verte : le vrai temple de ce dessert japonais se nomme Toraya. 
Pâtisseries cultissimes ? Du yokan rafraîchissant parfumé au matcha, avec son cœur fondant au sirop de canne et au soja grillé.

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Boulangeries

Bo&Mie

icon-location-pin Réaumur

Quelle vibe ? Un an d’activité, déjà des milliers de fans sur les réseaux sociaux, un tabac dans les médias. Auto-proclamée "boulangerie créative", Bo&Mie est d'abord un succès d’image fulgurant. Pour cause : accueil aux petits oignons et pâtisseries à prix sages (3-5 €) : nappages brillants, feuilletages travaillés... Aussi beau que sur les photos qu’on a tant likées !
Pâtisseries cultissimes ? Le flan ultra crémeux (2,90 € en version vanille), la tarte aux pommes, le millefeuille à la vanille Madagascar et au caramel beurre salé

Time Out dit
Restaurants, Salon de thé

Binici

icon-location-pin Le Marais

Quelle vibe ? C'est la petite pépite qu'on se refile sous le manteau, entre amoureux de la Corée. Ultra lumineux et spacieux, Binici est le paradis des amateurs de cafés et pâtisseries. À côté des excellents kawas (2,50 €) du voisin Terres de Café et de classiques chocolats chauds (5 €), la carte des boissons s’envole vite vers l’Asie de l’Est, avec  surtout ce « Grain Latte » (4 €) à la larme de Job torréfiée (une céréale asiatique ultra healthy), rarissime à Paris !
Pâtisseries cultissimes ? Les gâteaux roulés (earl grey et chocolat). 

 

Time Out dit
Afficher plus

Et aussi...

Shopping, Pâtisserie

Les meilleurs chocolats chauds de Paris

Pour replonger en enfance à l'heure du goûter, voici une sélection des meilleures adresses de la capitale. Riches, inventifs, classiques, surprenants, ces bons plans ne laisseront personne indifférent. Comme les Oompa Loompa dans les rivières de Charlie et la chocolaterie, plongez dans notre sélection cacaotée. A déguster sans modération.

Advertising
Shopping, Pâtisserie

Les meilleures bûches de Noël de Paris

Qu'est-ce qu'une bonne bûche ? Un gâteau capable de vous redonner envie de plonger la cuillère à la fin d'un festin chargé. Une pièce gourmande sans être écœurante, qui change le grand ordinaire de ce jour extra-ordinaire. Peu importe qu'elle soit glacée, roulée, au chocolat ou fruits rouges, qu'elle ait la forme d'une bûche ou non. Il faut qu'elle soit belle, mais surtout qu'elle soit bonne. 

Shopping, Boulangeries

Les meilleures galettes des rois de 2019

A peine fini de vous goinfrer à Noël, que voilà ressurgir les tournées à rallonge de galette des rois. Un coup à la maison, à la cantine, entre collègues à 4 heures, chez vos parents, votre mère-grand... Le phénomène a un nom : on appelle ça la galettonite aigüe. L'avantage, c'est que si l'Epiphanie tombe le 6 janvier, vous avez tout le mois pour en manger.

Advertising