Les meilleurs restaurants coréens de Paris

Bibim Boum.
© Bekseju Village
Par Tina Meyer |
Advertising

Un vent de kimchi souffle depuis quelques années sur les restos parisiens. Oui oui, le kimchi, ce chou rouge fermenté et épicé, emblématique en Corée. Après les dim sums, les bo buns et autres pad thaï, il faut maintenant compter sur les bibimpaps, les bulgogis (viande marinée puis grillée au barbecue) mais aussi le poulet frit épicé. Tour de la capitale des adresses VRAIMENT incontournables.

© Jium
Restaurants, Coréen

Jium

icon-location-pin Grenelle

Quelle vibe ? La cuisine raffinée de la cheffe Sun Hee Kim se conjugue à merveille avec la décoration chinée de ce joli loft. Suspendues au plafond, de délicates opalines, dans la cuisine, du carrelage blanc et de la faïence des années 1950. Le soir, la carte des plats s’étoffe d’une sélection de bouillons façon pot-au-feu.
Plat culte ? Le bibimbap, le mets traditionnel en Corée

Time Out dit
© DR / Flickr
Restaurants, Coréen

Bong République

icon-location-pin Folie-Méricourt

Quelle vibe ? A une poignée de mètres de la place de la République, LE barcecue coréeen (parmi les deux meilleurs de la capitale avec Soon Grill). Prix tenus en laisse... Bong fait bing. Ils ont aussi une autre adresse 42 rue Blomet dans le 15e.
Plat culte ? Le BBQ de bœuf, mariné, puis grillé, servi avec soupe et riz, et flanqué de six accompagnements traditionnels (mention spéciale pour le kimchi et les algues nori grillées !)

Advertising
Restaurants, Salon de thé

Plus 82 Paris

icon-location-pin Quartier latin

Quelle vibe ? A deux pas de la Mosquée de Paris et son merveilleux hammam des mille et une nuits, ce coffe shop stylé nous plonge directement à Séoul. Ou plutôt faudrait-il dire, sur l’île volcanique de Jeju, d’où viennent les gérants.
Plat culte ? Le Pat Bingsu : dessert traditionnel à base de glace pilée, poudre de sésame, haricots rouges, flanqué d’une boule de crème glacée, de lait concentré sucré et garni d'un gâteau de riz fourré à la pâte de haricot rouge (le pat, équivalent des mochi au Japon).

Time Out dit
deeepblue
Restaurants, Coréen

Bekseju Village

icon-location-pin 13e arrondissement

Quelle vibe ? Un bistrot coréen zen et authentique. Le lieu, sobre et élégant avec ses jolies tables en bois et ses lampions blancs qui éclairent avec douceur la vaisselle en métal doré, dégage une atmosphère presque relaxante. Ce qui ne l’empêche pas de s’animer lorsqu’une famille vient pour y célébrer un anniversaire, sur fond de variété sud-coréenne.  
Plat culte ? Un Ganjang Dak Tuigim, poulet mariné en sauce soja frit, salade


Time Out dit
Advertising
Restaurants, Coréen

Hero

icon-location-pin Sentier

Quelle vibe ? Situé en plein cœur du quartier Strasbourg-Saint-Denis, cette cantine coréenne lancée par l’équipe de la Candelaria, du Glass et de la Mary Céleste a fait du poulet sa spécialité. Mais pas que : musique hip-hop et cocktails valent aussi le détour.
Plat culte ? Le poulet frit à l'ail

Time Out dit
© Soon Grill
Restaurants, Coréen

Soon Grill

icon-location-pin Le Marais

Quelle vibe ? C'est simple : avec Bong, c'est le meilleur K-BBQ de la capitale. Confirmé par notre meilleure amie coréenne (et précieuse indic' en matière d'adresses du pays du Matin Calme). Viande de chez Metzger, le célèbre boucher de Boulogne, le tout dans un cadre chicos, avec déco zen contemporaine et vins de vignerons...  
Plat culte ? Le faux-filet de Simmental maturé 40 jours avec côtes de bœuf marinées sauce soja

Advertising
Restaurants, Coréen

C.A.M

icon-location-pin 3e arrondissement

Quelle vibe ? Chez cet ancien grossiste du 3e arrondissement grouillent désormais toutes les trombines branchouilles de l’Est parisien. Murs grattés, paquets de Kleenex en guise de serviettes et parquet taché... En cuisine, le chef coréen Esu Lee, passé par Hong Kong, balance de la très très bonne came asiat'.
Plat culte ? Les crevettes de compète au beurre noisette et à la pomme 

Time Out dit
© Samo
Restaurants, Coréen

Samo

icon-location-pin 7e arrondissement

Quelle vibe ? Un authentique resto du pays du Matin Calme, pas branché pour deux sous. Le casting, en salle comme en cuisine, est 100% coréen.
Plat culte ? Un plat populaire de la cuisine coréenne, le bulgogi : du bœuf en tranches fines servi dans une marinade que l’on fait cuire soi-même sur une plaque en fonte bombée, accompagné de riz, de kimchi, d’algues séchées, de pousses de soja parfumées à l’huile de sésame, de filaments de poissons séchés, sucrés et salés ou encore d’épinards blanchis.

Time Out dit
Advertising
© Ma Kichen
Restaurants, Coréen

Ma Kitchen

icon-location-pin Poissonnière

Quelle vibe ? Chez Ma Kitchen, le bibimbap est roi. Préparé à la base avec un mélange de riz, de légumes, de viande et d'œuf, il est ici retwisté : saumon au basilic, poulet à la pâte de piment, au miel et aux cacahuètes, porc rôti à la coréenne, poulet frit... 
Plat culte ? Le bibimbap pardi ! (Facile...)

Time Out dit

Et aussi...

Restaurants, Japonais

Les meilleurs restaurants japonais de Paris

Non la gastronomie nipponne ne se réduit pas aux éternels sushis, sashimis et makis. Vous avez envie d'un bento ? D'un bon ramen ? De picorer en buvant du saké dans un izakaya cooloss ? D'engloutir des takoyaki fourrés au poulpe ? D'emporter un sandwich au porc pané pour votre pause déjeuner ? De vous initier à l'art de la brochette ? Découvrez notre sélection de tables mettant à l'honneur tous les visages de cette cuisine ô combien singulière et délicate. 

Restaurants, Vietnamien

Les meilleurs restaurants vietnamiens à Paris

Outre le bo bun, la gastronomie vietnamienne recèle d'autres mets plus délicieux les uns que les autres, comme la soupe pho (qui fait d'ailleurs des miracles contre la gueule de bois) ou le banh mi, ce sandwich qui combine astucieusement baguette française et saveurs asiatiques. Pour faire voyager vos papilles jusqu'aux rives du Mékong, voici notre carnet d'adresses spécial Vietnam. 

Advertising
Restaurants, Chinois

Les meilleurs restaurants chinois de Paris

Avant de pousser la porte d'un resto chinois, sachez où vous mettez les pieds. A chaque province ses spécialités. Pour ne pas vous perdre dans ce casse-tête chinois, on vous simplifie la vie en distinguant quatre grandes types de cuisines : la cantonaise, célèbre pour ses wonton et dim sum, la pékinoise, délicate, qu'on résume trop souvent au canard laqué, la shanghaienne, caractérisée par des saveurs douces ou sucrées, et la cuisine sichunaise, (très) pimentée.  

Advertising