4 J'aime
Epingler

Nuit des musées

Le guide complet pour profiter de la Nuit des musées 2017

© @veroushka14

Avis aux noctambules avides de culture : la Nuit des musées revient le samedi 20 mai 2017

Marre du coût exorbitant du billet d'entrée au musée ? Ca tombe bien : le soir du samedi 20 mai 2017, des centaines d'institutions françaises ouvrent gratuitement leurs portes au public à l'occasion de la 13e Nuit des musées. Autrement dit, on range son portefeuille, on prépare son casse-croûte (la file d'attente risque d'être longue), on avale un café bien serré et on part à l'assaut du musée d'Orsay, du Palais de Tokyo, du Louvre et d'une flopée d'autres lieux artistiques, histoire de (re)découvrir leurs collections permanentes, de visiter librement leurs expositions temporaires ou de faire le plein de performances, spectacles et autres visites thématiques pour pas un rond. Alors, afin de s'y retrouver dans tout ce foisonnant bouillon de cultures, la rédaction a sélectionné le meilleur de cette Nuit des musées millésime 2017 (programme à venir bientôt). 

Au programme de l'année passée...

Du street art au musée Gustave Moreau
Musées

Du street art au musée Gustave Moreau

Dialogue complice entre le street-artiste Codex Urbanus et le peintre Gustave Moreau pour un magnifique mélange des genres et des siècles.

Des récits nocturnes au musée de l'Homme
Musées

Des récits nocturnes au musée de l'Homme

Pour sa première participation à la Nuit des musées, le nouveau musée de l’Homme propose des ateliers contes. Une histoire et au lit.

Un concert au musée Jean-Jacques Henner
Musées

Un concert au musée Jean-Jacques Henner

Après deux ans de travaux, le musée célèbre sa réouverture avec un spectacle associant musique et danse dans son jardin d’hiver. Féerique.

Un bal au musée de l'Histoire de l'Immigration
Musées

Un bal au musée de l'Histoire de l'Immigration

Dans « harmonie » il y a « art » et ce n'est pas pour rien. La preuve avec ce 'Bal moderne' qui conjugue les arts de différentes cultures.

Une toile au musée d'Art moderne de la ville de Paris
Musées

Une toile au musée d'Art moderne de la ville de Paris

L'institution voisine du Palais de Tokyo rend hommage au danseur Merce Cunningham avec la projection du film 'Craneway Event' de Tacita Dean.

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Une nuit dans les cachots à Nemours
Salles de cinéma

Une nuit dans les cachots à Nemours

Les cachots du château-musée de Nemours (77) ouvrent exceptionnellement au public pour une immersion aux chandelles. Frissons garantis.

A cheval dans les écuries du château de Versailles
Sites et monuments

A cheval dans les écuries du château de Versailles

Fait rare, la Grande Ecurie du roi du château de Versailles accueillera les curieux, de même que l’Académie équestre. Allez hue !

Eux aussi participent à la Nuit des musées

Petit Palais
Musées

Petit Palais

Pauvre Petit Palais, si loin de Dieu et si près du Grand Palais. Malgré sa stature et son élégance, ce vaste palace à la gloire de la Belle Epoque, construit dans la folie de l’Exposition universelle de 1900, vit à l’ombre de son grand frère, dressé tyranniquement de l’autre côté de la route. En plus de lui valoir son fâcheux épithète (petit), cette proximité l’affuble d’un manque injuste de popularité. Parfois boudé des touristes et des Parisiens, le musée des Beaux-arts du Petit Palais, dont les collections remontent jusqu’à l’Antiquité, abrite pourtant un ravissant ensemble d’œuvres signées Poussin, Doré, Courbet et les impressionnistes. Les amateurs d’Art Nouveau ne seront pas non plus en reste dans un sous-sol habité par le mobilier alambiqué d’Hector Guimard et le bestiaire fantastique du céramiste Jean Carriès ; le tout épicé par quelques bijoux de chez Lalique.

Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
Centre Pompidou
Musées

Centre Pompidou

Difficile d’imaginer Paris, et plus particulièrement le Marais, sans le mastodonte aux couleurs primaires qui trône en son centre, exhibant son système respiratoire boursouflé, ses canalisations béantes et son ossature. C’est au début des années 1970 que les architectes Renzo Piano et Richard Rogers remportent l’appel d’offres avec leur bâtiment « à l’envers » dont la tuyauterie et les ascenseurs se disputent les façades extérieures, laissant un intérieur épuré, colossal et modulable. Un emballage révolutionnaire pour un concept qui l’était, à l’époque, encore plus : en 1977, la France inaugurait un lieu pluridisciplinaire sans précédent, ovni composé à la fois d’un musée d’art moderne (le plus important d’Europe), d’une bibliothèque, d’un espace de performances et d’un cinéma d’art et d’essai. Auquel est venu s'ajouter, dans les années 2000, un restaurant panoramique : Le Georges. Malgré tout, le musée demeure le centre névralgique. Pour cause, « Beaubourg » héberge la collection d’art moderne la plus vaste d’Europe, pour ne pas dire du monde – seul le MoMA de New York peut rivaliser –, si bien que les salles ne peuvent accueillir dans un même temps qu’un échantillon infime (environ 1 300 pièces) sur les 50 000 chef-d'oeuvres que possède le lieu. Un accrochage renouvelé chaque année, des expositions temporaires pantagruéliques et un musée-annexe inauguré en 2010, le Pompidou-Metz, assurent donc un certain roulement des oeuvres exposées.Historique et chronologique, la collect

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Monumenta 2016
Art

Monumenta 2016

Monumenta est une exposition d'art contemporain qui se tient dans la nef du Grand Palais à Paris en France depuis 2007. Autrefois annuelle, elle n'a désormais lieu que les années paire. Consacrée à un artiste en particulier, elle a présenté de grands noms tels que Anselm Kiefer, Richard Serra, Daniel Buren ou encore Anish Kapoor. En 2016, Monumenta invite Huang Yong Ping, figure majeure de l'avant-garde chinoise.

MAC VAL
Musées

MAC VAL

Le musée d’art contemporain du Val-de-Marne ouvre ses portes à Vitry-sur-Seine quelques jours seulement après les émeutes de 2005, à l’heure où la stigmatisation des banlieues est à son comble. Quelques années plus tard, sa réputation n’est plus à faire. Le MAC VAL, symbole du dynamisme culturel d’une périphérie de plus en plus émancipée de l’emprise parisienne, s’impose comme l'un des meilleurs rendez-vous de la création actuelle. Ses collections, dont la présentation varie de saison en saison, débobinent de belles séquences de l’art français de 1950 à nos jours, braquant les projecteurs sur Gilles Barbier, Annette Messager, Christian Boltanski, Cyprien Gaillard, Claude Lévêque…Les acquisitions récentes du musée sont venues étoffer le casting, cédant une place à de jeunes acteurs de la scène contemporaine, toutes nationalités confondues, tels Yvan Salomone, Tsuneko Taniuchi ou Jesper Just. Si l’on y ajoute cette vocation active de résidence d’artistes, et une riche programmation d’expositions temporaires, monographiques ou collectives, il y a fort à parier que le MAC VAL a de beaux jours devant lui.

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Musée national Eugène Delacroix
Musées

Musée national Eugène Delacroix

En 1957, Eugène Delacroix quitte le quartier de la Nouvelle Athènes pour investir ces appartements proches de l’église Saint-Sulpice, dont il est chargé de peindre l’une des chapelles. Réveillé tous les matins, écrit-il, par « le soleil le plus gracieux » posé devant sa fenêtre, il passe les six dernières années de sa vie à cette adresse « décidément charmante ».La demeure et son atelier, niché dans le jardinet de la propriété, abritent aujourd’hui un musée intimiste dédié à la vie et à l’œuvre du peintre romantique. Le parcours recèle quelques petites toiles, comme la 'Madeleine au désert' et 'Roméo et Juliette au tombeau des Capulet', des études, des pastels et des lithographies, ainsi que les trois esquisses des fresques que Delacroix réalise à Valmont en 1834. On y découvre aussi une palette et une poignée d’objets amassés par le maître de l’orientalisme lors de son voyage au Maroc en 1832 : un sabre, une sacoche à pistolets, des gargoulettes… Quelques œuvres de ses maîtres, de ses disciples et de ses amis viennent compléter le tout.

Monnaie de Paris
Musées

Monnaie de Paris

Installée dans un élégant édifice néoclassique des années 1770, la Monnaie de Paris, fraîchement rénovée par l'architecte Philippe Prost, érige des ponts entre la culture et la tirelire. Après trois ans de travaux, le palais Conti a rouvert ses portes le 25 octobre 2014, et sera prochainement agrémenté de cinq rues piétonnes intérieures, d'ateliers d'art et de fonderie, d'un jardin de 1 000 m2, de boutiques de design et d'un restaurant trois étoiles du chef Guy Savoy, qui verront le jour dans les mois à venir. Ambitieux. En attendant, le musée a déjà pour vocation de devenir un lieu culturel phare, fier de son savoir-faire pluricentenaire, mais aussi tourné vers la modernité. Une programmation d'expositions temporaires (à commencer par la 'Chocolate Factory' de Paul McCarthy) vient notamment ouvrir le dialogue entre l’art contemporain et les vieilles pierres de ce site qui, entre 2008 et 2011, a déjà vu défiler Willy Ronis, David LaChapelle ou Daniel Buren. En parallèle, la plus vieille institution française, fondée en 864 et logée dans le palais Conti depuis le XVIIIe siècle, poursuit la mission primordiale qui lui fut attribuée à l'époque : battre la ferraille. Car si, depuis 1973, la frappe des monnaies courantes se déroule à Pessac (Gironde), les ateliers parisiens du 6e arrondissement continuent de réaliser des pièces d'or attendues par les numismates ou des médailles rêvées par des générations de collectionneurs - au hasard, on pense à celle de la Nuit Blanche 2012, orn

Musée de la Vie romantique
Musées

Musée de la Vie romantique

Au fond d’une allée pavée, on découvre un hôtel particulier transformé en musée dont l’accès aux collections permanentes est gratuit. Il abrite surtout une vision, un climat : celui de l’époque romantique et de ses rêveries bourgeoises embuées de spleen et de néoclassicisme. L’ancienne demeure du peintre hollandais Ary Scheffer était, au XIXe siècle, le repaire de la société des arts et des lettres, au cœur du quartier foisonnant de la Nouvelle Athènes. Delacroix, Chopin et George Sand passaient des soirées à discuter autour du piano Pleyel, alors que Liszt et Dickens s’affalaient dans de profonds fauteuils Louis XVI, en attendant une fournée d’amuse-gueules. Aujourd’hui, le musée exhale le parfum de cette époque fascinante. Ses collections rendent hommage à Scheffer, dont les toiles sont exposées à l’étage, et à George Sand, dont les souvenirs occupent le rez-de-chaussée. Pas sûr qu’une poignée de bijoux, d’aquarelles ou de médaillons lui ayant appartenu en disent bien long sur le personnage et les idées de l’écrivain – pas plus, d’ailleurs, qu’un moulage en plâtre de son bras droit. Mais qu’importe. La visite de ces jardins et de ces appartements éblouissants se laisse savourer par qui veut respirer un bon bol de romantisme ; tandis que des expositions temporaires viennent, à l’occasion, étoffer la programmation des lieux.

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Maison de Victor Hugo
Musées

Maison de Victor Hugo

Entre 1832 et 1848, Victor Hugo occupe un appartement situé au deuxième étage de l’Hôtel de Rohan-Guéménée, sur la place des Vosges. Il y écrit quelques-unes de ses œuvres majeures, dont 'Ruy Blas', 'Les Chants du crépuscule', 'Les Voix intérieures', et une partie des 'Misérables'. Depuis 1903, cette demeure cossue abrite un musée consacré à la vie et à l’œuvre de l'écrivain. En plus de manuscrits, de premières éditions et de centaines de dessins, d’étonnantes pièces de mobilier y sont exposées. Le parcours chronologique traverse les différentes étapes de la vie du poète telles qu’il les avait définies dans 'Actes et Paroles' : « Avant l'exil » (auquel il est condamné sous le Second Empire), « Pendant l'exil » et « Depuis l'exil ».Au-delà du romancier, on y découvre un Victor Hugo essayiste, dramaturge, dessinateur, mais aussi intellectuel engagé, dissident politique, amant et père de famille. Autant de facettes et de talents que la Maison met régulièrement en avant, à travers des expositions temporaires richement documentées.

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Afficher plus

D'autres activités de nuit à Paris

Les nocturnes des musées de Paris
Musées

Les nocturnes des musées de Paris

Pas de repos pour ces c(art)go de nuit qui vous offrent votre dose de culture même lorsque Paris est endormi.

Les meilleurs bars de nuit
Bars

Les meilleurs bars de nuit

Il est 2h du mat, le bar du coin vient de vous mettre à la porte. Où finir la soirée ? Par ici !

Clubbing à Paris : où sortir en boîte de nuit ?
Clubbing

Clubbing à Paris : où sortir en boîte de nuit ?

Discothèques, fêtes éphémères, friches industrielles, lieux insolites... La scène festive à Paris est dense.

Les bars-tabacs parisiens ouverts tard dans la nuit
Le blog

Les bars-tabacs parisiens ouverts tard dans la nuit

Avec l'effervescence des soirées arrosées, pas forcément facile de prévoir son programme nocturne et les provisions qui vont avec. 

Les boulangeries ouvertes tard à Paris
Le blog

Les boulangeries ouvertes tard à Paris

Certes, « la nuit tous les chats sont gris », mais le proverbe pourrait tout aussi bien dire que « la nuit, y a pas de boulangerie ». Faux !

Les afters à Paris
Clubbing

Les afters à Paris

Tour d'horizon de ces lieux que vous devriez fréquenter un peu moins souvent, bande de teuffeurs.

Guide des musées à Paris

L'essentiel du musée à Paris
Art

L'essentiel du musée à Paris

Pour tout savoir sur les musées de Paris, suivez le guide !

50 oeuvres d'art incontournables à Paris
Art

50 oeuvres d'art incontournables à Paris

Lichtenstein à Beaubourg, Braque au Grand Palais, 'Masculin/Masculin' au musée d'Orsay... On les a vues, on les adore.

Les meilleures expos du moment

¡ Sabroso !
Art

¡ Sabroso !

Jusqu’au 25 février, la SLOW Galerie a des airs latinos et comme un petit goût de Cuba Libre, importé de La Havane par la solaire Gwladys Morey. Cette jeune illustratrice, tout juste revenue d’un séjour de 7 ans dans la capitale cubaine, livre en effet une première exposition à l’image de son pays d’adoption : gaie, effervescente, presque insouciante. Un cocktail survitaminé dont on avait bien besoin au cœur de l’hiver parisien. 

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale
Art

Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale

Transgresser l'ordre établi, faire de l'infraction au code une règle et débrider les esprits étriqués : voilà le credo moderne de la mode, érigé en valeur. S'habiller comme on l'entend, et tant pis si c'est trop court, trop large, trop grand, trop petit, trop masculin, trop féminin pour certains, ça nous plaît. A partir de cet état de fait,  – le vêtement repousse toutes les limites, ou presque –, le musée des Arts Décoratifs propose une exposition retraçant les différentes étapes historiques, mythiques et chronologiques de ces audaces vestimentaires controversées.

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Circulation(s) 2017
Art

Circulation(s) 2017

Voici une nouvelle qui pourrait vous faire revoir votre position quant à l’existence du père Noël : à Paris se tient une exposition rassemblant 44 photographes européens parmi les plus talentueux de leur génération, à découvrir au Centquatre pour pas un rond – en tout cas si vous vous contentez de la nef Curial et la halle Aubervilliers. Si vous souhaitez admirer les œuvres accrochées dans les ateliers, là, ce sera de 3 à 5 € l’entrée. Mais franchement, sachez que ce n’est vraiment pas cher payé pour se faire ainsi dorloter la rétine au festival Circulation(s), de retour pour la septième année consécutive.

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
L'Art des Studios d'Animation Walt Disney
Art

L'Art des Studios d'Animation Walt Disney

De Mickey à la 'Reine des Neiges', d’anecdotes en découvertes, petits et grands enfants replongent en enfance grâce à cette vaste rétropective de l'art des studios Walt Disney.Style : DessinOù ? Au Musée Art LudiqueQuand ? Jusqu'au 5 mars 2017

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Afficher plus

L'essentiel des musées gratuits

Petit Palais
Musées

Petit Palais

Le musée des Beaux-Arts du Petit Palais, dont les collections permanentes, à visiter gratuitement, remontent jusqu’à l’Antiquité, abrite un ravissant enchevêtrement d’œuvres signées Poussin, Doré, Courbet et les impressionnistes. Les amateurs d’art nouveau, quant à eux, ne seront pas en reste dans un sous-sol habité par le mobilier alambiqué d’Hector Guimard et le bestiaire fantastique du céramiste Jean Carriès...

Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
Musée d'Art moderne
Musées

Musée d'Art moderne

D'accès libre, les collections permanentes du musée d'Art moderne, si elles n'arrivent pas à la cheville de celles de Beaubourg, valent tout de même bien le détour. Fauves, cubistes, post-cubistes, orphiques et membres de l’Ecole de Paris dominent les galeries de ce palais des années trente, dans lequel trônent les Delaunay, Georges Rouault, Chaïm Soutine et Kees Van Dongen...

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
La Gaîté Lyrique
Musique

La Gaîté Lyrique

Fourvoyée dans un entre-deux incertain, à la frontière de la galerie et de la salle de concerts, la Gaité Lyrique est l'épicentre de la vie culturelle parisienne 2.0, temple pluridisciplinaire propulsant les visiteurs au plus profond de l’empire numérique : arts plastiques, musique, graphisme, cinéma, mode, design et jeux vidéo « digitalisés » règnent despotiquement sur les lieux. Alors certes, l'entrée et l'accès de plusieurs espaces (notamment la salle de jeu vidéo) sont gratuits mais les expos et événements temporaires vous demanderont d'allonger un peu le biffeton.

Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
Plateau
Art

Plateau

Situé à proximité du parc des Buttes Chaumont, Le Plateau expose, depuis son inauguration en 2002, les collections du Fonds régional d'art contemporain (FRAC) d'Ile-de-France à travers une riche programmation d'expositions temporaires, tantôt personnelles, tantôt collectives. Le Plateau est donc à la fois une vitrine des activités du FRAC et un espace d'échange et de réflexion entre artistes et public. Notamment Richard Fauguet, Loris Gréaud ou Charles Avery qui sont déjà passés par là.

Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
Afficher plus

Commentaires

1 comments