Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right 5 lieux parisiens à explorer avec Google Curio-cité

5 lieux parisiens à explorer avec Google Curio-cité

Advertising

Article rédigé en partenariat avec Google, dans le cadre du projet Curio-cité

Réveillez l’explorateur urbain qui sommeille en vous, avec Google Curio-cité

Vous rêvez de découvrir les sous-sols de l'Opéra Garnier, de faire un tour sur le toit du Grand Palais comme un yamakasi ou d'admirer le panorama du haut de la Tour Eiffel, alors qu'en six ans de vie parisienne vous n'avez jamais pris le temps d'y monter ? Eh bien on peut dire que vous êtes chanceux car vos désirs sont à présent des réalités grâce à Curio-cité. Comme son nom l'indique, ce nouvel outil développé par Google Arts et Culture – qui aime lui aussi explorer de nouveaux territoires en matière de digital – offre aux aventuriers du dimanche l’occasion de parcourir des lieux insolites de notre chère capitale sans quitter leur sofa (ou simplement de faire un peu de repérage). Des endroits d'exception, qui plus est rarement ouverts au public (ou seulement sous certaines conditions), dans lesquels le visiteur virtuel peut se déplacer à sa guise et à 360°. Comme dans la réalité.

 

L'intérieur de l'Opéra Garnier comme si vous y étiez.
© Google Curio-cité

 

 

Le plaisir de l’expédition sans les contraintes

Avide de découvertes mais n’ayant pas envie de crapahuter ? Ou passionné par la tendance urbex (soit un mot-valise pour « exploration urbaine ») qui sévit actuellement, tout en étant frileux à l’idée de fureter dans des bâtiments abandonnés ? Pas de panique, nul besoin d’enfiler vos chaussures de rando pour aller patauger dans un lac souterrain, ou de renoncer à vos talons pour grimper les 357 marches de la Dame de Fer : le photographe David de Rueda, amateur de friches et d’espaces insolites, l’a déjà fait pour vous. Comme le montre cette vidéo, l’artiste a joué les baroudeurs urbains aux quatre coins de la ville, son appareil sous le bras, pour en rapporter des images de qualité. Mais aussi et surtout vous la faire voir sous un autre angle. Alors, si cette expérience numérique et immersive vous tente, voici notre sélection de 5 explorations citadines que vous n’auriez peut-être jamais testées sans un brin de Curio-cité.

 

1. Le lac sous l’Opéra Garnier

Ceux qui n’ont pas lu ‘Le Fantôme de l’Opéra’ de Gaston Leroux ou vu ‘La Grande Vadrouille’, et cette scène où Louis de Funès quitte l’Opéra Garnier en barque, ignorent sans doute que sous la cage de scène de l’édifice Second Empire se cache une mystérieuse étendue d’eau. Certes, l’appellation de « lac » s’avère un peu abusive – il s’agit en vérité d’un bassin (ou cuvelage) destiné à contenir les infiltrations qui sert aujourd’hui de réserve pour les pompiers de Paris. Néanmoins, survoler sa surface grâce à Google Curio-cité vous plongera sans conteste dans une ambiance énigmatique et ténébreuse, comme si vous y étiez. A la différence près que vous ne pourrez pas nourrir les carpes qui barbotent sous les voûtes de pierre.

 

Un petit plongeon ?
© Google Curio-cité

 

 

 

2. Les fresques rupestres du Palais de Tokyo

Après avoir vu défiler Serge Spitzer, Jean-Michel Alberola et dernièrement Mika Rottenberg, le Palais de Tokyo mérite indéniablement le surnom de « temple de l’art contemporain ». Toutefois, en tant que sanctuaire des arts multiples, le Palais de Tokyo accueille également, depuis 2012, la fine fleur de la création urbaine à l’occasion du Lasco Project. Pour cette sixième édition, ce sont six artistes français qui recouvrent de leurs œuvres les espaces interstitiels du lieu (couloirs, escaliers, etc.) sur plus d’un kilomètre. Des peintures murales à admirer dans leurs moindres détails et sans se fatiguer à monter ou descendre les marches.

 

Le Palais de Tokyo se mue en grotte de "Lasco" du street art contemporain.
© Google Curio-cité

 

 

 

 

3. Le seul moyen de parcourir à nouveau la Tour 13

Le street art, vous adorez ? Cela tombe bien, Google Curio-cité vous offre la possibilité de (re)visiter, sans vous fatiguer, l’un des joyaux du genre : la Tour 13. Aujourd’hui disparu car détruit en 2014, ce projet artistico-immobilier éphémère est à revoir, comme si vous y étiez, uniquement sur la plateforme de Google Curio-cité. Un beau cadeau pour les nostalgiques de ce chef-d’œuvre sur neuf étages – auquel avaient participé de grands noms de la discipline tels que C215, Marko 93, Le Cyklop ou Katre – et qui a, depuis, fait des petits comme la Belle Vitry’n ou Le Studio 34.

 

Feu la Tour 13 nous coupe toujours autant le souffle...
© Google Curio-cité

 

 

4. La Seine vue d’une péniche

Adopter un autre point de vue pour redécouvrir Paris, voilà le leitmotiv de Google Curio-cité. Par conséquent, on quitte les rues pavées le temps d’une visite virtuelle pour contempler Notre-Dame de Paris et l’île de la Cité depuis la Seine. Et à bord d’une belle péniche en bois à la proue de laquelle on peut s’adosser sans risquer de tomber à l’eau. Le luxe à portée de clic, dont vous pouvez profiter pour pas un sou. Surtout lorsqu’on sait qu’une croisière en vedette coûte 15 € par personne et vous oblige à supporter la compagnie bruyante de hordes de touristes…

 

Une balade au fil de l'eau : qui se mouille (ou pas) ?
© Google Curio-cité

 

 

 

5. Le court de tennis Philippe Chatrier à Roland-Garros

Chaque année, quand vous regardez ce tournoi du Grand Chelem à la télé, vous vous demandez ce que cela fait de courir ainsi sur la terre battue du plus célèbre terrain de tennis français, cerné de tribunes pleines à craquer applaudissant chacun de vos services. Pour vous sentir comme Rafael Nadal ou Roger Federer, faites donc un tour (de stade) sur Google Curio-cité. L’application vous permet en effet de vous tenir au milieu du court Philippe Chatrier et d’inspecter ses moindres recoins, du filet au banc en passant par la chaise de l’arbitre. De quoi pousser des cris de joie à la Sharapova.

 

Très beau service pour Google Curio-cité...
© Google Curio-cité

 

 

  

Pour aller plus loin et vivre de vraies sensations

Puisque rien, cependant, ne vaut les vrais frissons que procure une balade au cœur des plus beaux monuments de la capitale, Google Curio-cité propose à ses utilisateurs de se confronter à l’exploration urbaine en pierre et en os. Les samedi 22 et dimanche 23 octobre, lâchez donc votre smartphone – en effet, Google Curio-cité se décline aussi sur les téléphones – et suivez les traces du photographe passionné d’urbex, David de Rueda, dans un lieu d’exception laissé à l’abandon depuis 2011 : l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul. Cinq visites privées inédites (et gratuites !) afin de vous immerger dans l’univers aussi fascinant qu’intrigant, voire angoissant, de ce trésor d’architecture aujourd’hui désaffecté. Mais également de découvrir son histoire foisonnante d’une manière insolite et de vous initier à la photographie nocturne pour certains.

Quoi ? Balades Google Curio-cité.
Où ? L'hôpital Saint-Vincent-de-Paul, 82 avenue Denfert-Rochereau, Paris 14e.
Quand ? Le samedi 22 octobre à 11h, 14h ou 17h et le dimanche 23 octobre 2016, à 11h et 14h (chaque session dure une heure).
Combien ? Gratuit.

Plus d'informations sur le blog officiel de Google Curio-cité

Share the story
À la une
    Advertising