Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs restos taïwanais de Paris

Les meilleurs restos taïwanais de Paris

On la réduit souvent au bubble tea. Pourtant la gastronomie taïwanaise est l’une des plus réputées d’Asie. La preuve par 5 !

Advertising
© Zaoka
© Zaoka

Non, la gastronomie taïwanaise ne se limite pas au bubble tea, ce thé aux perles de tapioca. Extrêmement riche, son patrimoine culinaire est le témoin d'une Histoire complexe, puisant ses influences dans les très nombreuses ethnies venues peupler l'île. A commencer par les aborigènes préexistants à la colonisation chinoise, proches des population indonésiennes ou malaises : Amis, Bunun, Kavalan (comme le whisky, oui !), Puyuma... A cela s'ajoutent depuis quatre siècles les plats d'immigrés Chinois Han (ethnie Hoklo ou Hakka), débarqués des provinces du sud-est de la Chine (notamment celle, voisine, du Fujian) et la période d’occupation de l’île par les Japonais (1895-1945).

1949 marque un autre tournant décisif. Lorsque le parti nationaliste Kuomintang fuit la Chine continentale, perdant la guerre face aux communistes (qui s'empressent de proclamer le République Populaire de Chine), c'est à Taïwan qu'il se réfugie, continuant à se proclamer seul gouvernement légitime de Chine (République de Chine ou Chine nationaliste). Conséquence directe, des chefs de toutes les provinces de Chine continentale se retrouvent alors rassemblés sur cette petite île. Ce qui explique qu'on peut aujourd'hui savourer à Taïwan les meilleurs plats traditionnels de régions réputées : Guangdong, Jiangxi, Chaoshan, Shanghai, Hunan, Sichuan, ou Beijing !

Jusqu'ici c'était à Taïwan qu'il fallait se rendre pour goûter ces délices. A Paris, il n'y avait guère que Zenzoo, puis 37 m2 comme coolosses ambassadeurs de l'île-nation. Mais depuis l'ouverture démocratique de 2016, qui voit Tsai Ing-wen (candidate du DPP, principal parti d’opposition), devenir la première femme présidente de l’île, les échanges interculturels s'intensifient. Signes qui ne trompent pas, une kyrielle de nouveaux restos s'implantent à Paname. Après la vague levantine, découvrez la prochaine grosse tendance culinaire !

Les 5 meilleurs restaurants taïwanais de Paris

Restaurants, Taïwanaise

Bopome

icon-location-pin Canal Saint-Martin

Quelle vibe ? Dans sa cantine de poche à deux pas du Canal St-Martin, Scarlette Chen fait dans la street-food taiwanaise. C'est la seule à proposer à Paris les fameuses "crêpes" locales... Copieusement fourrées de tout un tas de bonnes choses, plus proches d'un burrito que d'une galette bretonne, elles sont ensuite roulées pour plus de facilité (mais on a quand même réussi à s'en coller partout). 
Plat culte ? Une crêpe au bœuf mariné (8 €), agrémentée de salade, chou rouge, oignon, carotte, concombre, pousses de soja et coriandre...

Time Out dit
Restaurants, Taïwanaise

Chez Ajia

icon-location-pin Le Marais

Quelle vibe ? Une cosy et spacieuse cabane en bois blanc, au coeur du Marais. Avec biper à la taïwanaise, pour passer commande ! De 15h à 18h30, c’est le spot idéal pour co-worker au calme avec un bon thé et une pâtisserie, wi-fi et chargeurs à gogo. Pour les esprits curieux : food conférences pour se cultiver tout en mangeant, projections de cinéma taïwanais... La boss a plein de choses à raconter sur l’Histoire de son île. 
Plat culte ? Le Lo bah bang (8 €) : morceaux de poitrine de porc confite, feuilles de moutarde, anis étoilé, cannelle…

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Fusion

Zaoka

icon-location-pin Quartier latin

Quelle vibe ? À trois minutes à pied de la rue Mouffetard, en plein cœur du Quartier latin, planque une façade turquoise à la vitre embuée. L’adresse tient dans un mouchoir de poche : douze couverts rentrés au forceps. La jeune cheffe Taïwanaise Christina Huang y sert une popote fusion pleine d’intelligence et de belle précision. Son truc à elle ? Revisiter la street food de son pays façon high level gastronomique
Plat culte ? Les gua bao, petits pains briochés pétris à la mano (rarissime à Paris), cuits à la vapeur et fourrés d’une poitrine de porc braisée fondante à pleurer... Mijotée cinq longues heures à basse température !

Time Out dit
© Tina Meyer
Restaurants, Taïwanaise

Coco Lafayette

icon-location-pin Chaussée-d'Antin

Quelle vibe ? Dans ce mouchoir de poche stylé, on becte au coude-à-coude sur des tables d'écoliers vintage, entourés de murs carrelés de blanc ou juste grattés, laissant apparaître la patine du temps. Dix-huit couverts dans la cahute, huit dehors : venir tôt. Idéal après avoir fait chauffer la CB aux Galeries Lafayette (juste derrière). 
Plat culte ? Un bento au trop bon poulet frit pimenté (10,50 €)

Time Out dit
Advertising
Restaurants, Salon de thé

ZenZoo

icon-location-pin 2e arrondissement

Quelle vibe ? Un des premiers -si ce n'est LE premier- taïwanais à s'être installé à Paris. 
Plat culte ? Le midi, des crevettes sautées à la sauce rouge. Vers 16h, un cheesecake au thé vert ou un excellent gâteau aux haricots rouges... La bonne adresse pour se régaler, tout en sirotant un joli bubble tea !



Time Out dit

Et aussi...

Advertising
thai
© Time Out
Restaurants, Thaïlandais

Trouver un bon restaurant thaïlandais à Paris

Plus proche de la cuisine birmane ou laotienne que de la cuisine chinoise, japonaise ou coréenne par exemple, la gastronomie thaïlandaise prend une place de plus en plus importante dans le cœur des gourmets européens. Paris compte quelques super restos, ça tombe bien.

Advertising