1 J'aime
Epingler

25 idées pour profiter de l'automne

C'est bon maintenant, vous pouvez rentrer

© Anh Luu

Le rythme des saisons est ainsi fait, après l'été, ses températures affolantes et ses terrasses bondées, c'est à l'automne de faire son entrée sur le devant de la scène. Et avec lui, son lot de festivals bien pensés, d'ouvertures de restos, de pop-up stores... Les feuilles mortes se détachent peut-être des arbres, mais les festivités ne font que commencer.  

1
Faire la tournée des Art Fairs

Faire la tournée des Art Fairs

Paris en octobre : les températures qui fraîchissent, les feuilles qui jaunissent et les Foires d’art contemporain qui fleurissent. Partout ! De l’Hôtel du Duc, investi par l’Outsider Art Fair, aux Tuileries, au Jardin des Plantes, aux berges de Seine et bien sûr au Grand Palais, pris d’assaut par la FIAC, chaque mètre carré de la capitale respire la création brute, conceptuelle ou biz’art. Si la 43e édition de la Foire internationale d'art contemporain demeure incontournable pour les amateurs, avec son cortège d’artistes de renommée mondiale, des rendez-vous off moins chers, moins peuplés et surtout moins guindés sont également à noter sur les agendas. A l’image de la Slick Art Fair, qui revient en marge du vaisseau-amiral.

FIAC du jeudi 20 au dimanche 23 octobre de midi à 20h. Nocturne le vendredi 21 octobre jusqu'à 21h | Grand Palais, avenue Winston Churchill, 8e | 35 € l’entrée

Slick Art Fair du mercredi 19 au dimanche 23 octobre de midi à 20h. Nocturne le vendredi 21 octobre jusqu'à 22h | Pont Alexandre III, 8e | 12 € l’entrée

2
Faire le plein de papeterie

Faire le plein de papeterie

Lorsqu’on achète un beau carnet on craint toujours le premier coup de crayon. Trêve de complications, agrippez vos stylos-bille et dressez donc la liste de vos envies sur vos nouveaux jolis cahiers, en papier vélin ou recyclé, à motifs à fleurs ou pourvus d’une élégante couverture en cuir. Voici trois papeteries où vous trouverez à coup sûr de quoi noter quelques bonnes idées.

Atelier Nota
L’Art du papier 
Papier Tigre 

3
Fêter le beaujolais nouveau

Fêter le beaujolais nouveau

Si en automne les Américains ont Halloween, les Français, eux, ont inventé une fête beaucoup plus funky : on ne parle pas de la Fête de l’Huma (que l’on aime aussi beaucoup) mais de celle du beaujolais nouveau, qui se déroulera cette année le 17 novembre. Ce vin produit dans les vignobles du Beaujolais, entre le Rhône et la Saône-et-Loire, est mis en vente directement à la fin de sa vinification. Les mauvaises langues vous diront que ce n’est pas du bon vin, les néophytes prétendront même qu’il a un goût de banane. Faux. Depuis quelques années des petits vignerons savent faire du bon beaujolais et les meilleurs cavistes et bars à vin parisiens, vous le faire goûter. Voici quatre adresses où vous allez pouvoir fêter le vin, le boire et parfois même rencontrer les producteurs.

Coinstot Vino 
La Cave des papilles 
La Buvette 
L’Etna 

Advertising
4
Se bouger les fesses au Carreau du Temple

Se bouger les fesses au Carreau du Temple

Inutile d’admirer le déhanché de Nicki Minaj, enfilez plutôt votre plus beau legging. Au menu des festivités : la booty therapy. L’idée est simple mais vous laissera assurément sur le cul : pendant une heure et demie, on shake son boule sur du ragga dancehall pour libérer ses émotions et assumer sa féminité. Jouissif ! Pour celles qui ne se sentiraient pas encore une âme de Miley Cyrus, autre option : le hooptonic. Faire du hula-hoop pour reprendre une activité physique sans se prendre vraiment au sérieux.  

Booty Therapy par les Ambianceuses les mardis de 20h30 à 22h et mercredis de midi et demi à 13h30
Hooptonic par Hoopera les jeudis de midi et demi à 13h30 

5
S’initier au cinéma d’animation

S’initier au cinéma d’animation

Organisée simultanément dans une centaine de villes en France (en même temps que dans une trentaine de pays à travers le monde), la Fête du Cinéma d’Animation promet un riche éventail de productions d’une des formes de cinéma parmi les plus créatives du moment. Entre animation à la main et innovations numériques, on se réjouit de faire le point sur les mutations contemporaines de cette discipline. Pour les grands autant que pour leurs enfants.

15e Fête du Cinéma d'Animation du 1er au 31 octobre 2016 | Dans divers lieux à Paris 

6

Enchaîner les concerts

Les mélomanes et les curieux vont pouvoir se réjouir ! Si l’été est la saison des festivals, l’automne est la saison des concerts. Et quand on regarde la programmation de trois de nos salles parisiennes préférées (le Trabendo, la Maroquinerie et l’Espace B), c’est à celle qui invitera les meilleurs groupes. On commence avec King Khan le 18 octobre à la Maroquinerie, qui occupera la scène avec ses dix musiciens (The Shrines), pour un moment de rhythm & blues ensorcelant. Deux jours plus tard, on ira voir les cinq membres de Mild High Club, signature de l’excellent label Stone Throw Records, entre pop psyché et indie brumeuse. On se jettera également sur les places (tant qu’il en reste) pour admirer le très romantique Kevin Morby et Steve Gunn le soir du 11 novembre à La Villette. Bon, ce ne sont que trois exemples parmi une multitude de dates géniales, mais pour le reste : il faudra jeter un coup d’œil sur la rubrique Concerts & Soirées

En savoir plus
Advertising
7

Applaudir Krystian Lupa

Véritable odyssée théâtrale, le Festival d’Automne égrène depuis 1972 et durant quatre mois consécutifs de somptueux spectacles dans la capitale et sa banlieue. Une programmation pluridisciplinaire (théâtre, danse, arts plastiques, cinéma) qui, cette année, se penche sur le travail d’artistes venus de dix-sept pays à travers le monde, du Congo au Liban en passant par le Brésil et le Japon… Sans oublier la Pologne dont est originaire le metteur en scène Krystian Lupa, à l’honneur de cette édition.

Festival d’Automne à Paris du 7 septembre au 31 décembre | Divers lieux en Ile-de-France  

En savoir plus
8

Ecumer les festivals de musique

Si l’automne annonce la fin de l’été et le retour des averses, il marque aussi l’arrivée d’une pluie de gros noms. Et autant dire que cette saison, trois festivals ont décidé de bouder les daubes des tubes FM pour laisser place à des artistes résolument plus pointus. Comme chaque année, la bible du bon goût musical Pitchfork pose bagages à Paris dans l’immense Halle de la Villette. A l’honneur donc, une pléiade d’artistes plus ou moins « hype » comme M.I.A., Moderat, Chet Faker, Parquet Courts ou Porches. Un autre magazine, celui des Inrocks, débarque aussi accompagné d’un beau casting (Jagwar Ma, Lescop, Tinariwen…). Quant au festival Worldstock, il vous fera explorer, en dix soirées, un joli best of de la musique du monde (Melingo, Cheikh Lô, Orkesta Mendoza…). Bref, trois affiches cinq étoiles pour satisfaire notre soif gargantuesque de sons. 

Pitchfork Festival 27, 28 et 29 octobre 2016 | Grand Halle de La Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 19e

Les Inrocks Festival 18, 19 et 20 novembre | La Cigale, La Machine et La Boule Noire.

Worldstock Festival du 1er au 12 novembre |Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis boulevard de la Chapelle, 10e

En savoir plus
9
Jouer les oiseaux de nuit

Jouer les oiseaux de nuit

Préparez vos flasques de caféine et vos canettes de taureau rouge : la Nuit Blanche revient à Paris le samedi 1er octobre. Cette année, la quinzième (et incontournable) veillée parisienne – dont le directeur artistique est Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo – se profile sous la bannière de l’amour. C’est bien normal après tout, Paris en est la capitale ! Prenant pour fil rouge les pérégrinations passionnées de Poliphile, héros d’un roman du XVIe siècle, le parcours de la Nuit Blanche 2016 invitera les curieux à déambuler dans la Ville Lumière en suivant une « Carte des émotions », pour un parcours jalonné d’œuvres. De la forêt enchantée de Stéphane Thidet à l’Hôtel de Ville au Pont des Arts, le tracé de l’événement longera ainsi les bords de Seine. 

Nuit Blanche Samedi 1er octobre | Gratuit | Un peu partout dans Paris

Advertising
10
Affûter sa culture geek

Affûter sa culture geek

Qui a dit que les geeks ne sortaient jamais de chez eux ? Un nain culte, sans aucun doute ! Car oui, il arrive bien souvent aux accros de la manette de se déconnecter pour s’exposer à la lumière naturelle. Mais pour ça, il leur faut vraiment une bonne raison. Voire deux, en ce mois d’octobre 2016 : le Comic Con’ et la Paris Games Week. Deux événements majeurs pour la geekosphère où les aficionados de jeux vidéo, BD, science-fiction et autre heroic fantasy sauront trouver leur bonheur. Entre rencontres avec des auteurs de comics célèbres pour l’un et retrogaming pour l’autre, cosplay ou parties de jeux de rôle, tous les goûts sont dans la matrice. Quels que soient l’âge et le niveau.

Comic Con’ Du 21 au 23 octobre de 9h30 à 19h | Grande Halle de La Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 19e | 60 € le pass 3 jours, 22 € la journée

Paris Games Week Du 27 au 31 octobre de 8h30 à 18h30 | Parc des Expositions, Porte de Versailles, 15e | 19 € l’entrée

11
Manger un bout en attendant son train

Manger un bout en attendant son train

Les chefs étoilés posent leurs casseroles dans les gares :  après Eric Fréchon et sa superbe brasserie Lazare, Thierry Marx devrait installer son resto à la gare du Nord sous peu, tandis qu’Alain Ducasse est attendu à Montparnasse d’ici 2019. En attendant, voici notre sélection pour bien manger avant d’attraper son train, soit 5 adresses de gares à 5 minutes à pied top chrono.

Gare Saint-Lazare : Le Lazare, Parvis de la Gare Saint-Lazare, 8e. 

Dans cette brasserie du chef 3 étoiles Eric Fréchon, voyageurs, familles et hommes d’affaires dégustent plats de bistrot traditionnels préparés dans les règles de l’art, 7j/7.

Gare de Lyon : La Biche au bois 

Gare Montparnasse : Le Cette, 7 rue Campagne Première, 14e.

Cuisine bourgeoise et enlevée à cette petite table planquée derrière le cimetière Montparnasse.

Gare du Nord : Les Arlots

Dans cette néo-brasserie : bons vins et saucisse-purée de compétition.

Gare de l’Est : La Taverne de Zhao

12
Retourner à la Comédie-Française

Retourner à la Comédie-Française

Oubliez vos préjugés, la Comédie-Française ne se limite pas aux adaptations soporifiques de Molière et Marivaux. Elle s’aventure parfois sur des terres inconnues, caméra embarquée et corbillards sur le côté. La preuve cet automne avec les ‘Damnés’, une mise en scène cruelle et parfaitement huilée signée Ivo Van Hove à partir du scénario de Luchino Visconti. Sur le plateau, Denis Podalydès, Elsa Lepoivre et Guillaume Gallienne (entre autres) ressuscitent les années les plus lugubres de notre histoire contemporaine. Parions que la pièce sera autant réussie salle Richelieu qu’au Festival d’Avignon.

Les Damnés Du 24 septembre 2016 au 13 janvier 2017 | Place Colette, 1er 

Advertising
13
Retourner à la plage

Retourner à la plage

Vous avez encore du sable entre les doigts de pied mais les vacances vous manquent déjà ? Prolongez le farniente avec l’exposition ‘Tous à la plage !’ au Palais de Chaillot, et plus précisément à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Là est retracée toute l’histoire des constructions balnéaires du XVIIIe siècle à nos jours. Une plongée en bord de mer, un détour par les cabines de bain à roulettes ou un camping-car planté sur les bancs de sable de l’île d’Oléron, jusqu’aux cités marines futuristes, qui souligne l’évolution de la villégiature. Mais également des us et coutumes des vacanciers, avec une collection de maillots pour aller piquer une tête, allant de la combinaison intégrale au minimaliste bikini. Alors préparez la crème solaire. 

Tous à la plage ! Du 15 octobre 2016 au 15 février 2017. Du mercredi au lundi de 11h à 19h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h | Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 16e | 8 € l’entrée

14
Savourer le vin en grappes

Savourer le vin en grappes

Certes, le vin de Montmartre ne vaut pas un romanée conti grand cru mais avec ses 1 556 m2 de vignes et ses nombreux événements, la Fête des vendanges de Montmartre est surtout l’occasion de faire vibrer ce quartier riche et mêlé du nord parisien. Pour sa 86e édition et avec comme thème la liberté, vous allez pouvoir assister à des événements gratuits et variés comme des ateliers de philo gratuits, des visites de la Butte, la soirée des vins rebelles aux Trois Baudets ou encore un bal de clôture au square Louise Michel.

La Fête des vendanges Du 5 au 9 octobre 2016 | Dans divers lieux, en extérieur et intérieur, à Montmartre 

15
Voyager de la Terre à la Lune

Voyager de la Terre à la Lune

Du Grand Palais à la Cinémathèque, un seul mot d’ordre : faire rêver les petits et les grands. Ce en revenant sur l’œuvre de deux artistes, précurseurs et visionnaires dans leurs domaines respectifs : le dessinateur Hergé et le réalisateur George Méliès. Le premier, papa belge de Tintin, fera l’objet d’une rétrospective événement sous la Nef du Grand Palais. On pourra y admirer des planches originales du reporter et de son fidèle fox-terrier, à l’autre bout du monde ou sur la Lune. Quant à Méliès, pionnier des effets spéciaux avec son astre lunaire planté d’un obus, il est au cœur de ‘La Machine cinéma : de Méliès à la 3D’. 

Hergé Du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017. Du mercredi au lundi de 10h à 20h. Nocturne le mercredi jusqu’à 22h | Grand Palais, avenue Winston Churchill, 8e | De 9 à 13 € l’entrée

La Machine cinéma : de Méliès à la 3D Du 5 octobre 2016 au 29 janvier 2017. Du mercredi au lundi de midi à 19h | Cinémathèque française, 51 rue de Bercy, 12e | 5 € l’entrée

Advertising
16
Faire ses adieux au Roi

Faire ses adieux au Roi

Après ‘Histoire de ma mort’, récit de la vie fantasmée de Casanova et de sa rencontre avec… Dracula (!), le cinéaste catalan Albert Serra poursuit dans la morbidité superbement contemplative, avec un nouveau long métrage qui s’annonce monumental. On y verra Jean-Pierre Léaud dans la peau d’un Roi Soleil à l’agonie, un rôle crépusculaire en or pour le génial acteur-phare de la Nouvelle Vague et un fort bel hommage de Serra à une ère mythique du cinéma français.

En salles le 2 novembre

17

S’offrir un grand frisson

Tirez un trait sur les costumes d’infirmière, la tendance est plutôt aux cheveux bleus et au rouge à lèvres carmin façon Harley Quinn. Cette année pour Halloween, plutôt que d’essayer de faire peur à votre petit sœur en lui jetant une araignée en plastique au visage, emmenez-la dans les dédales flippants du Manoir de Paris. D’une pierre deux coups : elle sera sûrement aphone avant la fin de la visite.

Manoir de Paris 18 rue de Paradis, 10e  

En savoir plus
18
Planter sa fourchette ou son couteau

Planter sa fourchette ou son couteau

A mi-saison, mi-cuisine. On ne sait pas si on veut manger carnivore ou herbivore, chaud ou froid, cuit ou cru. Ce qui ne veut pas dire qu’on doive manger tiède, mais plutôt varier les plaisirs. Envie d’un brunch sain ? Filez chez Poutch. Besoin de vous gaver de jambon et de pâtisseries pour un brunch de prince ? C’est chez Thoumieux que ça se passe (le prix est à la hauteur du repas fastueux).

Déjeuner léger ? Un jus pressé et une salade qui vous rendront plus beau chez Bob’s Bake Shop. Croquer dans un empanadas bien dodu ? Foncez à l’Empanaderia où tous les petits chaussons sont faits maison.

Dîner d’une belle pièce de bœuf ? Faites un tour au resto argentin Onoto tenu par un couple ultra-sympathique. Envie de manger frais, sain, cru et gourmand ? Allez plutôt saliver du côté de chez Raw, deuxième table du chef William Pradeleix.

Poutch
Brasserie Thoumieux 
Bob’s Bake Shop 
Onoto
Raw

Advertising
19
Refaire un tour de manège

Refaire un tour de manège

C’est le cadre rêvé pour l’enfant qui sommeille en nous. Pendant les vacances de Noël, le festival Jours de fêtes à La Villette investit la place de la Fontaine aux Lions et la nef de la Grande Halle pour y installer une fête foraine pendant un mois. Outre la présence d’une grande roue qui offrira une vue imprenable sur le parc et ses alentours, une soixantaine d’attractions seront mises à votre disposition et à celle de vos bambins. Parmi elles, on opte pour les traditionnels tirs à la carabine et les indémodables auto-tamponneuses. Niveau conso, on compte bien se droguer au fructose avec des barbes à papa et autres pommes d’amour. Et si la musique entêtante est de la partie, tout sera alors réuni pour nous faire revivre une seconde jeunesse. La coupe au bol en moins. 

Festival Jours de fêtes du 1er au 31 décembre | Parc de La Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 19e

20
Bosser en meute

Bosser en meute

Travailler seul, chez soi, présente un certain nombre de risques : celui de procrastiner, d’enchaîner les nombreuses pauses inutiles ou, pire encore, de se sentir seul. La solution ? Bosser comme à la maison, en mieux, dans un espace de co-working. Le concept est simple : des cafés ont germé un peu partout dans Paris et proposent un espace de travail d’un nouveau genre. En plus du wi-fi gratuit, des salles de réunion, des chevalets et des imprimantes sont à votre disposition. Le tout avec du bon café et une ambiance à la coule. Parmi les bonnes adresses, on retient Café Craft, temple du freelance gourmand, le Pavillon des Canaux, devenu une institution pour le travailleur sans bureau fixe et Coworkcrèche, pour l’option bébé de moins d’un an. Nul doute, avec ces trois adresses, il devient plus séduisant de travailler. 

Pavillon des Canaux
Café Craft 
Coworkcrèche 

21

Apprécier le mélange des genres à l’Opéra Garnier

A nos yeux, le mariage est parfait. La rencontre entre la musique aérienne parfois mélancolique de James Blake et le langage chorégraphique précis, rythmé et découpé de William Forsythe. Le résultat, au-delà de nos attentes, démontre une parfaite osmose entre les deux univers, la danse classique d’un côté et la scène électro anglaise de l’autre. Un vent de modernité qui souffle sur toute la saison 2016/2017 puisqu’on y retrouve outre Blake, des musiques de Philip Glass, Max Richter, Barbara et Jamie XX.

Sehgal / Peck / Pite / Forsythe du 30 septembre au 9 octobre
Antony Tudor / Benjamin Millepied du 26 novembre au 18 décembre

Tree of Codes de Wayne McGregor du 3 février au 18 février 

En savoir plus
Advertising
22
Se muer en cinéphile

Se muer en cinéphile

Si le Danois Carl Theodor Dreyer (1889-1968) fut assurément l’un des plus grands maîtres du cinéma muet (voir sa fabuleuse ‘Jeanne d’Arc’, où l’on croise même, pour l’anecdote, le poète Antonin Artaud), il fut également un immense inventeur du parlant, comme en témoignent ses derniers chefs-d’œuvre, ‘Ordet’ (1955) ou ‘Gertrud’ (1964). Egalement scénariste pour d’autres réalisateurs et auteur de nombreux courts métrages, Dreyer demeure l’un des monstres sacrés du septième art. On ne peut donc que féliciter la Cinémathèque de lui rendre ce bel hommage, durant près d’un mois cet automne.  

Rétrospective Carl Theodor Dreyer Du 12 octobre au 7 novembre | Cinémathèque française, 51 rue de Bercy, 12e

23
Trouver un peu de chaleur

Trouver un peu de chaleur

Ca y est, les feuilles des arbres se détachent petit à petit, et les écharpes et autres gants font leur rentrée. Pour retrouver quelques degrés cet automne, rien de mieux que de s’offrir une parenthèse dans un hammam chauffé à bloc. Une température qui avoisine les 50°C et une humidité qui sature à 100 %, ambiance forêt tropicale garantie. Trois adresses pour suer avec le sourire.

Hammam de la Mosquée de Paris 
O’Kari 
La Sultane de Saba 

24
Tirer les oreilles de Mickey

Tirer les oreilles de Mickey

Pour aller voir Donald, Minnie et leurs amis, pas besoin de prendre le RER A et d’affronter une horde de touristes. Un tour sur les Docks suffira. A partir du 14 octobre et jusqu’au 5 mars 2017, le musée Art Ludique propose aux enfants et à leurs parents une plongée dans leurs premières amours cinématographiques. Des planches originales, des documents et des dessins d’études inédits de Bambi, Blanche-Neige et compagnie qui raviveront en n’importe quel visiteur des souvenirs sentant bon le pop-corn et le vintage. Vestiges d’une époque où la 3D faisait partie de la quatrième dimension.

Walt Disney Studio Du 14 octobre et jusqu’au 5 mars 2017 | Musée Art Ludique, 34 quai Austerlitz, 13e 

Advertising
25
Glaner ses cadeaux de Noël

Glaner ses cadeaux de Noël

Vous n’avez pas envie de vous faire bousculer dans les centres commerciaux ? Comme on vous comprend. Plutôt que de parcourir des dédales de couloirs à la recherche du cadeau parfait, chez Time Out on a pour habitude de fouiller les marchés de créateurs pour dénicher nos trésors à empaqueter. Des bijoux, accessoires, vêtements et petits objets originaux estampillés jeune création : de quoi faire rougir le sapin de Noël.

Boutique Ephémère
Hôtel Bohême
Klin d’œil

Commentaires

0 comments