Les meilleurs restaurants péruviens à Paris

Cap sur les mystérieuses Cités d'Or !

© 1K

Le pays du Macchu Picchu, des Incas et des lamas est aussi celui du ceviche. Mais pas que ! Riche d'influences multiples, liées à une géographie contrastée et des siècles de métissage, la gastronomie péruvienne est un voyage permanent. Elle emprunte tantôt à l'Espagne (merci les conquistadores), tantôt au Japon voisin (le poisson cru, mariné et coupé en fines tranches), mais aussi à la Chine (la fameuse cuisine chifa, fusion bricolée par des migrants Cantonais, arrivant en masse dès la fin du XIXe siècle). 

Pas de pipeau (de flûte de pan !) : les restos qu'on a castés ici sortent clairement du lot. Voyageurs, amoureux de l'Amérique Latine, esprits curieux, ce dossier est pour vous ! Et rappelez-vous : il y a une vie en-dehors du ceviche ! 

 

La Vague

4 sur 5 étoiles
Recommandé

Quoi ? Une petite cantine péruvienne à l'accent nippon du faubourg Saint-Martin. 
Pour qui ?
 Ceux qui veulent s’enfiler des plats péruviens dans une ambiance à la cool
Plat culte ? Les butifarras (sandwichs pour appétits insatiables)

Strasbourg-Saint-Denis

Mi Peru

5 sur 5 étoiles
Recommandé

Quoi ? Oubliez le décor vieillot, l'essentiel est dans l'assiette. Un repaire de la communauté péruvienne, qui se remplit (très) vite. Résa obligatoire !
Pour qui ? Ceux qui cherchent une petite cantine familiale comme à Lima. Musique incluse !
Plat culte ? Le chupe de camarones, sorte de soupe aux gambas, succulent !  

Picpus
Advertising

UMA

5 sur 5 étoiles
Recommandé

Quoi ? Un des meilleurs ambassadeurs de ce qu'on nomme cuisine nikkei... Du nom donné aux Japonais et à leurs descendants ayant émigré en Amérique du Sud,à la fin du XIXe siècle, pour venir construire les chemins de fer. Dans ce resto chic à deux pas des Tuileries on découvre des saveurs inconnues 
Pour qui ?
Les amoureux de la cuisine Nikkei (rien à voir avec l'indice boursier !)
Plat culte ? Un tiradito de poulpe fumé, concombre et yaourt au huacatay

 

1er arrondissement

Homies

Quoi ? Le Pérou selon Marco, sauce bistromique ! 
Pour qui ? Les bandes de potes amateurs de bons cocktails, qui discutaillent, refont le monde et se régalent dans la bonne humeur. 
Plat culte ? Le ceviche de canard, ou le poulpe au fruit de la passion, poivron et manioc

Le Marais
Advertising

Manko

4 sur 5 étoiles
Recommandé

Quoi ? Une table intimiste et tamisée, planquée au sous-sol du célèbre Théâtre des Champs-Elysées, lui-même surmonté par la très sélect Maison Blanche. Un espace monstrueux pour un lieu à tiroirs : bistronomique péruvien ouvert midi et soir (carte signée Gastón Acurio, LE Ducasse péruvien)... Bar à cocktail classieux... Et surtout ce démentiel cabaret, dans la droite lignée des adresses parisiennes d’antan. Extravaganza ! Un des plus beaux spectacles qu'il nous ait été donné de voir. 
Pour qui ? Les hommes d'affaires pressés (au déj), les tablées de fêtards tendance m'as-tu-vu (dîner)
Plat culte ? Le Lomo Saltado, filet de bœuf sauté au wok, flanqué de sauce soja, oignons, tomates, coriandre et pommes frites    

Champs-Elysées

Restaurant Le 1K

4 sur 5 étoiles

Quoi ? En plein cœur du boulevard du Temple, un bleu profond attire tous les regards, celui de l’hôtel 1K – pour Incas. Une grande terrasse, une déco entre tradition et modernité : bois, bronze, masques péruviens, dorures et motifs incas au plafond... Le plus ? La Mezcaleria, le bar secret qui vous initie au mezcal, cet alcool, cousin de la tequila. 
Pour qui ? Les curieux qui veulent découvrir une gastronomie et mixologie péruvienne, adaptée aux palais occidentaux (aux fourneaux, un ancien de Top Chef, le Français Julien Burbaud). 
Plat culte ? Des tacos à noyer dans une crème d’avocat acidulée, des ceviches...  

Le Marais
Advertising

Máncora Cebicheria

4 sur 5 étoiles
Recommandé

Quoi ? Une adresse fraîche à deux pas d’une autre de nos tables marines préférées (L’Ilot) qui ravira les amateurs de poisson frais. Musique cumbia et chicha, décor minimaliste et carte quasi monomaniaque : l’ambiance est posée !
Pour qui ? Les inconditionnels de ceviches (que l’on appelle cebiche là-bas).
Plat culte ? Un cebiche de thon et un de saumon (entre 10 et 13 €), tous deux présentés en dés, arrosés de citron vert et de piment jaune, mélangés aux patates douces et au maïs blanc. Avec déguster avec des binouzes couleur locales - une Cusqueña et une Altiplano bio au quinoa sans gluten (histoire de ne pas mourir idiot). 

Le Marais

La Cevicheria

3 sur 5 étoiles
Recommandé

Quoi ? A la Cevicheria, vous l’aviez compris, on ne jure que par le ceviche (entre 8 et 12 €). Et si la carte est monomaniaque, elle change pourtant tous les jours, selon les produits glanés au marché le matin même. 
Pour qui ? Ceux qui cherchent l'endroit parfait : joli, avec une terrasse, des associations de saveurs qui font mouche, un accueil et service chaleureux et prévenant
Plat culte ? A la fin du mois d’août, on goûtait joyeusement un ceviche de Saint-Jacques aux fruits de la passion, agrémenté de piment, de coriandre et de citron vert et un autre, tout aussi frais et parfumé, au merlan, à la pêche de vigne, aux oignons rouges et à la menthe. 

Réaumur
Advertising

La Cevicheria - Martel

4 sur 5 étoiles

Quoi ? L'annexe de La Cevicheria, table monomaniaque qui avait installé ses quartiers en 2013 à Montorgueil, et qui a désormais trois lieux à son actif. Celui-ci, dans le 10e, planque un joli lieu aux murs étouffés par des plantes grimpantes.
Pour qui ? Les oiseaux picoreurs
Plat culte ? Un ceviche de thon nikkei à la mangue, avocat, leche de tigre, sauce soja, coriandre et oignons rouges (15 €), peut-être le seul ceviche qui pourrait se suffire à lui-même sur le plan de la quantité. 

Strasbourg-Saint-Denis

Et aussi...

Le meilleur du restaurant mexicain à Paris

Où s’enfiler un vrai guacamole ? Faire une orgie de burritos frais et bien travaillés ? Taquiner une quesadilla dodue ? N’allez pas n'importe où. Taqueria dernier cri, cantoche de quartier ou bouibouistronomique, suivez le guide ! Et pitié, oubliez maracas et sombreros. 

Par Tina Meyer

Les meilleurs restaurants pour viandards

Amis veggie-vegans, pour éviter l'apoplexie, passez votre chemin. Les autres, carnivores invétérés, amoureux de ribs moelleux, canards laqués d'anthologie et autres entrecôtes-frites XXL, vous devriez trouver votre bonheur dans ce grand dossier parisien 100% viandard.  

Par Zazie Tavitian
Advertising

Portrait d’un restaurateur mexicain

Quand on parle de gastronomie mexicaine, il faut être précis. Imaginez simplement qu'un Mexicain vous soutienne que le fish and chips est né du côté de Tourcoing, de Nantes ou de Locarno et vous comprendrez tout le désarroi que peut ressentir un immigré latino en Europe quand on lui parle de nachos ou de chili con carne. 

Commentaires

0 comments