Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right 18 lieux anti-hipsters dans le 18e

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez bien les horaires avant de vous de déplacer.

Halle Pajol train jardin
© EChirache

18 lieux anti-hipsters dans le 18e

Parce que la gentrification branchouille n'est pas toujours une bonne nouvelle, voici 18 lieux (vraiment) authentiques du 18e.

Par La Rédaction
Advertising

Ca ne vous a certainement pas échappé si vous zonez parfois dans le nord de Paris : voilà quelques années déjà que le 18e arrondissement se trouve en pleine réhabilitation. Parfois à la limite du lifting, même ; voire de la liposuccion.

Ouverture de la halle Pajol, rénovation du Louxor, arrivée d'une librairie Gibert... Quelques beaux projets ont fait du quartier le plus populaire de la capitale l'un de ses plus attractifs. D'autant qu'il reste probablement celui où les loyers sont le moins chers - ce qui, convenons-en, est loin d'être négligeable (enfin, si l'on excepte la colonie touristique qu'est devenu Montmartre, mais passons).

Habiter le 18, c'est ainsi généralement avoir pour voisins une coloc d'étudiants fumeurs de spliffs, des néo-prolos cultureux, un beatmaker au RSA, un couple d'alcoolos bien vintage, une hypnotiste, une prof de danse indienne et quelques gars plus ou moins chelous. Bref, c'est vivre dans un environnement varié, plutôt en galère mais authentique - et souvent, aussi, assez chaleureux. 

Pourtant, le mouvement de gentrification, parfois positif, amorcé ces dernières années n'est pas sans poser problème lorsqu'il se fait de façon trop brutale, arrogante, à grands coups d'affreux bars lounge, de cocktails hors de prix ou de serveurs méprisants. Bref, pour le dire autrement, de la brasserie Barbès aux Petites Gouttes, le 18e popu prend cher. Au sens propre.

D'où notre envie de récapituler et de mettre en avant ces 18 lieux véritablement recommandables du 75018. Où se conjuguent l'ouverture, la bonne franquette et le système D. De vrais repaires locaux, représentatifs de l'âme du 18e comme le flow cramé de Hugo TSR ou d'un Davodka. Allez, bonne visite du ter-ter.

Lire aussi : 24 heures pour découvrir l'âme de Montmartre (mais sans trop suivre les touristes)

18 lieux authentiques du 18e

Chez Ahmmad
(c) Time Out

1. Zinc à l'ancienne • Chez Ammad

4 sur 5 étoiles
Bars Abbesses

Le Grand Hôtel de Clermont est un rade « dans son jus » comme on n'en fait plus, fidèle à lui-même depuis au moins cinquante ans, également appelé "Chez Ammad". Et pour cause, une équipe familiale – Ammad et son fils – réservent un accueil très chaleureux à leurs clients : une faune locale très « folklo » constituée de petits vieux du quartier pleins de gouaille, des excentriques et quelques habitués qui connaissent cette perle. Sous son plafond bas, on découvre un zinc à l’ancienne avec des fresques et des tableaux...

2. Bar à vins et bonne franquette • Le Tout-Monde

4 sur 5 étoiles
Restaurants Bistrot Goutte d'Or

Lorsque certains viennent s'installer dans la « sulfureuse » Goutte-d'or, ils le font parfois à grand renfort de vigiles bodybuildés et de prix prohibitifs, pour être certains de ne pas attirer la clientèle du quartier. Le Tout-Monde, lui, a fait l'inverse – il faut dire qu'avec un nom qui évoque le chantre de l'antillanité Edouard Glissant, on s'en serait douté. Chaleureux, comptoir accueillant et briques au mur, il se glisse parfaitement dans la petite rue Affre qui, au...

Advertising
L'Olympic Café
Christophe Alary

3. Café-concert • L'Olympic Café

5 sur 5 étoiles
Bars Cafés-concerts Goutte d'Or

Situé au cœur du quartier africain de Château Rouge, l’Olympic Café est un aimant culturel pour les habitués des petits concerts au sous-sol. A l’entrée, un beau et vaste comptoir à l’ancienne, en face, des prospectus de soirées, des tracts militants. L’Olympic est un agitateur de culture qui s’est associé avec le minuscule théâtre dans la même rue, le Lavoir Moderne Parisien pour créer une télé de quartier, et proposer des concerts et pièces de théâtre à petits prix (5 euros pour les habitants du 18e). La programmation est...

La Halle Saint-Pierre
© DR

4. Centre d'art brut • Halle Saint Pierre

Musées Art et design Montmartre

Blottie au pied de la butte Montmartre, dans un ancien marché couvert construit en 1868 par un élève de Baltard, la Halle Saint Pierre se consacre entièrement à l’art populaire de la seconde moitié du XXe siècle.Arts bruts, naïfs, « outsider » et singuliers viennent se bousculer sous la verrière à l'occasion d'expositions temporaires qui ont vu, récemment, les artistes soutenus par les revues HEY! ou Raw Vision se libérer du papier glacé pour aller s'accrocher aux murs. Avec sa galerie, son auditorium, son café et sa librairie...

Advertising

5. Bar de quartier, jukebox et flipper • L'Arsouille

5 sur 5 étoiles
Bars Bars à bières Montmartre

Pour qui ? Les péqueux du coin à qui le PMU de leur enfance (en province) manque, ceux qui aiment tâter du flipper en écoutant sur le jukebox (incroyable) une sélection 100 % Nostalgie (radio pro-Joe Dassin).La boisson culte ? Une bonne pinte bien fraîche (ou pas).Par un soir de désœuvrement total suivi d'une forte envie d'alcool, nous nous sommes rendu avec quelques amis à l'Arsouille. Une véritable institution que ce bar. La plupart des fois où nous y sommes...

6. Couscous et tajines • La Môme

3 sur 5 étoiles
Restaurants Méditerranéen Goutte d'Or

Installée entre les métros La Chapelle et Château Rouge, le restaurant la Môme symbolise parfaitement ce qui fait de ce quartier l’un des plus attachants du Nord de Paris. Sa décoration, simple mais tout de même un peu fouillis, rappelle à la fois les puces proches et la méditerranée que l'on survole pour partir en vacances à Tanger. Une carte Air France, bordée d'horloges aux formes 1950s et 1960s, est d'ailleurs épinglé au mur comme pour donner un air de Tour Opérator vintage à cette très jolie petite cantine...

Advertising
Le Rideau de Fer
Nicolas Hecht

7. Disques pour tous • Le Rideau de Fer

4 sur 5 étoiles
Shopping Musique Montmartre

Idéalement situé au pied du Sacré-Cœur, le Rideau de Fer est un peu le petit frère de Plus de bruit (dans le 9e), avec une politique de prix aussi basse que celle de son aîné et son large choix de bandes dessinées. Pourtant, vous pourrez très bien visiter les deux dans la même après-midi, tant les bacs du Rideau proposent une sélection de vinyles large et pointue : jazz, blues, rock, électro, musiques de films et leurs dérivés...

Le Jardin Sauvage
(c) Emmanuel Chirache

8. Pleine nature • Le Jardin Sauvage Saint-Vincent

4 sur 5 étoiles
Sites et monuments Parcs et jardins Montmartre

Si le bio s’impose de plus en plus dans nos assiettes, la gestion différenciée s’impose également dans nos parcs. De quoi s’agit-il ? Le but de cette gestion est de restaurer ou préserver la nature dans des espaces verts souvent aseptisés, artificiels et pauvres en biodiversité du fait de la présence ou de l’action humaine. A Paris, le Jardin Sauvage est l’un des meilleurs exemples de cette nouvelle façon de concevoir les parcs et jardins en ville. Situé derrière...

Advertising
Studio 28
Jessica Orchard

9. Cinéma culte • Studio 28

4 sur 5 étoiles
Salles de cinéma Abbesses

S’il ne fallait garder qu’un cinéma à Paris, il s’agirait sûrement du Studio 28. Perchée dans les hauteurs de Montmartre, cette salle mythique a vu défiler dans ses salles obscures, légendes vivantes et grands classiques du septième art. Résolument né sous une bonne étoile, le Studio 28 lève son rideau en 1928 sur le chef d’œuvre avant-gardiste d’Abel Gance Napoléon. Dès lors, ce cinéma de quartier ne cessera de proposer au public les meilleurs long-métrages de chaque époque : Charlie Chaplin, Luis Buñuel, Franck Capra ou...

Le Shakirail squat ateliers d'artistes
© Emmanuel Chirache

10. Collectif touche-à-tout • Le Shakirail

Actualités Arts & divertissements

Les initiés le savent : rue Riquet, au bout du joli pont aux grilles bleues qui passe au-dessus des voies de la gare de l'Est, une porte fermée recèle un beau trésor. Ici, les anciens vestiaires et locaux de formation de la SNCF se sont transformés peu à peu en ateliers d'artistes, deux bâtiments de 600 et 800 m2 conventionnés par le collectif Curry Vavart depuis 2011. Face aux rails et aux tours de l'avenue de Flandre, une bande de joyeux lurons travaillent le bois, le métal, la poterie, les arts plastiques, le théâtre...

Afficher plus
Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising