Les fruits de mer les plus frais de Paris

Boulot, apéro, bulot ! Razzia en vue

© Time Out Paris

Tourteaux, oursins, bigorneaux, huîtres... En plus d'être bonnes, toutes ces petites victuailles sous-marines bourrées d'oligo-éléments sont excellentes pour la santé. Bref, on aurait tort de s'en priver. Mais voilà, puisque — jusqu'à preuve du contraire — Paris n'est pas exactement en bord de mer, difficile parfois de trouver la bonne table pour les déguster. De la cabane du pêcheur au resto à nappe blanche, voici nos adresses préférées pour plonger dans l'océan ! 

Au Pied de Cochon

3 sur 5 étoiles

Pour qui ? Les oiseaux de nuit en manque d'iode à quatre heures du mat'. Palourdes, langoustines... On le sait peu, mais il n'y a pas que du cochon Au Pied de Cochon !
Plat culte ? Le plateau d'huîtres L'Écailler à 29,90 € (1 personne). Des huîtres de Bretagne de la maison Cadoret. 
Où ? 6 rue Coquillière, 1er

Réserver maintenant En savoir plus
Les Halles

Le Mary Céleste

4 sur 5 étoiles

Pour qui ? Un barbu à bonnet, une sirène de la mode
Plat culte ? L'happy oyster hour, de 17h à 19h bradant Marennes-Oléron, Bouzigues ou plates Belon à 1 € (contre environ 1,50 € en temps normal). 
Où ? 1 rue Commines, 3e 

En savoir plus
Le Marais
Advertising

L'Ecailler du Bistrot

4 sur 5 étoiles

Pour qui ? Un(e) huîtrologue ou un fan de homard cherchant un lieu authentique, aux antipodes des bistronomiques design
Plat culte ? Le menu homard
Où ? 22 rue Paul Bert, 11e 

En savoir plus
Charonne

Juste

4 sur 5 étoiles

Pour qui ? Un(e) sans chichis, qui veut manger iodé à prix décents
Plat culte ? Les pinces de tourteaux sauce mayo à 7,20 €
Où ? 48 rue Laffitte, 9e

En savoir plus
Faubourg Montmartre
Advertising

Brasserie Wepler

Pour qui ? Un(e) pressé(e), en manque d'iode (service continu de 8h à minuit et demi)
Plat culte ? Le plateau de l'Ecailler à 36 € (demi-douzaine d'huîtres Bretonnes N°3, crevettes roses, moules, amandes, praires et bulots)
Où ? 14 place de Clichy, 18e 

 

En savoir plus
18e arrondissement

Huîtrerie Régis

5 sur 5 étoiles
Recommandé

Pour qui ? Les huîtrologues monomaniaques de Marennes-Oléron 
Plat culte ? Les pousses en claire, prisées des connaisseurs
Où ? 3 rue Montfaucon, 6e

En savoir plus
Odéon
Advertising

L'Ilot

3 sur 5 étoiles
Recommandé

Pour qui ? Les addicts du Marais lassés des éternelles planches de charcut' qui veulent du vin nature et des produits de haute qualité
Plat culte ? Le tarama blanc aux œufs de cabillaud (5,50 €)
Où ? 4 rue de la Corderie, 4e

En savoir plus
Le Marais

Le Duc

3 sur 5 étoiles

Pour qui ? Les amoureux de la mer qui veulent se faire plaisir, les amateurs de cuisine légère
Plat culte ? La palourdes sautées au thym en entrée (35 €) 
Où ? 243 boulevard Raspail, 14e 

En savoir plus
14e arrondissement
Advertising

Les Pinces

4 sur 5 étoiles
Recommandé

Pour qui ? Ceux qui veulent manger du homard sans se ruiner
Plat culte ? Le homard de 500 g cuit au four et coupé en deux (25 €)
Où ? 29 rue du Bourg Tibourg (4e). Mais aussi 43 rue Mazarine (6e). Et 28 rue de Douai (9e) 

 

En savoir plus
4e arrondissement

Les Moussaillons

Pour qui ? Les amoureux des Batignolles 
Plat culte ? Les huîtres signées David Hervé, ostréiculteur réputé de Marennes Oléron. Le saumon sauvage de la Baltique et le tarama extra de l’atelier de fumaison Safa (une référence dans le domaine). Les crevettes sauvages de Madagascar (Label rouge).
Où ? 139 rue Cardinet, 17e

En savoir plus
17e arrondissement
Advertising
Afficher plus

Et aussi...

Où manger des huîtres à 1 € ?

Tous les « happy oysters » parisiens où l’huître tourne autour de 1 € et devient ainsi plus accessible. Ps : il paraîtrait que c’est excellent pour la santé et un très bon remède anti-gueule de bois. 

En savoir plus
Par Tina Meyer

Les meilleurs restos à poissons de Paris

Pas facile de dégotter à Paris les bonnes tables proposant sole meunière, barbue, saint-pierre... A prix raisonnés, ou cuisinés de façon créative et respectueuse du produit. Petits veinards : nous vous avons listé ici six pépites qui sortent du lot. Plouf !

En savoir plus
Par Tina Meyer
Advertising

Commentaires

0 comments