3 J'aime
Epingler

Où manger des fruits de mer ?

Homard m'a régaler

© DR - La Table d'Aligre

L'Homme de Néandertal en mangeait déjà il y a 150 000 ans. Crustacés, mollusques, coquillages, escargots de mer. En plus d'être bonnes, toutes ces petites victuailles sous-marines bourrées d'iodes et d'oligo-éléments sont excellentes pour la santé. Bref, on aurait tort de s'en priver. Mais voilà, puisque - jusqu'à preuve du contraire - Paris n'est pas exactement en bord de mer, difficile parfois de trouver la bonne table pour les déguster. D'autant que les prix font souvent les marioles. Alors voici quelques adresses iodées : des fraîches et sympas pour prendre un bon bol de mer sans pour autant faire boire la tasse à son budget, et d'autres plus chères, mais à la cuisine ingénieuse et aux produits de très haute qualité.

Tapas Iodé • L'Avant Comptoir de la Mer

Dans le nouveau comptoir d'Yves Camdeborde : vins de qualité, hors-d'œuvre revisités (ceviche de poisson, carpaccio de gambas...) façon tapas et assiettes créatives, le tout dans une ambiance folklo et décontractée.

En savoir plus
3e arrondissement

Poissonnerie • Désir salin

Sur le marché Saint Quentin, le comptoir du Désir Salin, vous propose pour 12 €, une douzaine d'huîtres, arrosées d'un verre de muscadet (3 € le verre), une assiette de crevettes et bulots (8 €) ou encore une assiette de sashimis fraîchement découpés sous vos yeux ébahis (10 €).

En savoir plus
10e arrondissement

Pour l'apéro • L'Ilot

Recommandé

Voilà une jolie bicoque à bulots où l’on vient casser du tourteau, gober des fines de claire ou déshabiller des crevettes roses, sans pour autant se coincer les bras dans une addition aussi salée que du beurre à tartiner. Vous êtes bien à Paris, oui, oui. Mais à l’Ilot, pas besoin de passer par la case plateau (et les 70 euros, au bas mot, qui vont avec) pour déguster, tout frais pêchés, coquillages et crustacés. L’allure du lieu, grand comme un comptoir de poche, est simple, mais les grandes ardoises, les faïences et le parquet blancs, la baie vitrée... Lire la suite

En savoir plus
Temple

Plateaux Huppés • The Fish Club

Recommandé

Place à un vrai bistrot de poissons à la française avec une carte concoctée par Julien Burlat, chef anversois réputé. Le décor, signé par la très en vogue (et talentueuse) Dorothée Meilichzon, lui, n’a pas bougé : grand bar en bas où l’on voit s’activer les cuistots, papier-peint graphique aux tons argentés et bleus aussi chatoyants que la queue d’une sirène, banquettes confortables en velours bleu.

En savoir plus
1er arrondissement

Cantine Marine • Juste

Ici, on remplit soi-même son seau de bulots, coques ou tourteaux, on choisit un accompagnement (pâtes aux seiches, salade de blé noir…) et on laisse notre bourriche au cuistot afin qu’il cuisine et dresse le tout sur une belle assiette. 

En savoir plus
9e arrondissement

Inspiré • Atao

Recommandé

Ca ressemble à une cabane de pêcheur habitée par une rêveuse. Un bleu marin pour vous accueillir à l’extérieur, puis du bois, du blanc, quelques fleurs qui dispersent des touches de couleur, un vieux portrait en marinière, une ancre suspendue et un Gwenn ha Du, délicates traces de provenance. Et quand la nuit tombe, des bougies pour adoucir encore le rendu. Cette jolie cale, tenue par une fille d’ostréiculteur morbihannais, régale ses invités à coups de belles plates (fines et au goût de noisette) et de grandes creuses (vives et charnues), toutes certifiées... Lire la suite

Réserver maintenant En savoir plus
Batignolles

Toqué • Les Pinces

Recommandé

A quand remonte la dernière fois où vous avez mangé du homard ? Ne mentez pas, c’était il y a très très longtemps, dans une galaxie lointaine. Cher, compliqué à trouver, il ne constitue pas vraiment le plat quotidien des Parisiens. Pourtant, depuis octobre 2014, plus la peine de se ruiner pour déguster ce mets fameux : quatre amis ont décidé de démocratiser le crustacé en lançant ce qu'on appelle un restaurant monomaniaque. Ce principe unique, associé à une logistique simplifiée, permet à Vivien, Louis, Rémy et Damien d'offrir à leurs clients du homard frais à des prix abordables : les arthropodes proviennent... Lire la suite

En savoir plus

Happy Oyster • Le Mary Céleste

Ici, on mise sur des cocktails maison comme dans les autres bars de la famille, mais aussi sur un concept nouveau : le bar à huîtres. Le plus fun, c'est l'happy oyster hour de 17h à 19h, pendant laquelle les Marennes-Oléron, Bouzigue ou plates Belon sont à 1 euro (contre environ 1,50 euros en temps normal). Pour arroser sa bourriche, on jette son dévolu sur un bon vin blanc dans une longue liste de bons crus dont des premiers prix raisonnables (5 euros le verre). Ceux qui n'aiment pas ces bêtes marines pourront se rabattre sur d'autres petits plats à partager… Lire la suite

En savoir plus
Le Marais

En plateau • L'Ecailler du Bistrot

Un bon plan pour manger des fruits de mer à Paris. Belle sélection d’huîtres et fraîcheur au rendez-vous. Le rafiot a la force tranquille des vieux beaux, le charme usé mais implacable, passé de mode et pourtant indémodable. Il y a des voiliers dans tous les coins, des homards, des coquillages, des plages encadrées, des enfants à pompons sur papier glacé. Ca ressemble un peu au calme après la tempête. Sur la table, le pain est frais et craquant, le beurre qui l’accompagne, salé et parfumé aux algues, est délicieux. Alors, rien ne presse vraiment... Lire la suite

En savoir plus
Charonne

Bistronautique • La Marée Jeanne

Avec ses murs bruts, son grand comptoir ouvert, son carrelage bleu au mur et ses filets de pêche en déco, le lieu est un bon mix entre une poissonnerie bretonne et un bistrot branché parigot ou, tout simplement, comme l’indique la carte, « un établissement bistronautique ».

En savoir plus
Paris

Commentaires

0 comments