1 J'aime
Epingler

Des restos pour affronter le froid

De quoi réchauffer tous les appétits...

© Time Out

La goutte au nez, les pieds qui glacent, les oreilles qui gèlent, la pluie, le ciel qui tire la gueule... Ah, toutes ces petites misères qui arrivent avec les mauvais jours, il va bien falloir se les farcir. Mais l'automne et l'hiver réservent aussi quelques bonnes surprises. Qui oserait, par exemple, s'offrir une raclette en plein été, ou s'enfiler un pot-au-feu en revenant de la plage ? Il y a des petits plaisirs comme ça que l'on ne peut s'accorder qu'en période de froid. Et puisqu'ici, on n'est pas du genre à les renier, voici toute une sélection de tables parisiennes parfaites pour récupérer des forces ou réunir ses amis autour d'un repas solide et réconfortant. Idéales, que vous ayez envie d'un plat montagnard, d'une spécialité aveyronnaise, d'un beau chocolat chaud, d'une bonne vieille overdose de pommes de terre, d'un bifteck à faire tourner de l'œil une végétarienne ou d'une indécente plâtrée d'huîtres.

Des tables pour carnivores

My Food

Chez Kobus Botha, auguste barbu, roi du barbecue, on chasse la déprime à grand coup de barbaque grillée, d’assiettes copieuses, de frites maison, de recettes traditionnelles et de petits pains tout chauds...

En savoir plus

Les Provinces

Le maître des lieux souhaitait que son établissement ressemble à un barbecue organisé entre amis, un endroit chaleureux où tout serait cuit rapidement et à la plancha. 

En savoir plus

Pedzouille

Derrière Pedzouille il y a deux amis d'enfance qui rêvaient d'ouvrir un bistrot mettant en valeur les produits du terroir français. Principalement de la viande et des patates, pas forcément bio mais toujours sélectionnées avec soin directement chez le producteur.

En savoir plus
10e arrondissement
Advertising

La Bourse et la Vie

Une chic et confortable table française. Les deux hommes créent du lien, avec brio, entre une cuisine traditionnelle bourgeoise et des recettes plus modernes, très enlevées.

En savoir plus
2e arrondissement

Le Ruisseau

Au menu, essentiellement des burgers. Une dizaine de recettes à 12 euros, frites et salade comprises dans le prix. Ca vous paraît sûrement incroyable mais non, vous n’êtes pas obligé de rallonger 5 euros pour culpabiliser de manger des frites en plus de votre burger.

En savoir plus

Le Flamboire

A feu et à sang. Nostalgiques de l’estival barbecue, amis de la braise, bienvenue au Flamboire, nouveau paradis des carnivores. C’est dans la rue Blanche, à Pigalle, que ce temple du feu sacré a ouvert ses portes il y a maintenant un an.

En savoir plus
Advertising

La Pulperia

Des allures de vieux troquet dépoussiéré. Une cuisine recouverte de céramique blanche, ouverte sur une petite salle, bruyante et chaleureuse. Une popote de bistrot, carnassière et enflammée par le talent d’un chef argentin – Fernando Di Tomaso – et de sa brigade sud-américaine.

En savoir plus

Le Boeuf Volant

On ne vient pas ici pour jouer à « Pigeon vole ». Non, dans ce restaurant tout juste ouvert pendant l’été, ce n’est pas le pigeon mais le bœuf qui vole. Il vole depuis les Etats-Unis, depuis la Bavière, l’Australie ou l’Espagne.

En savoir plus

Au Bon Coin

Le Bon Coin, à force de s’étendre de vitrine en vitrine, n’est plus tout à fait au coin de la rue. Ce restaurant-bar à vins de caractère situé près de Jules Joffrin s’adresse à ceux qui savent apprécier la bonne chère. 

En savoir plus
Advertising

Floyd's Bar & Grill

Les serveurs, très disponibles, font patienter avec des rillettes maison qui annoncent la couleur, bientôt suivies de l’entrée unique : une salade aux noix de pécan grillées. Puis vient le tant attendu Roast, composé de rosbif cuit au barbecue et sa savoureuse sauce gravy, légèrement sucrée. Aucune déception à l’horizon, ni côté quantité, ni côté qualité.

En savoir plus

Des assiettes solides

Bistrot Bellet

Entre hot-dogs, hamburgers, kebabs kurdes et poulet-bio-frites-bio, le jeune Nicolas Lacaze a eu la bonne idée d’installer un bistrot franchouillard, joyeusement franc-du-collier.

En savoir plus

La Cantine du Troquet

La Cantine du troquet ne fait pas mentir l’adage selon lequel « tout est bon dans le cochon ». Epaule, oreille, poitrine, lomo au piment d’Espelette, ou encore ce désormais célèbre boudin, en terrine, en tranches ou en gratin en fonction des envies, quoique toujours raffiné : pas de doute, vous êtes arrivés à bon porc.

En savoir plus
Advertising

Chez Hipolène

Recommandé

Pas de chichis, on s’assied sur des chaises de bistrot parfois un peu bancales ou en terrasse, à côté d’anciennes tables d’écoliers. Chez Hipolène n’a pas la prétention d’être le nouvel endroit estampillé the place to be. Ici, la cuisine est simple et le menu varie au gré des saisons et de l’inspiration du chef, Camille.

En savoir plus
11e arrondissement

Roger la Grenouille

Tous les classiques du genre : fritots de grenouille sauce béarnaise ou bordelaise, grenouilles à la persillade mais aussi, depuis la rentrée 2016, le plat que tous les bistrots mettent désormais sur leur carte : un burger… à la grenouille. Et aussi une carte de bistrot avec un menu à 19 € bien gourmande.

En savoir plus
6e arrondissement

L'Assiette

« Mange encore, mon petit Michel, mange… Si tu ne manges pas, tu vas pas mourir ! » : et oui, devant les assiettes de L’Assiette, on a du mal à ne pas penser au film de Marco Ferreri, ‘La Grande bouffe’, tant la qualité des mets et leur abondance laissent songeur. 

En savoir plus
Advertising

Le Terroir Parisien

L’idée de Yannick Alleno est simple : cuisiner des recettes parisiennes historiques, avec des produits locaux. Simple, mais vraiment réussie.

En savoir plus

Au P’tit Creux du Faubourg

Au P’tit Creux du faubourg, bistrot du bas 9e, il y a des nappes à carreaux rouges et blancs, on y vient déjeuner seul avec son Monde sous le bras, le menu est court, pas cher et avec des plats bistrotiers classiques : œuf mayo, endives au jambon, tarte aux pommes. Une vraie popote familiale réconfortante.

En savoir plus
9e arrondissement

Chez Jenny

Dans la série « monument du patrimoine gastronomique parisien », Chez Jenny tient bien son rang de brasserie d’anthologie. On y vient depuis 1932 pour respirer son air très « winstub »...

En savoir plus
Advertising

Le Repaire de Cartouche

Si vous aimez les plats en sauce et les viandes goûteuses, réservez votre table au Repaire de Cartouche. Le restaurant compte deux salles, l’une sur le boulevard l’autre sur la rue Amelot, habillées de boiseries et d'objets rustiques, à l'image de sa cuisine de caractère, comme des fusils de chasse et des peintures représentant Cartouche. 

En savoir plus

Un peu d'iode

Belle Maison

On prend place sur le pont, au premier étage de Belle Maison, du nom de leur plage préférée à l’Ile-d’Yeu. Pas d’eau à nos pieds mais avec les murs bleus et les tables en bois façon cale de bateau, c’est la Vendée en plein SoPi. Première étape de notre croisière, les bulots et leur mayonnaise au foin (7 €).

En savoir plus
9e arrondissement

L'Ilot

Voilà une jolie bicoque à bulots où l’on vient casser du tourteau, gober des fines de claire ou déshabiller des crevettes roses, sans pour autant se coincer les bras dans une addition aussi salée que du beurre à tartiner.

En savoir plus

Juste

Que les amoureux de fruits de mer se réjouissent, une cantine marine a fait surface dans le 9e arrondissement. Il s’agit de Juste, un restaurant-épicerie d’angle à la devanture bleue.

En savoir plus
9e arrondissement
Advertising

Pleine Mer

Voilà une jolie bicoque à bulots où l’on vient casser du tourteau, gober des fines de claire ou déshabiller des crevettes roses, sans pour autant se coincer les bras dans une addition aussi salée que du beurre à tartiner.

En savoir plus

Edgar

La « petite Egypte », ce morceau de Paris délimité par la rue d’Alexandrie, le passage du Caire et la rue du Nil, vient de se trouver un nouveau centre de gravité : l’hôtel Edgar, son resto et sa grande terrasse plantée sur une jolie place, presque à l’abri du monde.

En savoir plus

The Fish Club

Recommandé

Sur le menu qui fait office de set de table, comme dans les restos de Coney Island : de la mer, du iodé, des crustacés. Dans les apéritifs : une petite friture de poissons, canaille avec sa sauce tartare (8 €). Dans les entrées : le poulpe grillé accompagné de betterave rouge et d’une crème estragon (14 €).

En savoir plus
1er arrondissement
Advertising

L'Ecailler du Bistrot

Le rafiot a la force tranquille des vieux beaux, le charme usé mais implacable, passé de mode et pourtant indémodable. Il y a des voiliers dans tous les coins, des homards, des coquillages, des plages encadrées, des enfants à pompons sur papier glacé. Ca ressemble un peu au calme après la tempête. 

En savoir plus

Du soleil

Bonjour Vietnam

Recommandé

Un service adorable, et une cuisine maison délicieuse et vraiment bon marché. Comme ce menu du midi à 12 € avec ce porc caramel parfumé et ces nems ultra-frais et ultra-croustillants dont on sent chacun des éléments. A la carte aussi ? Des soupes comme les classiques phô ou cette entêtante soupe, poulet saté, légèrement épicée, les banh cuons farcis ou encore le très bon bo bun.

En savoir plus
5e arrondissement

A Tasca

Un petit resto-épicerie d’une douzaine de couverts. Desazulejos qui grimpent sur les murs, un coin épicerie truffé d’huiles d’olive ou de conserves de la célèbre Conservaria de Lisboa et du vinho verde dans la carte des vins. Pas de doute, entre les murs de cette mini-cantine, on se croirait sur les rives du Tage. 

En savoir plus

La Cevicheria

Ici, on ne noie pas le poisson. On le découpe, cru, en tranches fines et régulières, puis on le laisse mariner avec des agrumes et des épices. A la Cevicheria, vous l’aviez compris, on ne jure que par le ceviche (entre 8 et 12 euros), cette spécialité péruvienne largement appréciée en Amérique latine.

En savoir plus
Advertising

At Homs

Recommandé

Démarrage tête baissée avec un taboulé léger, frais et savoureux ; seconde mi-temps avec l’incontournable kefta (pavé de viande hachée assaisonnée avec de la sauce sésame et de la crème de grenade, accompagné de riz au vermicelle) franchement bon mais un brin fade ; prolongation avec des desserts (délicieux gâteaux) qui donnent du peps.

En savoir plus
10e arrondissement

Lao Siam

Dans cette cantine, beaucoup plus vaste qu’elle n’y paraît, on se régale à la mode thaïlandaise ou laotienne. La carte est longue comme une chanson de Led Zeppelin, bien répartie entre les grands classiques chéris des occidentaux et les spécialités destinées aux estomacs plus aventuriers.

En savoir plus

Rio Dos Camaraos

- Une rivière de crevettes ? - Tout à fait. - A Montreuil ? - C’est cela même. - Un restaurant africain avec un nom portugais ? - Prends un peu de rhum bissap et assieds-toi, je vais t’expliquer.

En savoir plus
Advertising

La Table Afghane

Recommandé

On s’enfile un dogh (4 €), la boisson traditionnelle à base de yaourt salé, de concombre et de menthe. C’est très bon : un peu comme du tzatziki liquide et copieux ! Au fond de la salle, le buffet nous tend les bras. Tous les jours au déjeuner, quatre entrées, quatre plats et deux desserts à volonté (13,90 €).

En savoir plus
14e arrondissement

Miznon

Quand on se lance dans un commerce, il existe toujours deux stratégies de départ : copier les autres ou prendre le contre-pied. C’est la seconde option qui a été retenue par Miznon, enseigne située rue des Ecouffes, à deux pas de la rue des Rosiers et son mythique As du Falafel qui ne désemplit pas. 

En savoir plus

L'Alcôve

Carnivore dans l’âme et amateur de saveurs orientales, vous avez trouvé votre adresse. Mais avant de franchir les portes de l’Alcôve, oubliez les clichés sur les restaurants orientaux. Ici ni raï criard, ni décor surchargé pseudo-arabisant...

En savoir plus
Advertising

Waly Fay

Le cadre est simple mais élégant, la lumière tamisée et la bande-son tournée vers les traditions. Bienvenue au Waly Fay. L’accueil chaleureux et l’ambiance qui se dégage des lieux semblent s’accorder aux origines de la maîtresse de maison : le Sénégal, pays de la « teranga » (hospitalité).

En savoir plus

Et des cafés douillets

République of Coffee

Pour l'instant, personne n'avait encore songé à mêler coffee shop et gastronomie mexicaine, c'est désormais chose faite depuis l'ouverture de République of Coffee, car l’établissement a fait appel au chef mexicain Mario Flores pour créer une carte évoluant au fil des semaines.

En savoir plus
10e arrondissement

Fragments

Une phrase inscrite à la craie sur le tableau annonce : « Welcome To Fragments, where everything is homemade. » On s’attend à trouver une liste de cafés infinie au mur, avec les crus, les variétés, etc. En réalité, seule la forme sous laquelle ils sont servis et leurs prix sont inscrits « espresso/double/cappuccino 1 shot, ou 2 shot et 1 Iced Latte.»

En savoir plus
3e arrondissement

The Hood

 The Hood, lui, assume la carte Brooklyn à fond. Depuis le café de spécialité jusqu'au co-working en passant par la musique folk, puisque des concerts sont organisés de temps en temps. Le café provient de la Brûlerie de Belleville - le must - et la tartine roquette et pesto à l'œuf poché est préparée avec amour dans la cuisine, par la chef franco-vietnamienne Khânh-Ly.

En savoir plus
Advertising

Blackburn Coffee

Un nouveau coffee shop dans le 10e arrondissement ? On aurait presque envie de passer l’info sous silence, tant ce genre de lieux, cools et caféïnés, se sont mis à pousser comme des champignons dans ce coin-là. Mais ce serait une véritable erreur de ne pas s’arrêter sur le Blackburn.

En savoir plus

Café Marlette

En goûtant votre délicieux café torréfié chez Coutume, les pionniers du genre, vous aurez donc un large choix de gastronomie dans ce nouveau lieu ouvert rue du Faubourg Poissonnière : œufs à la coque velouté du potager, avocado toast, salades gourmandes, tartines de confiture, rillettes nordiques et même vin bio !

En savoir plus
9e arrondissement

Holybelly

Les deux jeunes propriétaires du lieu, un couple fraîchement débarqué de Melbourne, ont eu envie de créer une cantine branchée, de qualité, avec une pointe de bonne humeur canadienne.

En savoir plus
Advertising

Paperboy

« Demandez, demandez les nouvelles fraîches ! » Chez Paperboy (le petit livreur typique de journaux américains, héros d'un vieux jeu vidéo), ce sont plutôt les produits qui sont frais. En effet, pas de titres de presse dans ce bel espace lumineux mais de la grignote simple, soignée et savoureuse.

En savoir plus

Soul Kitchen

Un coffee-shop tout doux, pour boire un excellent café, manger une pâtisserie ou déguster un bon petit plat maison.

En savoir plus

Cream

Recommandé

Un café en pente douce, perché à mi-chemin sur la colline de Belleville. Cinq lettres immenses et joliment courbées : CREAM, comme une boisson chaude qui réveille avec tendresse. Un espace malin, douillet, où le soleil a pris ses libertés, se faufilant sans manière à travers l’immense vitre qui sert de façade au lieu.

En savoir plus
Belleville
Advertising

Télescope

David Flynn est un puriste de l’expresso et l'ambiance minimaliste de son Télescope Café ne vous fera certainement pas dire l'inverse. Les murs blancs et vides du lieu mettent en valeur le superbe percolateur Marzocco, qui trône telle une figure divine au centre de la pièce, sobrement accompagné sur le comptoir d'une assiette de gâteaux... 

En savoir plus

Voir aussi :

Les 50 plats qui font Paris

Se blottir au fond d'un rade quand le ciel est gris souris, se prélasser en terrasse quand le soleil refait surface. A Paris, il y a un resto pour chaque saison, une table pour chaque envie.

En savoir plus

Commentaires

1 comments
Selyne
Selyne

N'incluez pas Les Fondus de la Raclette dans vos assiettes solides et régionales, parce qu'une tartiflette sans reblochon moi je dis que ce n'est pas Savoyard mais juste de l'arnaque :)