Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Paris
Irina-Verdier

Ce que je peux faire (ou pas) à Paris à partir du 2 juin

La réponse à toutes vos questions.

Par La Rédaction
Publicité

Vous le sentez, l’air du déconfinement qui commence (de plus en plus) à souffler et à ébouriffer les tignasses hirsutes ? Si l’épidémie n’est pas encore terminée et que les rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public sont toujours proscrits, l’étau des mesures les plus contraignantes se desserre de manière significative à partir du 2 juin. Tour d’horizon des questions que vous vous posez. Avec, encore et toujours, un message clair : prenez soin de vous !

Qu'en est-il de la limitation des 100 kilomètres ?

C'est terminé ! A partir du 2 juin, la limitation des 100 kilomètres est levée et vous allez pouvoir bouger sur tout le territoire (outre-mer compris) sans aucune attestation. On vous conseille de jeter un coup d'œil à notre dossier des escapades à absolument faire en France !

Les frontières sont-elles rouvertes ?

La limitation des 100 kilomètres abrogée le 2 juin, reste la question des déplacements à l'étranger. Sur ce sujet, le Premier ministre a révélé que « la France [était] favorable à la réouverture des frontières intérieures de l'UE au 15 juin, sans quatorzaine ». Quant aux déplacements hors Europe, il faudra attendre la décision « prise collégialement au niveau européen », autour du 15 juin.

Puis-je remettre les pieds dans les parcs et jardins parisiens ?

Oui ! Les parcs et jardins vont même rouvrir dès ce week-end (29 mai) à Paris. Ne reste plus qu'à attendre les modalités, mais il se pourrait que le masque soit très fortement conseillé, les aires de jeu fermées et qu'une régulation des flux soit mise en place. Pour rappel, les bois de Vincennes et Boulogne sont accessibles depuis le 11 mai.

Les bars, cafés et restaurants vont-ils rouvrir ?

Oui, mais avec un bémol puisque seules les terrasses des cafés, bars et restaurants parisiens vont pouvoir rouvrir à partir du mardi 2 juin. Avec, côté mesures sanitaires, une limitation à 10 personnes par table pour les repas, une distance minimum d'un mètre entre les tables de chaque regroupement et une interdiction de boire debout à l'intérieur. Le personnel devra être masqué, se laver les mains toutes les 30 minutes et privilégier un menu au format numérique.

Puis-je retourner au musée ?

Oui ! Après les « petits musées » le 11 mai, il a été annoncé la réouverture des musées et monuments sur tout le territoire à partir du 2 juin. Le tout avec un port du masque obligatoire et un aménagement au vu des conditions sanitaires en vigueur. La suite ? C'est un processus de réouverture qu'on imagine progressif, le temps que tout se mette en place, notamment du côté des grosses institutions.

Puis-je retourner au cinéma ?

Pas encore ! Mais on connaît la date de réouverture, ce sera le 22 juin. Reste à connaître les mesures mises en place par les exploitants. 

Puis-je retourner dans les théâtres, les salles de spectacles et de concerts ?

Encore un peu de patience ! Si la zone verte pourra y regoûter dès le 2 juin, l’Ile-de-France, toujours orange, devra attendre – si tout va bien – le 22 juin. Le masque sera obligatoire et « les règles de distanciation physique devront être respectées par une organisation spécifique des places assises, une gestion des flux conforme au protocole sanitaire ». Est-ce que toutes les salles accepteront de rouvrir dans ces conditions, au risque de perdre de l’argent ? Rien n’est moins sûr.

Puis-je retourner danser en club ?

Non. Alors que les annonces en direction du milieu de la nuit se sont longtemps fait désirer, Edouard Philippe a annoncé que les clubs resteront fermés au public « jusqu'au 21 juin au moins ». Sont également concernées les salles de jeux, ainsi que les stades et les hippodromes. Raison invoquée ? Le « devoir de limiter les formes de la vie sociale les plus propices à la transmission du virus ».

Puis-je retourner à la salle de sport ?

Pas encore ! Pour vous remettre de votre confinement et perdre les kilos pris – 2,5 en moyenne selon une étude –, il faudra attendre le 22 juin pour voir les salles de sport et les gymnases rouvrir. Il faut s'attendre à de rigoureuses conditions d'accueil avec sans doute des réservations obligatoires, des capacités réduites ainsi que des vestiaires condamnés. A noter que le retour de la pratique des sports de combat et collectifs n'est pas encore à l'ordre du jour.

Puis-je retourner à la piscine ?

Pas encore ! Dans la même veine que les salles de sport, les piscines de la région parisienne – désormais classée orange, rappelons-le – n'ouvriront que le 22 juin. L'affluence devrait être divisée par quatre avec la mise en place de créneaux horaires, de couloirs de nage à sens unique, de vestiaires adaptés et de douches savonnées. Les bains à remous et pataugeoires devraient être interdits.

Puis-je aller bronzer au bord d'un plan d'eau ?

Oui ! Autant le dire, à Paris, les annonces autour des plages “dynamiques”, ça ne nous a pas touchés plus que ça. Et puis Edouard Philippe a annoncé que les lacs, les étangs – grosso modo tous les plans d'eau – pourront ouvrir sur tout le territoire à partir du 2 juin. Tout de suite, on s'est senti un peu plus concernés. Vous vous demandez où vous baigner cet été en région parisienne ? Cherchez dans ce dossier, vous devriez trouver votre bonheur. 

Comment ça se passe pour les écoles ?

Progressif (et sur la base du volontariat) depuis le 11 mai, le retour a l'école va connaître un nouvel élan à partir du 2 juin. A partir de cette date, les écoles primaires devront toutes proposer un « accueil systématique » des écoliers, au moins partiellement. Les collèges ouvriront dans tout le pays mais les établissements franciliens accueilleront en priorité les élèves de 6e et 5e. Et donc pour finir, les lycées. Le retour dans les salles de classe se fera de manière (très) partielle et (très) progressive, avec la priorité aux lycées professionnels. Les lycées généraux n'ouvriront quant à eux que pour les entretiens pédagogiques. Ultime info, sans doute la plus importante : l'annulation des oraux du bac de français.

Comment ça se passe dans les transports en commun ?

Les transports en commun sont à n'en pas douter l'une des plus grosses épines dans le pied du déconfinement francilien. Il suffit d'imaginer la distanciation physique dans une rame de la ligne 13 en heure de pointe pour s'en convaincre. Alors que le trafic est progressivement revenu à la normale depuis le 11 mai, on devrait à partir du 2 juin assister à une augmentation de la fréquentation. Ce qui ne changera pas, c'est le port du masque obligatoire (jusqu'à la fin de l’épidémie, selon Valérie Pécresse), et l'autorisation employeur, nécessaire pour voyager en heures de pointe. A noter que les covoiturages vont également pouvoir reprendre.

Puis-je aller me faire couper les cheveux ?

Oui, si votre artiste capillaire préféré suit scrupuleusement les règles sanitaires : nombre très limité de clients dans le salon, port du masque, désinfection des locaux et du matériel. Cela va fortement réduire le nombre de coupes possibles par jour et choper un rendez-vous risque d’être long. Mais mieux vaut patienter que se faire une coupe tout seul, croyez-en notre expérience.

J’ai mal aux dents, je peux aller chez le dentiste ?

Les dentistes, particulièrement exposés à la contamination, sont tendus comme leurs patients quand retentit la fraise. En effet, la réouverture des cabinets reste conditionnée à l’approvisionnement suffisant en masques FFP2, surblouse et autres kits de désinfection. Si tout se règle, l’accueil sera tout de même très limité pour respecter la distanciation sociale. Si vous ressemblez à un hamster sous cortisone, il y a urgence, allez sur https://www.urgence-dentaire.info/ et laissez-vous guider.

À la une

    Publicité