2 J'aime
Epingler

Les meilleurs bars à cocktails

Marre des mojitos ? Découvrez les adresses expertes en mixologie à Paris

2/14
Mathieu Pradinaud

Curio Parlor

5/14
6/14
7/14
© C. Griffoulières - Time Out Paris

Hôtel Amour 

10/14
© C. Griffoulières - Time Out Paris

Le China

11/14
© C. Griffoulières - Time Out Paris

Les Etages

12/14
© Griffoulières C.

Little Red Door

 

14/14
© C. Griffoulières - Time Out Paris

Joséphine Cave Parisienne

 

C'est un fait : les bars à cocktails sont la nouvelle coqueluche parisienne. Importée de New York et de Londres, cette tradition de mixologie a mis longtemps pour débarquer sur nos zincs mais a finalement réussi à ringardiser les sempiternels mojitos et caïpirinhas. Aujourd'hui des cocktails créatifs maison se retrouvent sur la carte de presque tous les nouveaux bars qui ouvrent dans les quartiers branchés de Paris. Cocktails chiadés à base d'alcool premium et d'ingrédients étranges, nikka bars débordant de whiskies japonais fumés et vieillis, vodkas importées de Pologne ou de Russie, rhums des Antilles vieillis avec amour, crus bourgeois rouge et blanc : la liste des réjouissances alcooliques que proposent ces bars est très longue. 

Mais la qualité a un prix et il faut avoir un portefeuille bien garni pour passer toutes ses soirées dans ce genre de bar. Certains se contenteront donc d'y siroter un cocktail avant de papilloner dans d'autres bars moins chers. D'autres y ont élu leur résidence de soirée et appellent les serveurs par leurs petits noms. Tous ont une attraction pour la sophistication et la hype. Certains bars sont même très confidentiels, réservés à des happy fews initiés. Voici notre guide des bars à cocktails les plus branchés et sophistiqués de Paris. (Pour les plus pointus, voir notre top 10).

Restaurants

Le moléculaire • La Famille

Ce petit bar-restaurant montmartrois est une pépite bien cachée, en haut de la rue des Trois Frères. Une dizaine de tables pas plus, un zinc toujours plein à craquer, une équipe sympa et décontractée, un fond musical de qualité. La Famille propose une cuisine fusion de haute volée, qui vous fera vivre une expérience gustative et visuelle excitante à prix raisonnable. La suite

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le tiki • Dirty Dick

Le nom de ce nouveau bar de So-Pi (South Pigalle pour les non-initiés) situé juste en face du Glass a de quoi surprendre, et même effrayer. Pas de panique, les seuls éléments phalliques du lieu sont des totems polynésiens plantés un peu partout dans cet ancien bar à hôtesses transformé en tiki bar, qui n'a donc conservé de son passé sulfureux que le nom. Quid du tiki bar ? La suite

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le caché • Le Syndicat

« Rendez-vous au 51 rue du Faubourg Saint-Denis. Demandez le Syndicat. » Dans un souffle, nous avions l’adresse. Nous savions qu’il y avait là un bastion de la résistance. Une organisation très secrète qui luttait contre l’oubli. Des éléments ? Nous n’en avions pas plus. C’est donc le pas pressé et le col de notre imper remonté jusqu’au menton que nous nous sommes hâtés dans ce quartier désormais très prisé du 10e arrondissement. Une façade décrépite, des affiches placardées sur une épaisseur de 5 centimètres… Mais où est ce bar ? Un homme devant une porte à la mine patibulaire (allez, pas tant que ça, en vrai)… On s’attendrait presque à devoir chuchoter un mot de passe : « L’Organisation de défense des spiritueux français, s’il vous plaît. » Allez, on range son Beretta, c’est bien là !C’est sur un concept très rafraîchissant que Sullivan Doh et Romain Le Mouellic ont décidé de fonder un rade aux allures de bar clandestin, qui contraste nettement avec un intérieur clinquant aux tonalités mordorées. Une façon de se réapproprier des alcools oubliés de nos contemporains et de leur redonner toutes leurs lettres de noblesse. Cognacs, armagnacs, eaux de vie… L’occasion de (re)découvrir la prune de pépé, dans un style bien plus recherché. De la dégustation de crus millésimés, aux classiques revisités en passant par des créations singulières et osées (cocktails autour de 10 euros, dégustation de cognacs autour de 20 euros), c’est à une véritable ode aux alcools français bien souvent

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le meilleur mojito • Little Red Door

Ce bar du Marais a ouvert depuis quelques mois, il est donc temps de l'essayer. A l'extérieur, un portier assez sélectif préfère laisser entrer la gent féminine, deux gars se font refouler devant nous, mais on entre, ouf ! La petite porte rouge qui donne son nom au bar est bien là, même s'il s'agit au final d'un trompe l'œil, et non de la porte d'entrée. La suite

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le boudoir • Pile ou Face

Visiblement, la reconversion d’anciens bars à hôtesses semble être de mode à Pigalle. On avait le Dirty Dick, le Glass et le Lipstick, on a désormais le Pile ou Face. Ici, plus de filles dénudées (quoique), mais une façade gardée intacte et un décor intérieur revisité sans être non plus castrateur du style de la maison. Ambiance boudoir, banquettes de velours, lumières tamisées, barres de pole dance et tapisseries murales. La backroom du Pile ou Face fait désormais office de mini-fumoir, chose peu banale pour un bar. Le lieu, par sa petitesse, offre une proximité avec les barmen – sympathiques à souhait – et le reste de la clientèle. Il fait chaud. Les frileux se lâchent sur fond de nu-disco, mixée par un connaisseur du genre. Et parfois, ils se laissent bercer par un concert de rock ou d’électro-pop. Si l’éclectisme musical fait peur, rassurez-vous : le programmateur a du goût. Mais parlons boissons : les cocktails (entre 6 et 11€) sont tout simplement bons. Nous avons commandé un mojito pour tester un classique, et un Kim (gin Botanist, sirop de thym maison, poivre) pour l’originalité. Dans les deux cas, les saveurs sont bien présentes et les doses impeccables. Petit bonus, on vous donne des paquets de chips Tyrells en accompagnement. Et en cas de plus grosse faim, le serveur appellera le resto du coin, et un confrère viendra en grande pompe vous présenter une planche garnie de fromage et de charcuterie fine (big-up au jambon à la truffe) pour 16 €. Les amateurs de whisky,

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le design • Le CopperBay

Les bars à cocktails s'ouvrent et ne se ressemblent pas. C'est ainsi que le CopperBay a pointé le bout de son nez au moment même où le frimas nous poussait à chercher de nouveaux refuges. Et voici qu'en empruntant la rue Bouchardon pour fuir le vacarme des avenues, l'endroit nous est apparu tout nu, derrière ses grandes vitres, nous laissant embrasser en un regard tout son espace soigné et sophistiqué. En poussant la porte, on se sentait presque intimidé.  Le CopperBay : Mermaids & Magic Potions est un joli bar au design un peu froid, habillé de bois et tendu de cordages, une invitation à prendre la route du rhum mais aussi celles de la vodka, du gin ou du bourbon grâce aux savants mélanges secrets et étranges concoctés par Elfi, Julien et Aurélie (des maîtres en mixologie, tous déjà réputés et primés pour leurs compétences). Falouka, De La Bretagne, Coco Lima... Des noms de cocktails en guise de guides de voyage qui fleurent bon l'ailleurs avec des notes de dattes ou de rose par-ci, d'hydromel et de sel par-là, ou encore de coco et de cacao blanc... Des petits ravissements qui séduisent sans difficulté nos yeux et nos papilles. On s'est un peu plus échoués sur la bizarrerie du cocktail The Beast, réalisé en collaboration avec le restaurant éponyme, où l'accent principal, outre le bourbon et la bière Demory, était mis sur... la viande grillée. Les plus aventureux, ceux qui n'ont pas peur des tombants et des lames de fond, s'y risqueront. Nous, on a décidé de rester bien tr

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le double-face • Le Lockwood

On découvre le Lockwood, sa devanture sobre et son enseigne simplement inscrite au feutre, rue d'Aboukir, niché au milieu des boutiques de prêt-à-porter. On s’attend alors, sans surprise, à un bar trendy meublée à la new-yorkaise, avec sa poignée de fidèles barbus tirés à quatre épingles. Mais cette fois pour attirer les Parisiens dans leur tanière, les frères Lehoux (le Silencio, le Ten Belles...) ont misé sur un bar d'un nouveau genre, ouvert non-stop, capable de se la jouer à la fois coffee-shop et bar à cocktails.La déco fait tout de suite son petit effet : tables de bois blanc, lampes garnies de figurines et bouteilles qui pendent la tête à l'envers au-dessus du comptoir. On peut s'y pointer au petit matin, pour s'exciter avec le café de la brûlerie de Belleville (2,50 euros) en mordant dans l’une des pâtisseries appétissantes qui font les malignes sous les cloches – lemon cake et cookies (3,50 €). Les plus grosses faims se raviront sûrement de cette salade plutôt raffinée aux betteraves, polenta et chèvre (6,50 €).Et puis doucement, le soleil ira se coucher et les festivités pourront commencer. L'Aperitivo se pratique ici à l'italienne, avec un buffet gratuit (parfait pour les radins malins) que l'on accompagne d'un Aperol-Spritz (9 €) pour jouer le jeu à fond. Et puis on emprunte l'escalier du fond et là, c'est la claque. On pénètre dans l'une des plus belles caves de Paris, toute en pierres, qui renferme de charmantes alcôves privatisables. Rock garage qui résonne, ci

Time Out dit
  • 3 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le renversant • Gravity Bar

Depuis la rue, on entend déjà le bruit du shaker. Prometteur, se dit-on. On s'approche et on découvre une mini-terrasse joliment meublée de chaises en bois clair et tissu vert, ambiance déco scandinave. Un coup d’œil à l'intérieur et on s'aperçoit que le thème a été décliné littéralement du sol au plafond : des dizaines de lattes de bois en forme de vague surplombent la petite salle et se jettent en cascade derrière un comptoir en béton massif. D'où son nom, sans doute : le Gravity Bar. C'est un des nouveaux spots les plus courus de la capitale. Ouvert en août 2015 dans la rue des Vinaigriers, le Gravity Bar ne désemplit pas. Ce qui attire la clientèle plutôt branchée ? Des cocktails ultra originaux réalisés d'une main de maître et un service de snacking de haute qualité. Le tout dans un décor soigné et confortable. La liste des mixtures est plutôt pointue. Les convives les plus honnêtes admettront ne pas connaître une bonne partie des alcools utilisés. La composition, le prix et la contenance sont clairement indiqués (12 € pour 12 ou 20 cl), mais pas d'explication sur le type de cocktail (plutôt sucré, amer, etc.). On se laisse alors guider par les catégories des breuvages : « désorientation », « apesanteur », « sueurs froides » et « exaltation ». Tout un programme ! Ceux qui veulent innover seront satisfaits avec le « Fruit du Passé » par exemple, mélange de liqueur Strega, Genepi Dolin, sirop de céleri maison, Perrier, jus de citron jaune, poudre de réglisse et graines d

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le louisianais • Le Bâton Rouge

« C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane… » En plein Pigalle ! Mais après tout, pourquoi pas : n'y a-t-il pas une tour Eiffel à Las Vegas et un Paris au Texas ? C’est donc au n°62 de la rue Notre-Dame de Lorette que Joseph Biolatto et Julien Escot ont décidé d'installer leur petit coin de bayou, un charmant bar à cocktails nommé Le Bâton Rouge. Planqué derrière ses persiennes, ce joli petit lieu raffiné aux douces lumières tamisées vous enveloppe dès l’entrée de son atmosphère mystérieuse. Vous tournez la tête et… Ah ! Des crânes ! Sur un mur, bien alignés sur leur présentoir, des cannes surmontées de têtes réduites peinturlurées et sanguinolentes semblent vous contempler de leur air menaçant. Voilà qui vous rappelle que la Louisiane, ce ne sont pas que des marais, des crocos et des vampires accros au true blood qui susurrent “Sookie”. Non, c’est aussi et surtout le vaudou qui prête à ce lieu un peu de sa symbolique francisée et anecdotique dont on se serait relativement bien passés. Mais nous voilà prêts à commander l’un des nombreux cocktails (de 8 à 13 €) qui figurent à la carte. Et l’envie se fait d'autant plus pressante quand on découvre l’originalité des créations proposées. Notre premier choix se porte sur le Nola Fizz (gin Plymouth, jus de citron frais, liqueur yoghourt Bols, liqueur d’orange sanguine et sucre - 13 €). Explosion de saveurs et de fraîcheur en bouche, concert de jazz à la 'Treme' sur notre palais, une réussite. Puis, maintenant que le charme a

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le tricolore • A La Française

Sortez votre plus jolie marinière, votre béret et votre haleine refoulant l'ail, coincez-vous une baguette sous l'aisselle et armez-vous de votre chauvinisme le plus pur. C'est bath, vous êtes prêt pour boire un canon rue Léon Frot, dans ce petit coin de paradis qu'est le bar A La Française. Avec un concept qui fait des émules, Arnaud Montebourg et son cocorico tricolore en tête, ce chouette bistrot aux produits et alcools 100 % français vous séduira par ses 'coquetels' délicats et recherchés. Si la déco du lieu ne fait pas vraiment tourner la tête (hormis peut-être son salon de dégustation situé au sous-sol), les créations originales proposées, si. Surtout lorsqu’on sait qu’elles ont été puisées dans quelque ouvrage jauni dégoté chez un bouquiniste des quais de Seine. Ainsi, quand la chaleur se fait intense, délectez-vous en terrasse d'une délicieuse Eau Fraîche aux notes provençales (Suze, sirop de pêche, gin bourguignon, eau tonique, essence de romarin, à 7 €) ou d'une douce Pina Verde créole tout en rondeurs (rhum Saint James, jus d'aloé vera, lait d'amandes, crème de coco et coriandre fraîche, à 8 €). Et si la faim vous surprend, comptez sur des formules midi et soir (de 13,50 € à 16,50 €), mais aussi sur de sublimes planches de charcuterie et fromage dont la qualité vous transportera comme par magie sur les plages de Calvi. Enfin, si comme Cléo vous vous pointez de 5 à 7, vous pourrez profiter de boissons moins chères de 2 € pour le plus grand plaisir de votre larre-

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le feutré • Bespoke

C’est avec un large sourire que le serveur nous accueille. Il reste une table. Chouette, elle sera pour nous. En anglais, Bespoke signifie « sur-mesure », un terme qui s’explique ici par le soin tout particulier apporté aux plats et aux breuvages confectionnés derrière le superbe comptoir. Attention, le Bespoke n’est pas un bar ordinaire : oubliez donc les mojitos, les whiskys-cocas et autres nectars soporifiques. Ici, on sert des liqueurs coiffées d’une coquille de fruit de la passion, et auxquelles on a mis le feu, littéralement parlant. Installé derrière une façade bien discrète de la rue Oberkampf, ce bar à cocktails fait chanter sa carte des boissons depuis maintenant un an. Au total une douzaine de propositions alléchantes aux spiritueux triés sur le volet (mezcal Vida, gin St George spirit terroir, vermouth Del Professor rosso et on en passe). En ce soir d’hiver, on cédera à la tentation de l’explosif « Capri c’est fini », un breuvage qui fleure bon l’Italie : tomate cerise, basilic frais et vinaigre balsamique. Les moins aventureux trouveront leur bonheur avec l’exquis Morning Love, un cocktail à base de rhum, de sirop d’orgeat, de grains de fruit de la passion et… d’absinthe. Une originalité qui a un prix, comptez donc entre 7 et 13 € pour un verre. Un tarif devenu monnaie courante à Paris, mais qui ne se justifie pas partout. Le Bespoke, avec son ambiance feutrée de speakeasy, ne se contente pas de servir des boissons enivrantes, mais propose également une belle d

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

L'institution • Experimental Cocktail Club

Fini les sempiternels mojitos et caipirinhas. Après avoir testé les mixtures de l’Experimental Cocktail Club, vous tirerez un trait sur ces cocktails ennuyeux qui sont ce que le hamburger-frites est à la gastronomie française. Paris manquait de ce type d’endroits très en vogue à New York, les Mixology Bars qui réinventent les cocktails avec des alcools rares, des jus de fruits frais et des épices subtiles. La suite

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le secret • Orphée

Vous avez toujours rêvé de goûter au Pigalle interlope ? L'Orphée est un bar qui va au-delà de vos espérances. Pour entrer ici, il faut sonner à une porte clandestine du South Pigalle, coincée entre les bars à hôtesses aux néons aguicheurs et des restos branchés. Le portier est sélectif : seule la hype parisienne la mieux informée est initiée, alors tentez de venir tôt en semaine pour avoir une chance d'en passer la porte. La suite

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

La cachaceria • Maria Loca

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Maria Loca cache bien son jeu. A l’ombre d’un quartier où trônent les bars à bières squattés par des rockers en tous genres, l’enseigne fait figure d’ovni avec ses cocktails brésiliens et sa cave à vin pointue. Située sur le boulevard Henri IV, elle nous invite à entrer dans un monde parallèle. Cette cachaceria doit cette appellation à sa spécialité : la cachaça, une eau-de-vie brésilienne à base de vesou, le jus de canne à sucre élémentaire pour toute caïpirinha qui se respecte. Elle ressemble à une adresse de connaisseurs, dont les propriétaires ont arpenté l’Amérique du Sud et l’Australie pour proposer une atmosphère néotropicale diversifiée et une carte pas avare en choix. Lorsque l’on s’installe près du bar, on est si frappé par l’ambiance chaude et chaleureuse que l’on commanderait presque en portugais, tout en arborant lunettes de soleil et tongs. Le lieu dépayse : murs de pierres et de planches en bois, lampes en forme de cages à oiseaux et tableaux de chiens colorés qui ne détonneraient pas dans un film d’Almodovar... Tout s'accorde pour nous offrir une immersion totale. Vient alors la carte et son incroyable étendard de spécialités au rhum et à la cachaça. Si ces multiples choix aux noms folkloriques entre 9 et 16 € ne nous tentent pas, on se rabat sur un excellent Spritz à la française, à base de vermouth et rebaptisé « Pschitte », avant de succomber au Colonial Spice, mélange astucieux de gin et de sirop de cumin (et preu

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le twist rétro • Le Coq

Dans ce quartier de Château d’Eau toujours plus branché, un nouveau bar à cocktails vient d’ouvrir, dans un style rétro-chic très étudié qui rappelle les 70's. Le Coq est né : cocorico ! Car la France est un pays de mixologie qui s’ignore : « Les alcools français désuets comme la liqueur d'ambrette ou la Chartreuse sont très appréciés par les bartenders à Berlin, Londres et New York. La suite

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Osez osez • Joséphine, caves parisiennes

Un an de travaux et plusieurs centaines de bouteilles empilées plus tard, Joséphine, caves parisiennes est né. Ce nouveau bar à cocktails maison, vins racés et whiskies rares est situé dans un quartier plutôt pauvre en lieux trendy (qui fleurissent partout à Paris), Ménilmontant. La suite

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le berlinois • UDO Bar

Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste complète.Dans ce petit bar de quartier remuant, il flotte une sympathique ambiance berlinoise. Live d’électro minimale branchée, ambiance décontractée, bières importées, tout rappelle la capitale allemande. La suite

Time Out dit
  • 5 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le russe • Le Kremlin

Un bout de Russie en plein Pigalle ? Il ne s’agit pas d’un bar à hôtesses russes mais d’un nouveau bar branché totalement lénifiant. Le lieu est à peine ouvert mais déjà, il est difficile de se frayer un passage dans la foule jusqu’au comptoir pour commander l’une des merveilleuses vodkas importées ou un cocktail original (entre 8 et 11 euros). La suite

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le chilien • Le Vieux Comptoir du Cap Horn

Ce petit bar chilien en plein Marais tranche avec les devantures guindées et le décor baroque du quartier. Caché dans une petite rue adjacente à la place des Vosges, on le repère grâce à son grand drapeau chilien et ses quelques tables en terrasse, très agréables en été. On le distingue aussi par son équipe de serveurs latinos, jeunes, décontractés et souriants et ses prix raisonnables pour le quartier. La suite

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le sexy • Panic Room

Le Panic Room est devenu en quelques années l’un des spots-clé de la très berlinoise rue Amelot, déjà réputée pour ses bars comme le Pop In, le Zéro Zéro et le 4 Eléments. Ce bar a changé de propriétaires début 2013, et subi pour l'occasion un petit lifting. Les murs sont prêtés à des artistes, non pas pour exposer leurs toiles, mais pour en faire leur support artistique, la déco sera donc très souvent renouvelée et expérimentale. La suite

Time Out dit
  • 4 sur 5 étoiles
Votre avis
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Afficher plus

Commentaires

1 comments