0 J'aime
Epingler

Les cocktails à Paris

Panam on The Rocks

Sherry Butt

Oh Paris, ses rues pavées, ses petits bistrots, sa baguette croustillante, ses serveurs de café, ses p****** de bons cocktails ! Oups, pardon, ça nous a échappé. Car oui, le monde des cocktails doit desormais compter sur notre capitale. Les bars de qualité ouvrent les uns après les autres alors que les bartenders qui jouent du shaker et de la bar spoon se multiplient comme des Negronis. Sirops maison, vieux alcools français rares, bitters qui envoient : à Paris comme à New York ou Londres, les cocktails sont des véritables œuvres d'art. Vous vous dites qu'on exagère (ou qu'on a un peu abusé du mezcal) ? Jetez plutôt un coup d'œil sur cette page.

Les derniers spots à cocktails

Golden Promise
Bars

Golden Promise

Une scintillante cave bien troussée se planque dans le sous-sol de la Maison du Saké. Bien que dissimulé, ce Golden Promise – un blase qui fait référence à une variété d’orge écossaise ­– mériterait d’être connu de tous, ou au moins des adeptes de whisky. Car rarement nous avions foulé un tel endroit à Paname : côté cadre, on tombe nez à nez avec une déco qui a du chien, entre micro-bar voûté et table en crucifix. Et côté ambiance, on est à mi-chemin entre l’after-show de défilé de mode underground et le film d’espionnage américain sur fond de musique hip-hop. Classe ! Mais l’énorme claque vient surtout des breuvages qui méritent leur poignée d’articles hagiographiques. A l’instar des cocktails, du classique Old Fashioned qui serait approuvé par Don Draper himself au surprenant Golden Eagle (bourbon Eagle Rare, poire fraîchement pressée, jus de citron, sauge, élixir du Coiron Eyguebelle), exquis à faire péter les mélioratifs. Comme si ça n’était pas suffisant, une salle de dégustation voilée par une imposante porte vous fait entrer directement dans le monde des merveilles : une sélection délirante de whiskys (300 références) venus des quatre coins du monde (Ecosse, Japon, Inde, Etats-Unis, Irlande…) et acheminée directement par La Maison du Whisky à Clichy remplit les étagères. Toutes ne sont plus produites, certaines ont même p

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
La Commune
Bars

La Commune

Avec un nom pareil, le bar à cocktails La Commune n'a pas de mouron à se faire, en plein cœur de Belleville, il trouvera un taquet d'insurgés prêts à se révolter à grands coups de rhum ambré. A l'origine du lieu, la désormais célèbre team du Syndicat qui redéploie ici sa street patte : une devanture qui ne paye pas de mine et de l'alcool 100 % français sur fond de hip-hop. On est accueilli par de jolis serveurs portant des pantalons à motifs ethniques sur une terrasse jungle, blindée de plantes et de fauteuils cosy. C'est un peu caricatural en mode « ambiance de la brousse » mais ça a le mérite d'être clair : exit la bruine parigote, aloha le soleil liquide. Pour environ 11 € par tête, on vous apporte des saladiers argentés emplis d'excellentes mixtures punchées : on représente le « tierquar » avec un Belle Ville sur Eau, Marie Galante, thé rouge d'Inde, rhum martiniquais, citrons, liqueur de sureau, champagne, marc de Bourgogne, calvados... Rien à redire, c'est savoureux, équilibré, on s'en ressert plusieurs louchées. Puis on se laisse embarquer par un Mate mon Métisse avec son poivre de Jamaïque, son armagnac et sa coriandre fraîche : même sans mélisse, c'est un délice. Voilà. Bon, ben dans ce cas-là, je ramène tous mes amis (« le le la »).

Time Out dit
4 sur 5 étoiles
Votre avis
4 sur 5 étoiles
Monsieur Antoine
Bars

Monsieur Antoine

Lumière tamisée, devanture sombre : On repère à peine Monsieur Antoine sur le trottoir de l’avenue Parmentier. Une fois arrivé à l’intérieur, on entend illico le doux bruit du shaker, mais aussi celui de la bonne musique rock qui remplit le bar tout boisé. Non, nous n’avons pas débarqué dans un énième bar à cocktails guindé mais chez Mooonsssieeuurrrr Antoine, cool bar nommé ainsi en hommage aux 'Tontons flingueurs'. « On déteste les concepts », précise l'un des trois associés et barman Hugo : « Ici, on est dans un bar tout ce qu’il y a de plus normal sauf qu’on essaie de proposer le meilleur de ce que l’on peut trouver. » Ca tombe bien, nous aussi les concepts nous gonflent (contrairement aux bon produits). On se pose donc sur une chaise haute et confortable (chose rare) du bar ou à une table tranquille pour mater la carte et sa dizaine de cocktails (carte qui va changer quasiment toutes les semaines). Tous les sirops sont faits maison, les jus fruits pressés tous les matins. Notre cocktail chouchou du moment ? Le Hermano, cocktail au mezcal Koch, Campari, jus de citron vert, sirop d’agave que l’on déguste avec le sel de chenilles et sauterelles, profond et subtil dans son amertume. Un autre hit étonnant ? Un cocktail à base de whisky tourbé et de jus de tomate, sorte de Bloody Mary version jackass. A boire a

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
Votre avis
5 sur 5 étoiles
Le Ritz Bar
Bars

Le Ritz Bar

Un jour, las de vivre la même routine à Strasbourg-Saint-Denis, je décide d’abandonner mon rade et mes habits de tous les jours pour enfiler mon plus beau costume. Faisant mine d’avoir laissé ma Rolls au garage, je pénètre à pied dans l’un des plus beaux hôtels du monde, que dis-je, de l’univers : le Ritz, ré-ouvert après quatre longues années de travaux. Passé l’entrée et le défilé de fourrures, j’atterris dans le bar du même nom, petit dernier de la machine à rêves de l’établissement. Et là, surprise : moins guindé que son voisin historique (Bar Hemingway), plus cool, plus branché et plus féminin, il ressemblerait presque à un bar « normal. » Bon ok, la déco est complètement délirante (boiseries, sièges en cuir, photographies de mode et ambiance feutrée façon art déco), les prix des cocktails sont environ 10 € plus chers que partout ailleurs et le personnel est digne de celui d'un palace. Mais pour le reste, on se sent bien. Vraiment bien : la musique navigue entre motown et pop chic, l’accueil est tout sauf faux-cul (option sourires automatiques désactivée) et l’expérience est « ritzy ». Dans des verres en cristal estampillés Ritz bar, les très estivaux Indian Old Fashioned (avec du pan masala !) et Sol de Mexico (mojito revisité avec de l’agave, des fraises et du jalapenos) à 24 € vous feront voir la vie en rose en toute saison. Pour les accompagner, les meilleures chips et olives qu’on ait mangées depuis notre naissance (c’est dire !) et des plats à partager (entre 12

Time Out dit
5 sur 5 étoiles
Afficher plus

Les meilleurs cocktails de Paris

Bars à cocktails : le top 10
Bars

Bars à cocktails : le top 10

Les 10 adresses qui comptent dans notre chère capitale.

Les meilleurs bars à cocktails
Bars

Les meilleurs bars à cocktails

Paris, nouvelle capitale de la mixologie ?

Nos recettes en vidéo

Comment faire un Blue Blazer ?
Bars

Comment faire un Blue Blazer ?

Le Blue Blazer est le premier cocktail enflammé à avoir été popularisé par le très célèbre barman Jerry Thomas, bartender, dont le livre de recettes de cocktails est devenu une bible pour tous les professionnels.

Comment faire un Bloody Mary ?
Bars

Comment faire un Bloody Mary ?

Tant de légendes circulent sur cet alcool à base de jus de tomate et de vodka que nous avons décidé de n’en garder qu’une seule : notre préférée.

Comment faire un Vieux Carré ?
Bars

Comment faire un Vieux Carré ?

Le Vieux Carré a été inventé par Walter Bergeron, chef barman de l’hôtel Monteleone de la Nouvelle-Orléans dans les années trente.

Comment faire un Negroni ?
Bars

Comment faire un Negroni ?

Pedro Martinez officie au Moonshiner, speakeasy survolté de la rue Sedaine dans le 11e, dont l’équipe de barmen a d’ailleurs été élue meilleure équipe de bar des Bar Awards 2016 !

Comment faire un Old Fashioned ?
Bars

Comment faire un Old Fashioned ?

Un costard bien ajusté, un fauteuil club en cuir brun, une vue sur la skyline de New York et ? et ? et ? Un Old Fashioned bien sûr.

Réflexions mixologiques

David Migueres, 26 ans, dénicheur de mezcal
Actualités

David Migueres, 26 ans, dénicheur de mezcal

MEZCAL. Le mot déjà est entouré d’un halo mystérieux, poétique, un peu sulfureux aussi. Pour David Migueres, jeune Franco-Mexicain, il évoquait surtout, adolescent, l’alcool consommé par les paysans mexicains.

On a testé un Boomerang, le secret le mieux gardé des bartenders
Actualités

On a testé un Boomerang, le secret le mieux gardé des bartenders

Vous croiserez au cours de cette soirée : du mezcal, beaucoup de barmans à barbe et à tatouages, du gin fumé, un chien dans un bar, un couple en rencard, du saké, un Corse et une noix de coco.Un boomerang en temps normal, c'est un truc qui s'en va et qui revient (oui, comme une chanson populaire). Eh bien dans un bar, c'est un peu la même chose. Plus concrètement, imaginez que vous venez de déguster un super cocktail et que vous avez envie de continuer votre soirée ailleurs. Vous demandez alors au barman une adresse aussi cool que la sienne, et non content de vous la livrer, il vous charge aussi de transporter une petite fiole remplie d’un shot à transmettre au barman du bar suivant. L’occasion pour vous d’être accueilli comme un roi, et pour lui de faire goûter l'une de ses recettes à un collègue. Le Boomerang, c’est donc tout simplement un shot que des barmans passionnés s’envoient entre eux via les clients, que ce soit à l'échelle d'un quartier ou à travers le monde.Rien de mieux qu'une immersion pour comprendre. Nous avons donc décidé d’organiser un Boomerang géant, un marathon que nous avons couru fiole à la main, sorte de flamme olympico-éthylique qui ne s'est jamais éteinte. Une véritable initiation qui nous a également permis de devenir super calés en spiritueux et de définir une table des lois des bartenders. Un Negroni et ses ingrédients.       ÉTAPE 1 : Le Beaucoup (le bartender est un érudit) Boomerang : Negroni Degrés de crédibilité journalistique : 1

Mais qui sont les bartenders parisiens ?
Actualités

Mais qui sont les bartenders parisiens ?

Vous êtes consommateur de cocktails. Ca fait longtemps que vous ne commandez plus de vulgaires Sexe on the Beach ou de fades mojitos. Vous êtes passé du côté obscur des cocktails élaborés à la fleur d’hibiscus et au rhum de dix ans d’âge. Vous traînez dans les rades branchés où officient des mixologues, barmans, bartenders : les mecs qui créent des cocktails quoi. Mais savez-vous qui sont ces personnes qui vous servent ces incroyables breuvages ?A l’occasion de la Paris Cocktail Week, qui se tiendra du 23 au 30 janvier, l’équipe de l’événement a créé une infographie basée sur 50 bars parisiens. L’occasion de découvrir qui sont ces hommes ou ces femmes tatoués (à 63 %) qui enivrent vos nuits parisiennes. Statistiques éthyliques en 5 points : 1. Le bartender est (majoritairement) un homme (à 73 %) Eh oui, on est loin encore de la parité homme-femme dans les bars de la capitale. Et en plus de ça, ils sont 63 % à être tatoués et 43 % à porter la barbe (problème : si 73 % des barmans sont des hommes, dont 43 % des hommes barbus, combien des 63 % des barmans tatoués sont des femmes… ??####) 2. Il a beaucoup d’amis sur les réseaux sociaux 1309 en moyenne sur Facebook ce qui est beaucoup quand on sait que la moyenne en France est de 177. Pas étonnant cela dit : on a tous besoin d’un ami barbu et tatoué qui, en plus, nous sert à boire des verres gratos à l’occasion. 3. Il se déplace en vélo (30 %) Mais aussi en bus et en métro (25 %), ainsi qu’en deux-roues (16 %) ou à pied (12 %)

Les (vieux) alcools français reviennent sur le zinc
Bars

Les (vieux) alcools français reviennent sur le zinc

Chartreuse, Byrrh, absinthe… Ces bouteilles ne prennent plus la poussière dans les vieux rades parisiens mais deviennent les stars des nouveaux bars à cocktails. Par Stéphanie Condis. 

Afficher plus

Bar Awards 2016

Bar Awards 2016
Bars

Bar Awards 2016

C'est parti pour les Bar Awards Time Out Paris 2016 ! En collaboration avec Time Out London, Time Out New York, Time Out Chicago et Time Out Los Angeles, l'équipe de Time Out Paris s'est entourée d'une équipe d'experts pour faire la tournée des bars parisiens et élire LE meilleur bar de la capitale dans six catégories.

Le résultat des Bar Awards 2016
Bars

Le résultat des Bar Awards 2016

Bar à miam, cave à vins la plus cool, meilleur nouveau bar à cocktails, bar à cocktails de l'année-la valeur sûre, meilleure équipe de bar, le coup de cœur de Time Out : ils étaient 5 bars à concourir dans chacune de ces catégories, soit 30 bars nominés pour les Bar Awards 2016. Tous ces bars, que l’on y serve des Old Fashioned, des vins de petits producteurs ou des œufs-mayo à la truffe, ont un point commun : le respect des artisans et des bons produits... Mais il nous fallait bien les départager : le choix fut cornélien, la bataille rude, les résultats parfois très très très serrés... Voici donc les 6 grands gagnants de ce grand cru 2016.

Commentaires

0 comments