Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime

101 choses à faire à Paris : sélection complète

Découvrez le meilleur de Paris avec notre liste des 101 incontournables de la capitale

Monuments et musées

Cure de peintures au Louvre

Il faudrait des jours, peut-être même des semaines, pour visiter l’ensemble des collections du Louvre sans avoir à faire un sprint dans un couloir plein à craquer de De Vinci et de Rembrandt. Inutile, donc, d’essayer d’en faire trop d’un coup : vous risquez au mieux une indigestion de peintures à l’huile, de marbres et de momies ; au pire de tomber en syncope. Pour savourer les collections du plus vaste musée au monde, mieux vaut choisir d’explorer une seule galerie dans la journée et s’y tenir : la peinture italienne de la Renaissance, l’Ecole flamande, la Grèce antique... Le choix ne manque pas.

En savoir plus sur le musée du Louvre

En savoir plus
1er arrondissement

Impressionnisme au musée d'Orsay

Dans l’ancienne gare d’Orsay, prenez un bon bol d’art du XIXe siècle. Temple du réalisme, de l’impressionnisme, du post-impressionnisme, du pointillisme et autres grands « ismes » apparus entre 1848 et le début du XXe siècle, le musée d’Orsay s'est offert un lifting (en 2011) pour requinquer la présentation de ses collections habitées par Courbet, Millet, Manet, Degas, Monet, Van Gogh et Gauguin.

En savoir plus sur le musée d'Orsay

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Art moderne au Centre Pompidou

Derrière la tuyauterie, la charpente et les conduits d’aération apparents du mastodonte dessiné par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers se cache l’une des collections d’art moderne les plus riches au monde. Au Centre Pompidou, remontez le XXe siècle sous le prisme de Picasso, Magritte, Duchamp, Pollock, Warhol et Tinguely, entre deux séances de cinéma, une lecture à la bibliothèque ou une flânerie dans les rayons de beaux livres de la librairie Flammarion.

En savoir plus sur le Centre Pompidou

En savoir plus
Le Marais

Soirée à l’opéra Garnier

De la soie, du taffetas, des tutus et du marbre à n'en plus finir… Un opéra ou un ballet au palais Garnier est un festival de costumes, de décors et de talent de mise en scène. Pour faire durer le plaisir après la tombée du rideau, direction l’Opéra Restaurant, au décor somptueux lui aussi, pour plonger sa fourchette dans la cuisine audacieuse de Christophe Aribert et Yann Tanneau. En dessert : un opéra généreusement saupoudré de chocolat, bien sûr, ou bien une petite folie rose bonbon signée Repetto, dégotée dans les rayons de la boutique de l’opéra.

En savoir plus sur l'opéra Garnier

En savoir plus
Opéra

Ascension de la Tour Eiffel

Il paraît que les vrais Parisiens ne mettent jamais les pieds en haut de la Tour Eiffel. Mais un coup d’ascenseur le long des jambes de la Dame de Fer suffit pour savoir qu’il est parfois bon de faire une entorse à ses principes. A vous la vue imprenable sur la Ville Lumière, du haut du plus beau tas de ferraille de Paris, construit à l’occasion de l’Exposition universelle de 1900.

En savoir plus sur la Tour Eiffel

En savoir plus
Sud-Ouest de Paris

De l'art à Tokyo

Deux musées, deux énergies totalement différentes : à quelques encablures du pont de l'Alma, le Palais de Tokyo, construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1937, se trouve aujourd'hui tiraillé entre art moderne et création contemporaine. D'un côté, hommage aux monstres des avant-gardes historiques au musée d’Art moderne (une collection nettement moins impressionnante que celle du Centre Pompidou, mais qui a l'avantage d'être moins fréquentée et plus riche en arts déco et nouveau). De l'autre, festival d’installations, de vidéos et d’iconoclasmes new age au Palais de Tokyo, temple de l'art contemporain, récemment agrandi et rénové.

En savoir plus

Vieilles pierres à la Cité de l’architecture

Tous les chemins mènent aux monuments historiques dans le dédale de la Cité de l’architecture et du patrimoine. Des palais de Visconti aux gratte-ciel de Jean Nouvel, ce musée ouvert depuis 2007 regorge de maquettes, de reproductions et d’échantillons de bâtiments restituant l’horizon urbain français. Une visite vertigineuse entre les six murs de l’Hexagone.

En savoir plus sur la Cité de l'architecture et du patrimoine

En savoir plus
Champs-Élysées & l'Ouest de Paris

Hommage au judaïsme dans le Marais

Centre névralgique de la culture judaïque à Paris, le Marais n'honore pas ses racines que par ses cantines truffées de falafels, du côté de la rue des Rosiers. Le quartier renferme aussi deux hauts lieux d'art et d'échanges, dédiés à l'histoire juive : le Mémorial de la Shoah, monument aux souffrances encourues pendant la Seconde Guerre mondiale, et le musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, dont les collections retracent le complexe héritage spirituel et culturel du peuple de Moïse.

En savoir plus

Art contemporain à la Fondation Cartier

Après avoir résidé près de Versailles pendant dix ans, la Fondation Cartier déménage à Paris en 1994. Le grand mécène d’art contemporain élit domicile boulevard Raspail, dans un bâtiment signé Jean Nouvel : un mastodonte de verre, de miroirs et de métal, érigé sur commande du bijoutier. Depuis lors, le palais des glaces du joaillier, unique en son genre avec ses 1 200 m2 d’espace d’exposition, demeure l'une des plaques tournantes de l’art contemporain à Paris.

En savoir plus sur la Fondation Cartier pour l'art contemporain

En savoir plus
Montparnasse & Sud de Paris
Afficher plus

Vie culturelle

Art à vif au 104

Installé dans les anciennes pompes funèbres de la Ville de Paris, le Centquatre (ou 104 pour les intimes) se pose en symbole du renouveau culturel du nord-est parisien. Au programme : concerts, projos, performances, expos, impro, résidences d'artistes... Un lieu vivant qui peine encore à décoller, mais dont la programmation, de plus en plus foisonnante, ne présage que du bon.

En savoir plus sur le 104

En savoir plus
19e arrondissement

Virée à la Cinémathèque

Ce qu’il y a de bien avec la Cinémathèque, c’est que pour une modique poignée d’euros, on peut découvrir une multitude de trésors cachés du cinéma – aux côtés de classiques parfois méconnus aussi, d'ailleurs – assister à des rencontres et conférences (dont celles du maître des lieux, Serge Toubiana), aux ciné-clubs du légendaire Jean Douchet, ou encore visiter des expositions, souvent ludiques, consacrées au septième art. Bien sûr, la Cinémathèque française est une institution historique, vénérable, sur laquelle plane le bienveillant fantôme d'Henri Langlois ; elle n'a pourtant rien d'une antiquité. Au contraire !

En savoir plus sur la Cinémathèque

En savoir plus
L'Est de Paris

Broadway-sur-Seine au Châtelet

Damon Albarn et Stephen Sondheim sont passés par là à guichets fermés, avec des spectacles musicaux époustouflants, d’une qualité à faire trembler toutes les planches de Broadway. A mille lieues du kitsch de la comédie musicale « classique », c’est avec une classe, un flair et un talent mondialement reconnus que le théâtre du Châtelet lève son rideau sur la musique. Une scène incontournable : à réserver bien en amont !

En savoir plus sur le théâtre du Châtelet

En savoir plus
Le Marais

Septième art au Forum des Images

Depuis sa métamorphose en décembre 2008, le Forum a pris de nouvelles couleurs et propose une multitude de manifestations, mêlant parfois même cinéma et gastronomie. Les amoureux de Paris auront certainement besoin de plusieurs années pour découvrir son impressionnant « catalogue parisien » (ayant la ville comme décor ou actrice) de plus de 6 600 films. Et si vous cherchez un film oublié, il se trouve certainement ici.

En savoir plus sur le Forum des Images

En savoir plus
Les Halles

Musique classique à la Salle Pleyel

Une acoustique inégalable, un cadre éblouissant : monument de la musique classique, la Salle Pleyel accueille la crème des orchestres symphoniques et philarmoniques. Mais pas seulement : on y croise aussi des pointures du jazz comme Herbie Hancock, ou des groupes de musiques du monde, de pop et de rock.

En savoir plus sur la Salle Pleyel

En savoir plus
Champs-Élysées & l'Ouest de Paris

Boulimie de photo

La capitale française, qui vit naître le huitième art au XIXe siècle, demeure à bien des égards l'un des centres névralgiques de la création photographique : en témoigne l'hyperactivité de ses galeries et musées lorsqu'il s'agit d'honorer la chambre noire. En haut du panier, trois adresses à surveiller de près : le BAL, pour l'image documentaire, le Jeu de Paume, pour les grandes rétrospectives, et la MEP, pour dévorer un peu de tout, du modernisme à la jeune création contemporaine.

En savoir plus sur les galeries et musées dédiés à la photo

En savoir plus

Tournée des cinémas dans le Quartier latin

Centre historique de la cinéphilie parisienne, les Ve et VIe arrondissements regorgent encore de salles indépendantes, notamment celles de la rue Champollion - dont le fameux Champo, ouvert en 1938 - qui furent jadis les repères des cinéastes de la Nouvelle Vague. Aujourd'hui, un Quentin Tarantino incognito aurait même conservé l'habitude, lors de ses escapades parisiennes, de se rendre en pélerinage à la Filmothèque du Quartier latin (on tient l'info d'un projectionniste averti). Dans le même périmètre, citons également l'Accatone, fier dépositaire de l'esprit pasolinien, le Nouvel Odéon (récemment remis à neuf), les cinémas Action (rue des Ecoles) ou le toujours précieux Cinéma du Panthéon. Au moins, contrairement aux bistrots du coin, devenus exorbitants, les cinémas du quartier ont su garder leur âme. Fort heureusement.

En savoir plus sur les cinémas indépendants

En savoir plus

Cure d'expos à la Maison Rouge

C’est ici que les affamés d’art contemporain viennent se ravitailler en expos de qualité. Fondée par le collectionneur Antoine de Galbert, la Maison Rouge organise certains des meilleurs événements artistiques de Paris, souvent bien au large des sentiers battus. Ni galerie, ni vraiment musée, on se sent comme chez soi dans cette ancienne imprimerie spécialisée en bons bols d’art frais.

En savoir plus sur la Maison Rouge

En savoir plus
L'Est de Paris
Afficher plus

Plein air

Jouer au jardin du Luxembourg

Certes, on vient dans ce vaste parc de la rive gauche pour flâner le long de ses allées, ponctuées par une centaine de statues, ou pour prendre le soleil allongé sur l’une de ses étendues d’herbes quand vient l’été. Mais le Jardin du Luxembourg est également un immense terrain de jeux. Les enfants font voguer des voiliers miniatures ou profitent des nombreux toboggans et installations à escalader, quand les plus grands, eux, jouent aux échecs, investissent les terrains de tennis ou disputent des parties de pétanque. Parfait pour s'amuser en se mettant un peu au vert. Plus de renseignements et de photos par ici

En savoir plus

Découvrir la Coulée verte à pied, à vélo ou à roller

Cinq kilomètres de promenade boisée cachés dans les méandres de la ville, vous n’en revenez pas ? La Coulée verte, construite le long d’une ancienne ligne du métro aérien, offre un itinéraire confidentiel et idéal pour se dépayser sans tourner en rond. Depuis l’avenue Daumesnil jusqu’à la porte de Montempoivre, la balade s'insinue à travers tunnels et jardins pour dessiner une capitale buissonnière, planquée à l’ombre des érables. Envie de flâner, de courir, de faire un tour en vélo sans croiser de pots d’échappement ? Rien de tel alors que ce petit chemin bucolique. Toutes les infos ici

En savoir plus

Contempler Paris depuis la montgolfière du parc André Citroën

Vous cherchez le point de vue parfait pour contempler la ville ? Ne cherchez plus. Filez au parc André Citroën. D’abord, le lieu, vaste et magnifique, s’étend sur quatorze hectares ponctués de plantes exotiques, d’étendues herbeuses, de fontaines délirantes et de jardins à thèmes. Et au milieu… vole une montgolfière, dans laquelle il est possible d’embarquer pour mettre Paris à ses pieds (12 euros pour les adultes et 6 pour les enfants). Le ballon, qui sert également à mesurer la qualité de l’air, embarque ses passagers à 150 mètres au-dessus du sol. De quoi prendre de la hauteur. Plus de renseignements ici.  

En savoir plus

Explorer les dédales du cimetière du Père Lachaise

Drôle d’idée que celle de se balader dans un cimetière, non ? Pourtant au Père Lachaise, on croise régulièrement familles, promeneurs et couples d’amoureux. Tous viennent ici pour parcourir les dédales de ce grand jardin pittoresque, explorer les allées ombragées qui le parcourent en serpentant, entrecoupées de petits escaliers et de recoins biscornus. Ils en profitent, au passage, pour troubler un peu le repos éternel des plus grands. Jim Morrison, Héloise et Abélard, Molière, Apollinaire, Balzac, Alain Bashung, Edith Piaf, Paul Eluard, La Fontaine… La liste est longue, et prestigieuse. Plus d’infos ici

En savoir plus

Nager dans la Seine (ou presque) à la piscine Joséphine Baker

Quel petit coin de paradis que cette piscine flottante ! Flanquée sur la Seine, en face de Bercy et non loin de la bibliothèque François Mitterrand, la péniche Joséphine Baker est la star des baignades parisiennes. Si la piscine n’est pas très grande, sa verrière ouvrable la rend lumineuse et conviviale. Ainsi, l’été, on vient parfaire sa brasse, en profitant de la vue plongeante sur la Seine, avant de monter se prélasser en haut de la péniche sur l’un des transats installés face au soleil. Toutes les infos sur la piscine Joséphine Baker ici et, notre guide des piscines parisiennes par là

En savoir plus

Faire une partie de pétanque le long du canal

La pétanque, c'est un véritable plaisir, de ceux qui rendent la vie à Paris plus douce. Les températures qui remontent, le soleil qui montre le bout de son nez, et voilà toute la ville qui tire et qui pointe. Et pour s’y mettre, il faut bien s’équiper. D’abord, une poignée d’amis. Souvent, un broc de pastis ou du rosé bien frais. Enfin, un terrain adéquat. Les berges sablonneuses du canal restent un des spots incontournables, mais d’autres parcs ou squares s’y prêtent aussi bien. Plus d’infos sur le canal de l’Ourcq ici et tout notre dossier pour trouver le lieu idéal par là.

En savoir plus

Passer un après-midi aux Buttes-Chaumont

On jurerait qu’il a toujours été là, dominant le 19e arrondissement de ses 24 hectares. Et pourtant, le parc des Buttes-Chaumont, inauguré le 1er avril 1867, est une création relativement récente. Ce qui n’empêche pas une foule de Parisiens d’y avoir ses habitudes, du jogging de 19h aux rendez-vous alcoolisés entre potes, des cours de tai-chi le week-end à la balade familiale, en passant par l’incontournable pique-nique dominical. Le parc offre en effet une large palette d’activités et d’espaces : lac, cascade, grotte, point de vue sur Paris depuis le temple de la Sybille, bars et restaurants (dont le Rosa Bonheur), théâtres de Guignol et manège. Le lieu idéal où passer une après-midi ensoleillée dans une ambiance décontractée… à moins que l’herbe vous paraisse plus verte dans l’un des nombreux autres parcs parisiens.

En savoir plus

Faire une escapade à Boulogne

Ah qu’il est bon parfois de dépasser le périph’ pour s’aventurer hors de Paris, retrouver un peu de quiétude et profiter à plein poumon d’une bouffée d’oxygène. Pour une journée buissonnière à portée de métro (lignes 9 et 10) – et à des années-lumière de la cohue parisienne – direction Boulogne, son gigantesque bois et son patrimoine culturel. Après une flânerie parmi les roses et le potager du parc de Bagatelle, direction le musée Albert Kahn, qui présente des expositions en salles et en plein air aux amateurs d’anthropologie et de photographie du XIXe siècle. De quoi mêler en douceur culture et détente.

En savoir plus

Ramasser ses fruits et légumes aux vergers de Champlain

Rien de tel qu’une virée à la campagne, chez l’exploitant, pour un retour à la terre via les plaisirs de la table. Les vergers de Champlain proposent aux amateurs de venir cueillir une trentaine de fruits et légumes (mais aussi des fleurs et herbes aromatiques) sur son domaine, situé à 40 minutes de la capitale en voiture. Après ça, vous n’aurez plus d’excuse si vous confondez toujours concombres et courgettes, haricots verts et petits pois. La boutique offre également une large gamme de produits comme des volailles, du miel, du jus de pomme, pour ceux qui voudraient remplir leur frigo de bonnes choses à moindre frais.

En savoir plus

Se laisser bercer par la Seine et les canaux

Aux beaux jours venus, quoi de plus agréable que d’arpenter à pied les bords de Seine et des canaux ? Eh bien peut-être s’offrir une croisière via Canauxrama pour une expédition paisible de 2h30 le long des eaux troubles du canal Saint-Martin ou du canal de l’Ourcq (départ de Bastille ou du parc de la Villette). Et si vous ne craignez pas de vous faire écrabouiller par un escadron de touristes armés d’appareils photo, n’hésitez pas à monter à bord d’un bateau-mouche pour admirer la Ville Lumière depuis la Seine. Après tout, il n’y a pas de raison pour que les Parisiens n’en profitent pas, eux aussi. Jouer au touriste dans sa ville, ça a parfois du bon.

En savoir plus

Junior

De l'histoire naturelle au Muséum

Une sortie en plusieurs étapes qui ravira les enfants. Au cœur du Jardin des plantes, petite visite des squelettes et des fossiles de la galerie de Paléontologie et d'Anatomie pour se mettre en bouche, suivie d’une immersion parmi les créatures stupéfiantes de la Grande Galerie de l’Evolution, peuplée de tigres, d’oiseaux, de singes empaillés. Cerise sur le gâteau : le zoo de la Ménagerie, qui compte parmi ses résidents une tortue centenaire et un panda roux. Le tout dans un périmètre d'à peine quelques centaines de mètres carrés !

En savoir plus sur le Muséum d'Histoire naturelle

En savoir plus
Quartier Latin et Sud de Paris

Tour de manège au Jardin d'acclimatation

Prenez la température du mini-golf et exercez-vous au pilotage de bateau télécommandé avant de faire un tour à la fête foraine ou à la fermette avec les marmots. Toutes les joies du parc d’attractions (ou presque) sont réunies dans le cadre verdoyant du Jardin d’acclimatation, en plein bois de Boulogne. Entre sortie ludique et promenade en famille : un excellent compromis.

En savoir plus sur le Jardin d'acclimatation

En savoir plus
Champs-Élysées & l'Ouest de Paris

Grand-huit au Parc Astérix

Dans la famille des grands parcs d'attractions d'Ile-de-France, on choisit les irréductibles Gaulois. Plus convivial et un tout petit peu plus abordable que Disneyland, le Parc Astérix (ouvert pendant les beaux jours uniquement) demeure une destination incontournable pour les amateurs de sensations fortes et les jeunes fans de l'univers d'Uderzo. Un monde de vikings, d'Egyptiens et de porteurs de menhirs, où le Grand Splatch éclabousse les petits pendant que les grands-huits (Goudurix, Le Tonnerre de Zeus) font tourner la tête des plus grands.

En savoir plus sur le Parc Astérix

En savoir plus
Paris

Restaurants, cafés et bars

Prendre un brunch chez Casimir

Le Parisien aime boire, le Parisien aime manger, et même si la pratique est plutôt anglo-saxonne, le Parisien aime bruncher. Ainsi, de nombreux établissements ouvrent leurs portes le week-end pour s'en donner à cœur joie. Nordique, américain, libanais, asiatique, gargantuesque ou sur le pouce... Peu importe vos envies, vous devriez trouver votre bonheur dans notre petit guide des brunchs parisiens.

En savoir plus

Boire un bon ballon au Baron Rouge

Dans cet antre minuscule à la gloire de Bacchus, les murs sont tapissés de bouteilles et de tonneaux empilés du sol au plafond. On vient ici satisfaire son palais avec des bons crus du terroir, dans une ambiance franchouillarde, sans devoir étaler ses connaissances en œnologie. Le dimanche, après avoir fait ses emplettes au marché d’Aligre, on peut même y déguster des huîtres avec un bon Sancerre, ou un bon rouge charpenté avec une assiette de charcuterie.

En savoir plus

Goûter au jambon-beurre du Petit Vendôme

Ah, ce fameux jambon-beurre, difficile de faire plus parisien. Mais pour éviter les déceptions, c’est au Petit Vendôme qu’il faut le déguster. Enveloppé dans une baguette croustillante et briochée signée Julien, le jambon à l’os (de Bretagne) est tendre et parfumé, le beurre onctueux et piqué au sel. Une recette simple et des produits succulents pour un résultat délicieux.

En savoir plus

Goûter une bière artisanale au Supercoin

Ici on aime concilier bière de caractère, rock et bonne humeur communicative, comme l’annonce la devise « Bière artisanale et pop culture ». Pas sûr qu’une soirée vous suffira à tester toute la carte du Supercoin, régulièrement renouvelée et riche de plusieurs dizaines de bières en bouteille et de belles surprises à la pression, comme une Agent Provocateur de Craig Allan ou des blondes, ambrées et brunes de Franche-Comté.

En savoir plus

Faire voyager ses papilles dans le 10e arrondissement

Entre le canal Saint-Martin et la porte Saint-Denis, il pousse régulièrement une nouvelle échoppe sur le trottoir. Se dessine alors un joli melting-pot de cuisines et d’horizons. Pour déjeuner, tentez les falafels du Daily Syrien, les galettes kurdes d’Urfa Dürüm, les bibimbap de la cantine coréenne Ma Kitchen, les omusubis du japonais Mussubï, les burgers de Paris-New York ou les pains de viande de La Taverne de Zhao.

En savoir plus

Partager des tapas au Blah Blah

Le Blah Blah est un discret bar-restaurant à tapas dans le quartier branché de Strasbourg Saint-Denis, à l'écart de l'agitation, planqué dans une ruelle. Pas de chorizo graisseux ou de patatas bravas ici, mais des petits plats de bistronomie de haute volée. Le ceviche de cabillaud est parfaitement assaisonné, tout comme le gravlax de bœuf « wagyu ».

En savoir plus

Se régaler dans une brasserie ou un bistrot parisien

Foie de veau, soupe à l'oignon, blanquette de veau, pâté en croûte... Les petits plats des bistrots, la jolie popote des brasseries. Ces deux institutions parisiennes sont les gardiennes d'une cuisine traditionnelle, mitonnée depuis des lustres avec autant de savoir-faire et d'amour pour le terroir gastronomique français.

En savoir plus

S'envoyer un petit noir au Café du Commerce

Ce bar a gardé son nom de PMU, d'avant sa métamorphose en 2011. Quelques cloisons abattues, des murs massifs en pierre de taille faussement décrépits, et voici cet espace aux dimensions bluffantes, où trône un joli comptoir de caractère. Bobos et prolos s'y mêlent joyeusement la journée comme le soir. Sa formule pinte de Kro et frites à 7 € est un gros succès pendant l'happy hour.

En savoir plus

Manger des huîtres chez Pleine Mer

Les crevettes à décortiquer, les douzaines d’huîtres, le pain et son beurre salé, les bulots-mayo, les bouteilles de blanc qui vont avec tout ça… Certes, il vous manquera toujours les embruns marins et le cri des mouettes, mais ce n’est pas parce que vous êtes à Paris qu’il faut se priver d’un bon plateau de fruits de mer.

En savoir plus

Prendre un verre en terrasse au soleil

Le soleil fait des apparitions moins capricieuses, vos lunettes de soleil sont introuvables, et vous cherchez à fuir l'ombre des immeubles haussmanniens et des bruyantes avenues de Paris ? A la terrasse de la Palette, du Delaville ou du Pause Café, sirotez un express mondain au soleil en jouant les tours de contrôle, les yeux braqués sur le va-et-vient des passants.

En savoir plus
Afficher plus

Shopping

Le plein de concept-store

Impossible de faire l’impasse sur ces boutiques parisiano-parisiennes, véritables Mecque pour les fashionistas en mal de shopping. Des adresses où l’on trouve absolument de tout : des badges en forme de moustache (French touche), des coques d’iPhone motif sirène, des bijoux romantiques (Les Fleurs), ou encore des lampes sérigraphiées (Pop Market).

 

En savoir plus

Marché Beauvau

Gavez votre vieux cabas fané de légumes frais et croquants dans le 12e arrondissement, sous les glapissements des grossistes du marché Beauvau. C’est pas cher, c’est plein de bons produits fermiers, ça sent bon les fruits et mauvais le poisson. Autrement dit : un vrai marché au cœur de Paris.

En savoir plus sur le marché Beauvau

En savoir plus

Se perdre au Centre Commercial

Oubliez les escalators interminables, les musiques d’ascenseur et l’odeur de friture. Ce Centre Commercial n’a rien en commun avec ceux que vous avez déjà croisé. Adepte du « made in France » et ardent défenseur de la sape consciente des enjeux sociaux et écologiques, le maître des lieux propose une belle sélection de fringues griffées (Bleu de Paname, Valentine Gauthier, Veja).

En savoir plus sur le Centre Commercial

En savoir plus

Tournée des librairies

Si Londres est le paradis des petits disquaires et Berlin celui des galeries underground, alors Paris est sans aucun doute le nirvana des librairies indépendantes. En plus du trifouillage « classique » parmi les livres, il n’y a que dans la Ville Lumière que l’on peut se permettre de feuilleter des bouquins au beau milieu de la nuit (La Hune, fermeture à minuit), en anglais (Shakespeare & Co, I love my Blender), sur un coin de trottoir (les bouquinistes des quais de Seine) et au fond d’une exposition de dessinateurs de BD, à Ménilmontant (Le Monte-en-l’air). Le tout dans une même journée.

En savoir plus

Montée des enchères à Drouot

Après avoir feuilleté la Gazette de l’Hôtel Drouot et fait ses repérages, comme il se doit, dans les salles d’exposition de la maison de vente parisienne, il est temps de passer aux choses sérieuses. Au rythme du marteau du commissaire-priseur, assistez à une vente chez Drouot pour jouer les fins collectionneurs, quelques gouttes de sueur au front lorsque s’envolent les enchères sur le vieux collier de perles sur lequel vous aviez enchéri, juste pour la forme.

En savoir plus sur l'Hôtel Drouot

En savoir plus

Refaire sa déco grâce à Fleux'

La morosité de votre commode Hemmes vous déprime ? Le minimalisme strict de votre armoire ELGÅ vous glace ? Pas de panique, il y a une vie après la Suède. Direction le Marais et ses larges boutiques Fleux'. Des appliques colorées, des paillassons en forme de moustache, du mobilier de designer… Faites vos adieux à votre appartement témoin.

En savoir plus sur Fleux'

En savoir plus

Pique-nique chez Causses

So-Pi oblige, voilà une boutique d’alimentation générale qui n’a rien de commun avec l’épicerie du coin. Sel fumé au goût de Lapsang Souchong, crème de Salidou ou encore thon d’Ortiz : vous ne croiserez ici aucun additif synthétique mais des aliments sains et des produits locaux. Car le hipster soigne aussi bien son frigo que son look.

En savoir plus sur Causses

En savoir plus

Tour des disquaires

Paris ne manque pas de boutiques de disques, malgré les fermetures en série ces cinq dernières années, que ce soit dans le 9e (Planet Rock), le 18e (Planet Music) ou le très sinistré 5e arrondissement (les cinq Jussieu Music, Dysphorie). Un sombre constat qui fait oublier un peu vite les récentes ouvertures de très bonnes crèmeries, comme Ground Zero (10e) en 2005, Souffle Continu (11e) en 2008, Music Fear Satan (9e) et Fargo (11e) en 2010 et All Access (17e) en 2011. Ces cinq-là ont su investir leurs quartiers respectifs avec un positionnement net, et se complètent plus qu'ils ne se concurrencent.

En savoir plus
Afficher plus

Nuits parisiennes

Pousser les portes du Carmen

Le Carmen est un hôtel particulier construit en 1875 dans l’opulence architecturale Empire rococo des plus décadentes. C’est dans cet écrin de luxe classé monument historique que Georges Bizet aurait composé son célèbre opéra. C'est aujourd'hui un club confidentiel de Pigalle qui programme bons concerts et soirées électro pointues. Le Carmen n'est pas le seul club pour happy fews. Découvrez les lieux nocturnes courus par la hype parisiennes ici.

En savoir plus
9e arrondissement

Démarrer sa soirée à l'UDO bar

Dans ce petit bar de quartier remuant, il flotte une sympathique ambiance berlinoise. Live d’électro minimale branchée, ambiance décontractée, bières importées, tout rappelle la capitale allemande. Surtout les « currywurst », une spécialité de saucisses au curry, que l’on arrose généreusement de bière à la pression, avec l’une des deux Paulaner, fruitées et légères, ou bien avec une Früh Kolsch ou une Kölschkranz. L'UDO n'est pas le seul bar à vivre à la mode berlinoise, pour découvrir notre sélection des bars clubs les plus agités de Paris, cliquez ici.

En savoir plus

Danser toute la nuit au Rex Club

Temple des nuits parisiennes depuis 25 ans, grâce à sa programmation avant-gardiste de haute volée, le Rex est le club préféré des Djs internationaux électro, techno, tech-house, deep house ou minimale. D'autres boîtes de nuit sont emblématiques de Paris by night, comme le Social Club, repaire de la Frecnh Touch, le Nouveau Casino, la Machine du Moulin Rouge, le Showcase, le Batofar, et le Wanderlust. Pour découvrir tous les clubs parisiens, cliquez ici.

En savoir plus
13e arrondissement

Prolonger la fête à l'after Concrete

L'after de la péniche Concrete est le rendez-vous des irréductibles clubbeurs du samedi soir qui en veulent toujours plus. Ouvert dès 7h du mat' un dimanche sur deux, ce bateau tangue sur des rythmes électro, techno et house mixés par des DJs internationaux, surtout Berlinois, invités par les résidents. Certains font le tour complet de l'horloge jusqu'à 2h, d'autres préfèrent y aller en journée. La Concrete est la seule after régulière, élevée au rang d'institution des nuits parisiennes.

En savoir plus

Découvrir un groupe dans un café-concert

A Paris, de plus en plus de bars et de cafés proposent une programmation musicale, gratuite ou à des prix très raisonnables. Jazz, rock, électro, peu importe le genre pourvu qu'on ait les boules Quies. Souvent, le public est constitué d'habitués, amoureux du lieu qui viennent d'abord pour l'ambiance, ensuite parce qu'ils espèrent découvrir un nouveau groupe de qualité. A Time Out Paris, nous avons fait le tri en sélectionnant les meilleurs de ces salles parfois atypiques, sans lesquels la nuit parisienne serait bien monotone.

En savoir plus
Pigalle

Danse endiablée au Crazy Horse

Bienvenue dans l’univers lubrique du Crazy Horse, temple du spectacle érotique, molletonné de velours et de bulles de champagne. Le cabaret parisien vient de se refaire une toilette (salle intégralement remodelée) : l’occasion de voir sous une autre couture ses célèbres danseuses nues, subtilement « habillées » d’éclairages excentriques.

En savoir plus
Champs-Élysées & l'Ouest de Paris

Stand-up au Point Virgule

Rendez-vous au Point Virgule pour une séance de stand-up ou un one-(wo)man show à l’étroit, devant la scène de la célèbre pépinière de jeunes humoristes. Vous vous prendrez sans doute le doigt de votre voisin dans l’œil dès qu’il bat des mains pour saluer un sketch ; mais vous en rirez, vous en rirez aux éclats, sous une pluie d’applaudissements.

En savoir plus
Le Marais

Ecouter du son alternatif

Pour gigoter sur un air de rock indé, de metal, de post-punk ou d’électro, direction la Flèche d’Or, le Nouveau Casinola Maroquinerie, les Combustibles ou la Mécanique Ondulatoire. Ici, on cultive un esprit alternatif aiguisé, ce qui signifie prix bas et programmation audacieuse. Car ces salles ne marchent pas au compromis, mais au coup de coeur, ce qui réclame souvent une sacrée dose de passion. Il faut savoir que plusieurs d'entre elles, comme L’International ou L'Espace B, bookent plusieurs centaines de groupes par an, de quoi faire d'elle un véritable poumon musical de la ville.

En savoir plus

Assister à un concert au Trianon

Le Trianon insuffle un peu de classe au boulevard de Rochechouart avec son architecture élégante Belle Epoque. Haut lieu culturel, il propose des concerts de choix, on y voit passer Tricky, Raphael Saadiq, Moriarty, Camille, Macy Gray... D'autres grandes salles parisiennes valent le coup d'œil également, que ce soit le mythique Olympia ou la Cigale. Enfin, les plus grandes stars n'ont pas le choix : elles se tournent vers le Zénith ou le Palais omnisports de Bercy, seules salles à pouvoir accueillir leurs milliers de fans.

En savoir plus
Pigalle
Afficher plus

Commentaires

3 comments
David R
David R

moi qui sud de la France et ne connaissance que peu la capital , je trouve au contraire que les idées ne manquent pas, et que les informations sont plutôt claires et pertinentes. Il y en a pour tous les gouts et pour toutes les bourses .

C'est plutôt bien réalisé .

ruby98
ruby98

Il y a beaucoup trop de musée je chercher plutot les patinoires et les piscines