0 J'aime
Epingler

Salon de Montrouge 2013

Du 15 mai au 12 juin, le Beffroi s'habille aux couleurs de l'art contemporain

Jade Fourès-Varnier ('Pinatubo I', 2012 / © Jade Fourès-Varnier)
1/12
'Pinatubo I', 2012 / © Jade Fourès-Varnier
Pierre Seinturier ('Thrila in Manila', 2013 / © Pierre Seinturier)
2/12
'Thrila in Manila', 2013 / © Pierre Seinturier
Justine Pluvinage ('Tourette et Péroné', 2012 / © Justine Pluvinage)
3/12
'Tourette et Péroné', 2012 / © Justine Pluvinage
Nøne Futbol Club ('Work nº054-2 : Keep warm burnout the rich', 2011 (installation en fer forgé) / Photo : © Anaïs Nieto)
4/12
'Work nº054-2 : Keep warm burnout the rich', 2011 (installation en fer forgé) / Photo : © Anaïs Nieto
Adélaïde Feriot ('Les bâilleuses', 2010 (transfert sur papier) / © Adélaïde Feriot)
5/12
'Les bâilleuses', 2010 (transfert sur papier) / © Adélaïde Feriot
Melvyn Bonnaffe ('Télomère', 2011 (photo) / © Melvyn Bonnaffe)
6/12
'Télomère', 2011 (photo) / © Melvyn Bonnaffe
Président Vertut ('Sans titre', 2012 (huile sur toile) / Président Vertut )
7/12
'Sans titre', 2012 (huile sur toile) / Président Vertut
Amélie Dubois ('Machine à composer des livres', 2011 (sculpture) / © Amélie Dubois)
8/12
'Machine à composer des livres', 2011 (sculpture) / © Amélie Dubois
Camille Girard & Paul Brunet ('Le playmobil Albrecht Dürer', 2012 (encre sur papier) / © Camille Girard & Paul Brunet)
9/12
'Le playmobil Albrecht Dürer', 2012 (encre sur papier) / © Camille Girard & Paul Brunet
Béatrice Dumiot ('Petites têtes N°8', 2012 (encre sur papier) / © Béatrice Dumiot)
10/12
'Petites têtes N°8', 2012 (encre sur papier) / © Béatrice Dumiot
Grégoire Motte ('Vous pouvez me croire', 2012 / © Grégoire Motte)
11/12
'Vous pouvez me croire', 2012 / © Grégoire Motte
Thomas James ('Magnéto', 2012, (aquarium, cassette vidéo) / © Thomas James)
12/12
'Magnéto', 2012, (aquarium, cassette vidéo) / © Thomas James

Si l'on ne peut pas toujours compter sur le soleil, on peut au moins compter sur le Salon de Montrouge pour faire quelques étincelles en région parisienne au mois de mai. Réunis dans l'espace d'exposition du Beffroi, 74 artistes émergents (installés en France pour la plupart) dessinent un horizon foisonnant de création, entre peinture, vidéo, installation et photo. Cette année encore, la sélection renferme de belles surprises. A tenir à l'œil notamment, les trois jeunes lauréats de cette 58e édition que nous recroiserons à l'automne au Palais de Tokyo dans le cadre des « modules » : Justine Pluvinage et ses courts films documentaires qui sondent la sphère intime et les expériences traumatiques (Grand Prix du Salon), Pierre Seinturier et ses peintures à l'huile aux airs de storyboards énigmatiques, tronqués de leur narration (Prix Spécial du Jury) et Nøne Futbol Club, duo d'artistes partisan d'un art ludique, agitateur et libéré du confinement des galeries (Prix du Conseil général des Hauts de Seine).

En bref :


> Ca se passe au :

Beffroi
2 place Emile Cresp
92120 Montrouge
(Métro : Mairie de Montrouge ou Châtillon-Montrouge)

> Du 15 mai au 12 juin
Tous les jours de midi à 19h (+ nocturnes exceptionnelles)

> Et c'est gratuit !

Pour toutes les infos, c'est par ici.

+ d'art et d'expos

Les temples de l'art contemporain

La Fondation Cartier a posé la première pierre en 1994, en inaugurant son palais de verre et de fer voué à l'art contemporain. Dix-huit ans plus tard, Paris et sa proche banlieue grouillent de nouvelles institutions publiques et privées dédiées à la création actuelle. Après le Palais de Tokyo (2002), la Maison Rouge (2004) ; après le MAC/VAL (2005), le BAL (2006), suivi du 104 (2008). Et enfin est arrivée la Gaîté Lyrique (2011), venue consacrer l'ère numérique. En quelques années seulement, ces sites, ni galeries, ni musées, ont transfiguré le paysage culturel francilien, poussant l'art d'aujourd'hui sur le devant de la scène. Peintures, photographies, sculptures, installations et vidéos brillent derrière ces emballages monumentaux, qui rivalisent d'audace et de prestige. Vouées à ériger des ponts entre la création contemporaine et son public, les nouvelles cathédrales de la culture sont venues rattraper le retard de Paris (par rapport à New York, Londres ou Berlin) en matière de diffusion des arts. Etat des lieux. Pape du mécénat : Fondation Cartier Après avoir résidé près de Versailles pendant dix ans, la Fondation Cartier déménage à Paris en 1994. Le grand mécène d’art contemporain élit domicile boulevard Raspail, dans un bâtiment signé Jean Nouvel : un mastodonte de verre et de fer, érigé sur commande du bijoutier. Bien avant la création du Palais de Tokyo ou de la Maison Rouge, le palais des glaces du joaillier, unique en son genre avec ses 1 200 m2 d’espace d’expositio

En savoir plus

Art contemporain en banlieue

Ces lieux d'exposition et de création qui fleurissent au-delà du périph' Ceux qui estiment qu'art contemporain (« = fumiste, intello, bobo, parigot ») et banlieue (« = caille-ra, émeutes, inculte, insultes ») sont condamnés à faire mauvais ménage feraient bien de traverser le périph' de temps en temps. En une vingtaine d'années, de la petite ceinture accessible en métro jusqu'aux terminus ô si lointains des lignes de RER, les centres et galeries d'art contemporain ont poussé comme des champignons magnétiques, rivalisant d'audace et de qualité. Résidences d'artistes, espaces d'exposition flambants neufs, monuments historiques réhabilités : c'est ici, entre béton et campagne, que bourgeonnent et s'épanouissent certaines des meilleures adresses d'art contemporain d'Ile-de-France. De quoi bousculer quelques bons vieux a priori... Les incontournables MAC/VAL - Vitry Le musée d’art contemporain du Val-de-Marne ouvre ses portes à Vitry-sur-Seine quelques jours seulement après les émeutes de 2005, à l’heure où la stigmatisation des banlieues est à son comble. Quelques années plus tard, sa réputation n’est plus à faire. Le MAC/VAL, symbole du dynamisme culturel d’une périphérie de plus en plus émancipée de l’emprise parisienne, s’impose comme l'un des meilleurs rendez-vous de la création actuelle... La suite Crédac - Ivry Après avoir résidé au centre Jeanne Hachette pendant près de vingt-cinq ans, le centre d'art contemporain d'Ivry a déménagé en septembre 2011 : direction la manufac

En savoir plus

Les expos du printemps

Dynamo Eblouissant. Monstrueux. Sur près de 4 000 m2, ‘Dynamo’ rugit, vibre, scintille dans tous les sens. Plein à craquer d’œuvres abstraites et hypnotiques, le Grand Palais vient encore taper dans l’œil de son public avec cette exposition spectaculaire aux airs de jungle électrique. Décollant vers des ailleurs vertigineux, les deux étages du parcours traversent près de cent ans d’expérimentation visuelle... La suite La Valise mexicaine C'est presque étonnant qu'Hollywood n'en ait pas encore fait un film, tant l'histoire rocambolesque de cette légendaire « valise mexicaine » tient du miracle. Après soixante-dix années de pérégrinations, elle est finalement réapparue en 2008 avec, à l'intérieur, près de 4 500 négatifs de la guerre d'Espagne appartenant à Robert Capa, Gerda Taro et David Seymour... La suite De l'Allemagne En braquant son regard outre-Rhin, le Louvre se penche sur une question aussi complexe que fascinante : l'affirmation du sentiment national en Europe, entre le XIXe et le XXe siècle. Dans une Allemagne géographiquement, politiquement et religieusement morcelée, c'est la notion de « Kultur », avec Goethe dans le rôle du phare, qui cimente les peuples. De l'occupation napoléonienne à l'avènement du nazisme... La suite Chagall Toutes les excuses sont bonnes pour consacrer une exposition à Marc Chagall. Un plaisir rare que s’offre le musée du Luxembourg, en prétextant une approche inédite de l’œuvre du peintre d’origine russe. Au programme : une analyse de son év

En savoir plus

Expositions gratuites

En ce moment Jesper Just Jesper Just maîtrise le langage du cinéma comme s’il avait tourné son premier court en couche-culotte. Sauf qu’à la construction de phrases pourvues d’un début, d’un développement et d’une fin, le Danois préfère jongler follement avec la grammaire, les codes et les références du septième art. A la manière d’un réalisateur qui aurait appris à parler la langue de Bergman sans ouvrir un Bescherelle... La suite L'Arbre de vie De l’arbre de vie des chrétiens au figuier cosmique des hindous, l’arbre a toujours occupé une place de choix dans les cultures, les religions et l’art à travers le monde. C’est dans le sillage de cette longue tradition que le Collège des Bernardins invite une dizaine d’artistes contemporains à se pencher sur cet emblème de fécondité... La suite Brasilia Le siège du PCF, conçu et aménagé par Oscar Niemeyer, accueille une exposition consacrée à l'oeuvre maîtresse de ce célèbre architecte brésilien : la ville de Brasilia. L'exposition retrace la naissance de la nouvelle capitale brésilienne, construite de toutes pièces par les équipes de Niemeyer sur la grande plaine du Planalto Central... La suite Lara Almarcegui, 'Ivry souterrain' Choisie pour représenter l'Espagne à la prochaine Biennale de Venise, Lara Almarcegui s'intéresse aux ruines, aux espaces urbains vides, aux amas de gravats. Elle les répertorie dans des installations combinant relevés, photographies et plans, pour poser un regard critique sur la notion de progrès et les co

En savoir plus
Par Clotilde Gaillard

Commentaires

0 comments