Les Animaux fantastiques

Cinéma, Action & aventure
Recommandé
4 sur 5 étoiles
Les Animaux fantastiques

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Le premier spin-off des films de ‘Harry Potter’ est à la fois inventif et familier – et Eddie Redmayne y rayonne en nouvel apprenti sorcier.

J. K. Rowling aurait-elle pris des cours de divination à Poudlard ? Avec une effrayante clairvoyance, le premier film de sa nouvelle franchise de sorcellerie (cinq films en ligne de mire) s'ouvre en Amérique, avec deux factions antagonistes qui se prennent à la gorge l’une de l'autre. Non, il ne s’agit pas des républicains et des démocrates… Car nous voilà en 1926, alors que sorciers et moldus (seulement en Amérique, on les appelle alors des « no-maj », pour « non-magiciens ») se trouvent au bord de la guerre civile. Oh... et dans ce monde non magique, l’héritier d’une grande fortune use de son pouvoir d’intimidation pour courtiser les électeurs. Tellement bien vu, J. K. !

Avouons-le, ‘Les Animaux fantastiques' ressemble terriblement à un prequel de la saga ‘Harry Potter’ (même si vous risquez sans doute un procès en disant cela). J. K. Rowling, qui livre ici son premier scénario original, et David Yates, le réalisateur de la moitié des ‘Harry Potter’, ont manifestement réussi à créer un tout nouveau coin de monde magique. Ils parviennent à trouver un bon équilibre entre éléments nouveaux et inévitables clins d’œil destinés aux « Potterheads ». Et on ne sait ce qui est le plus adorable, d’Eddie Redmayne en nouveau magicien excentrique ou des créatures qu'il passe en contrebande aux Etats-Unis dans sa mallette de cuir sans fond. Redmayne rayonne ici de ses yeux chauds, et se révèle parfait dans la peau de Newt Scamander, jeune magicien anglais débarqué à New York. Parfait aussi pour le monde de Rowling – où un cœur pur est le plus puissant des pouvoirs magiques.

Héros de cette nouvelle saga, Newt ressemble d’abord à un éco-guerrier, posant le pied aux Etats-Unis afin de rendre à la nature une créature qu'il a sauvée de la captivité. La plus mignonne des bestioles qu’il trimballe avec lui est d’ailleurs le niffler, un délicieux mélange entre un ornithorynque et un pingouin, avec un museau expressif et un goût « gollumesque » pour les bibelots étincelants. Alors que le niffler se déchaîne, fouillant New York en quête de trésors divers, Newt organise sa bande – qui comprend deux sœurs sorcières (Katherine Waterston et Alison Sudol) et Jacob (Dan Fogler), un moldu… pardon un « no-maj », encore plus fidèle et généreux que Ron Weasley. Sur leur chemin, ils devront bientôt faire face à Colin Farrell dans le rôle de Percival Graves, boss de la sécurité au ministère américain de la magie.

Il semble que nous allons passer plus de temps dans le monde « no-maj » dans cette franchise que dans les films de Potter. En effet, Rowling inscrit astucieusement son l'histoire dans l'Amérique des procès en sorcellerie, avec Samantha Morton dans le rôle de Mary Lou Barebone, une religieuse cinglée qui prêche pour le bûcher et la damnation.

Sans doute n’y a-t-il pas encore assez de sensations fortes dans ces ‘Animaux fantastiques' pour vous faire perdre complètement haleine, et pas encore de grand méchant à se mettre sous la dent – mais après tout, Voldemort ne se révélait véritablement qu’à partir de 'Harry Potter et la Coupe de feu'. Toutefois, Farrell possède sans doute les sourcils les plus menaçants d’Hollywood, et nous savons que Johnny Depp est sur le point d’incarner le nouveau Dumbledore de cette saga. Et puis, la belle performance de Redmayne parvient déjà, émotionnellement, à mettre la franchise en orbite. En somme, oui… la magie est toujours bien là.

Par Cath Clarke

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
vendredi 18 novembre 2016
Durée
0 min

Crédits

Réalisateur
David Yates
Scénariste
J.K. Rowling
Acteurs
Eddie Redmayne
Colin Farrell
Katherine Waterston